Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 21:57

Le 28 juillet 2017, au lendemain de l'anniversaire de la fin de la guerre de Corée qu'elle célèbre comme la victoire dans la guerre de Libération de la Patrie, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a procédé au nouveau lancement d'un missile balistique intercontinental (ICBM). Selon les Américains et leurs alliés, et dans l'attente d'informations officielles (y compris d'images) par la RPD de Corée, ce missile serait plus puissant que celui testé le 4 juillet 2017.

Image du lancement du 4 juillet 2017

Image du lancement du 4 juillet 2017

Deux tirs de missiles balistiques intercontinentaux en moins d'un mois : la RPD de Corée a frappé vite et fort dans sa quête pour se doter d'une force de dissuasion nucléaire complète, supposant de disposer des vecteurs adéquats pour atteindre le territoire américain, pour faire face à "la politique hostile" de Washington et ses alliés. En procédant au lancement d'un nouvel ICBM aussi rapidement, Pyongyang prend également de court le Conseil de sécurité des Nations unies, dont les membres n'avaient pu se mettre d'accord  sur une nouvelle résolution renforçant les sanctions internationales contre la RPD de Corée, dont les dispositions avaient été rejetées par la Russie.

Selon Washington, Tokyo et Séoul, le missile lancé le 28 juillet 2017 aurait volé pendant 45 minutes plus haut (3 700 kilomètres) et plus loin (1 000 kilomètres) que celui testé le 4 juillet dernier (respectivement, 2 500 et 930 kilomètres). Selon le physicien américain David Wright, cet ICBM aurait ainsi une portée de 10 400 kilomètres (contre 7 000 kilomètres pour l'ICBM de la classe Hwasong-14 testé le 4 juillet, selon les analyses de plusieurs experts américains), pouvant ainsi atteindre la côte occidentale des Etats-Unis.

Le lancement a été opéré à presque minuit (heure locale), et non pas comme d'ordinaire en matinée, depuis un autre site - situé dans la province de Jagang, près de la frontière sino-coréenne - que le tir du 4 juillet. Manifestement, la RPD de Corée entend prouver qu'elle peut effectuer des lancements de missile d'où elle veut et quand elle veut - renforçant ainsi sa
capacité de dissuasion.

Le gouvernement sud-coréen, dont les propositions de reprise du dialogue intercoréen avaient été rejetées par Pyongyang car formulées de pair avec un renforcement des sanctions internationales, a procédé à une réunion d'urgence de son conseil national de sécurité.

Mise à jour 29 juillet 2017 : l'agence KCNA de la RPD de Corée a ensuite confirmé qu'il s'agissait d'un ICBM, ainsi que les données du vol (hauteur : 3 725 kilomètres, longueur 998 kilomètres), mais affirmant en revanche que l'ensemble du territoire américain (et pas seulement la côte occidentale des Etats-Unis) est à portée de ses missiles.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)