Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 16:47

Dans son édition du 18 août 2016, le quotidien L'Echo (anciennement L'Echo du Centre) a rendu compte de la création, à Limoges, du comité régional Nouvelle-Aquitaine de l'AAFC, qui regroupe les anciennes régions administratives Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Nous reproduisons ci-après l'article d'Adrien Ayffre.

"Faire tomber les barrières" : le quotidien "L'Echo" rend compte de la création de l'AAFC - Nouvelle Aquitaine

L'assemblée générale du comité régional de l'association d'amitié franco-coréenne (AAFC) vient de se tenir à la maison des associations de Beaubreuil. La réunion était d'importance puisqu'il s'agissait notamment de former un nouveau comité régional englobant toute la région Nouvelle-Aquitaine, chargé de prendre la succession du comité régional limousin de l'association.

Et si le comité englobe maintenant les régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, il est néanmoins question de "faire en sorte que le pôle Limousin soit plus actif qu'aujourd'hui", assure Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de ccopération.

Fondé en 1986, le comité Limousin a eu "une forte activité jusqu'au début des années 2000", précise Benoît Quennedey, qui voudrait donc qu'il retrouve ces belles années.

CONSOLIDER LES ACQUIS

Mais attention : le comité Limousin a tout de même de belles actions à son actif. Nombre d'étudiants coréens ont pu visiter Oradour-sur-Glane grâce à l'AAFC. "Oradour marque toujours beaucoup les Coréens. Cela leur rappelle la colonisation de la Corée par le Japon, dont elle garde encore aujourd'hui beaucoup de séquelles", souligne le vice-président de l'association.

De telles actions, comme l'accueil d'étudiants coréens dans l'optique de développer les échanges entre la France et la Corée, dans son ensemble, doivent être maintenues. Au-delà, il s'agissait notamment pour l'AAFC (au niveau national comme à l'échelle de la nouvelle grande région) de tâcher de renforcer les coopérations entre la Corée du Sud et la Corée du Nord. "Par le dialogue, on fait tomber les barrières, d'autant que les Coréens ont horreur de ce clivage Nord-Sud" dit Benoît Quennedey.

L'association a également comme fer de lance de lutter contre l'emprisonnement arbitraire des opposants en Corée du Sud. "Que l'on soit syndicaliste, journaliste ou autre, on risque l'emprisonnement dès qu'on critique la politique du gouvernement sud-coréen" ajoute Benoît Quennedey, "c'est un fléau contre lequel on doit lutter".

UN NOUVEAU BUREAU

Au terme de l'assemblée générale, Liliane Boussel a été élue présidente du comité régional AAFC Nouvelle-Aquitaine. Les autres membres du bureau du comité régional sont Hugues Mathieu, secrétaire, et Alain Serres, trésorier, venu de Dordogne.

Camille Senon, militante syndicale et survivante du tramway stoppé avant Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944, a quant à elle été élue présidente d'honneur.

Avec ce nouveau bureau, l'AAFC Nouvelle-Aquitaine compte bien poursuivre ses actions, et continuer les "opérations" menées jusqu'à présent. D'autres visites à Oradour-sur-Glane sont notamment prévues.

Il est intéressant de noter pour finir qu'environ 15 000 Coréens sont présents en France, et sont généralement organisés en associations. Parmi eux, la plupart sont des étudiants.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC Corée et médias
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)