Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 23:06

Lors des dernières discussions entre les Croix-Rouges des deux Corée, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) aurait, selon les médias sud-coréens, lié l'organisation de nouvelles rencontres de familles séparées - après celles ayant eu lieu du 26 septembre au 1er octobre 2009, à l'initiative de Pyongyang, pour la première fois depuis deux ans - à une reprise de la fourniture par les Sud-Coréens de céréales à leurs compatriotes du Nord, toujours soumis à une situation alimentaire critique. En annonçant le 18 octobre dernier qu'il n'envisageait la fourniture d'une "aide alimentaire" qu'en quantités limitées, le ministère de la réunification sud-coréen remet en cause une tradition de solidarité intercoréenne, qui a bénéficié tant au Nord qu'au Sud de la péninsule depuis la partition du pays en 1948. L'AAFC condamne ce chantage à l'arme alimentaire.

La Corée est une : c'est au nom du principe de solidarité nationale, au-delà des clivages politiques, que les Coréens du Nord comme du Sud de la péninsule ont toujours porté secours à leurs compatriotes situés de l'autre côté de la DMZ en cas de grave catastrophe naturelle. Ainsi, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a approvisionné le Sud en électricité après la partition pour pallier de graves pénuries, avant de fournir une aide de 12 millions de dollars aux victimes d'inondations en Corée du Sud en 1984. Réciproquement, les autorités sud-coréennes ont répondu à la situation alimentaire critique au Nord après les catastrophes climatiques des années 1990, en fournissant aux populations nord-coréennes, sous l'administration Roh Moo-hyun, 440.000 tonnes de riz et 300.000 tonnes d'engrais par an. De même, le gouvernement sud-coréen, à l'instar de nombreux citoyens et ONG au Sud de la péninsule, ont répondu présents, lors de l'appel lancé par la RPD de Corée à la communauté internationale après les inondations catastrophiques de l'été 2007.

Mais ce principe de solidarité nationale semble avoir vécu avec l'entrée en fonctions à Séoul, en février 2008, du président conservateur Lee Myung-bak. Les livraisons de céréales et d'engrais au Nord ont cessé, et malgré la demande qui aurait été formulée en ce sens, pour la première fois depuis février 2008, par la Croix-Rouge nord-coréenne lors de réunions préparatoires de nouvelles rencontres de familles séparées, le porte-parole du ministère sud-coréen de la réunification, M. Lee Jong-joo, aurait rejeté "toute aide massive", selon les termes de la presse sud-coréenne : suivant des déclarations faites à la presse le 25 octobre 2009, si aide il devait y avoir, celle-ci serait limitée aux enfants et aux nourrissons, sans dépasser un volume de 50.000 tonnes de céréales.

L'AAFC déplore d'autant plus vivement ce chantage à l'aide alimentaire, tel qu'il est pratiqué depuis près de deux ans par l'administration Lee en subordonnant les actions de solidarité à des critères politiques, que le rapporteur spécial des Nations-Unies pour la Corée du Nord, le Thaïlandais Vitit Muntarbhorn a lancé un cri d'alarme. Ce dernier, toujours très critique vis-à-vis de Pyongyang,
a jugé la situation alimentaire "désespérée", suite à des récoltes 2009 qui pourraient être aussi mauvaises qu'en 2007. Le manque de bonne volonté des donateurs internationaux n'a permis au Programme alimentaire mondial que de recevoir un tiers des besoins pour la Corée du Nord. Faut-il rappeler que les enfants sont les premières victimes des pénuries alimentaires, en affectant leur développement physique et intellectuel pendant leur vie entière ? 

Sources principales : AAFC,
AFP.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)