Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 15:56

L'édition 2017 des exercices de guerre Ulji Freedom Guardian (UFG), menés par les Etats-Unis et leurs alliés en Corée du Sud, ont commencé le 21 août et doivent s'achever le 31 août. Alors que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a renoncé le 15 août à procéder à des essais de missiles à proximité de l'île américaine de Guam, en déclarant qu'elle attendait d'observer la réaction américaine, le maintien des exercices de guerre UFG est un mauvais signal pour la paix et la stabilité en Asie du Nord-Est : en choisissant d'attiser les tensions, l'administration Trump accroît délibérément les risques de guerre.

Exercices de guerre : l'administration Trump attise les tensions

Le secret couvre traditionnellement le contenu des manoeuvres UFG, consistant essentiellement en des jeux de guerre basés sur des simulations par ordinateur. Selon la présentation officielle par le département américain de la Défense, il est indiqué, outre leurs dates, que les exercices UFG impliquent cette année 17 500 soldats américains (dont 3 000 qui ne sont pas basés dans la péninsule coréenne), ainsi que des forces de toutes les unités sud-coréennes et de sept autres pays (Australie, Canada, Colombie, Danemark, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Royaume-Uni) et des observateurs de la Commission de supervision des nations neutres présente dans la zone démilitarisée (DMZ). Selon d'autres sources, 50 000 soldats et 480 000 fonctionnaires sud-coréens seraient impliqués.

D'aucuns ont affirmé que la diminution du nombre de soldats américains impliqués par rapport à 2016 (l'an passé ils étaient 25 000), et l'absence visiblement d'utilisation des bombardiers stratégiques B-1B, serait le signe que les Etats-Unis ont réduit l'envergure des manoeuvres, dans un geste de bonne volonté vis-à-vis non seulement de Pyongyang, mais aussi de Pékin et Moscou qui avaient proposé la suspension des exercices militaires en contrepartie du gel par la RPDC de ses essais nucléaires et balistiques.

Cette interprétation est toutefois douteuse : vu la nature des exercices UFG (qui sont d'authentiques exercices de guerre et non pas des manoeuvres de troupes) ce n'est pas tant le nombre de soldats mobilisés qui est significatif que leur contenu. A cet égard, il est particulièrement inquiétant que, selon un responsable sud-coréen du ministère de la Défense cité par le très conservateur quotidien Chosun Ilbo, pour la première fois UFG comprenne des "jeux de guerre nucléaire". Dès lors, sans surprise, les autorités nord-coréennes ont vivement condamné la répétition de plans d'invasion de la péninsule.


Tout en observant avec satisfaction que la France ne participe pas aux exercices UFG, l'AAFC appelle à leur suspension immédiate, pour favoriser le retour au dialogue et à la paix dans la péninsule coréenne.

Sources : 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)