Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 00:05

Le lundi 19 décembre 2011, à l'annonce de la disparition du dirigeant Kim Jong-il, secrétaire général du Parti du travail de Corée, Président de la Commission de la défense nationale de la République populaire démocratique (RPD) de Corée, Commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, les citoyens de la RPD de Corée ont porté le deuil et exprimé leur douleur.

 

L'agence chinoise Xinhua a rendu compte de la profonde tristesse du peuple coréen de RPDC :

 

"Les journalistes de Xinhua ont vu beaucoup de gens, dont des étudiants, se rassembler devant une statue de bronze de Kim Il-sung dans le centre de Pyongyang pour pleurer la mort de Kim Jong-il.

Dans une atmosphère de tristesse, ils montaient les marches menant à la statue de bronze pour exprimer leur peine. Certains ont déposé une gerbe aux pieds de la statue. D'autres ont éclaté en sanglot. Des femmes se sont même évanouies.

Certains restaurants et magasins ont fermé leurs portes, alors que les véhicules et piétons étaient rares dans les rues. Les drapeaux nationaux étaient en berne dans les institutions et écoles publiques.

A l'université Kim Il-sung, de nombreux enseignants et étudiants ont également déposé des gerbes devant une statue de bronze à l'effigie de Kim Il-sung.

Par ailleurs, la RPDC a demandé à toutes les prochaines délégations étrangères d'annuler leurs voyages."

 

Deuil_Kim_Jong_il_1.jpg

Deuil_Kim_Jong_il_1bis.jpg

Deuil_Kim_Jong_il_1ter.jpg

Deuil_Kim_Jong_il_2.jpg

Deuil_Kim_Jong_il_3.jpg

 

Source : Xinhua, dépêches du 19 décembre 2011 (dont photos)

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 09:52

Kim Jong Il

 

L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a appris le décès du dirigeant Kim Jong-il, Secrétaire général du Parti du travail de Corée, Président de la Commission de la défense nationale de la République populaire démocratique de Corée, Commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, survenu le 17 décembre 2011 à 8h30.

 

Le dirigeant Kim Jong-il était né le 16 février 1942. Après le décès de son père, le Président Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée, il avait poursuivi l'édification d'une "nation puissante et prospère" dans des circonstances particulièrement difficiles, après la disparition de l'URSS et des démocraties populaires. Il a fait face aux menaces de tous ceux qui, notamment parmi les néoconservateurs américains, sont partisans d'une nouvelle guerre en Corée.

 

Il avait également poursuivi l'action du Président Kim Il-sung pour la réunification pacifique et indépendante de la nation coréenne, divisée depuis plus de soixante ans par le jeu des grandes puissances, la République populaire démocratique de Corée ayant été l'hôte des deux sommets intercoréens au plus haut niveau : en juin 2000 puis en octobre 2007, il avait rencontré, à Pyongyang, les présidents sud-coréens Kim Dae-jung et Roh Moo-hyun.

 

L'agence de presse KCNA de la RPD de Corée a souligné que, "à l'avant-garde de la révolution coréenne se trouve à présent Kim Jong-un, grand successeur de la cause révolutionnaire du Juche et chef remarquable de notre parti, de notre armée et de notre peuple."

 

Dans des circonstances douloureuses pour le peuple de la République populaire démocratique de Corée, le bureau national de l'AAFC adresse un message de condoléances par l'intermédiaire de Son Excellence Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 23:41

Elu Premier ministre de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) par l'Assemblée populaire suprême le 7 juin 2010, Choe Yong-rim a, de par ses fonctions, un rôle d'animateur de la politique gouvernementale, notamment en politique intérieure - alors que l'objectif de construire un pays puissant et prospère met l'accent sur la modernisation économique et l'élévation du niveau de vie. Cet homme politique expérimenté, né en 1930, a servi dans l'Armée populaire de Corée pendant la guerre de Corée, avant d'occuper dans la période récente les fonctions de secrétaire général de l'Assemblée populaire suprême - de 2005 à 2009 - puis de secrétaire en chef du Comité de la ville de Pyongyang du Parti du travail de Corée (2009-2010). L'un des quatre membres du praesidium du bureau politique du Parti du travail, avec le dirigeant Kim Jong-il, le président Kim Yong-nam et le vice-président de la Commission militaire centrale Ri Yong-ho, Choe Yong-rim est très présent sur la scène politique coréenne, tant à l'intérieur du pays qu'à l'international.

 

choe_yong_rim_visiting_foodtsuff_factory.jpgDans les régimes de démocratie populaire, le Premier ministre joue un rôle essentiel dans la conduite de la politique  intérieure gouvernementale, notamment sur le plan économique, et les titulaires des portefeuilles couvrant les différents secteurs de la production changent fréquemment en cas de résultats insuffisants. Premier ministre de la RPD de Corée depuis juin 2010, Choe Yong-rim ne fait pas exception à la règle. Le 11 septembre 2011, sa visite de l'usine agro-alimentaire Kumsong et de l'usine de transformation Stevia de Pyongyang a traduit ainsi la priorité donnée à l'industrie légère dans "l'édification d'un pays puissant et prospère", selon le mot d'ordre du Parti du travail de Corée.

 

Les 1er et 2 septembre, Choe Yong-rim a visité le site de construction de la centrale électrique de Huichon en veillant, ainsi que l'a précisé l'agence nord-coréenne KCNA, à la mise en oeuvre pratique des instructions données par le dirigeant Kim Jong-il.

 

Alors que la Chine est devenue le principal partenaire économique de la RPD de Corée, la visite officielle du Premier ministre Choe Yong-rim en République populaire de Chine, du 26 au 30 septembre 2011, a été largement couverte par l'agence officielle KCNA. Les ministères économiques étaient largement représentés dans la délégation conduite par le Premier ministre Choe Yong-rim, et dont faisaient également partie Ro Tu-chol, vice-Premier ministre de la RPDC, Ri Su-yong, président du Comité des joint-ventures et des investissements de la RPDC, Ri Ryong-nam, ministre du Commerce extérieur, Kim Sok-jun, ministre du Contrôle de la construction d'Etat, Kim Pong-chol, ministre du Commerce, Jang Chol, président de l'Académie nationale des Sciences, Kim Song-gi, vice-ministre des Affaires étrangères, et Ri Jong-chol, vice-ministre de l'Industrie métallurgique.

 

Invité par son homologue chinois Wen Jiabao, Choe Yong-rim a visité notamment des sites économiques à Pékin, Shanghaï, Nankin et Yangzhou, dans des domaines aussi divers que les machines de l'industrie chimique (usine Lanxing, à Pékin), l'acier (groupe Baoshan, à Shanghaï) ou l'électronique, à Yangzhou. Le Premier ministre Choe Yong-rim a aussi rencontré le président Hu Jintao et le président du Comité national de la Conférence politique consultative du peuple chinois, M. Jia Qinglin (photo ci-dessous).

  

choe_yong_rim_hu_jintao-copie-1.jpg

 

Dans le domaine culturel et sportif, M. Choe Yong-rim a ouvert à Pyongyang, début septembre, les cérémonies des 17èmes championnats du monde de Taekwon-Do (ITF).

 

En tant que représentant de la génération ayant participé aux combats de la guerre de Corée, Choe Yong-rim était la personnalité du plus haut rang protocolaire présente aux cérémonies du Mont Taesong et du Cimetière des martyrs patriotes, toujours en septembre dernier, lors de la fête coréenne traditionnelle des moissons (Chuseok).

 

Cette présence active du Premier ministre Choe Yong-rim traduit le rôle joué par les plus anciennes générations aux côtés de nouveaux dirigeants plus jeunes, dans le renouvellement des générations à la tête de la République populaire démocratique de Corée. Lors de la parade militaire du 9 septembre 2011, qui a  commémoré la fondation de la RPD de Corée, le Premier ministre Choe Yong-rim était la quatrième personnalité présente dans l'ordre protocolaire, après le dirigeant Kim Jong-il, le président Kim Yong-nam et le général Kim jong-un.

 

Sources : AAFC, KCNA (dont photos).

Partager cet article

Repost0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 22:24

Il y a 51 ans, le 25 août 1960, commençait la direction de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) par Kim Jong-il suivant les principes de la politique de Songun. La politique de Songun, qui donne la priorité aux affaires militaires, apparaît comme une réponse adaptée à la situation de la Corée, depuis la lutte de libération nationale contre le Japon jusqu'à l'époque contemporaine : en l'absence de traité de paix avec les Etats-Unis depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, la RPDC a développé ses propres capacités militaires pour faire face à un contexte toujours tendu.

 

kim_jon_il_visit_kpa_navy.jpg

Le dirigeant Kim jong-il visitant le commandement de la Marine de l'Armée populaire de Corée,

le 25 juillet 2011, jour anniversaire de l'armistice de la guerre de Corée (source : KCNA).


Le 25 août 1960, le dirigeant Kim Jong-il inspectait la 105ème division de chars Ryu Kyong Su Séoul qui, pour sa participation aux combats de la guerre de Corée lors desquels elle avait pris Séoul seulement trois jours après le déclenchement du conflit, avait été lauréate du titre Kunwi de l'Armée populaire de Corée. En RPDC, la date du 25 août 1960 marque ainsi le commencement de la direction de la révolution par Kim Jong-il fondée sur l'idée de Songun.

 

Comme le précise le site officiel de la RPDC Naenara, "la politique de Songun est un mode politique qui fait des affaires militaires les tâches prioritaires de l’Etat et permet de défendre la patrie, la révolution et le socialisme et de pousser avec force l’édification socialiste dans son ensemble en s’appuyant sur la nature révolutionnaire et la combativité de l’Armée populaire". La politique de Songun a donc pour principe l'union des forces civiles et militaires dans la conduite de la révolution socialiste. L'armée est issue du peuple, elle représente et défend le peuple, le Parti et le socialisme.

 

La lutte d'indépendance nationale de la Corée menée par le Président Kim Il-sung, les combats de la guerre de Corée puis le rôle de l'Armée populaire de Corée dans la reconstruction du pays et, aujourd'hui "l'édification d'un pays puissant et prospère", témoignent qu'en Corée "la révolution est impulsée et parachevée par le fusil" selon le site Naenara.

 

La politique de Songun a d'abord été éprouvée par les combats de la lutte de libération nationale.

 

Kim Hyong-jik a légué deux pistolets à son fils aîné, le futur président Kim Il-sung, qui s'est engagé dans la résistance antijaponaise en fondant en 1926 l'Union pour abattre l'impérialisme. Lors de la conférence de Kalun en 1930, il a défini la lutte armée comme le principe fondamental pour libérer la Corée de l'occupation japonaise : l'Armée populaire de Corée est fondée le 25 avril 1932 et les gouvernements populaires révolutionnaires, dans les régions libérées par l'armée de guérilla, ont été les précurseurs des réformes conduites dans le Nord de la Corée après la libération en 1945.

 

Après la fondation de la République populaire démocratique de Corée en 1948, soldats, ouvriers et paysans ont tenu tête pendant trois ans, de 1950 à 1953, aux troupes des Nations-Unies sous commandement américain.

 

La reconstruction du pays après 1953, l'industrialisation et la modernisation accélérées des années d'après-guerre et aujourd'hui l'objectif de bâtir un pays puissant et prospère à l'horizon 2012 ont conféré une place déterminante à l'Armée populaire de Corée. Celle-ci participe non seulement aux tâches de défense nationale mais également aux travaux de modernisation du pays, comme la réalisation du barrage-écluse de la mer de l'Ouest.

 

Après 1995, le dirigeant Kim Jong-il a mis l'accent sur le développement de la politique de Songun, dans le prolongement des idées du Juche développées par le Président Kim Il-sung.

 

Les idées du Juche développées par le Président Kim Il-sung ont souligné, notamment, l'importance de disposer de capacités suffisantes d'autodéfense comme garantie de l'indépendance militaire et fondement de la souveraineté nationale. Refusant la présence de troupes soviétiques sur son territoire, constatant lors de la crise des fusées de Cuba que son allié soviétique pourrait ne pas garantir sa défense en cas de conflit avec les Etats-Unis, la République populaire démocratique de Corée s'est dotée d'une puissance militaire destinée à prévenir toute agression par une puissance étrangère. La constitution d'une force nucléaire d'autodéfense, basée sur le principe de dissuasion du faible au fort, qui fonde aussi la doctrine nucléaire française définie par le général de Gaulle, s'est ainsi accélérée après l'attaque américaine contre l'Irak en 2003.

 

Sources :

- définition de la politique de Songun sur le site Naenara ;

- "La première trace au nom de Songun", sur le site La Voix de la Corée ;

- "Les principes de la révolution de Songun", sur le site Naenara ;



Partager cet article

Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 09:16

La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a renouvelé ses assemblées locales lors des élections qui se sont tenues le 24 juillet 2011. Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, 28.116 députés locaux ont été désignés à l'issue du scrutin.

 

elections_locales_RPD_Coree_juillet_2011.jpgLe 24 juillet 2011, tous les citoyens coréens de RPD de Corée âgés de plus de 17 ans étaient appelés aux urnes pour renouveler les députés des assemblées locales qui se réunissent au niveau des provinces, des villes et des comtés.

 

La date du scrutin avait été annoncée officiellement le 14 juin. Des Coréens d'outre-mer et des citoyens étrangers ont été invités à visiter les bureaux de vote le jour du scrutin. Parmi eux, Glyn Ford, membre du forum de politique nationale du Parti travailliste britannique, a déclaré apprécier l'ambiance festive des opérations électorales, qui donnent lieu à des représentations artistiques.

 

Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, 28 116 "travailleurs, paysans, intellectuels et officiels" ont été élus, afin d'atteindre les objectifs prioritaires d'améliorer le niveau de vie du peuple et de construire une nation puissante.

 

La désignation des élus a lieu en deux phases. Les organisations de masse proposent des candidats, sélectionnés en un nombre égal à celui des postes à pourvoir lors de rassemblements locaux dans les circonscriptions. Tous les citoyens se prononcent ensuite sur les listes de candidats ainsi établies. Les candidats peuvent être membres de l'un des trois partis (le Parti du travail de Corée, le Parti social-démocrate et le Parti Chondogyo-Chong-u, d'inspiration religieuse), réunis au sein du Front démocratique pour la réunification de la patrie, ou n'appartenir à aucune formation politique.

 

Une campagne d'information publique a lieu dans les médias et par voie d'affiches. Les opérations de vote, qui se tiennent conformément à l'article 139 de la Constitution, sont préparées par des comités électoraux formés dans les différentes circonscriptions.

 

poster_election_coree_nord_24_juillet_2011-copie-1.jpg 

 

Selon KCNA, le taux de participation lors des élections du 24 juillet a atteint 99,97 %, l'abstention étant le fait de personnes en déplacement à l'étranger ou en mer. Des urnes itinérantes permettent aux personnes malades ou impotentes de prendre part au processus électoral.

 

Source : KCNA (dont photos).

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 10:02

Comme les deux années précédentes, l'éditorial conjoint des principaux titres de presse de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), à l'occasion du Nouvel an 2011, a mis l'accent sur la construction d'une nation puissante et prospère, à un an de l'objectif  fixé pour 2012. La prospérité de la RPDC doit passer par l'élévation du niveau de vie de la population, et priorité  est donc donnée à la production de biens de consommation. La RPDC veut aussi  assurer sa sécurité en étant une puissance politique et militaire, et tend une nouvelle fois la main à la Corée du Sud pour améliorer les relations intercoréennes et construire la paix dans la péninsule.

 

Dans leur éditorial conjoint du 1er janvier 2011 (Juche 100), le Rodong Sinmun, organe du Comité central du Parti du travail de Corée, le Joson Inmingun, journal de l'Armée populaire de Corée, et le Chongnyon Jonwi, organe du Comité central de l'Union de la jeunesse socialiste Kim Il-sung, ont réitéré l'appel à la paix et à la prospérité dans la péninsule coréenne.

Sous le mot d'ordre "Accomplissons des progrès marquants dans l'amélioration du bien-être de la population et l'édification d'une grande puissance prospère en donnant cette année un nouveau coup d'éperon à l'industrie légère", l'éditorial du 1er janvier met l'accent sur l'édification d'un pays puissant et prospère d'ici 2012, année du centenaire de la naissance du Président Kim Il-sung, sous la conduite du Parti du travail de Corée (qui a réuni une conférence nationale en septembre 2010) et du dirigeant Kim Jong-il. Comme l'indique le titre de l'éditorial, priorité est donnée à l'industrie légère et à la production des biens de consommation courante, par la mobilisation de tous les secteurs de l'économie, en mettant l'accent sur les nouvelles technologies et les biens de base (acier, charbon, engrais, fibres, produits de l'industrie chimique), ainsi que les infrastructures, notamment ferroviaires.

 

 L'objectif d'élévation du niveau de vie de la population en 2012 doit prendre appui sur les résultats obtenus en 2010, ainsi rappelés par l'éditorial conjoint : "Plusieurs centaines de constructions monumentales ont fait leur apparition, y compris le polder de Taegyedo et la Centrale No 2 de la Jeunesse de Ryesonggang" ; " à l'instar de Hoeryong et de Kanggye, il faut développer l'industrie locale conformément aux conditions régionales et faire tourner à plein régime toutes ses usines en mobilisant sans réserve les matières premières locales" ; "il faut élargir le mouvement de confection des articles de consommation courante «3 Août» qui a manifesté sa vitalité au cours de la révolution de l'industrie légère et inviter toutes les unités d'activité qui en sont capables à accroître autant que possible la production d'articles de première nécessité". Dans le domaine agricole, l'augmentation des capacités de production passe par "une révolution dans la sélection des semences, la double culture annuelle, la culture de la pomme de terre et du soja et [l'emploi] sur une large échelle des méthodes et techniques culturales avancées, notamment celle recourant aux engrais organiques".

 

S'agissant des relations intercoréennes, l'éditorial conjoint déplore que "l'année dernière, les autorités conservatrices sud-coréennes ont dévoilé dans toute sa nudité leur nature de belliciste, de fanatique de confrontation et d'ennemi de la réunification du pays", en ayant mené le pays au bord d'une guerre nucléaire. Toutefois, "si la guerre est contenue dans la péninsule coréenne et si certains travaux humanitaires ont été entrepris entre le Nord et le Sud en dépit de la situation critique, c'est entièrement grâce à notre politique patriotique fondée sur le Songun et à nos efforts patients et sincères." Pour l'avenir, l'éditorial conjoint souligne qu'il "faut mettre fin le plus tôt possible à la confrontation entre le Nord et le Sud" : "il convient de contribuer à l'amélioration des rapports Nord-Sud et à la réunification du pays par l'encouragement des libres circulation, échanges et collaboration entre les différentes couches sociales du Nord et du Sud". En ce sens, une conférence des organisations de masse de la RPDC, qui s'est tenue à Pyongyang le 4 janvier 2010, a lancé un appel aux initiatives et au dialogue avec l'ensemble des organisations et des personnalités sud-coréennes, appartenant tant à la majorité qu'à l'opposition.

 

 Au regard des graves crises survenues entre les deux Corée au cours de l'année 2010, l'AAFC considère que la construction de la paix dans la péninsule coréenne, par la conclusion d'un traité de paix, en lieu et place de l'accord d'armistice de 1953, doit être la priorité de ses actions pour que, plus jamais, des Coréens n'affrontent militairement d'autres Coréens. Elle partage également pleinement l'objectif d'améliorer le niveau de vie de la population en vue de construire un pays puissant et prospère à l'horizon 2012.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne s'engage à prendre toutes les initiatives nécessaires pour faire connaître la situation et les réalisations de l'économie nord-coréenne, afin notamment d'encourager les échanges économiques entre la République française et la République populaire démocratique de Corée.

 

 Editorial conjoint du 1er janvier 2011  sur le site Naenara de la RPD de Corée

 


poster-2011-01-02-01.jpg

poster-2011-01-02-02.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Affiches éditées en RPDC à l'occasion de l'éditorial du 1er janvier 2011 :

à gauche, "Appliquons totalement l'éditorial du Nouvel an !";

à droite, "Continuons de faire tous les efforts pour améliorer le niveau de vie du peuple !".


Partager cet article

Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 21:52

Le vice-maréchal Jo Myong-rok, premier vice-président de la Commission de la Défense nationale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), est mort des suites d'une maladie cardiaque le 6 novembre 2010, à l'âge de 82 ans. Des funérailles nationales honoreront Jo Myong-rok. L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) salue la mémoire du militaire et de l'homme politique, qui a contribué au dialogue américano-nord-coréen au plus haut niveau, et adresse ses condoléances à sa famille.

 

Jo_Myong_Rok.jpgNé dans une famille pauvre du comté de Yonsa, dans la province du Nord Hamgyong, le 12 juillet 1928, Jo Myong-rok s'était illustré comme pilote dans la guerre de Corée, avant de gravir les échelons de la hiérarchie militaire de l'Armée populaire de Corée. Décédé le 6 novembre 2010 des suites d'une maladie cardiaque, le vice-maréchal Jo Myong-rok était membre du présidium du bureau politique du Parti du travail de Corée, premier vice-président de la Commission de la Défense nationale et député à l'Assemblée populaire suprême. L'agence officielle nord-coréenne KCNA a salué "un camarade révolutionnaire loyal au secrétaire général Kim Jong-il, un membre de premier plan du Parti du travail de Corée, de l'armée et de l'Etat de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ayant consacré sa vie entière à la cause sacrée de la lutte pour la liberté et l'indépendance du pays et pour la victoire de la cause du socialisme."

 

JoMyongrok-Clinton_11102000.jpgMilitaire expérimenté de l'armée de l'air, Jo Myong-rok avait également joué un rôle diplomatique important, en ayant dirigé la délégation officielle de la RPD de Corée qui s'était rendue aux Etats-Unis en 2000. Il avait alors rencontré, notamment, le président Bill Clinton, tout en préparant la venue ultérieure à Pyongyang de la secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright.

 

Des gerbes ont été déposées devant son cercueil par le comité central du Parti du travail de Corée (PTC), la Commission militaire centrale du PTC, la Commission de la Défense nationale de la RPDC, le présidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPDC, le gouvernement de la RPDC et le ministère des Forces armées populaires.

 

La préparation des funérailles nationales du vice-maréchal Jo Myong-rok incombe à un comité formé du dirigeant Kim Jong-il comme président, de Kim Jong-un, vice-président de la Commission militaire centrale du PTC, et de 169 autres membres.

 

Sources :

- AAFC

- AFP, "Corée du Nord : Décès de Jo Myong-rok, l'un de ses principaux dirigeants", 6 novembre 2010

- KCNA, "Jo Myong-rok dies", 6 novembre 2010

- KCNA, "Kim Jong Il visits biers of Jo Myong Rok", 8 novembre 2010

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 12:37

Le 10 octobre 2010, outre un gala, un grand défilé militaire a eu lieu à Pyongyang, à l'occasion du 65ème anniversaire du Parti du travail de Corée (PTC), en présence de la direction nouvellement élue du PTC et de délégations étrangères, dont celle de l'AAFC. A la tribune était notamment présent, aux côtés de Kim Jong-il, secrétaire général du PTC, Zhou Yongkang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois.

 

defile_PTC_10102010.jpg

 

La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a célébré à Pyongyang, le 10 octobre 2010, le 65ème anniversaire du Parti du travail de Corée (PTC) en organisant notamment un vaste défilé de soldats, d'étudiants et de véhicules blindés sur la place Kim Il-sung, en présence de plusieurs centaines de milliers de personnes.

 

kim_jong_il_kim_jong_un_2.jpgKim Jong-il, secrétaire général du PTC, président de la commission de la défense nationale de la RPD de Corée et commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, était présent à la tribune d'honneur, aux côtés notamment de Kim Yong-nam, président du présidium de l'Assemblée populaire suprême, du Premier ministre Choe Yong-rim et de Ri Yong-ho, chef d'état-major de l'APC et vice-président de la commission militaire centrale du PTC, tous trois membres du présidium du bureau politique du Comité central du PTC, de Kim Jong-un, vice-président de la commission militaire centrale du PTC, ainsi que d'une délégation du Parti communiste chinois (PCC) conduite par Zhou Yongkang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, arrivée la veille à Pyongyang pour une visite officielle de trois jours.

 

Dans un discours, Ri Yong-ho a salué le rôle de l'Armée populaire de Corée (APC) dans la construction du socialisme, sous la conduite du président Kim Il-sung et du dirigeant Kim Jong-il, en louant la loyauté de l'APC au Parti du travail de Corée.

 

La parade militaire a été ouverte par les étudiants des universités militaires de l'APC. Elle s'est achevée par un défilé des unités mécanisées puis des missiles et de complexes intercepteurs de missiles.

 

Sources :

KCNA, "Military Parade Held", 10 octobre 2010

Xinhua, "Grand défilé militaire pour célébrer le 65e anniversaire du parti au pouvoir", 10 octobre 2010

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 21:42

La troisième conférence du Parti du travail de Corée (PTC) s'est réunie le 28 septembre 2010 à Pyongyang. Les délégués ont réélu Kim Jong-il secrétaire général, puis procédé à une révision des statuts du Parti et renouvelé les organes suprêmes du PTC, consacrant ainsi l'émergence d'une nouvelle génération de dirigeants. L'AAFC souhaite plein succès à la nouvelle direction du PTC dans la mission prioritaire qu'elle s'est donnée d'édifier un pays puissant et prospère à l'horizon 2012.

 

conference_parti_du_travail_de_coree.jpg

 

Après les deux premières conférences de 1958 et 1966, le Parti du travail de Corée s'est réuni en conférence à Pyongyang pour la troisième fois de son histoire, le 28 septembre 2010, en présence de  son secrétaire général Kim Jong-il (photo KCNA). Il s'agissait de la plus importante réunion du PTC depuis son dernier congrès en 1980. Entre deux congrès, les conférences du Parti se réunissent, en cas de besoin, pour définir les orientations politiques et renouveler les instances dirigeantes.

 

Les délégués ont rendu hommage au président Kim Il-sung. Après le discours d'ouverture de Kim Yong-nam, président du praesidium de l'Assemblée populaire suprême et exerçant à ce titre les fonctions de chef d'Etat de la République populaire démocratique (RPD) de Corée, la conférence a été présidée par Choe Yong-rim, Premier ministre de la RPD de Corée.

 

Les délégués ont réélu à l'unanimité Kim Jong-il secrétaire général du PTC, sur la proposition du président Kim Yong-nam qui a souligné que Kim Jong-il "avait consacré toute sa vie à la prospérité du pays et de la nation et à la victoire de la cause révolutionnaire du Juche". Les délégués ont ensuite révisé les statuts du Parti puis procédé à l'élection des nouveaux organes dirigeants.

 

Les statuts du Parti du travail de Corée consacrent le congrès du Parti comme son instance suprême. Entre deux congrès, la direction du Parti incombe au comité central qui se réunit en session générale tous les six mois. Dans la période de temps qui sépare deux sessions générales, les activités sont dirigées par le bureau politique, élu par le comité central. Le bureau politique élit en son sein le praesidium, qui assure la conduite régulière des activités du Parti. Enfin, le secrétariat du comité central du Parti, qui compte dix secrétaires, est en charge notamment des nominations, ainsi que de la discussion des questions techniques qui se posent au sein du PTC. 

 

Le PTC compte également 14 départements (dont un département des relations internationales), une commission militaire centrale, une commission de contrôle, chargée du respect des statuts et des éventuelles sanctions, et une commission centrale d'enquête, exerçant des missions de contrôle financier, qui a tenu sa première réunion plénière le 28 septembre.

 

Au niveau des provinces, le responsable du comité du Parti a le titre de secrétaire responsable du comité provincial. Les provinces se subdivisent en arrondissements puis en communes, qui élisent également les instances de direction du Parti à leur niveau.

 

La troisième conférence du Parti du travail a procédé à l'élection des 124 nouveaux membres titulaires et 105 suppléants du comité central, à la désignation des 17 membres titulaires et 15 suppléants du bureau politique et des 5 membres du praesidium.

 

Les membres du praesidium sont Kim Jong-il, secrétaire général du PTC, Kim Yong-nam, président du praesidium de l'Assemblée populaire suprême, Choe Yong-rim, Premier ministre, Jo Myong-rok, premier vice-maréchal, directeur du bureau de politique général de l'Armée populaire de Corée, et Ri Yong Ho, vice-maréchal dirigeant le personnel de l'Armée populaire de Corée.

 

Les nouveaux membres titulaires du bureau politique sont Kim Jong-il, Kim Yong-nam, Choe Yong-rim, Jo Myong-rok, Ri Yong-ho, Kim Yong-chun, Jon Pyong-ho, Kim Kuk-thae, Kim Ki-nam, Choe Thae-bok, Yang Hyong-sop, Kang Sok-ju, Pyon Yong-rip, Ri Yong-mu, Ju Sang-song, Hong Sok-hyong et Kim Kyong-hui. Les membres suppléants du bureau politique sont Kim Yang-gon, Kim Yong-il, Pak To-chun, Choe Ryong-hae, Jang Song-thaek, Ju Kyu-chang, Ri Thae-nam, Kim Rak-hui, Thae Jong-su, Kim Phyong-hae, U Tong-chuk, Kim Jong-gak, Pak Jong-sun, Kim Chang-sop and Mun Kyong-dok.

 

Le secrétariat du comité central du PTC est composé de Kim Jong-il, secrétaire général du PTC, et de dix secrétaires : Kim Ki-nam, Choe Thae-bok, Choe Ryong-hae, Mun Kyong-dok, Pak To-chun, Kim Yong-il, Kim Yang-gon, Kim Phyong-hae, Thae Jong-su et Hong Sok-hyong.

 

La commission militaire centrale est présidée par Kim Jong-il. Ses vice-présidents sont Kim Jong-un et Ri Yong-ho et ses autres membres Kim Yong-chun, Kim Jong-gak, Kim Myong-guk, Kim Kyong-ok, Kim Won-hong, Jong Myong-do, Ri Pyong-chol, Choe Pu-il, Kim Yong-chol, Yun Jong-rin, Ju Kyu-chang, Choe Sang-ryo, Choe Kyong-song, U Tong-chuk, Choe Ryong-hae et Jang Song-thaek.

 

Les directeurs de département du comité central du PTC sont Kim Ki-nam, Jang Song-thaek, Kim Yong-il, Kim Phyong-hae, Ri Yong-su, Ju Kyu-chang, Hong Sok-hyong, Kim Kyong-hui, Choe Hui-jong, O Il-jong, Kim Yang-gon, Kim Jong-im, Chae Hui-jong et Thae Jong-su. Par ailleurs, Kim Ki-ryong a été nommé rédacteur en chef du Rodong Sinmun, organe du comité central du PTC.


 

Sources : KCNA, dépêches du 28 septembre 2010

 

Les informations sur l'organisation du Parti du travail de Corée ont été aimablement transmises à l'AAFC par S.E. Son Musin, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, que l'AAFC tient à remercier vivement.

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 23:08

A quelques jours de l'ouverture de la conférence du Parti du travail de Corée le 28 septembre à Pyongyang, l'agence officielle KCNA de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a annoncé plusieurs promotions au sein du gouvernement dans le domaine des affaires étrangères - traduisant concrètement l'arrivée d'une nouvelle génération aux plus hautes fonctions de direction, alors que la conférence prévue la semaine prochaine doit renouveler par ailleurs les instances dirigeantes suprêmes du Parti.

 

Dans une dépêche en date du 23 septembre 2010, l'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé la promotion de plusieurs responsables politiques en charge des affaires étrangères, et qui ont été plus particulièrement  des négociateurs dans les pourparlers sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Lors de la visite de l'ancien président américain Jimmy Carter à Pyongyang en août, les autorités nord-coréennes avaient réitéré leur volonté d'une reprise des pourparlers à six.

 

Kang-sok-ju.jpgPremier vice-ministre des Affaires étrangères depuis 1986, Kang Sok-ju (ici en compagnie du dirigeant Kim Jong-il, lors d'une rencontre avec Wang Jiarui, chef du département des affaires internationales du Parti communiste chinois, le 23 janvier 2009 - photo : KCNA) a été nommé à l'un des postes de vice-Premier ministre, en charge plus particulièrement des questions diplomatiques. Né en 1939, diplômé de français, Kang Sok-ju avait participé aux négociations de l'accord-cadre sur le nucléaire en 1994. En sa qualité de premier vice-ministre des Affaires étrangères, il a souvent accompagné le dirigeant Kim Jong-il dans ses déplacements à l'étranger, notamment en Chine.

 

Né en 1943, Kim Kye-gwan accède aux fonctions de premier vice-ministre des Affaires étrangères. Principal négociateur de la RPD de Corée sur le dossier nucléaire depuis 2005, il a notamment participé à la conclusion de l'accord de Pékin du 13 février 2007. Sa présence à l'aéroport de Pyongyang, en juillet 2009, pour accueillir l'ancien président américain Bill Clinton avait démenti des fausses rumeurs qu'il aurait été mis à l'écart, tout en confirmant sa position d'interlocuteur direct des Etats-Unis. A ce titre, il a également participé à l'accueil de l'ancien président américain Jimmy Carter, à Pyongyang, en août dernier.

 

Enfin, Ri Yong-ho, adjoint de Kim Kye-gwan pour les pourparlers à six sur le nucléaire, a été nommé vice-ministre des Affaires étrangères.

 

Les promotions de Kang Sok-ju, proche collaborateur du dirigeant Kim Jong-il sur les dossiers de politique étrangère, et de Kim Kye-gwan et Ri Yong-ho, négociateurs sur la question nucléaire et avec les Etats-Unis, participent d'un renouvellement au sommet de la diplomatie nord-coréenne - quelques jours avant l'ouverture de la conférence du Parti du travail de Corée, prévue le 28 septembre après avoir été initialement annoncée au début de ce mois. Cette conférence procèdera à la désignation des nouvelles instances dirigeantes du Parti.

 

Lors de sa visite en Chine du 26 au 30 août 2010, Kim Jong-il, secrétaire général du Parti du travail de Corée (PTC) et président de la Commission de la Défense nationale (CDN) de la RPDC, avait souligné l'importance de transmettre aux générations futures le flambeau des luttes révolutionnaires. De fait, plusieurs dirigeants de premier plan ont récemment disparu, d'autres se sont retirés, et enfin des personnalités politiques plus jeunes ont été promues.

 

Réunie en session extraordinaire le 7 juin 2010, l'Assemblée populaire suprême avait procédé à un remaniement gouvernemental et au sein de la CDN. Jang Song-thaek était alors devenu vice-président de la CDN et Choe Yong-rim avait été élu Premier ministre, tandis que Kwak Pom-gi, O Su-yong et Pak Myong-son, jusqu'alors vice-Premiers ministres, avaient été placés en disponibilité.

 

Plusieurs responsables expérimentés ont disparu ces derniers mois, notamment :

 - début juin, le général Ri Jong-bu et Ri Je-gang, premier directeur adjoint du Comité central du Parti du travail de Corée et député à l'Assemblée populaire suprême ;

- en août, Yun Ki-jong, membre du Comité central du Parti du travail de Corée, député à l'Assemblée populaire suprême et professeur honoraire à l'Université Kim Il-sung, et Kim Song-gyu, membre du Comité central du Parti du travail de Corée, député à l'Assemblée populaire suprême, directeur de département du PTC.

 

L'AAFC exprime ses condoléances et salue la mémoire de Ri Jong-bu, Ri Je-gang, Yun Ki-jong et Kim Song-gyu. Elle félicite les personnalités promues au sein du gouvernement et de la CDN, en leur souhaitant plein succès dans la tâche fixée par le PTC d'édification d'un pays puissant et prospère.

 

Sources : AAFC, Washington Post (d'après KCNA)

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?