Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2018 7 07 /01 /janvier /2018 23:37

Quand la presse française veut parler de relations internationales aux enfants, le résultat est parfois loin d'être heureux. Ainsi, dans son numéro de janvier 2018, le magazine Youpi (édité par le groupe de presse Bayard), destiné aux 5-8 ans, a doctement expliqué que l'État d'Israël et la Corée du Nord ne sont pas de vrais pays (voir ci-contre). L'affirmation – pour le moins péremptoire – au sujet d'Israël a valu au magazine Youpi d'être retiré de la vente. L'Association d'amitié franco-coréenne se devait aussi de réagir concernant la Corée. Une lettre a donc été envoyée dès le 26 décembre 2017 à Pascal Ruffenach, président du directoire du groupe de presse Bayard. Voici le texte de ce courrier.

Monsieur le Président,
Créée en 1969 pour encourager les relations entre la France et l'ensemble de la péninsule coréenne (Nord comme Sud), l'Association d'amitié franco-coréenne vous fait part de ses interrogations quant au numéro 352 du magazine Youpi (janvier 2018), depuis retiré des ventes, après la réaction du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). On pouvait lire dans ce numéro : « On appelle ces 197 pays des États, comme la France, l'Allemagne ou l'Algérie. Il en existe quelques-uns de plus, mais tous les autres pays du monde ne sont pas d'accord pour dire que ce sont de vrais pays (par exemple l'État d'Israël ou la Corée du Nord). »
Nous ne reviendrons pas sur la question d'Israël, qui est extérieure à l'objet de notre association. Pour notre part, nous sommes extrêmement surpris que le magazine Youpi, qui se veut éducatif, puisse enseigner à ses jeunes lecteurs des faits aussi lourdement erronés que l'idée selon laquelle la Corée du Nord (de son nom officiel la République populaire démocratique de Corée) ne serait pas un « vrai pays » selon d'autres « pays » (sans doute l'auteur de l'article a-t-il voulu dire « gouvernements ») du monde.
Ces gouvernements, qui nieraient l'existence d'un État nommé la République populaire démocratique de Corée, n'existent plus depuis que la Corée du Nord, conjointement d'ailleurs avec la République de Corée (Corée du Sud), a rejoint l'organisation des Nations unies il y a plus d'un quart de siècle. Non seulement plus des quatre cinquièmes des États de la planète ont établi des relations diplomatiques complètes avec la Corée du Nord, mais même le petit nombre de ceux qui ne l'ont pas fait, comme les États-Unis, le Japon ou la France (seul État de l'Union européenne, avec l'Estonie, dans ce cas), non seulement ont des relations d'État à État avec la Corée du Nord (par exemple, dans le cadre de la représentation diplomatique nord-coréenne en France et de la représentation diplomatique française en Corée du Nord, ou encore d'accords bilatéraux, comme entre les États-Unis et la RPD de Corée sur le statut des diplomates nord-coréens des organisations des Nations unies résidant aux États-Unis), mais encore chaque État membre des Nations unies reconnaît en droit les autres États membres de l'organisation internationale.
La difficulté dans laquelle s'est enfermé Youpi a consisté à confondre État et pays : un État a un gouvernement, qui exerce son autorité sur une population dans un territoire donné. Les cas d'États non reconnus par la plupart des autres États existent, mais ne concernent pas aujourd'hui la Corée du Nord : il s'agit par exemple de la République turque de Chypre Nord, reconnue seulement par la Turquie. Par ailleurs, il y a le cas d'États reconnus par une partie seulement de la communauté internationale, comme la République de Chine à Taïwan et la République arabe sahraouie démocratique. Pourtant, même dans cette hypothèse, Youpi aurait pu s'appuyer sur les textes des Nations unies, lesquels définissent, par exemple, les territoires (ou pays) à décoloniser, et aurait alors pu apprendre que les territoires français d'outre-mer sont considérés comme des pays colonisés... La vraie difficulté de compter le nombre d'États dans le monde réside ici, pas dans la reconnaissance diplomatique de certains États par une partie seulement de la communauté internationale.
Enfin, un pays peut être divisé et avoir plusieurs gouvernements sur son territoire : c'est le cas, malheureusement, de la Corée, et œuvrer à la réunification de la Corée et à la paix dans cette partie du monde est un des objectifs de l'Association d'amitié franco-coréenne. Personne ne niait, avant même l'entrée des deux Corée aux Nations unies, qu'il existe un pays nommé Corée dont les habitants sont les Coréens, sauf l'Empire du Japon, qui a colonisé la Corée entre 1910 et 1945, interdit l'usage de la langue coréenne (les Coréens étant alors assimilés aux Japonais), réduit en esclavage sexuel pour son armée des centaines de milliers de femmes et d'adolescentes coréennes. Nous n'osons croire que Youpi a ainsi eu conscience de se placer dans l'héritage idéologique de l'extrême-droite japonaise... En tout cas, l'article de Youpi, s'adressant à un public d'enfants français et francophones, n'a pu que conforter les forces négationnistes, toujours très actives dans l'archipel nippon, au plus haut niveau de l'État. Des esprits malveillants pourraient donc aisément parler de négationnisme historique à propos de cet article.
Dans l'attente d'avoir le plaisir de lire le rectificatif que le groupe Bayard voudra bien publier concernant la grossière erreur commise dans Youpi au sujet de la Corée du Nord, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l'expression de nos salutations les meilleures.
le président de l'Association d'amitié franco-coréenne, Benoît Quennedey

L'Association d'amitié franco-coréenne ne manquera pas de faire connaître la réponse du groupe Bayard.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?