Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
 
undefinedDans le contexte d’une division de la Corée aujourd’hui anachronique, imposée contré son gré à la nation coréenne après la Seconde guerre mondiale par le jeu des grandes puissances, l’Association d'amitié franco-coréenne a soutenu de manière constante le principe d’une réunification pacifique et indépendante de la nation coréenne, conformément à son aspiration légitime et à l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde. L’AAFC œuvre au renforcement des liens d’amitié, de coopération et de solidarité entre les peuples français et coréen, en appuyant les démarches conduites dans le cadre du dialogue intercoréen depuis le sommet historique, organisé à Pyongyang du 13 au 15 juin 2000, entre les dirigeants de Corée du Nord et de Corée du Sud, Kim Jong-il et Kim Dae-jung.

Afin de renforcer les échanges entre Français et Coréens dans leur intérêt mutuel, l’AAFC milite pour l’établissement de relations diplomatiques complètes entre la République française et la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

L’AAFC est affiliée au Comité international de liaison pour la réunification et la paix en Corée CILRECO), mouvement de solidarité qui rassemble les organisations d’amitié avec la cause du peuple coréen des divers pays et des organisations progressistes.

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)