Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 13:40

L'annonce, en mai 2008, que la société égyptienne Orascom a testé avec succès la mise en place de téléphones mobiles de troisième génération en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a surpris certains observateurs. En fait, la RPDC a fortement investi dans les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) qui passionnent les Coréens, tant du Nord que du Sud de la péninsule. Dans ce domaine, la Corée du Nord semble vouloir marcher sur les traces de la Corée du Sud, aujourd'hui le pays le plus connecté au monde.

C'est un lieu commun d'affirmer que la Corée du Sud est l'Etat le plus connecté au monde : 70 % des Sud-Coréens disposent d'un accès Internet (parmi lesquels la moitié à Internet haut débit) dans un pays qui compte 25.000 cybercafés. Alors que la télévision mobile personnelle fait ses débuts en France, les Coréens sont déjà habitués à regarder la télévision sur le portable, comme le visiteur étranger peut le constater dans le métro de Séoul... En termes d'accès par habitant à la télévision mobile personnelle, la Corée du Sud occupe le premier rang mondial, devant le Japon.

Il est moins connu que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a également fortement investi dans les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) : la Corée du Nord marche-t-elle sur les pas de sa voisine du Sud ?

Des entreprises américaines et européennes ont depuis longtemps choisi la Corée du Nord pour la fabrication de leurs jeux sur téléphone portable. La Corée du Nord forme un nombre croissant d'informaticiens ; elle vient récemment de signer un accord avec Singapour pour que ses étudiants en informatique puissent être accueillis dans la cité-Etat du Sud-Est de l'Asie.

Si les téléphones portables n'ont été utilisées en Corée du Nord que pendant deux ans, de 2002 à 2004, la RPDC s'apprête a faire un bond technologique spectaculaire en décidant la couverture de son territoire par les réseaux les plus modernes : en mai 2008, la société égyptienne Orascom  a annoncé avoir réussi à tester avec succès la mise en place d'un réseau de téléphonie mobile de troisième génération (3G), en coopération (joint venture) avec une entreprise nord-coréenne. Selon l'opérateur téléphonique égyptien, les réseaux de téléphonie mobile 3G pourraient ainsi se mettre en place à Pyongyang et dans d'autres villes dès la seconde moitié de l'année 2008. (sources : The Chosun Ilbo, techradar.com et AAFC)
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Quentin 01/08/2008 20:31

Je trouve ça sympa... La Corée du Nord se relève petit à petit, il faut leur laisser un certain temps.J'ai toujours été impressionné par la Corée du Nord, tant par le pouvoir en place que par la richesse de ce pays.La Corée du Nord va se relever au fil du temps. C'est un peu comme la Chine, il faut leur laisser du temps. Pour ma part, en tant qu'entrepreneur, j'aimerai bien m'installer là bas si la situation politique évolue un tout petit peu :)

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)