Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 00:53

Le 29 février 2012, les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) ont fait état d'une avancée diplomatique, à l'issue des troisièmes discussions bilatérales engagées les 23 et 24 février 2012 à Pékin, après deux premières séries de pourparlers en juillet et octobre 2011. Ces avancées pourraient préluder d'une reprise des pourparlers à six (réunissant les deux Corée, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon) sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. L'Association d'amitié franco-coréenne salue cet accord bilatéral, le plus important depuis plusieurs années, qui prévoit notamment un moratoire de ses essais nucléaires par la RPD de Corée, tandis que les Etats-Unis ont annoncé, en retour, des livraisons de produits alimentaires à hauteur de 240.000 tonnes. Un développement des éhanges bilatéraux est également prévue, ainsi qu'un allègement des sanctions prises contre Pyongyang, parallèlement à la reprise des pourparlers à six et pour autant que les discussions continuent.

 

Yongbyon_5MWe_Magnox_reactor.jpgSuivant une annonce simultanée du Département d'Etat américain et du porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la RPDC cité par l'agence officielle nord-coréenne KCNA, le 29 février 2012, une percée a été opérée dans les relations bilatérales entre Pyongyang et Washington, suite à des discussions à Pékin entre les délégations américaine et nord-coréenne conduites, respectivement, par Kim Kye-gwan, premier vice-ministre des Affaires étrangères, et Glyn Davies, représentant spécial du Département d'Etat pour la politique sur la RPDC.


Selon Pyongyang, la RPD de Corée, sur la demande des Etats-Unis et en vue de maintenir une atmosphère positive pour les discussions de haut niveau avec les Etats-Unis, a accepté un moratoire de ses essais nucléaires, de ses tests de missiles de longue portée et de ses activités d'enrichissement d'uranium sur le site de Yongbyon, tout en autorisant l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à surveiller le moratoire sur les activités d'enrichissement.

Selon le porte-parole de la Maison Blanche Jan Carney, "il s'agit de mesures concrètes que nous considérons comme un premier pas positif vers la dénucléarisation complète et vérifiable de la péninsule coréenne de manière pacifique". Le Département d'Etat américain a annoncé que, en retour, il était prêt à procéder à des livraisons alimentaires de 240.000 tonnes (à raison de 20.000 tonnes par mois pendant un an), ce volume pouvant être augmenté en fonction des besoins. Les populations vulnérables, comme les jeunes enfants et les femmes enceintes, seront les premières bénéficiaires d'une aide consistant, notamment, en la livraison de céréales, d'huiles végétales et de compléments thérapeutiques.

 

Les Etats-Unis ont également accepté de prendre des mesures pour accroître les échanges entre personnes, notamment dans les domaines de la culture, de l'éducation et du sport.

 

L'AIEA, dont les inspecteurs ont quitté la Corée du Nord en 2009, a salué l'accord sur un moratoire comme "un important pas en avant".

Toujours selon KCNA, dès que les pourparlers à six auront repris, la priorité sera donnée aux discussions sur un allègement des sanctions à l'encontre de la RPD de Corée et l'approvisionnement en réacteurs à eau légère.

L'AAFC espère que, à la différence des accords multilatéraux de septembre 2005 et février 2007 sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, un climat de confiance mutuelle entre les différentes parties permettra la pleine mise en oeuvre de cet accord bilatéral.

 

Sources : KCNA, Reuters.

 

 

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères de RPDC

à l'agence KCNA le 29 février 2012

 

Les délégations de la République populaire démocratique de Corée et des Etats-Unis d'Amérique se sont rencontrées à Pékin, Chine, les 23 et 24 février 2012 pour le troisième tour des discussions de haut niveau entre la RPDC et les Etats-Unis.

Participaient à ces discussions la délégation de la RPDC conduite par Kim Kye-gwan, premier vice-ministre des Affaires étrangères, et la délégation des Etats-Unis conduite par Glyn Davies, représentant spécial du département d'Etat pour la RPDC.

Ces discussions, dans la continuité des deux précédentes rencontres de haut niveau entre la RPDC et les Etats-Unis de juillet et octobre 2011, ont permis un échange sincère et en profondeur sur les questions concernant les mesures destinées à bâtir la confiance pour l'amélioration des relations entre la RPDC et les Etats-Unis, ainsi que sur les questions relatives à la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne et à la reprise des pourparlers à six.

La RPDC et les Etats-Unis ont réaffirmé leur attachement à la Déclaration conjointe du 19 septembre 2005 et reconnu que l'Accord d'armistice de 1953 constitue la pierre angulaire pour la paix et la stabilité de la péninsule coréenne jusqu'à la conclusion d'un traité de paix.

La RPDC et les Etats-Unis ont convenu d'accomplir une série d'actions simultanées destinées à bâtir la confiance dans le cadre des efforts visant à améliorer les relations entre la RPDC et les Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont réaffirmé ne plus avoir d'intentions hostiles à l'égard de la RPDC et être prêts à prendre des mesures visant à améliorer les relations bilatérales dans un esprit de respect mutuel de la souveraineté et d'égalité.

Les Etats-Unis ont aussi convenu de prendre des mesures pour accroître les échanges de personnes, y compris dans les domaines de la culture, de l'éducation et des sports.

Les Etats-Unis ont promis d'offrir une assistance nutritionnelle de 240 000 tonnes, avec la perspective d'une assistance alimentaire supplémentaire, pour laquelle la RPDC et les Etats-Unis finaliseront les détails administratifs dans un futur proche.

Les Etats-Unis ont dit clairement que les sanctions à l'encontre de la RPDC ne visent pas le secteur civil, y compris les moyens de subsistance de la population.

Quand les pourparlers à six auront repris, priorité sera donnée à la discussion des questions concernant la levée des sanctions à l'encontre de la RPDC et la fourniture de réacteurs à eau légère.

La RPDC et les Etats-Unis ont affirmé qu'il est dans leur intérêt mutuel d'assurer la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne, d'améliorer les relations entre la RPDC et les Etats-Unis et d'avancer vers la dénucléarisation au moyen du dialogue et des négociations.

Les deux parties ont convenu de poursuivre leurs discussions.

A la demande des Etats-Unis et afin de maintenir une atmosphère positive pour les discussions de haut niveau entre la RPDC et les Etats-Unis, la RPDC a décidé d'un moratoire sur ses essais nucléaires, lancements de missiles à longue portée et activités d'enrichissement de l'uranium à Yongbyon et autorise l'Agence internationale de l'énergie atomique à contrôler le moratoire sur l'enrichissement de l'uranium tout en poursuivant un dialogue productif.

 

Source : KCNA (traduction : AAFC)



Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)