Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 20:30

Le 1er décembre 1981, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a émis un timbre représentant François Mitterrand, président de la République française - ce qui, à notre connaissance, constituait une première mondiale. En février 1981, François Mitterrand, qui n'était alors que candidat à l'élection présidentielle, avait visité Pyongyang, où il s'était engagé à l'ouverture de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée.

 

TimbreMitterrand RPDCLe premier timbre (source) à avoir représenté François Mitterrand est nord-coréen : d'une valeur de 20 chon (soit 0,2 won), il fait partie d'un bloc feuillet émis le 1er décembre 1981. Il représente l'homme d'Etat socialiste à la tribune, au-dessus d'un drapeau français, et brandissant une rose. Un bandeau situé dans la partie supérieure du timbre porte l'inscription - en français - "François Mitterrand Président de la République française".

 

Le choix de François Mitterrand - dans un pays qui a une solide tradition philatélique - n'a rien de surprenant pour qui connaît un peu les relations franco - nord-coréennes : alors candidat à l'élection présidentielle, le futur chef de l'Etat avait visité Pyongyang en février 1981, où il avait été longuement reçu par le Président Kim Il-sung et s'était engagé, en cas d'élection, à l'ouverture de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) - une promesse qu'il n'honorera pas. François Mitterrand avait dressé un portrait louangeur de son hôte, et le Président Kim Il-sung avait ensuite été l'un des premiers à féliciter François Mitterrand après son élection le 10 mai 1981.

 

Aujourd'hui encore, les guides qui accompagnent les visiteurs français à Pyongyang rappellent fréquemment la visite qu'avait faite François Mitterrand, alors que la question d'une ambassade française dans la capitale nord-coréenne reste malheureusement toujours d'actualité : aujourd'hui, la France est l'un des deux derniers pays de l'Union européenne (avec l'Estonie) à ne pas avoir établi de relations diplomatiques complètes avec la République populaire démocratique de Corée, créant une situation préjudiciable aux intérêts des deux pays.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)