Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 04:00

Comme naguère en Allemagne, la législation coréenne sur le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) diffère au Nord et au Sud de la péninsule. En la matière, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) est plus libérale que la République de Corée (du Sud).

Alors que la Cour constitutionnelle sud-coréenne vient de
lever l'interdiction de révéler le sexe des bébés à naître - en estimant que les risques d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) sélectives au détriment des filles ne se justifiaient plus, au regard des évolutions sociales - du chemin reste à parcourir pour l'égalité des droits entre les femmes coréennes, de part et d'autre du trente-huitième parallèle.

Ayant promulgué dès 1946 une loi sur l'égalité entre les hommes et les femmes, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a un des régimes les plus libéraux au monde : l'IVG est possible sur simple demande de l'épouse, sans condition de délai. 

En revanche, en République de Corée (du Sud), l'IVG n'est possible que selon des critères médicaux basés sur la santé physique et psychique, interprétés cependant de manière large. De surcroît, le consentement  du mari est requis.

Naguère, la réunification allemande avait conduit à un alignement de la législation de l'ex-République démocratique allemande (RDA) sur celle de la République fédérale d'Allemagne (RFA), moins favorable. L'AAFC espère que la réunification de la Corée ne s'opèrera pas au détriment des droits des femmes à l'IVG. (Sources :
Union suisse pour décriminaliser l'avortement, pour la carte : Le Monde diplomatique)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)