Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 21:29

hyon yong cholL'agence officielle KCNA de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a annoncé plusieurs changements importants au sommet de la hiérarchie militaire. Tandis que Ri Yong-ho a été déchargé de ses fonctions "pour raisons de santé", Hyon Yong-chol a été nommé vice-maréchal de l'Armée populaire de Corée. Enfin, le général Kim Jong-un a été élevé à la dignité de maréchal.

 

Réuni le 15 juillet, le bureau politique du Comité central du Parti du travail de Corée (PTC) a décidé de relever Ri Yong-ho de ses différentes fonctions : membre du praesidium du bureau politique, Ri Yong-ho était également membre du bureau politique du Comité central du PTC et vice-président de la Commission militaire centrale du PTC. Selon une dépêche de l'agence KCNA en date du 16 juillet, la décision a été prise pour des raisons de santé, alors que Ri Yong-ho est âgé de 70 ans.

 

Le 16 juillet, la Commission militaire centrale du PTC et la Commission de la défense nationale de la RPD de Corée ont nommé Hyon Yong-chol vice-maréchal.

 

Auparavant, lors de la conférence du PTC d'avril dernier, Choe Ryong-hae (en bas, lors d'une visite d'inspection le 22 mai 2012 au centre de loisirs de Mangyongdae) avait été nommé membre du praesidium du bureau politique du Comité central du PTC, vice-maréchal, vice-président de la Commission militaire centrale et directeur du bureau de politique générale de l'Armée populaire de Corée.

 

choe_ryong_hae.jpg

 

Ces remaniements au sommet de l'Armée populaire de Corée (APC) rappellent que, en Corée du Nord comme dans les autres démocraties populaire, "le Parti commande le fusil". En effet, les décisions ont été prises par les autorités politiques du PTC, dont le premier secrétaire Kim Jong-un est également commandant suprême de l'APC. Le général Kim Jong-un s'est vu décerner le grade de maréchal de la RPD de Corée le 17 juillet 2012.

 

Protocolairement, le vice-maréchal Ri Yong-ho était le numéro quatre de la hiérarchie politique et militaire, et le militaire de plus haut rang - après le général Kim Jong-un. Il avait été nommé chef d'état-major des armées en février 2009.

 

La période récente a été marquée par un accroissement des tensions dans la péninsule coréenne, lesquelles ont culminé lors d'un affrontement en novembre 2010 autour de l'île de Yeonpyeong, sur fond de multiplication des exercices militaires conjoints américano - sud-coréens.

 

Principale source : KCNA. Article mis à jour le 18 juillet 2012.

Partager cet article

Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 23:03

L'actualité de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), telle qu'elle ressort des dépêches de l'agence KCNA, a été marquée par la célébration du 66ème anniversaire de la fondation de l'Union des enfants coréens : 45.000 écoliers, dont plus de 20.000 originaires de toutes les provinces, ont participé aux cérémonies commémoratives à Pyongyang, dont le point d'orgue a été le second discours public télévisé du général Kim Jong-un.

 

Fondée le 6 juin 1946 par le Président Kim Il-sung, l'Union des enfants coréens (UEC) a répondu, dès sa création, à l'objectif de poursuivre de génération en génération l'oeuvre révolutionnaire léguée par la guérilla antijaponaise, dans l'édification du socialisme en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). La transmission des valeurs politiques, culturelles et morales répond également à la tradition coréenne, marquée par la prégnance des principes confucéens dans les sociétés asiatiques d'Extrême-Orient.

 

Dans ce contexte, l'avènement d'un nouveau dirigeant, le général Kim Jong-un, à la tête du Parti, de l'armée et de l'Etat en RPDC, coïncide avec des manifestations de grande ampleur à Pyongyang, du 3 au 8 juin 2012, à l'occasion du 66ème anniversaire de la fondation de l'UEC, matrice des différentes organisations de jeunesse, comme les mouvements de pionniers. La nouvelle direction de la RPD de Corée entend ainsi souligner que les efforts accomplis dans l'édification d' "un pays puissant et prospère" le sont pour le bien des générations futures, les enfants étant les "rois" du pays, selon l'expression utilisée par le Président Kim Il-sung, et auquel a succédé le dirigeant Kim Jong-il.

 

La généralisation de l'enseignement primaire et secondaire obligatoire, pendant une durée de onze années, a été une priorité de la jeune RPD de Corée, qui a également mis en place un système étendu de maternités et de crèches, en ayant opéré des choix peu banals. Ainsi, les Nord-Coréens s'enorgueillissent que la maternité de Pyongyang est la seule au monde dont le plafond d'une des salles est constellé de pierres précieuses.

 

arrivee_delegues_KCU_a_Pyongyang.jpg

Les 45.000 enfants qui participent aux manifestations de l'anniversaire de l'UEC ont été sélectionnés pour leur exemplarité. Comme les délégués adultes qui sont présents aux cérémonies commémoratives de la RPD de Corée, les délégués de l'UEC ont visité les hauts lieux de l'histoire révolutionnaire à Pyongyang, mais aussi les restaurants les plus réputés ou encore la ferme de fruits de Taedonggang, ainsi que les endroits dédiés à l'épanouissement et aux loisirs des enfants et des jeunes dans la capitale nord-coréenne : le parc d'attraction de Kaeson, le zoo national, le palais des enfants (ci-dessous) ou encore l'Université Kim Il-sung. Les habitants de Pyongyang n'avaient pas ménagé leurs efforts pour offrir le meilleur accueil aux délégués, suivant la tradition d'hospitalité coréenne.

 

delegues_union_des_enfants_au_palais_des_enfants.jpg

 

delegues_enfants_coreens_parc_attraction.jpg

 

Le 6 juin 2012, jour anniversaire de la fondation de l'UEC, Kim Jong-un, lui-même un des plus jeunes dirigeants au monde, a prononcé son second discours public télévisé après celui des cérémonies du 15 avril 2012, témoignant ainsi de son attachement aux questions touchant à la jeunesse, à l'occasion des premières manifestations d'une telle ampleur pour marquer l'anniversaire de l'UEC.

 

Il a souligné que la jeunesse constituait un trésor plus précieux que 100 millions de tonnes d'or et d'argent, car elle représentait l'avenir et l'espoir. Toujours selon le général Kim Jong-un, les rangs des millions de jeunes révolutionnaires coréens n'ont d'équivalent dans aucun autre pays au monde, et sont la fierté du Parti et du peuple coréen, ainsi que la garantie de la poursuite de l'oeuvre de leurs prédécesseurs dans l'édification du socialisme - depuis les années de la lutte armée antijaponaise et de la guerre de libération de la patrie (guerre de Corée, 1950-1953). Il a souligné la priorité accordée par le Président Kim Il-sung et le général Kim Jong-il aux affaires relatives à la jeunesse comme les plus importantes pour le Parti et l'Etat.

 

Il a dressé le tableau de l'avènement d'une Corée puissante, dont tous les habitants vivraient en harmonie et où chaque maison retentirait de rires. Kim Jong-un a exhorté les délégués à respecter la morale socialiste, à être de bons camarades, respectueux de leurs professeurs et de leurs aînés - devenant les piliers de la Corée à l'ère de la politique de Songun.

 

kim_jong_un_enfants.jpg

 

kim_jong_un_enfants_2.jpg

Source : KCNA.

Partager cet article

Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 23:39

Le 19 février 2012, le bureau politique du Comité central du Parti du travail de Corée (PTC) a annoncé la réunion d'une conférence du Parti mi-avril 2012, alors que le 15 avril marquera le centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Il s'agira de la seconde conférence du PTC organisée en l'espace d'un an et demi, après celle qui s'était réunie le 28 septembre 2010 à Pyongyang, et de la quatrième dans l'histoire de la RPD de Corée.

conference_parti_du_travail_de_coree.jpg 

Le 28 septembre 2010, soit deux semaines avant le 55ème anniversaire de la fondation du Parti du travail de Corée (PTC), la troisième conférence du PTC (photo ci-dessus) avait constitué la plus importante réunion du Parti depuis le Congrès de 1980. A cette occasion, les délégués avaient réélu Kim Jong-il secrétaire général, puis procédé à une révision des statuts du Parti et renouvelé les organes suprêmes du PTC, consacrant ainsi l'émergence d'une nouvelle génération de dirigeants - au premier rang desquels le général Kim Jong-un, devenu vice-président de la Commission militaire centrale du PTC.

 

 Un an et demi plus tard, le bureau politique du Comité central du PTC a annoncé, le 19 février 2012, qu'une nouvelle conférence du PTC se tiendrait "mi-avril", correspondant au centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, fondateur de la RPD de Corée. L'ordre du jour de la conférence n'a pas été précisé, sinon qu'il s'agissait d'honorer la mémoire du généralissime Kim Jong-il, disparu le 17 décembre 2011.

De nombreux observateurs étrangers prévoyaient des annonces politiques en RPD de Corée à l'occasion des cérémonies d'anniversaire du 15 avril 2012. Le renouvellement des instances dirigeantes du PTC se poursuit donc, malgré la disparition du Président Kim Jong-il, ce qui indique une stabilité et une continuité du pouvoir en République populaire démocratique de Corée.

 

Sources : AAFC, KCNA (source reproduite sur le blog en coréen de l'AAFC).

Partager cet article

Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:31

Un ensemble de manifestations se sont tenues dans l'ensemble de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) le 16 février 2012, à l'occasion du 70ème anniversaire de la naissance du Président Kim Jong-il, disparu le 17 décembre 2011.

 

Le 15 février 2012, un rassemblement national à Pyongyang, en RPD de Corée, a honoré la mémoire du dirigeant défunt, en présence notamment de Kim Yong-nam, Président du praesidium de l'Assemblée populaire suprême, de Choe Yong-rim, Premier ministre, Ri Yong-ho, vice-président de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée (PTC). Les participants ont observé une minute de silence.

Le Président Kim Yong-nam a souligné le rôle éminent joué par le Président Kim Jong-il, révolutionnaire né sur le Mont Paektu et issu d'une lignée de combattants pour la libération de la Corée de l'occupation japonaise, dans la continuité des idées du Juche créées par le Président Kim Il-sung. Il a développé la politique de Songun sur les base des idées du Juche, comme fondement idéologique et mode d'organisation du Parti du travail de Corée, force motrice dans l'édification de la Corée socialiste. Comme l'a encore souligné le Président Kim Yong-nam, il a développé les Trois chartes pour la réunification de la patrie, il a oeuvré pour la réunification de la Corée en organisant les sommets intercoréens au plus haut niveau du 15 juin 2000 et du 4 octobre 2007. Le général Kim Jong-un, commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, conduit à présent la RPD de Corée sur la voie de la construction d'un pays puissant et prospère. Des progrès déterminants doivent être accomplis sur la voie de la réunification indépendante et pacifique de la Corée par les Coréens eux-mêmes.

kim_jong_nam-16_fevrier-2012.jpg
Pyongyang_rassemblement_15_fevrier_2012-copie-1.jpg
Pyongyang_rassemblement_15_fevrier_2012_2.jpg

Des rassemblements similaires, marqués par une grande solennité après la disparition récente du dirigeant Kim Jong-il, se sont tenus dans l'ensemble du pays.

 

Le 16 février 2012, une grande parade militaire a été organisée à Pyongyang pour marquer l'anniversaire de la naissance du généralissime Kim Jong-il.

Le même jour, une cérémonie a été organisée au Palais mémorial du Soleil Kumsusan, où reposent les dépouilles mortelles du Président Kim Il-sung et du Dirigeant Kim Jong-il, en présence du général Kim Jong-un et de représentants des trois armes de l'Armée populaire de Corée.

 

Source principale : KCNA.

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 09:06

Le 10 janvier 2012, l'agence officielle KCNA de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a annoncé l'amnistie de prisonniers à l'occasion du 100ème anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung (le 15 avril prochain) et du 70ème anniversaire du dirigeant Kim Jong-il (le 16 février), qui marquent deux fêtes nationales de la République populaire démocratique de Corée.

Un décret parlementaire conduira à l'amnistie de prisonniers le 1er février prochain, à l'occasion des prochaines fêtes nationales de la RPD de Corée, selon une dépêche de l'agence nord-coréenne KCNA publiée le 10 janvier.

Le cabinet et les organismes compétents prendront les mesures nécessaires pour offrir des conditions de vie et de travail stables aux personnes qui bénéficieront de cette mesure, toujours selon KCNA, qui n'a toutefois pas précisé le nombre des bénéficiaires.

L'AAFC salue cette mesure de bienveillance des autorités nord-coréennes, qu'on retrouve dans le droit public de nombreux Etats, notamment à l'occasion d'anniversaires historiques ou de l'entrée en fonctions d'un nouveau dirigeant. 

Source : KCNA.

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 00:07

Poursuivant la politique de visites d'inspection initiée par le Président Kim Il-sung et poursuivie par le Dirigeant Kim Jong-il, le Général Kim Jong-un, vice-président de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée, commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, a choisi de se rendre auprès de la 105ème division de chars Ryu Kyong Su Séoul pour sa première inspection de terrain de l'année 2012.


Selon les premiers éléments biographiques officiels communiqués à l'Association d'amitié franco-coréenne par la délégation générale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en France, le Général Kim Jong-un est diplômé de l'Académie militaire Kim Il-sung. Lors de la conférence du Parti du travail de Corée qui s'est tenue le 28 septembre 2010, il est devenu membre du Comité central (CC) du Parti du travail de Corée (PTC) et vice-président de la Commission militaire centrale du PTC. Dès le mois d'avril 2011, le magazine Times l'a classé parmi les personnalités les plus influentes de la planète.


Le Général Kim Jong-un, dont l'anniversaire est fêté le 8 janvier, est devenu commandant suprême de l'Armée populaire de Corée le 31 décembre 2011, selon le voeu formulé par le Dirigeant Kim Jong-il lors de la réunion du bureau politique du PTC du 8 octobre 2011. Quatorze ans plus tôt, le 8 octobre 1997, Kim Jong-il était devenu secrétaire général du Parti du travail de Corée. Selon l'agence KCNA de la RPD de Corée, l'accession du Général Kim Jong-un aux fonctions de commandant suprême a répondu au voeu unanime du peuple et de l'Armée populaire de Corée.


Vice-président de la Commission militaire centrale du PTC, commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, le Général Kim Jong-un a réservé sa première visite, le 1er janvier 2012, à la 105ème division de chars Ryu Kyong Su Séoul. La 105ème division de chars Ryu Kyong Su Séoul s'était illustrée lors des combats de la guerre de Corée en entrant dans Séoul seulement trois jours après le déclenchement du conflit, et la visite de cette unité par Kim Jong-il, le 25 août 1960, est considérée, en République populaire démocratique de Corée, comme le début de sa direction fondée sur l'idée de Songun (priorité aux affaires militaires).


kim_jong_un_unite_105_2.jpg
kim_jong_un_unite_105_3.jpg

kim_jong_un_unite_105_5.jpg

Photos : KCNA.

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 12:46

Particulièrement attendu cette année après la disparition du Président Kim Jong-il, l'éditorial conjoint des principaux titres de presse de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), à l'occasion du Nouvel an 2012 (Juche 101) s'inscrit dans la continuité des orientation de la République populaire démocratique de Corée définies par le dirigeant Kim Jong-il, alors que le 15 avril 2012 marquera le centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, fondateur de la RPDC en 1948. La priorité est ainsi donnée à la poursuite de l'édification d'un "pays puissant et prospère", sous la conduite du général Kim Jong-un, "Dirigeant suprême de notre Parti et de notre peuple", et commandant suprême de l'Armée populaire de Corée. Si les objectifs économiques et sociaux occupent donc une place déterminante dans l'éditorial conjoint de l'année 2012, Pyongyang réaffirme également ses positions de principe pour la réunification de la péninsule. L'Association d'amitié franco-coréenne partage pleinement les objectifs de l'éditorial conjoint d'élever le niveau de vie de la population nord-coréenne, d'une part, et de permettre aux Coréens de s'engager sur la voie de la réconciliation et de la réunification de leur pays sans ingérence extérieure, d'autre part, par les actions qu'elle mène : élever le niveau des échanges bilatéraux entre la France et la RPD de Corée, mieux faire connaître et comprendre la situation de la péninsule coréenne, en particulier par l'essor des échanges culturels, et permettre, enfin, la signature d'un traité de paix en Corée.


Poster 01122012

"En route pour repousser les dernières frontières de la science et de la technologie en portant haut la bannière de la révolution industrielle du nouveau siècle!" (poster édité en RPDC à l'occasion du Nouvel an 2012) 


Dans leur éditorial conjoint du 1er janvier 2012 (Juche 101), qui correspond à la première année du deuxième centenaire suivant le calendrier Juche, le Rodong Sinmun, organe du Comité central du Parti du travail de Corée, le Joson Inmingun, journal de l'Armée populaire de Corée, et le Chongnyon Jonwi, organe du Comité central de l'Union de la jeunesse socialiste Kim Il-sung, ont placé la poursuite de l'édification d'un "pays puissant et prospère" au coeur des priorités de la nouvelle année, alors que 2012 marque le centième anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée.


Un appel à la mobilisation générale, dans la fidélité aux objectifs fixés par le Président Kim Jong-il


Sous le mot d'ordre "Faisons de 2012 une année d'exaltantes victoires annonciatrices d'une grande période de puissance et de prospérité, conformément aux recommandations de l'éminent camarade Kim Jong-il", l'éditorial du 1er janvier rend d'abord un vibrant hommage au Président Kim Jong-il, décédé deux semaines plus tôt, appelant à la mobilisation du peuple tout entier dévoué pour faire triompher la révolution coréenne, dans un esprit d'union et de dévouement autour du dirigeant, du Parti et de l'armée. Selon l'éditorial, "chacun doit avoir la loyauté d’emboîter le pas au Dirigeant suprême surtout quand la situation est difficile, et se faire un camarade authentique prêt à se dépenser sans compter pour en réaliser brillamment le dessein".

A plusieurs reprises, l'éditorial conjoint souligne les difficultés qui doivent être surmontées. Il est d'ailleurs observé que le Président Kim Jong-il a dû faire face à une période difficile pour le socialisme coréen.


Economie : une liste précise des priorités à atteindre


Comme les années précédentes, les réalisations économiques des  douze mois écoulés sont soulignées : "des créations monumentales dont les centrales de Huichon qui seront dédiées au grand festival de 2012 ont été érigées un peu partout dans le pays", l'accent ayant été mis, notamment, sur la production d'électricité, l'industrie légère et la diversification de la production agricole : "d’innombrables usines de l’industrie légère ont été reconstruites et perfectionnées, des centres d’élevage et de pisciculture et de grands centres de production fruitière modernisés, échantillons modernes dignes du nouveau siècle, ont vu le jour un peu partout dans le pays, fruit éclatant de la stratégie de notre Parti pour la puissance et la prospérité." Dans le domaine de la construction et de l'architecture, si les travaux de réaménagement de la capitale Pyongyang et de construction de milliers de logements nouveaux se sont poursuivis et doivent continuer, l'éditorial conjoint se félicite également des progrès accomplis dans les campagnes : "des villages féeriques dignes du socialisme ont fait leur apparition partout dans le pays, notamment à Ryongrim, à Taehung et à Hoeryong."

Les priorités pour 2012 sont d'abord détaillées dans le domaine de l'économie, et tout particulièrement l'industrie légère et l'alimentation : "dans l’industrie légère, les plus gros efforts doivent tendre à faire faire leur effet aux centres de production modernes créés grâce à l’immense sollicitude de notre Parti. Il faut que cette industrie produise à flots des articles de qualité au goût du peuple et appréciés de lui."

Alors que la RPDC lutte toujours pour revenir à l'autosuffisance alimentaire, l'éditorial conjoint souligne qu' "assurer l’alimentation de la population s’avère actuellement une nécessité pressante pour construire une puissance prospère. Aujourd’hui, la capacité de combat des organisations du Parti et l’esprit révolutionnaire des cadres sont testés dans leur effort pour régler le problème alimentaire". Cette recommandation, formulée en des termes directs, prend un relief particulier si l'on considère que, en RPD de Corée, les jeunes cadres, surtout quand ils appartiennent à des familles de membres du Parti et de l'armée de haut rang, doivent faire la preuve de leurs capacités sur le terrain.

L'éditorial conjoint souligne encore les moyens d'améliorer les rendements de l'agriculture, alors que l'alarme a été sonnée en 2011 sur la situation alimentaire en RPDC : "il faut généraliser le système de production circulaire associant l’agriculture et l’élevage et les méthodes agricoles de notre invention basées sur l’emploi des engrais organiques, et fournir sans tarder et en quantité suffisante les intrants agricoles nécessaires à la réalisation des objectifs de production agricole. On verra à ce que les centres d’élevage et d’aviculture, les grandes fermes de culture fruitière et les centres de pisciculture modernes, secteurs qui doivent jouer un rôle majeur dans l’amélioration du bien-être du peuple, maximalisent leur rendement."

L'éditorial conjoint détaille ensuite, avec les mêmes précisions, les objectifs à atteindre pour améliorer les secteurs de base de l'industrie nationale, notamment l'électricité, le charbon, le fer et les voies ferrées, la situation du transport ferroviaire étant l'un des goulots d'étranglement dans le développement de l'économie nationale. A cet égard, des gains de productivité résident dans l'approfondissement des innovations technologiques : "les établissements de recherche scientifique doivent s’investir davantage dans le développement des techniques de base essentielles telles que l’informatique, la nanotechnologie et la biotechnologie, et des technologies des secteurs importants et accomplir davantage de réalisations scientifiques propres à dépasser le niveau mondial." L'objectif est de "rattraper et dépasser, dans tous les domaines de la vie sociale, la civilisation mondiale".


L'armée, fer de lance dans l'édification d'un pays "puissant"


Après avoir été détaillé les moyens à mettre en oeuvre pour faire de la RPDC un pays "prospère", l'éditorial conjoint souligne le rôle de l'armée dans l'édification d'un pays "puissant" à l'ère de la politique de Songun, c'est-à-dire de priorité donnée aux affaires militaires. L'Armée populaire de Corée ne joue d'ailleurs pas seulement un rôle de défense, mais participe aussi aux objectifs de développement du pays. Les soldats de l'Armée populaire de Corée sont impliqués dans les activités économiques, comme la construction de logements  et d'infrastructures  ou encore  l'exploitation des matières premières. Les grands groupes économiques de la RPDC, relevant du complexe militaro-industriel, disposent, comme les autres entreprises, de l'autonomie de gestion, notamment dans leurs relations économiques extérieures.

Selon l'éditorial conjoint, "il faut renforcer par tous les moyens la capacité de défense du pays sous la bannière du Songun. L’Armée populaire est le pilier et la force principale de la révolution nourrie du Songun et la troupe d’assaut de l’édification d’une nation puissante et prospère". L'éditorial souligne le devoir de fidélité des soldats au général Kim Jong-un, commandant suprême de l'Armée populaire de Corée.

L'accent est porté sur une meilleure administration des forces armées : "Il faut s’attacher à améliorer l’administration des unités et à instaurer le style militaire pour établir une discipline de fer au sein de toute l’armée, doter celle-ci de l’aspect d’une armée d’élite et d’un noble style de vie morale. De gros efforts doivent être toujours consentis pour renforcer toutes les compagnies pour les transformer en unités de combat dignes de ce nom, foyers chauds et familles accueillantes pour les soldats."

Si les responsables des autres organisations de masse - le Parti du travail de Corée, les organisations de travailleurs - sont également interpelés dans l'éditorial conjoint, seule l'Armée populaire de Corée se voit assigner des tâches spécifiques, qui touchent d'abord à la question de la défense nationale, outre l'objectif premier d'essor de l'économie.


La réunification de la Corée et les relations internationales


La fin de l'éditorial conjoint traite principalement de la réunification de la patrie, en soulignant la continuité des propositions formulées par la RPD de Corée. Comme pour les autres thématiques (travail idéologique, économie, défense nationale), l'éditorial suit un plan qui rappelle d'abord les objectifs poursuivis, avant de faire le bilan de l'année 2011 puis de fixer les objectifs pour l'année qui s'ouvre.

Pour les autorités de la RPDC, "partant de la volonté patriotique d’ouvrir une nouvelle phase à la réunification et à la prospérité, nous avons, l’année dernière, proposé aux autorités sud-coréennes un dialogue et des négociations sur une large échelle et cherché constamment à y parvenir". De fait, sur l'initiative de Pyongyang, un dialogue a été renoué fin juillet. Mais la réaction de Séoul après la disparition du dirigeant Kim Jong-il a été sévèrement jugée en RPD de Corée : si la Corée du Sud a présenté des condoléances (contrairement à 1994, après la mort du Président Kim Il-sung), elle n'a autorisé que deux délégations sud-coréennes à présenter leurs condoléances. Selon l'éditorial conjoint, "les actes inhumains et antinationaux de la clique traîtresse sud-coréenne qui avait empêché par tous les moyens la présentation de condoléances en tournant le dos au grand deuil national ont soulevé l’indignation et la condamnation véhémentes de toute la nation".

En critiquant vivement "les gouvernants conservateurs sud-coréens" et "les forces au pouvoir" à Séoul, la RPD de Corée attend manifestement de connaître les nouvelles majorités qui pourraient l'emporter lors des élections législatives du printemps, puis de l'élection présidentielle de décembre. L'opposition dominée par le Parti démocrate (centre-gauche), dont les dirigeants ont plaidé à de nombreuses reprises pour renouer le dialogue intercoréen mis à mal depuis 2008, a le vent en poupe mais se cherche encore un leader. Après Moon Jae-in, le nouveau favori des sondages pour l'opposition est depuis quelques mois un entrepreneur dans le domaine de l'informatique, homme neuf en politique, Ahn Cheol-soo, qui laisse planer le doute sur ses intentions de se présenter, ou non, à la magistrature suprême.

Dans ce contexte d'attente, l'éditorial conjoint appelle à célébrer, en octobre 2012, le cinquième anniversaire de la Déclaration conjointe Nord-Sud du 4 octobre 2007 adoptée par les gouvernements coréens lors du deuxième sommet Nord-Sud au plus haut niveau. La déclaration du 4 octobre 2007, sur la base de la Déclaration commune du 15 juin 2000, a posé les fondements d'une réunification pacifique de la Corée, par les Coréens eux-mêmes, du Nord, du Sud et de la diaspora, sans ingérence des puissances étrangères.

Toujours selon l'éditorial conjoint, "les manœuvres de confrontation intercoréenne conduisant les rapports Nord-Sud à la ruine doivent être contrées et rejetées. Les tentatives visant à porter atteinte à notre dignité et à semer la méfiance et l’antagonisme entre le Nord et le Sud ne sont nullement tolérables".

Alors que les exercices militaires conjoints américano - sud-coréens se sont clairement intensifiés depuis un an et demi, l'éditorial conjoint dénonce les "provocations militaires", sans nommer toutefois les Etats-Unis (il est fait référence aux "forces belliqueuses de l’intérieur et de l’extérieur du pays"), excepté dans un appel au retrait de Corée du Sud des 28.500 soldats américains qui y sont encore stationnés : "Il faut que, sous le mot d’ordre pour la paix contre la guerre toute la nation déjoue chaque tentative de provocation militaire insensée et d’augmentation des forces armées et de simulacres de guerre. Elle doit redoubler de vigilance envers le danger que présente la complicité militaire entre les forces belliqueuses de l’intérieur et de l’extérieur du pays et retirer de Corée du Sud les troupes d’agression américaines, obstacle principal à la paix dans la péninsule coréenne." La formulation est ferme, mais n'exclut pas la poursuite du dialogue renoué avec les Etats-Unis depuis cinq mois, en évitant toute mention de l'absence de condoléances américaines après le décès du Président Kim Jong-il, bien que celle-ci ait été négativement ressentie à Pyongyang.

A contrario, l'éditorial conjoint souligne que la RPD de Corée, engagée dans la marche vers le socialisme "sous la bannière de l'indépendance contre l'impérialisme", tend la main à tous les Etats respectueux de sa souveraineté, en mentionnant tout particulièrement les visites effectuées par le Président Kim Jong-il en Russie et en Chine, mais sans mettre spécialement en exergue l'amitié traditionnelle entre la RPD de Corée et la République populaire de Chine :

"Défenseur de la justice, le grand camarade Kim Jong-il a mené des activités extérieures dynamiques de longue haleine sous la bannière de l’indépendance contre l’impérialisme, haussant sensiblement la position et la dignité internationales de la Corée du Songun et apportant une contribution immortelle à l’œuvre d’émancipation de l’humanité. Ses visites historiques de l’année dernière en Chine et Russie ont été une occasion importante d’assurer la paix dans le monde et la sécurité en Asie du Nord-Est comme de développer les relations d’amitié traditionnelles. Aucun changement brusque de la situation internationale ni aucun effort désespéré des impérialistes ne peuvent contrecarrer notre progression vers le socialisme. A l’avenir aussi, nous adhérerons invariablement aux idées d’indépendance, d’amitié et de paix de notre Parti, élargirons et développerons les relations d’amitié et de bon voisinage avec tous les pays qui respectent la souveraineté du nôtre."


Voir le texte complet de éditorial sur le site Naenara


Partager cet article

Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 16:44

Les funérailles du Président Kim Jong-il se sont déroulées le mercredi 28 décembre 2011 à Pyongyang, capitale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Des centaines de milliers de Coréens ont bravé le froid et la neige pour lui rendre un dernier hommage, lors d'une cérémonie solennelle qui a commencé à 13h (heure locale) au palais mémorial Kumsusan. Le convoi était ouvert par une limousine arborant un immense portrait du dirigeant décédé, dont le corps était enveloppé d'un drapeau rouge aux armes du Parti du travail de Corée (le marteau, le pinceau et la faucille). Les drapeaux ont été mis en berne et un orchestre militaire a joué un air funéraire. En tête du cortège funéraire marchaient le général Kim Jong-un, commandant suprême de l'Armée populaire de Corée (APC), vice-président de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée, suivi de Jang Song-thaek, vice-président de la Commission de la défense nationale de la RPD de Corée, et Ri Yong-ho, chef d'état-major de l'APC, et également vice-président de la Commission militaire centrale du PTC.

 funerailles_kim_jong_il_1.jpg 

funerailles_kim_jong_il_2.jpg

funerailles_kim_jong_il_cheollima_street_3.jpg

funerailles_kim_jong_il_cheollima_street_4.jpg

funerailles_kim_jong_il_cheollima_street_5.jpg

 

funerailles_kim_jong_il_6.jpgSource : KCNA.

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 13:43

Dans son éditorial du 24 décembre 2011, qui marque le vingtième anniversaire de l'accession du dirigeant Kim Jong-il aux fonctions de Commandant suprême de l'Armée populaire de Corée, le Rodong Sinmun, quotidien du Parti du travail de Corée (PTC), a salué le général Kim Jong-un, vice-président de la Commission militaire centrale du PTC, comme le Commandant suprême de l'Armée populaire de Corée.

 

Dans son édition du 24 décembre 2011, l'éditorial du Rodong Sinmun s'adresse ainsi au général Kim Jong-un : "Camarade Kim Jong-un, veuillez accepter de la part du peuple le titre de commandant suprême, et diriger la Corée de Kim Il-sung vers la victoire éternelle". L'éditorial souligne le renforcement des capacités militaires de l'Armée populaire de Corée pendant les vingt années où le général Kim Jong-il en a exercé le commandement suprême. Il a développé la politique de Songun, accordant la priorité aux affaires militaires, comme une réponse adaptée à la situation de la Corée, de la lutte de libération nationale contre le Japon jusqu'à l'époque contemporaine, en l'absence de traité de paix dans la péninsule coréenne, depuis l'armistice ayant clos les combats de la guerre de Corée en 1953.

 

kim_jong_il_aux_armees.jpg

 

L'éditorial du Rodong Sinmun a exhorté l'Armée populaire de Corée et le peuple de la République populaire démocratique de Corée à s'unir derrière le général Kim Jong-un, en tant qu'héritier des idées du Juche développées par le Président Kim Il-sung et la politique de Songun définie par le général Kim Jong-il.

 

Le général Kim Jong-un a accédé aux fonctions de vice-président de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée (PTC) lors de la conférence du PTC qui s'est tenue le 28 septembre 2010. Il a ensuite été présent aux côtés de Kim Jong-il, secrétaire général du PTC, président de la Commission de la défense nationale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et de la Commission militaire centrale du PTC, lors de ses visites de terrain, notamment dans les unités militaires et les entreprises, et à l'occasion des rencontres avec des dirigeants étrangers. Premier cité parmi les membres du comité créé pour les funérailles du Président Kim Jong-il, il est le destinataire des messages de condoléances adressés après la disparition du dirigeant Kim Jong-il.

 

Dans une dépêche en date du 23 décembre 2011, l'agence KCNA de la RPDC a souligné que le général Kim Jong-un avait pris des mesures pour assurer le transport en temps et en heure de poisson frais aux habitants de Pyongyang, conformément au voeu du Président Kim Jong-il.

 

Sources : KCNA, Rodong Sinmun, Xinhua.

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 21:51

Dans son message de condoléances adressé le 21 décembre 2011 à Son Excellence M. Kim Jong-un, vice-président de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée, et signé le même jour par sept de ses membres sur le registre de condoléances ouvert à la délégation générale de la République populaire démocratique de Corée, le bureau national de l'Association d'amitié franco-coréenne a souligné que le dirigeant Kim Jong-il avait inscrit sa politique dans la continuité des orientations prises sous l'égide du Président Kim Il-sung. Les principaux éléments du message de condoléance du bureau national de l'AAFC (cités entre guillemets, sauf précision contraire) concernant les changements de la RPD de Corée sous la direction du Président Kim Jong-il sont détaillés ci-après, l'accent étant porté sur le rôle joué par le dirigeant Kim Jong-il dans la réunification de la Corée, alors que le 24 décembre 2011 marque par ailleurs le vingtième anniversaire de son accession aux fonctions de commandant suprême de l'Armée populaire de Corée. 

Unha-2.jpg

Economie : à situation nouvelle, mesures nouvelles

"Dans un contexte international nouveau" après l'écroulement du socialisme dans certains pays du fait  - selon lui - de l'opportunisme de leurs dirigeants, et "dans des circonstances économiques sans précédent", alors que des catastrophes naturelles (inondations, sécheresses) ont durement affecté la population de la République populaire démocratique de Corée et entraîné une sévère pénurie alimentaire au milieu des années 1990, le dirigeant Kim Jong-il a mis l'accent sur "l'effort de modernisation technologique". La République démocratique de Corée s'est notamment engagée sur la voie de la conquête spatiale (ci-joint, le lancement de la fusée Unha-2 le 5 avril 2009). "Les mesures adoptées sous [l]a direction [de Kim Jong-il] ont eu pour effet de consolider le système économique socialiste, tout en dynamisant (...) les circuits de production et d'échanges", sans remettre en cause les principes de gratuité de l'éducation et d'accès aux soins, ainsi que de propriété collective des grands moyens de production.

Surmonter les difficultés et bâtir "une nation puissante et prospère"

Lors des catastrophes ayant affecté le pays après l'explosion de la gare de Ryongchon, en avril 2004, ou des inondations en août 2007, dans une transparence sans précédent la RPD de Corée a immédiatement communiqué sur ces tristes événements, conduisant l'Association d'amitié franco-coréenne à pleinement se consacrer "aux missions de solidarité avec le peuple coréen".

Les buts, fixés par le dirigeant Kim Jong-il, de construction d'une nation puissante et prospère répondent à "un objectif partagé dans la construction d'un monde de paix et de justice", même si de nombreux obstacles demeurent - au rang desquels l'embargo auquel est soumise la République populaire démocratique de Corée, le plus vieil au monde et qui frappe d'abord, sinon exclusivement, les populations, et renforcé par les sanctions des Nations Unies suite aux essais nucléaires d'octobre 2006 et mai 2009.

Relations internationales : garantir l'indépendance, développer les coopérations

Tout en renouvelant ses offres d'un traité de paix qui mettrait fin aux tragiques affrontements intercoréens continuant d'endeuiller le peuple coréen depuis le simple traité d'armistice de 1953, la RPD de Corée sous la direction de Kim Jong-il a en effet accédé au statut de puissance nucléaire, suivant une volonté d'indépendance au plan militaire : l'arme nucléaire est conçue comme une arme de dissuasion vis-à-vis des grandes puissances (en l'occurrence, les Etats-Unis), selon un modèle théorique proche de celui de la doctrine nucléaire française définie par le général de Gaulle.

Pour accroître les échanges et la coopération de la République populaire démocratique de Corée sur la scène internationale, le Président Kim Jong-il avait, ces derniers mois, rencontré les présidents chinois et russe, cimentant ainsi l'amitié traditionnelle entre la République populaire de Chine et la RPD de Corée et relançant le projet de gazoduc transcoréen impliquant la Fédération de Russie.

Des étapes décisives sur la voie de la réunification de la Corée

Le dirigeant Kim Jong-il a aussi, et peut-être d'abord, été l' "artisan de la réconciliation et de la réunification de la nation coréenne", ayant "accueilli, à Pyongyang, les présidents sud-coréens Kim Dae-jung et Roh Moo-hyun en juin 2000 et en octobre 2007. Les déclarations conjointes adoptées lors de ces sommets historiques sont devenues la pierre angulaire de la réunification de la Corée, en répondant aux aspirations de tous les Coréens, du Nord, du Sud et d'outre-mer". Le développement continu de la zone industrielle conjointe de Kaesong, malgré les aléas des relations intercoréennes, a contribué à faire de la Corée du Sud le deuxième partenaire économique et commercial de la République populaire démocratique de Corée.

 KimDaejungKimJongil13Mai2000.jpg

Le Dirigeant Kim Jong-il et le Président Kim Dae-Jung, en juin 2000 à Pyongyang

Ces orientations ont été permises tant par le changement de majorité à Séoul, avec l'élection de l'opposant Kim Dae-jung fin 1997, que par une politique d'ouverture du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, dans la continuité des orientations définies par le Président Kim Il-sung. En août 1997, il déclarait ainsi que si la partie sud-coréenne "apportait un changement positif dans ses actes, nous engagerions, à n'importe quel moment des négociations franches avec elle sur le destin de la Corée". Lors d'une visite à Panmunjom, le long de la DMZ séparant les deux parties de la Corée, le 24 novembre 1996, il avait eu l'idée de la triple Charte, reprenant les Trois principes de la réunification (indépendance, réunification pacifique, grande union nationale), définis le 4 juillet 1972 ; le Programme en dix points, du 6 avril 1993, pour la grande union de toute la nation en faveur de la réunification de la patrie ; enfin, le projet de fondation d'une République fédérale démocratique du Koryo, adopté le 10 octobre 1980 lors du sixième congrès du Parti du travail de Corée. 

La RPD de Corée a déclaré qu'elle était prête à accueillir toutes les délégations de condoléances sud-coréennes lors des funérailles du Président Kim Jong-il, alors que peu ou pas de délégations étrangères devraient être présentes, témoignant ainsi du lien d'appartenance à la même nation de l'ensemble du peuple coréen.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?