Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 20:23

Le 12 août 2015, lors du dernier rassemblement - avant le 70e anniversaire de la libération de la Corée - organisé chaque mercredi à Séoul devant l'ambassade du Japon pour que justice soit rendue aux femmes de réconfort (anciennes esclaves sexuelles de l'armée japonaise), un octogénaire, Choi Heon-yeol, a tenté de s'immoler par le feu. Ce geste radical a attiré l'attention sur la nécessité que le Japon reconnaisse enfin le crime qu'il a commis à l'encontre de centaines de milliers de femmes asiatiques.

Une femme porte secours à Choi Heon-yeol

Une femme porte secours à Choi Heon-yeol

Alors que la manifestation du mercredi du 12 août 2015 a réuni un nombre élevé de participants (plus de 2 500 selon les organisateurs), en présence de trois anciennes esclaves sexuelles de l'armée japonaise (sur les 47 encore en vie qui participent ou ont participé aux activités du Conseil coréen pour les "femmes de réconfort"), les personnes présentes ont immédiatement réagi pour secourir Choi Heon-yeol, qui s'était immolé par le feu à 12h40 derrière une banderole : l'octogénaire a été aspergé d'eau et les flammes ont été éteintes à l'aide de couvertures avant l'arrivée des secouristes. Le docteur Yang Hyeong-tae a déclaré que la plus de la moitié du corps avait été brûlé (dont plus de 40 % au troisième degré), et que le pronostic vital était engagé du fait de l'âge avancé de la victime.

Encore choquée par le geste désespéré d'un homme qu'elle a décrit comme calme, Yoon Mi-hyang, qui dirige le Conseil coréen pour les "femmes de réconfort", a précisé que Choi Heon-yeol est un participant régulier - une à deux fois par mois - aux manifestations qui ont lieu chaque mercredi à Séoul, où il se rend depuis sa ville de Gwangju, à 330 kilomètres au Sud de la capitale. Agé de 81 ans, il a également participé aux audiences judiciaires.

De longue date, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) s'est pleinement engagée en faveur de la reconnaissance par les autorités japonaises des crimes commis à l'encontre des "femmes de réconfort" et pour qu'elles obtiennent réparation, à l'occasion notamment des visites en France depuis septembre 2013 de plusieurs des anciennes esclaves sexuelles de l'armée japonaise. 

Mise à jour 30 août 2015 : Choi Heon-yeol est malheureusement décédé de ses blessures neuf jours plus tard, le 21 août 2015, au Centre médical de l'Université Hallym, sans avoir repris connaissance. Il était le fils de Choe Byeong-su, un combattant indépendantiste coréen condamné à un an de prison en 1932 (avec 18 autres Coréens) pour avoir participé à une manifestation paysanne à Yeongam, dans le Cheolla du Sud, contre l'accaparement des terres et des meilleures récoltes par le colonisateur japonais.

Femmes de réconfort : Choi Heon-yeol a tenté de s'immoler par le feu

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Japon-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)