Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 20:03

Dans le cadre des championnats du monde de natation, du 24 juillet au 2 août 2015 dans la ville russe de Kazan, la jeune athlète (16 ans) de la République populaire démocratique de Corée Kim Kuk-hyang a remporté le 30 juillet 2015 une victoire spectaculaire en plongeon à 10 mètres, permettant également à son pays d'obtenir pour la première fois une médaille d'or lors des championnats du monde de natation.

Kim Kuk-hyang

Kim Kuk-hyang

Avec un score quasi parfait de 397,05 points, Kim Kuk-hyang s'est largement imposée devant la Chinoise Ren Qian (388,00 points), âgée de seulement 14 ans, et la Malaisienne Pamg Pandela Rinong Anak (385,05 points), alors que la Française Laura Marino, vice-championne d'Europe 2015, a terminé à la neuvième place (331,20 points).

Kim Kuk-hyang s'est révélée comme une championne extrêmement prometteuse, alors que la tenante du titre, la Chinoise Si Yajie, a dû se contenter de la quatrième place.

Deux autres Coréennes de la RPD de Corée, Kim Un-hyang et Song Nam-hyang, avaient déjà obtenu une médaille (en bronze) trois jours plus tôt, le 27 juillet 2015, en plongeon (haut-vol à 10 mètres synchronisé femmes), témoignant d'une entrée en force de la RPDC au plus haut niveau mondial en natation, battant en brèche la domination de la Chine populaire.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)