Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 13:00

Le 16 avril 2014, le ferry Sewol faisait naufrage au sud-ouest des côtes coréennes, entraînant la mort de 304 personnes, en grande majorité des lycéens. Depuis, les familles des victimes cherchent désespérément à établir la vérité sur les causes du naufrage, y compris pour éviter qu’un tel drame se répète, mais se heurtent aux manœuvres dilatoires des autorités sud-coréennes. A l’approche du premier anniversaire de la tragédie du Sewol, l'International Strategy Center (ISC), de Corée du Sud, mène une campagne internationale pour soutenir les familles des victimes. L’objectif de cette campagne relayée, avec d’autres, par l’Association d’amitié franco-coréenne est d’attirer l'attention de l'opinion internationale sur le fait que le drame du Sewol reste à ce jour largement non-résolu. Vous trouverez ci-dessous la traduction française du texte de cette pétition que vous pouvez signer en ligne en cliquant ici (version en anglais). Comme l'ISC le suggère à la fin de l'appel, vous pouvez également vous prendre en photo en tenant dans vos mains un message reprenant les revendications des familles de victimes et envoyer le résultat par courrier électronique à iscenter2015@gmail.com. Par ailleurs, une manifestation de soutien aux familles des victimes du Sewol est organisée le samedi 18 avril 2015 à 18h à Paris, esplanade du Trocadéro.

Campagne de pétition internationale pour faire toute la lumière sur le drame du naufrage du « Sewol »

« Un an après, faire toute la lumière sur le drame du Sewol, punir les responsables et retrouver les corps des neuf personnes disparues »,

Pétition à destination du gouvernement coréen, initiée par l'International Strategy Center (ISC), Corée du Sud.


À 9 heures le 16 avril 2014, après un virage serré, le ferry Sewol, ses cales surchargées de containers, commençait à sombrer au sud-ouest des côtes de la Corée du Sud. Les premiers bulletins d'informations faisant état d'un sauvetage de l'ensemble de l'équipage suscita l'espoir des familles mais celui-ci fut rapidement brisé par la réalité des faits. Seulement 172 personnes ont pu être évacuées du bateau et secourues tandis que 304 – la plupart des lycéens – restèrent piégées à l'intérieur du navire. Les tâtonnements et les hésitations du gouvernement dans les heures déterminantes qui ont suivi le drame ont transformé les minutes en heures et les jours en mois, faisant fondre comme neige au soleil les espoirs de sauvetage. La colère grandissante des familles fut exacerbée par l'inexactitude des informations relayées par les médias et les tentatives du gouvernement pour masquer son incurie et la lenteur de sa réaction. Cupidité, corruption, dérégulation et incompétence ont fait d'un simple accident le pire désastre maritime coréen de ces 40 dernières années. Cette catastrophe questionne également la légitimité d'un gouvernement obnubilé par la croissance économique mais négligent du bien-être de son peuple.

Aujourd'hui, pratiquement un an après la tragédie, 295 corps ont été repêchés, mais 9 d'entre eux restent introuvables. Un nombre incalculable de manifestations, une pétition réunissant 6 millions de signatures, une occupation de 8 mois de la place Gwanghwamun et une grève de la faim par les membres des familles de victimes ont été menées pour réclamer que la vérité qui réside derrière cette tragédie soit révélée et que les responsables soient punis. Le gouvernement est resté sourd à ces demandes, paralysé par des intérêts particuliers et effrayé par les conséquences que pourraient avoir des révélations compromettantes. Aussi longtemps que des corps seront toujours manquants et que la vérité restera tue, les familles des victimes ne pourront pas refermer leurs plaies et faire dignement leur deuil.

Pour faire la lumière sur le drame et éviter la répétition de ces morts absurdes dans le futur, les familles de victimes ont demandé la création d'un comité disposant de toute l'autorité nécessaire en matière d'enquête et de poursuite. En réponse, le gouvernement a mis en place un timide comité qui n'a toujours pas lancé d'enquête à grande échelle à cause des désaccords ministériels quant au budget à lui accorder. De plus, alors que les familles des victimes encore portées disparues réclament que le Sewol soit repêché pour que l'on puisse récupérer les corps manquants et dévoiler la vérité, le gouvernement rechigne ostensibement en raison du coût d'une telle mission.

La mise en examen des responsables a été lente. Le président directeur général ainsi que cinq autres employés de la compagnie Cheonghaejin Marine, propriétaire du Sewol, sont poursuivis pour négligence dans la conduite de leurs affaires, négligence professionnelle ayant entraîné la mort, et pour violation de la loi sur la sécurité des navires. Ayant remis en circulation un bateau vieux de 20 ans, ils ont illégalement modifié sa structure et amplifié sa cargaison en surchargeant son pont supérieur de containers afin d'augmenter leurs profits.

Alors qu'approche le premier anniversaire de la tragédie du 16 avril, certains disent : « Assez, arrêtons de nous disputer et contentons-nous de commémorer cette tragédie dans le calme. » Pourtant, comment pouvons-nous garantir qu'une telle catastrophe ne se répètera pas ? Comment pouvons-nous soulager les familles des victimes quand la vérité est toujours étouffée, quand les coupables ne sont pas tenus pour responsables et quand neuf corps sont toujours manquants ?

Nous devons lutter contre le temps, contre les tentatives du gouvernement pour cacher la vérité, contre des médias sous influence du gouvernement et contre notre propre inaction pour ne pas oublier. En faisant cela, nous pourrons créer une société qui valorise le bien-être de sa population, qui préfère la sécurité aux profits, et dans laquelle une telle tragédie ne se reproduira pas.

Alors que nous nous approchons du premier anniversaire de la tragédie du Sewol, nous vous prions de bien vouloir prendre quelques minutes pour joindre notre campagne internationale en solidarité avec la lutte des familles des victimes :

Participez à notre campagne de photos, en tenant dans vos mains un message écrit reprenant les trois revendications suivantes et/ou en utilisant le hashtag #thetruthmustnotsinkwithsewol [la vérité ne doit pas couler avec le Sewol] :

- Une enquête complète pour faire la vérité sur le drame du Sewol.

- Une sanction pénale des responsables de la tragédie.

- Repêchage du Sewol et des neuf corps encore manquants.

Envoyez-nous une copie de votre photo à iscenter2015@gmail.com
L'ISC publiera les photos dans son Rapport mensuel d'informations mondiales du mois d'Avril et les remettra aux familles des victimes en signe de solidarité (de même que la pétition que vous pouvez signer ici).

Encouragez vos amis à participer à cette campagne.

Merci.

 

 

Source :

Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 23:36

Deux événements dramatiques ont récemment frappé la Corée : le 16 avril, le naufrage du ferry Sewol, au large des côtes sud-coréennes, a entraîné la mort ou la disparition de 302 personnes, majoritairement des lycéens ; le 15 mai, l'effondrement d'un immeuble dans le quartier de Pyongchon, à Pyongyang, aurait causé des centaines de morts. Solidaire de tout le peuple coréen, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a immédiatement présenté ses condoléances aux familles des victimes dans les comptes rendus de ces événements tragiques publiés sur son site Internet. Elle a également envoyé des messages de condoléances, signés de son Président, André Aubry, que nous reproduisons ci-après. La lettre au proviseur du lycée Danwon, à Ansan, où étaient scolarisés nombre des victimes du naufrage du Sewol, lui a été directement adressée et a été traduite en coréen. La lettre à M. Cha Hui-rim, président du Comité populaire de la ville de Pyongyang, a été transmise par l'intermédiaire de nos homologues de l'Association d'amitié Corée-France, en partie francophones, et n'a donc pas été traduite en coréen.

Messages de condoléances de l'AAFC après le naufrage du Sewol et l'effondrement d'un immeuble à Pyongchon
Messages de condoléances de l'AAFC après le naufrage du Sewol et l'effondrement d'un immeuble à Pyongchon

André AUBRY                                                                            Paris, le 5 mai 2014
Président de l’Association d’amitié franco-coréenne
c/o Maison des associations du 16ème arrondissement
14, avenue René Boylesve
75016 Paris
France

 

                                                                                   Proviseur du lycée Danwon
                                                                                   55, Danwon-Ro
                                                                                   Danwon-gu
                                                                                   Ville d’Ansan
                                                                                   Gyung-Gi Do
                                                                                         République de Corée
                                                                                                                                                                      



Madame, Monsieur



L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) milite depuis quarante ans pour la paix et la réunification en Corée. A ce titre, nous avons toujours été aux côtés du peuple coréen, y compris dans les moments les plus douloureux de son histoire.


Dès la nouvelle de la tragédie du naufrage "Sewol", survenue le 16 avril dernier, nous avons informé et sensibilisé l'opinion publique française. Nous avons présenté nos condoléances, tout en continuant à espérer que les personnes disparues pourraient être sauvées. Par respect dû à la mémoire des victimes, nous formons le voeu que toute la lumière soit faite sur les causes de cette catastrophe, pour que plus jamais de telles tragédies ne se reproduisent. Lors de notre réunion du 29 avril, les membres du bureau de l'AAFC ont décidé d'exprimer aussi leur solidarité par la lettre que vous avez sous les yeux.


Ce naufrage représente un drame terrible pour les familles des 302 victimes, mortes ou disparues. Il s'agissait majoritairement de lycéens, arrachés trop tôt à l'affection des leurs, disparus dans des circonstances épouvantables sans avoir pu être secourus, et c’est pourquoi nous avons choisi de vous adresser cette lettre. Les messages poignants qui ont été adressés, à leurs familles et à leurs proches, resteront à jamais gravés dans nos mémoires.

Nous vous exprimons, à vous et à leurs familles, nos plus sincères condoléances, dans ces circonstances extrêmement douloureuses.



Le Président de l’Association d’amitié franco-coréenne,

                                                                                             André AUBRY

2014년 5월 5일 파리에서 드립니다.

 

앙드레 오브리

프랑스-코리아 친선 협회 이사회장

파리 16구 협회 주소지

르네 보아르스베 길 14번지

프랑스

 

                                                                          단원고등학교 귀하

                                                                          대한민국 경기도 안산시 단원구 단원로 55

 

세월호 참사로 인한 깊은 슬픔 속에 계시는 학교 관계자 여러분께


저희 프랑스-코리아 친선 협회는 지난 40년 이상 한반도의 평화와 통일을 위해 일해온 단체입니다.

저희는 그 시간 동안, 특히 고통스러운 많은 역사들의 한 순간 한 순간을 포함해서 한반도 민중들의 입장에 서 왔습니다.

지난 4월 16일 일어난 세월호 침몰의 비극을 접하고 나서, 저희 단체는 프랑스인들에게 이 참사의 소식을 전하고 프랑스인들로 하여금 이 참사가 무엇을 의미하는지 알게 하도록 노력하였습니다.

저희는 깊은 슬픔에 빠졌으며, 또한 실종자 분들의 구조를 진심으로 기원했습니다.

희생자 여러분을 영원히 잊지 않기 위해서, 또한 이러한 참극이 다시는 일어나지 않기 위해서, 저희는 이 참사의 진상이 제대로 규명되기를 바랍니다.

저희가 4월 29일에 가졌던 회의에서, 저희 프랑스-코리아 친선 협회의 이사회는 저희의 슬픔을 담아 위로와 연대를 전하기로 결정하였습니다.

총 302명의 희생자들이 실종되거나 돌아가신 이 참극은 유가족들에 끔찍한 고통과도 같을 것입니다.

대다수의 희생자들이 고등학생이었고, 평생을 함께 해 온 소중한 가족을 잃는, 뿌리채 뽑혀져 나가는 커다란 슬픔을 겪고, 구조될 것이라는 기약도 없는 그 끔찍한 고통을 짐작하기 힘듭니다.

이런 마음에서, 저희는 이렇게 편지로 마음을 전해 드리기로 하였습니다.

침몰된 배 안에서 구조를 바라는 희생자들의 절규, 가족들과 친구들과 가까웠던 사람들에게 전하는 그 가슴이 미어지도록 슬픈 절규를 떠올리면서 저희는 결코 희생된 분들을 잊을 수 없을 것입니다.

저희는 유가족 분들과 학교 관계자 여러분들께 저희의 가장 깊은 슬픔과 고통의 마음을 담아 진심으로 위로를 전합니다.

 

 

                                                                       프랑스-코리아 친선 협회 이사회장

                                                                                      앙드레 오브리

Messages de condoléances de l'AAFC après le naufrage du Sewol et l'effondrement d'un immeuble à Pyongchon

André AUBRY                                                                                Paris, le 22 mai 2014
Président de l’Association d’amitié franco-coréenne
c/o Maison des associations du 16ème arrondissement
14, avenue René Boylesve
75016 Paris
France

 

                                                             M. Cha Hui-rim
                                                             Président du Comité populaire
                                                             de la ville de Pyongyang
                                                             République populaire démocratique de Corée

 

                                  
Monsieur le Président,


L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) milite depuis quarante ans pour la paix et la réunification en Corée. A ce titre, nous avons toujours été aux côtés du peuple coréen, y compris dans les moments les plus douloureux de son histoire.


Dès qu’a été rendu public l’effondrement d’un immeuble dans le quartier de Pyongchon, à Pyongyang, nous avons immédiatement rendu compte de cette terrible nouvelle sur notre site Internet, ainsi que des excuses présentées par plusieurs responsables, dont vous-même, devant les familles des victimes, en comprenant quelle douleur a été la vôtre – ayant moi-même été maire d’une ville française pendant sept ans. En mon nom propre comme en celui de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC) que je préside, nous vous adressons nos plus sincères condoléances.


Cette catastrophe me touche au plus profond de mon cœur : je pense aux familles, aux hommes, aux femmes et aux enfants trop tôt disparus, ainsi qu’à l’affliction des leurs - parents, amis, voisins ou collègues. J’imagine leurs visages en me remémorant les Coréens que j’ai connus, ici en France et lors de mes voyages dans la péninsule.  Celles et ceux qui ont disparu ont pour moi des noms, des visages, qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires.

 

Nous avons confiance dans la capacité du peuple coréen à se relever après cette catastrophe, étant certains que toutes les mesures seront prises, en termes de sécurité de la construction, pour que plus jamais de telles tragédies ne se reproduisent.

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en mon entière compassion et vous prie d'accepter mes sincères sentiments d’amitié.



                                             Le Président de l’Association d’amitié franco-coréenne,
                                                  André AUBRY

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 00:08

Lors de sa visite en avril 2012 en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), la délégation de l'AAFC présente aux cérémonies marquant le centenaire de la naissance du Président Kim Il-sung avait remis des semences de betterave, provenant de la ferme en Seine-et-Marne de M. André Mercier, avec une notice explicative, à l'Institut coréen de recherche expérimental sur les légumes, dont l'AAFC avait aussi pu visiter les serres. Un an plus tard, ce sont des semences non seulement de betteraves, mais aussi de plantes fourragères, qui ont été remises par l'intermédiaire de l'AAFC aux diplomates de la délégation générale de Corée en France.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) entend tout mettre en oeuvre pour permettre au peuple coréen de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) de renouer avec l'autosuffisance alimentaire : tel est le sens des coopérations que l'AAFC favorise, dans le domaine agricole, entre la France et la RPDC, grâce à la générosité d'agriculteurs qu'elle souhaite remercier.

 

Le 15 avril 2013, à l'occasion de l'assemblée générale de l'AAFC, des semences de betterave et de plantes fourragères ont été remises aux diplomates nord-coréens en poste en France (photo ci-dessous). Les fourragères étaient du ray grass italien, espèce qui pousse très haut, de la luzerne, du dactyl et un mélange spécial. Ces produits sélectionnés et haut de gamme ont été à nouveau remis par André Mercier, membre du foyer rural de Tousson qui a accueilli plusieurs manifestations sur la culture coréenne, du Nord comme du Sud de la péninsule. André Mercier a souligné qu'un minimum de 180 jours de culture était nécessaire, impliquant de planter les semences assez tôt, alors que les plantations viennent tout juste d'avoir lieu en France. 

 

fete-du-soleil_2013_remise-plantes-fourrageres.jpg

 

Le 19 avril, d'autres semences de fourragères ont été remises par un couple d'éleveurs de bovins de Héauville dans le Cotentin, Jean et Nicole Tesson. Il s'agit d'un échantillon plus varié, comportant une dizaine de petits paquets de différentes spécialités.

 

Si la culture de la betterave représente un enjeu de diversification de la production agricole en RPD de Corée, le développement de l'élevage traduit la nécessité pour les Nord-Coréens de disposer d'autres sources de protéines, celles-ci restant d'abord fournies par les produits de la pêche.

 

Photos : Alain Noguès

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 17:20

Le 13 octobre 2012, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a publié un entretien avec trois étudiants de l’école de commerce EUROMED Management à Marseille : dans le cadre de la pédagogie Pro-Act, Claire Poquet, Delphine Ravenet et Jean-Christophe Fays ont lancé le projet Imoogi, visant à aider à la construction de boulangeries et à la fabrication de pain pour venir en aide aux enfants nord-coréens - alors que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) lutte toujours pour revenir à l'autosuffisance alimentaire, atteinte jusqu'en 1992, lorsque de graves catastrophes naturelles (sécheresses, inondations) ont commencé à frapper le pays. Lancée par les trois étudiants d'EUROMED Management, l'association Imoogi est conduite depuis février 2012 en partenariat avec la mission Manna pour l'Europe, dans le cadre du projet "Love North Korean Children" (LNKC). Un site Internet vient d'être lancé par Imoogi afin de mieux faire connaître ses objectifs et ses réalisations.

Dernier né sur la Toile, le site Internet d'Imoogi a de bonnes joues et de belles couleurs : sous le slogan "Put a smile on a child's face !" ("Faites sourire un enfant !") et dans un design sobre mais attrayant, le site est richement illustré de photos des actions déjà menées par la mission Manna pour l'Europe, qui a inauguré en juin 2012 sa quatrième boulangerie en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), dans la ville de Sariwon. Les trois premières boulangeries avaient ouvert leurs portes à Sonbong, en 2007, Pyongyang, en 2008, et Hyangsan, en 2010. Chaque boulangerie nourrit, outre le personnel, de 4.000 à 10.000 enfants.

Le projet "Love North Korean Children" (LNKC) mené par la mission Manna pour l'Europe s'inscrit dans le cadre d'une réorientation des aides reçues par la RPD de Corée : répondant à l'urgence lors de la "dure marche" des années 1990, l'intervention des ONG présentes en Corée du Nord relève aujourd'hui essentiellement de l'aide à projets - c'est-à-dire d'actions structurantes visant à renforcer la capacité du pays à relever le défi de l'autosuffisance alimentaire. En effet, les terres arables ne couvrent qu'un sixième d'un territoire encore frappé, durant l'été 2012, par les pires typhons de la décennie en Corée. Dans les boulangeries de LNKC, la transformation des produits achetés grâce aux dons d'associations comme Imoogi permet d'apporter un complément alimentaire précieux et de faire reculer la malnutrition parmi les populations les plus vulnérables, et tout d'abord les enfants.

LNKC_1.JPG


Disposant d'un système de paiement en ligne (Paypal), le site d'Imoogi rappelle que chaque euro compte : "une contribution de 20€ peut acheter 52 kg de farine ! Un don de 50€ peut nourrir 25 enfants pour un mois entier !" Et pour ceux qui ne seraient pas en mesure de faire un don, un simple clic sur le moteur de recherche everyclick apporte 0,73 livre britannique pour les enfants nord-coréens.

Le comité régional Bourgogne de l'AAFC a recueilli et remis de premiers dons dans le cadre du projet LNKC. L'AAFC appelle toutes et tous à aider les enfants nord-coréens, en adressant vos dons à l'association Imoogi

LNKC_2.JPG

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 00:09

Seisme.jpgFondée le 18 août 1946, la Croix-Rouge nord-coréenne a joué un rôle actif non seulement dans l'aide aux victimes de la guerre, de 1950 à 1953, et de catastrophes humanitaires, mais également dans les rencontres de familles coréennes séparées de part et d'autre du 38ème parallèle. Elle est également intervenue dans trente pays à travers le monde, par exemple pour aider les populations victimes du séisme survenu dans le Sichuan (photo Xinhua) le 17 mai 2008.

C'est le 18 août 1946 que, dans la partie Nord de la péninsule coréenne libérée un an plus tôt de l'occupation japonaise, a été fondée la Croix-Rouge de Corée du Nord, devenue la Croix-Rouge de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), après la proclamation de la RPDC le 9 septembre 1948, suite à la décision n° 101 du gouvernement de la RPDC, publiée le 29 décembre 1948. En janvier 2007 une loi sur la Croix-Rouge de la RPD de Corée a offert une base législative à ses activités.

Peu après sa création, la Croix-Rouge a été confrontée aux destructions et aux traumatismes de la guerre de Corée : fidèle à la mission fondamentale de l'organisation internationale, elle est intervenue dans l'aide de première urgence, notamment médicale, aux victimes et aux blessés, tant civils que militaires. Après le conflit, elle a joué un rôle actif dans l'organisation des orphelinats, ainsi que le regroupement des familles séparées.

Lors du rapatriement en RPDC des Coréens du Japon, après 1959, les actions ont été coordonnées par la Croix-Rouge nord-coréenne, en collaboration avec son homologue japonaise.

Sur le front des relations Nord-Sud, c'est à nouveau la Croix-Rouge nord-coréenne qui est intervenue pour l'aide d'urgence aux victimes sud-coréennes des inondations, en 1984, ainsi que pour l'organisation de réunions de familles séparées entre le Nord et le Sud de la péninsule, cette fois en liaison avec la Croix-Rouge sud-coréenne.

Outre des interventions dans trente pays étrangers, principalement en Afrique et en Asie, la Croix-Rouge de la RPDC a été très active dans le secours aux victimes des catastrophes naturelles qui ont fortement affecté la moitié Nord de la péninsule depuis vingt ans : inondations, sécheresse, typhons qui ont causé au total des milliers de morts, laissé des centaines de milliers de personne sans-abri et détruit de nombreux bâtiments publics, sans compter l'impact sur la production alimentaire d'un pays qui ne compte que 16 % de terres arables.

Forte d'un million de membres et de 100.000 bénévoles, la Croix-Rouge est toutefois également - et peut-être d'abord - engagée dans des actions visant à améliorer l'état global de santé de la population, par des campagnes de vaccination et de prévention des maladies, d'amélioration des conditions de l'hygiène, ainsi que de protection de l'environnement.

 

Source principale : KCNA (dépêche du 21 novembre 2012).

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 23:04

LNKC_carte.JPGIls sont trois étudiants de l'école de commerce Euromed Management, à Marseille. Dans le cadre de leur formation et de la pédagogie Pro-Act, qui aide les étudiants à réaliser des projets qui leur tiennent à cœur, Claire Poquet, Delphine Ravenet et Jean-Christophe Fays ont monté un projet étudiant humanitaire en partenariat avec l’association LNKC (Love North Korean Children) qui construit des boulangeries en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et finance leur fonctionnement ainsi que le personnel local, en apportant aux enfants un repas à base de pain. Aujourd’hui, quatre boulangeries sont en fonctionnement à Pyongyang, Sonbong, Hyangsan et Sariwon. L'Association d'amitié franco-coréenne, qui a fait de la coopération avec les populations nord-coréennes un des axes majeurs de ses activités de solidarité et a recueilli près de 13 000 euros d'aide alimentaire depuis 2007, a interrogé Claire Poquet, Delphine Ravenet et Jean-Christophe Fays sur leur projet, en appelant toutes et tous à soutenir le projet de LNKC.




 

AAFC - Bonjour. Etudiants à l'Ecole de commerce Euromed Management de Marseille, vous avez choisi de vous investir dans un projet d'aide alimentaire aux enfants nord-coréens. Pouvez-vous nous expliquer la genèse de votre projet, et le choix de travailler avec Love North Korean Children (LNKC)?

Bonjour. Ce projet est né d’une volonté de l’équipe-projet d’allier un intérêt pour la Corée, qu’elle soit du Sud ou du Nord, et une envie de solidarité, de soutien, par la création d’un projet humanitaire et social. Nous avons donc envoyé plusieurs demandes de partenariat à diverses associations coréennes ayant des objectifs différents mais des valeurs identiques. LNKC a été la première à nous répondre. L’enthousiasme et la gentillesse des personnes avec qui nous avons pris contact nous ont tout de suite séduits. Les membres de LNKC sont extrêmement dévoués à leur cause et aux enfants qu’ils aident quotidiennement. Notre objectif, en tant que projet étudiant, est de promouvoir l’association et de récolter de dons, financiers ou matériels, afin de soutenir au mieux les actions de LNKC.

AAFC - LNKC a mis l'accent sur la construction de boulangeries en République populaire démocratique de Corée, alors que l'objectif des autorités nord-coréennes est de favoriser les aides à projet pour atteindre l'objectif d'autosuffisance alimentaire. Pouvez-vous nous présenter l'historique du projet de LNKC, ses objectifs et les moyens mis en œuvre? Quels réseaux internationaux sont mobilisés par LNKC?

LNKC est un projet fondé en 2004 par M. George Rhee, actuellement président de l’association Manna Mission of Europe, enregistrée à la Charity Commission (Royaume-Uni). LNKC construit et finance des boulangeries aux quatre coins de la Corée du Nord afin de nourrir les enfants des écoles et orphelinats environnants. Les boulangeries emploient un personnel local qui prépare quotidiennement et distribue en personne le pain aux enfants des maternelles et écoles primaires du quartier. Quatre euros permettent de nourrir un enfant pendant un mois ! L’association dispose aussi d’un orphelinat à Hunchun en Chine. Jusqu’à aujourd’hui, les boulangeries sont financées à l’aide d’organismes de financement européens comme Barnabas House et le Dorcas Fund ainsi que par des donations de particuliers. Ils travaillent actuellement sur l’expansion de leurs sources de financement afin de faire grandir la fondation. Quatre boulangeries sont ouvertes aujourd’hui. La dernière en date, située à Sariwon, a ouvert ses portes en juin de cette année, pour le plus grand bonheur de l’association et de ses partenaires. Voici quelques photos que M. Rhee nous a transmis lors de sa visite de la boulangerie de Sariwon à son ouverture en juin :

LNKC_1.JPG

LNKC_2.JPG

AAFC - En tant qu'association de solidarité avec le peuple coréen, nous avons été confrontés, lors d'une campagne de solidarité menée en 2007 pour venir aux victimes nord-coréennes d'inondations, aux difficultés de mobiliser l'opinion publique française, alors que les voyageurs occidentaux restent encore peu nombreux dans un pays marqué par de lourds préjugés et des soupçons sur les destinataires finaux de l'aide. Comment comptez-vous relever le défi de pouvoir toucher les donateurs français? Entendez-vous plutôt cibler les particuliers ou les entreprises ? Quels sont vos objectifs, et dans quels délais? Quels leviers d'action entendez-vous utiliser?

Nous savons que la récolte de dons n’est pas chose aisée, surtout pour des étudiants. Nous ne disposons pas réellement de crédibilité auprès des entreprises notamment, et notre pouvoir de négociation reste faible d’autant plus que ce projet est né cette année, en janvier, et dispose donc de peu de moyens. Nous ne pouvons donc compter que sur la générosité des gens. Néanmoins nous ne négligeons pas les appels à dons ou à partenariats envers les entreprises, chaque aide nous est précieuse. Ce projet nous tient à cœur et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider LNKC. Pour nous, promouvoir l’association est déjà un premier pas vers la sensibilisation des gens. Plus LNKC sera connue et reconnue, ici en France, plus nous serons susceptibles d’attirer des donateurs. Ce sont de petites actions comme cet article par exemple, qui vont nous permettre de grandir, petit à petit. Nous pensons également qu’informer les gens sur les besoins réels de la population nord-coréenne, sur l’urgence de la situation mais aussi sur le pays lui-même en publiant des articles ou des reportages sur nos pages Internet est un moyen de lever les préjugés qui persistent et de mobiliser l’opinion. Comme dit plus haut, le projet a vu le jour en janvier 2012, mais nous comptons le reconduire sur les années à venir avec la formation d’une nouvelle équipe tous les ans. Nous n’avons donc, pour l’instant, pas de réels délais mais nous nous sommes tout de même fixé l’objectif de récolter au minimum 1 000€ d’ici la fin de l’année, ce qui permettrait l’achat d’environ deux tonnes de farine.

AAFC - Envisagez-vous de visiter la Corée du Nord pour voir concrètement la réalisation de votre projet?

Nous avons en effet prévu un voyage d’environ une semaine dans l’une des boulangeries de l’association en début d’été 2013 afin de participer aux activités de LNKC. Ce voyage sera la concrétisation des liens que nous avons tissés avec l’association depuis ce début d’année. Mais ce sera aussi pour nous une expérience humaine unique et la possibilité de voir en personne et vivre aux côtés de ces enfants qui bénéficient des actions de LNKC. 
Nous espérons pouvoir renouveler l’expérience tous les ans pour les futures équipes afin d’entretenir des relations durables avec LNKC et observer l’évolution concrète de nos actions.

AAFC - Merci. Nous vous souhaitons bonne chance dans la réalisation de votre projet et vous donnons rendez-vous très bientôt.

 

Pour en savoir plus :

site de l'association Love North Korean Children

site de l'association Imoogi

 

Contacts :

Association Imoogi : imoogi.association@gmail.com 

Claire Poquet, chef de projet : claire.poquet@euromed-management.net - 06 74 40 19 26 

Delphine Ravenet, responsable partenariat : delphine.ravenet@euromed-management.net - 06 74 38 25 06

 

Partager cet article
Repost0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 12:40

Le bilan des inondations qui se sont abattues sur la péninsule coréenne durant le mois de juillet ne cesse de s'alourdir, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) ayant recensé 169 morts et 400 disparus. Une mission des Nations Unies s'est rendue en RPD de Corée en début de semaine et a décidé de l'envoi d'une aide d'urgence. Dans ce contexte difficile, l'Association d'amitié franco-coréenne est, comme toujours, présente aux côtés du peuple coréen, se tenant à la disposition de toutes celles et de tous ceux qui souhaiteraient intervenir.

 

Selon l'agence de presse nord-coréenne KCNA qui a largement couvert la catastrophe, selon les dernières données disponibles à la date du 4 août 2012, les inondations de juillet en RPD de Corée ont entraîné 169 morts, 144 blessés et 400 personnes sont portées disparues.

 

Plus de 8.600 maisons ou immeubles d'habitation ont également été totalement ou partiellement détruits, tandis que les inondations ont submergé 43.770 maisons situées principalement dans les provinces du Nord et du Sud Pyongan, du Nord et du Sud Hamgyong et de Jagang. 212.200 personnes se retrouvent sans-abri. A Anju, dans le Sud Pyongan, il s'agit des pires inondations de l'histoire de la ville.

 

inondations_juillet_2012_pyongan_du_sud.jpg

 

Au moins 65.280 hectares de terres arables ont été emportés, les provinces les plus touchées étant le Nord Pyongan (23.400 hectares), le Sud Pyongan (21.900 hectares), le Nord Hamgyong (7.220 hectares) et le Sud Hamgyong (5.670 hectares). Les dégâts accentuent encore les difficultés des Nord-Coréens pour revenir à l'autosuffisance alimentaire.

 

 coree_du_nord_inondations_juillet_2012_2.jpg

 

Toujours selon KCNA, plus de 1.400 bâtiments (hôpitaux, écoles, usines) - couvrant une surface de 260.650 m2 - se sont effondrés ou ont été inondés. Les inondations de mines ont également un impact sur l'accès à l'énergie.

 

inondations_coree_du_nod_juillet_2012.jpg

 

Dans l'immédiat, le pays a un besoin urgent d'eau potable, alors que les populations risquent de se tourner vers les puits dont les eaux ont été contaminées, après la destruction d'une partie du réseau d'eau.

 

Après une mission conjointe de plusieurs agences des Nations Unies, l'Unicef - qui fait état d'un "meilleur accès au pays" - a commandé notamment dix millions de tablettes de purification d'eau, tandis que le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé "une première ration de 400 grammes de maïs par jour pendant 14 jours" pour venir en aide aux victimes. Associée à l'évaluation des besoins d'urgence, la Croix-Rouge apporte également une aide d'urgence (photo ci-dessous).

 

croix_rouge_coree_du_nord_aout_2012.jpg

 

Sources :

- KCNA, "DPRK suffers damage from flood", dépêche du 4 août 2012 ;

- Le Figaro (avec AP et Reuters), "La Corée du Nord endure des inondations meurtrières", article du 4 août 2012 (dont photos).

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 23:54

La fédération du Nord du Secours populaire français (SPF) intervient de longue date aux côtés des populations de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Sous l'impulsion de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), et plus particulièrement de son Président André Aubry, les premières actions du SPF conduites en RPDC il y a plus de quinze ans concernaient l'aide d'urgence. Dans ce cadre, l'AAFC avait d'ailleurs organisé une soirée de solidarité avec les victimes des inondations, le 1er décembre 2007, dans les salons de Boffrand de la présidence du Sénat. Depuis, le SPF a diversifié ses actions de solidarité internationale avec les Coréens, en mettant notamment l'accent sur la formation - en particulier avec l'ouverture, prévue en septembre 2012, d'un nouvel établissement secondaire à Yangsi, au Sud de Pyongyang, pour lequel la contribution du SPF a atteint 150.000 euros.

 

Après l'aide d'urgence initiée dans les années 1990, aujourd'hui l'aide à projet, qui permet d'inscrire la coopération dans des projets durables : tel est le sens des interventions, multiples, conduites récemment par le Secours populaire français (SPF) - et plus particulièrement sa fédération du Nord, chef de file en la matière - à destination des populations nord-coréennes.

 

Première action : l'inauguration d'un nouvel établissement secondaire (couvrant l'équivalent des classes françaises de collège et de lycée), qui devrait ouvrir ses portes dans les prochains mois et accueillir 1.500 élèves, à Yangsi, au Sud de Pyongyang. Le président du SPF-59, également secrétaire national du Secours populaire français, Jean-Louis Callens, était en RPDC ce printemps pour finaliser ce projet, pour lequel la contribution de l'ONG française s'élève à 150.000 euros, dans le cadre d'un partenariat avec le Fonds coréen pour l'éducation (Korea Education Found, KEF), une association nord-coréenne présidé par Chae Ryang-il.

 

Par ailleurs, dans le cadre de l'opération "Copains du monde" qui accueille tous les étés des enfants étrangers en France, ce sont des Nord-Coréens qui sont venus à Gravelines et à Paris en 2011.

 

Toujours dans le domaine de la formation, le SPF a mis en place un partenariat avec la Pyongyang University of Science and Technology (PUST), la première université privée dans le Nord de la Corée créée avec l'appui d'un Coréen américain, James Kim, et dont la délégation de l'AAFC présente à Pyongyang en avril dernier avait d'ailleurs rencontré un des enseignants, français.

 

Enfin, le SPF finalise la mise en place d'une unité de production de lait de soja dans la banlieue de Pyongyang, afin de lutter contre l'insécurité alimentaire.

 

CCE00000.jpg

Cliquer sur l'image pour lire l'article

 

Source : "Nord Pas-de-Calais Solidarité", bimestriel du SPF du Nord, n° 69 (juin 2012), p. 8 (article reproduit en image).

Partager cet article
Repost0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 00:45

casque_chantier_bleu.jpgAfin d'aider le peuple coréen de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) dans son effort de construction de logements et d'infrastructures, le comité régional Bourgogne de l'AAFC avait lancé le 28 avril dernier un appel à dons pour l'achat de casques de chantier. Ce sont ainsi 200 casques de chantier qui seront prochainement envoyés en Corée. Ces dons s'ajoutent à ceux de chaussures de sécurité, remises en octobre 2011 grâce à un adhérent du Comité Nord de l'AAFC, Vincent Ricquart, et ont été complétés par un livre sur l'architecture des aéroports - alors qu'une nouvelle aérogare est en construction à l'aéroport de Sunan-Pyongyang.

 

Lors de la visite d'une délégation de l'AAFC en RPD de Corée en avril dernier à l'occasion des cérémonies du centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, et à laquelle participait un membre du comité Bourgogne, les adhérents de l'AAFC ont pu constater les progrès réalisés en un temps record dans la construction de nouveaux bâtiments, tant dans le domaine du logement que d'édifices publics.

 

Cet effort dans lequel est engagé tout le peuple coréen de RPDC pose des défis accrus en termes de sécurité au travail, les chantiers mobilisant d'autres catégories socio-professionnelles que les ingénieurs, les architectes et les ouvriers du bâtiment. Les accidents à la tête étant parmi les plus dangereux, la priorité a porté sur la fourniture de casques de chantier, dans le cadre d'un appel à dons lancé par l'AAFC-Bourgogne le 28 avril dernier.

 

casque_chantier_bleu_2.jpgAu total, ce sont 200 casques de chantier bleus, acquis au meilleur prix parmi les différentes offres de fournisseurs qu'a examinées le comité régional Bourgogne de l'AAFC, qui seront prochainement envoyés en RPD de Corée. Le modèle choisi comporte une coiffe plastique 6 points, une calotte en polyéthylène haute densité et l'ajustement s'opère par bandes à stries. L'envoi de casques sera complété par la livraison d'un ouvrage de référence sur l'architecture des aéroports, afin d'aider aux travaux de rénovation et d'extension en cours à l'aéroport de Sunan-Pyongyang.

 

En mars 2011, de la documentation dans l'architecture avait déjà été envoyée par l'AAFC en RPD de Corée, où elle a été remise à l'Université de l'architecture et des matériaux de construction de Pyongyang. En octobre 2011, des chaussures de sécurité avaient été offertes par un adhérent du comité Nord. Ces actions, qui engagent ainsi l'AAFC au-delà du seul comité régional Bourgogne, témoignent de la volonté d'accompagner tout particulièrement l'effort de construction de logements, afin d'élever le niveau de vie de la population nord-coréenne.

 

(Article reproduit du site de l'AAFC-Bourgogne)

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 10:01

MaisDepuis 1997, la Fondation Eugene Bell contribue à l'amélioration du système de santé public en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en aidant de nombreux établissements de santé à diagnostiquer et à traiter la tuberculose. La Fondation Eugene Bell apporte aussi une aide alimentaire aux populations qui souffrent des catastrophes naturelles. Compte tenu de sa présence depuis 15 ans en Corée, de sa bonne connaissance du pays et des relations de confiance nouées au fil des ans avec les autorités coréennes, la Fondation Eugene Bell a été choisie par l'Association d'amitié franco-coréenne pour utiliser l'aide recueillie au printemps 2011 auprès des adhérents et sympathisants de l'AAFC. Avec les 3.250 € réunis par l'AAFC, la Fondation Eugene Bell a pu acheter en Chine 9 tonnes de maïs qui ont été acheminés, avec d'autres denrées, dans la province du Hwanghae du Sud, laquelle a beaucoup souffert des inondations de l'été 2011.

 

Hwanghae du SudAprès l'appel à la solidarité lancé au mois de mars 2011, l'Association d'amitié franco-coréenne a recueilli 3.250 € auprès de ses adhérents et sympathisants pour venir en aide aux populations nord-coréennes qui luttent pour leur sécurité alimentaire. Pour acheter, acheminer et distribuer l'aide alimentaire permise par la générosité des donateurs, l'AAFC a choisi la Fondation Eugene Bell qui intervient depuis 1997 en RPDC, à la demande des autorités nord-coréennes, dans le domaine de la lutte contre la tuberculose, dans sa forme normale et multi-résistante. La Fondation Eugene Bell apporte aussi une assistance alimentaire aux populations, en ayant toujours pour principe de visiter personnellement les établissements auxquels elle vient en aide.

 

En septembre 2011, suite aux graves inondations survenues en Corée durant l'été, la Fondation Eugene Bell a informé l'AAFC qu'une cargaison de maïs serait envoyée en RPDC, le don de l'AAFC étant utilisé, avec d'autres, pour acheter en Chine 60 tonnes de maïs, ensuite acheminées par train jusqu'à la province du Hwanghae du Sud. Selon les informations alors fournies par la Fondation Eugene Bell, l'aide de l'AAFC a permis d'acheter 9 tonnes de maïs correspondant à une assistance alimentaire à 72 personnes adultes pendant six mois.

 

HaejuDu 11 au 25 octobre 2011, une délégation de la Fondation Eugene Bell, emmenée par son président Stephen Linton, s'est rendue en Corée du Nord dans le cadre de son travail contre la tuberculose. La délégation a bien sûr visité la province du Hwanghae du Sud. Dans le rapport sur cette visite adressé à l'AAFC, la Fondation Eugene Bell précise que l'aide alimentaire de l'AAFC a été distribuée dans la ville de Haeju, chef-lieu de la province du Hwanghae du Sud, particulièrement touchée par les graves inondations de l'été 2011. Deux écoles maternelles de Haeju ont bénéficié de cette aide, dont l'école maternelle du quartier de Kwangha. La Fondation Eugene Bell a eu la délicate attention de confectionner une banderole grâce à laquelle les enfants et le personnel de cette école ont pu remercier, en français, l'AAFC pour son soutien.

 

Ecole Kwangha Haeju

 (photo : Fondation Eugene Bell)


L'Association d'amitié franco-coréenne tient une nouvelle fois à remercier ses adhérents et sympathisants pour leur réactivité et leur générosité. L'AAFC remercie également la Fondation Eugene Bell, à commencer par M. Stephen Linton, président de la Fondation, et Mme Oh Ji-hyeon, secrétaire à la planification des projets de la Fondation, pour leur disponibilité au cours de ces derniers mois, malgré leur emploi du temps très chargé.

 

Site de la Fondation Eugene Bell (en coréen et en anglais)

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?