Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 14:41

Du 17 au 24 septembre 2014, en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) se tenait la quatorzième édition du Festival international du film de Pyongyang. Cette manifestation culturelle qui a lieu tous les deux ans (à l'exception de l'édition 1990) est l'occasion pour le public nord-coréen amateur de cinéma de découvrir des films du monde entier, ou presque. Une délégation française, composée de Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne, et Pierre Beltante, président du Foyer rural de Tousson, en Seine-et-Marne (organisateur de nombreuses manifestations culturelles autour de la Corée), était présente à Pyongyang pendant cette semaine placée sous le triple signe de l'indépendance, de l'amitié et de la paix, devise officielle du Festival.

La cérémonie d'ouverture du Festival s'est déroulée le 17 septembre au Théâtre Ponghwa avec la participation des délégations et délégués des différents pays, d'artistes et de citoyens coréens, de membres des représentations diplomatiques et des institutions internationales présentes en RPDC. Y assistaient aussi Yang Hyong-sop, vice-président du Présidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPD de Corée, Kim Yong-jin, vice-premier ministre du Cabinet, et Pak Chun-nam, président du comité d'organisation du Festival et ministre de la Culture.

Dans son discours d'ouverture, Pak Chun-nam félicita chaleureusement les festivaliers et les Coréens d'outre-mer présents, rappelant que "c'est la noble mission des cinéastes de notre temps que d'apporter une contribution au développement des relations d'amitié entre les pays, les nations, épris de justice et de vérité et contre l'inégalité, la soumission, la domination et l'intervention de toutes formes".

Furent ensuite présentés les films du Festival et les cinq membres du jury international : Mikhail Kosyrev, réalisateur, producteur et scénariste russe, Changiz Hasani, directeur général des médias internationaux de la Radio-télévision de la République islamique d'Iran, Yin Li, réalisateur chinois, François Margolin, réalisateur, producteur et scénariste français, et Ri Yang-il, professeur à l’Université d’art dramatique et cinématographique de Pyongyang.

Furent ensuite présentés les films du festival et les cinq membres du jury international : Mikhail Kosyrev, réalisateur, producteur et scénariste russe, de Changiz Hasani, directeur général des médias internationaux de la Radio-Télévision de la République Islamique d'Iran, de Yin Li, réalisateur chinois, de François Margolin, réalisateur, producteur et scénariste français, et de Ri Yang-il, professeur à l’Université d’art dramatique et cinématographique de Pyongyang.
Le jury pose en compagnie de deux charmantes Coréennes avant la cérémonie d'ouverture du 14eme Festival international du film de Pyongyang, le 17 septembre 2014. De gauche à droite : Changiz Hasani, François Margolin, Yin Li, Mikhail Kosyrev et Ri Yang-il.

Le jury pose en compagnie de deux charmantes Coréennes avant la cérémonie d'ouverture du 14eme Festival international du film de Pyongyang, le 17 septembre 2014. De gauche à droite : Changiz Hasani, François Margolin, Yin Li, Mikhail Kosyrev et Ri Yang-il.

Sortie du Théâtre Ponghwa, à l'issue de la cérémonie d'ouverture du 14eme Festival international du film de Pyongyang, le 17 septembre 2014

Sortie du Théâtre Ponghwa, à l'issue de la cérémonie d'ouverture du 14eme Festival international du film de Pyongyang, le 17 septembre 2014

La première caractéristique marquante du Festival international du film de Pyongyang c'est la grande diversité des festivaliers et des films présentés. Ce sont ainsi 92 films de 54 pays qui ont été sélectionnés pour l’édition 2014 du Festival de Pyongyang et projetés toute la semaine dans plusieurs cinémas de la ville, permettant à un maximum de cinéphiles, de RPDC et d’ailleurs, de les découvrir. En particulier, la projection, un dimanche après-midi, du film de super-héros indien Krrish 3 dans le Théâtre Ponghwa fut impressionnante, le public nord-coréen affluant, souvent en famille, s'asseyant jusque sur les marches des escaliers de l'immense salle (2 000 places), pour vibrer pendant 2h30 aux aventures du super-héros venu de Bollywood!

Des films représentatifs de la production de la RPD de Corée étaient aussi programmés toute la semaine au sein du "Korean Film Show". De quoi satisfaire la curiosité des cinéphiles venus du monde entier. Le 18 septembre, en introduction du premier film coréen projeté, La Jeune bouquetière, réalisé par Pak Hak et Choe Ik-gyu en 1972, la principale interprète de ce grand classique du cinéma de la RPD de Corée, Hong Yong-hui, évoqua avec émotion son grand honneur d'avoir été choisie, à 17 ans seulement, pour jouer le rôle de la jeune Koppun.

Pour ce qui concerne les films en compétition, 15 longs-métrages de fiction concourraient pour le Grand Prix. Ces films venaient d’Allemagne, de Russie, du Myanmar (Birmanie), de Grande-Bretagne, d’Iran, d’Italie, d’Inde, de Chine, des Philippines et du Portugal. Il y avait également 14 films en compétition dans la catégorie documentaires, court-métrages et animation. A noter, parmi les films présentés hors compétition, le film français Arrêtez-moi de Jean-Paul Lilienfeld (2012), avec Sophie Marceau et Miou-Miou, projeté le 19 septembre au Pyongyang International Cinema House.

Retour sur le 14eme Festival international du film de Pyongyang

Il n'y a pas de grands et de petits films, comme il n'y a pas de grands et de petits festivals. Le Festival international du film a ainsi été l'occasion pour les diplomates en poste à Pyongyang d'apporter un plein soutien à leurs compatriotes cinéastes dont les films avaient été sélectionnés, signe de l'importance attachée aux échanges culturels avec la RPD de Corée. On put ainsi rencontrer S.E. Roberto Colin, ambassadeur du Brésil en RPDC, lors de la projection (hors compétition) de My Father's Truck, court-métrage déjà primé dans de nombreux festivals, réalisé par le jeune et talentueux Mauricio Osaki, présent lui aussi à Pyongyang.

Par l'intermédiaire de l'Association d'amitié franco-coréenne, de jeunes réalisateurs avaient proposé trois documentaires et un court-métrage de fiction, certains déjà primés par ailleurs, au comité de sélection du Festival qui ne les a malheureusement pas retenus. Gageons que, s'ils avaient été sélectionnés, ces films auraient bénéficié du même soutien de la part de la représentation française à Pyongyang.

Le 24 septembre, lors de la cérémonie de clôture, Pak Chun-nam, ministre de la Culture de la RPD de Corée, assura que le gouvernement de la RPDC continuerait "à développer les liens d'amitié et de coopération entre les cinéastes de différents pays", disant espérer "que les festivaliers produiront davantage de films capables de contribuer au développement du cinéma national et mondial et participeront aux prochains festivals de Pyongyang avec des films magnifiques".

Puis, le Grand Prix fut décerné au film allemand My Beautiful Country, dont l'histoire se déroule pendant la guerre du Kosovo, comme en écho au sujet de la guerre et de la paix, d'une brûlante actualité en Corée. De son côté, le film chinois The Ferry remportait trois récompenses : meilleure réalisation, meilleure interprétation masculine et meilleure musique.

Remise du Grand Prix du 14eme Festival international du film de Pyongyang, le 24 septembre 2014

Remise du Grand Prix du 14eme Festival international du film de Pyongyang, le 24 septembre 2014

Rendez-vous en 2016 pour une nouvelle cure de cinéma!

 

Palmarès complet du 14ème Festival international du film de Pyongyang

(les films sont désignés par leur titre anglais figurant dans le catalogue officiel du Festival)

Grand Prix

My Beautiful Country

réalisé par Michaela Kezele (2012, Allemagne)

Prix spécial du Comité d'organisation du Festival

Singh Saab the Great

réalisé par Anil Sharma (2013, Inde)

Cinema Dream

réalisé par Hamid Shah Hatami et Ali Shah Hatami (2012, Iran)

Prix du Jury

Good Fellows

réalisé par Fereydoun Hasanpour (2012, Iran)

Prix de la réalisation

The Ferry

réalisé par Shi Wei (2013, Chine)

Prix d'interprétation masculine

The Ferry

réalisé par Shi Wei (2013, Chine)

Prix d'interprétation féminine

Vasilisa

réalisé par Anton Sivers (2013, Russie)

Prix du scénario

Bwaka

réalisé par Jun Lana (2012, Philippines)

Prix de la photographie

Fast Girls

réalisé par Regan Hall (2012, Grande Bretagne)

Prix de la musique

The Ferry

réalisé par Shi Wei (2013, Chine)

Prix de la direction artistique

Vasilisa

réalisé par Anton Sivers (2013, Russie)

Prix des effets spéciaux

Ram-Leela

réalisé par Sanjay Lella Bansali (2013, Inde)

Prix de la réalisation pour un documentaire, un court-métrage ou un film d'animation

Forget-me-not

réalisé par David Sieveking (2012, Allemagne)

Prix du scénario pour un documentaire, un court-métrage ou un film d'animation

Awangnyo Finds the Seed of Fire

réalisé par Yun Yong-gil (2012, RPD de Corée)

Prix de la photographie pour un documentaire, un court-métrage ou un film d'animation

What is the Price?

réalisé par Sergio Yunta (2012, Espagne)

 

Sources :

AAFC (dont photos)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Culture Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)