Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 23:46

Le 17 juin 2009 est une date historique pour le football coréen, sinon le football mondial. Pour la première fois en effet, les sélections de la République de Corée et de la République populaire démocratique (RPD) de Corée ont décroché ensemble leur billet pour la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA. Il faut voir dans ce double succès le résultat de deux campagnes qualificatives magistrales.

La Corée du Sud avait réservé sa place en Afrique du Sud dès le 6 juin en s'imposant sur le score de 2 buts à 0 face aux Émirats Arabes Unis à Dubaï. Les Nord-Coréens quant à eux ont dû attendre dix jours de plus pour célébrer la réussite de leur entreprise en Arabie. Le
Chollima s'est emparé de la deuxième place du groupe B synonyme d'envol pour le continent africain. Il a pour cela fallu tenir en échec les Faucons verts sur leur territoire. Un peu plus tôt dans la journée, les hommes du Sud de Huh Jung-moo avaient scellé le destin de l'Iran.

Bien que déjà confortablement installés au sommet du groupe B et déjà assurés de fouler les pelouses sud-africaines, les
guerriers Taeguk ont joué le jeu jusqu'au bout. Le 10 juin, la Corée du Sud a fait match nul avec l'Arabie saoudite au stade la Coupe du monde de Séoul. Une semaine plus tard, c'est la Team melli qui a dû quitter bredouille la capitale sud-coréenne. La sélection iranienne a toutefois inquiété les Coréens en menant au score pendant une demi-heure. Au retour des vestiaires en effet, un mouvement ingénieux de l'attaquant Masoud Shojaei à la réception d'un centre bien pensé par Mohammad Nosrati a induit en erreur Kim Dong-jin. Le défenseur du Zenith Saint-Pétersbourg a précipité le cuir dans ses propres filets après avoir percuté deux de ses compatriotes (50'). L'avant-centre du C.A Osasuna avait déjà semé le trouble dans la surface de réparation des locaux avant la pause en se jouant de la vigilance de la défense. Le gardien Lee Woon-jae avait alors repoussé la tentative du jeune iranien (43'). Le portier sud-coréen a sauvé une nouvelle fois son camp en déviant des deux poings un coup-franc habilement botté par Mehdi Mahdavikia (58'). Les Iraniens ont continué d'apporter le danger près des cages des joueurs au maillot frappé du Tigre. Esseulé sur son côté droit, Hossein Kaebi a eu le temps d'ajuster un centre millimétré en direction de Pejman Nouri, bien placé à proximité des buts adverses. Le milieu de terrain n'a cependant pas été assez vif pour piéger les deux défenseurs centraux sud-coréens qui lui barraient le chemin du but (62'). Les locaux ont répondu par une contre-attaque fulgurante qui a vu Park Chu-young défier le portier Rahmati. L'attaquant de l'A.S Monaco n'a toutefois pas réussi à placer son tir avec suffisamment de précision pour éviter son opposant. Quelques instants plus tard, le jeune prodige du football sud-coréen a vu sa frappe s'écraser sur le poteau des visiteurs, le coup-franc botté par Park avait laissé sur place le gardien de but iranien (66').

La Corée du Sud a commencé à sortir la tête de l'eau. Finalement, Park Ji-sung a inscrit le but de l'égalisation en combinant avec Lee Keun-ho (80'). Lancé furieusement en direction du but iranien, le milieu de terrain de Manchester United s'est appuyé sur Lee par un une-deux pour prendre de vitesse l'intégralité de la défense adverse. A la fin du temps réglementaire Cho Won-hee, idéalement décalé dans la profondeur par Park Chu-young, se trouvait à son tour seul face au portier de la
Team melli. Alors qu'il pensait que le chemin des filets lui était ouvert, un effort de la main de Rahmati a permis à l'Iran de maintenir in extremis la parité au tableau d'affichage. Les hommes de Afshin Ghotbi quittaient alors Séoul avec un seul point, une récolte insuffisante pour parer à toute éventualité.

Le match nul obtenu par le Chollima sur la pelouse du stade international du roi Fadh de Riyadh a en effet achevé de briser le rêve iranien. La discipline rigoureuse du 11 nord-coréen a eu raison des velléités saoudiennes. Tout au long de la rencontre, les locaux n'ont pourtant pas démérité et à plusieurs occasions ils auraient pu condamner la Corée du Nord à se contenter de la quatrième place du groupe. La rencontre a été globalement dominée par l'Arabie Saoudite. Les visiteurs coréens ont cependant inquiété le camp du sélectionneur portugais Jose Peseiro à plusieurs reprises (en rouge, Pak Chol-jin).

Le jeune attaquant Naif Hazazi a donné des sueurs froides au patron de la sélection nord-coréenne Kim Jong-hun aux alentours de la demi-heure de jeu en accomplissant une retournée acrobatique puissante et spectaculaire à l'entrée de la surface. Toutefois le portier Ri Myong-guk a su faire preuve de suffisamment de sang froid pour barrer la route au saoudien. Le second attaquant arabe Yasser al-Qahtani a lui aussi fait parler la poudre. Encore une fois, il a fallu une parade décisive de Ri pour préserver la parité des deux formations.

Les Nord-Coréens se sont cependant rebiffés. Bien que tactiquement disposés de façon à défendre à tout prix les alentours de leur surface de réparation, les hommes au maillot rouge ont été en mesure de court-circuiter les lignes adverses en contre. L'avant-centre de Kawasaki Frontale Jong Tae-sae a ainsi décoché une frappe millimétrée qui a été déviée du bout des doigts en corner par le gardien de but arabe Walid Abdullah.

En seconde période, Pak Nam-chol a lui aussi eu la balle du 1-0 au bout du pied. Impeccablement décalé en position de tir à la suite d'une action collective brillante, Pak a propulsé un tir enveloppé en direction des cages des Faucons verts. Le portier saoudien a dû une nouvelle fois s'employer pour détourner en plongeant la tentative du jeune Nord-Coréen. Pressés par l'avance du chronomètre, les Saoudiens ont poursuivi leurs efforts en direction de la ligne de but du Chollima. Cependant les frappes des milieux de terrains Mohammad al-Shalhoub et Nasser al-Shamrani n'ont pas permis aux Arabes de gagner les trois points de la victoire. Il s'en est d'ailleurs fallu de peu pour que Kim Kum-il, rentré en jeu à la 74e minute, ne marque à la dernière seconde du temps réglementaire. Le meilleur jeune footballeur asiatique de l'année 2008 a frappé le cuir à bout portant mais le ballon est allé se loger tout droit dans les mains sûres de Walid Abdullah. Malgré l'expulsion de Kim Yong-jun dans le temps additionnel, la Corée du Nord a tenu bon jusqu'au bout, au grand dam des Saoudiens.

Le Chollima a donc confirmé qu'il méritait de participer à l'édition 2010 de la compétition reine. Il s'agit d'une qualification historique qui fait écho, 44 ans plus tard, à l'épopée des joueurs nord-coréens en Angleterre. Les choses ont bien changé depuis cependant. A l'époque, deux matchs disputés sur le territoire cambodgien avaient suffi à la sélection nord-coréenne pour gagner le droit de disputer sa première Coupe du monde. Les compagnons de Pak Doo-ik avaient bénéficié du retrait de la Corée du Sud et de toutes les équipes africaines. Une double victoire sur l'Australie avait ainsi assuré les Nord-Coréens de s'envoler pour la Grande-Bretagne.

Le parcours du Chollima en 2008-2009 a été bien différent ! La Corée du Nord a dû disputer pas moins de 16 rencontres pour arriver au bout du tunnel. Depuis les deux victoires fleuves du tour préliminaire jusqu'aux matchs impossibles du printemps 2009, Kim Jong-hun a mené une campagne complète, il a dirigé une équipe animée d'une dynamique irrésistible. Il ne fait pas de doute en effet que le sélectionneur nord-coréen y est pour beaucoup dans la discipline exemplaire dont ont fait preuve ses protégés face aux sélections prestigieuses qu'ils ont dû affronter, parfois devant des foules déchaînées comme ce fut le cas à Riyadh où plus de 65 000 spectateurs étaient venus encourager leur équipe.

Kim Jong-hun a déclaré à la fin du match «  Nous avons bataillé pour nous qualifier pour la phase finale de la Coupe du monde et je voulais à remercier mes joueurs pour la grande performance qu'ils ont accompli pendant tout le match ». Le sélectionneur nord-coréen est ensuite revenu sur les conditions difficiles dans lesquelles s'est déroulé le match : «  Il a fait très chaud ici en Arabie Saoudite et vous savez que le voyage depuis la Corée a été long mais notre foi en la capacité de nos joueurs nous a permis d'arracher notre ticket pour l'Afrique du Sud ».

Pour autant, l'exploit de la Corée du Nord ne doit pas faire de l'ombre à la qualification de la sélection sud-coréenne. Les guerriers Taeguk ont effet eux aussi signé un parcours exemplaire en achevant invaincus leur campagne asiatique, performance qui n'a été égalée que par l'Australie. En définitive, 2010 sera le mondial de la Corée ... !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Football
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)