Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 12:21

La sélection nationale de la République populaire démocratique (RPD) de Corée a disputé le mercredi 11 février son quatrième match de qualification pour la Coupe du monde 2010 sur la pelouse du stade Kim Il-sung de Pyongyang. Le Chollima affrontait l'élite saoudienne. C'est grâce à un but du milieu de terrain Mun In-guk en première période que les locaux ont signé une performance historique pour le football nord-coréen.


La Corée du Nord avait perdu la totalité de ses six rencontres précédentes face à l'Arabie Saoudite. Aujourd'hui, arrivé à mi-parcours avec un total de 7 points et une seconde place somme toute confortable à une unité devant les rivaux Iraniens, le Chollima a le droit de rêver du mondial sud-africain.


La rencontre avait pourtant débuté en la faveur des Faucons du désert. Mais la maladresse et la nonchalance des visiteurs face au but a fini par jouer en faveur du Chollima. Alors que Taisir Al-jassim puis Mohammed Noor ne parvenaient pas à faire preuve de suffisamment de réussite pour prendre le meilleur sur le portier nord-coréen, il a suffit d'une seule occasion aux locaux pour prendre au piège une formation saoudienne dominatrice dans la construction.


La vapeur s'est en effet inversée à partir de la vingtième minute et les Saoudiens ont commencé à perdre du terrain jusqu'à ce que le capitaine du Chollima Hong Yong-Jo ne trouve Mun In-guk esseulé sur un centre en retrait dans la surface de réparation. Impitoyable, Mun In-guk a alors facilement donné l'avantage aux siens en trompant Walid Abdullah à bout portant (29').


Les Saoudiens ont cependant résisté avec orgueil, à l'image de Yasser Al-qahtani qui a menacé les cages de Ri Myong-guk à deux reprises peu après l'ouverture du score du Chollima. Les supporters nord-coréens n'ont en effet sûrement pas manqué de frissonner en voyant le capitaine des Verts propulser une reprise de volée quelques centimètres au dessus de la barre transversale juste avant la pause.


La seconde période a été en tous points similaires à la première, à ceci près que les Saoudiens semblaient encore plus affectés par dureté de l'hiver coréen, certains joueurs arabes ayant même dû revêtir des écharpes.


A la 67eme minute, Hong Yong-jo passait à deux doigts du 2 à 0. La frappe lointaine du joueur du FC Rostov a effleuré le montant. De même, Jong Tae-sae envoyait sa tentative loin du cadre après s'être défait brillamment du marquage d'un défenseur saoudien.


En toute fin de match, les réflexes de Ri Myong-Guk ont permis de conserver les trois points au coup de sifflet final. Le gardien de but a en effet répondu par une parade héroïque à une frappe enroulée vicieuse de Yasser Al-qahtani.


En battant l'Arabie Saoudite, présente aux quatre dernières éditions de la Coupe du monde, la Corée du Nord s'est donc donnée les moyens de lutter pour la qualification vers un deuxième mondial, plus de quarante ans après l'épopée d'Angleterre en 1966. Le Chollima recevra une autre équipe du Moyen-orient en mars prochain à Pyongyang. Les Emirats Arabes Unis, lanterne rouge du groupe B avec un seul point affronteront la bande de Jong Tae-sae le 28 mars prochain.


Equipe de la RPD de Corée (5-3-2)

Ri Myong-guk – Ri Jun-il, Pak Chol-jin, Ri Kwang-chon, Cha Jong-hyok, Ji Yung-nam – An Yong-hak (An Chol-hyok, 67', Kim Kum-Il, 84'), Pak Nam-chol, Mun In-guk – Hong Yong-jo, Jong Tae-sae.


Remplaçants : Sin Yong-nam, Kim Yong-jun, Choe Kum-chul, Kim Myong-gil, Nam Song-chol.


Equipe de l'Arabie Saoudite (4-5-1)

Walid Abdullah – Abdullah Shuhail, Osama Hawsawi, Majed Al-marshadi, Abdullah Al-dossari – Sultan Al-nemri (Hassan Al-raheb, 58'), Ahmed Otaif, Hasmavi Mohammed, Taisir Al-jassim (Abdog Otaif, 82'), Ahmed Al-fraidi (Ahmed Al-mousa, 77') – Yasser Al-qahtani (cap.).


Remplaçants : Osama Al-harbi, Rashed Al-raheb, Mansour Al-naje, Saoud Kariri.


Classement du groupe B (Asie) au 11 février 2009


Matches joués

Matches gagnés

Matches nuls

Matches
perdus 

Buts marqués

Buts encaissés

Points

Corée du Sud

4

2

0

8

Corée du Nord

4

1

1

7

Iran

4

3

0

6

Arabie Saoudite

4

1

2

4

Emirats Arabes Unis

4
0
1
3

1

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 10:44

Il y a quatre mois, deux footballeurs de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), Kim Kuk-jin et Pak Chol-ryong, ont commencé à jouer dans un club suisse, le FC Concordia Bâle. Si le club russe de Samara avait déjà recruté auparavant des joueurs nord-coréens, c'est une première dans un club d'Europe occidentale, dont a rendu compte le journal suisse 24 heures dans son édition du 10 janvier 2009. Nous reproduisons ici cet article déjà publié par nos homologues belges de l'association d'amitié Korea-is-one, qui proposent depuis cinq ans une large sélection d'articles sur la Corée en trois langues, français, flamand et anglais.

 


"Comment j’ai racheté les droits de l’équipe nationale de Corée du Nord"


C’est une première mondiale. Depuis trois mois, deux jeunes footballeurs nord-coréens portent les couleurs d’une équipe suisse de Challenge League. A l’origine de ce pari fou, Karl Messerli. Rencontre.

Par Élisabeth Nicoud
 
Lundi 8 décembre 2008, 20 heures, le terrain gèle littéralement sous les pieds des footballeurs juniors qui accomplissent, ce soir-là, leur dernier match de l’année. « Les conditions sont trop difficiles », maugrée Karl Messerli, 61 ans, le bo nnet de laine vissé jusqu’aux oreilles. Ce qui n’empêche pas l’ancien buteur de LNA d’affronter vaillamment le frimas hivernal qui s’abat sur le stade Breite, à Schaffhouse, histoire de ne pas perdre une miette du jeu.


A ses côtés, « Monsieur O » surveille le match, fumant cigarette sur cigarette, lâchant çà et là quelques exclamations. Le quadragénaire séjourne pour la première fois en Suisse et se dit émerveillé par la beauté du pays. Mais ce ne sont pas des raisons touristiques qui ont poussé O Il-son à fouler les terres helvétiques. Sa mission : « coacher » l’ailier gauche Kim Kuk-jin, 19 ans, et le latéral droit Pak Chol-ryong, 20 ans, les deux premiers joueurs nord-coréens à être licenciés sous la bannière d’un club occidental, en l’occurrence celle du FC Concordia Bâle.

Transferts exclusifs

Une incroyable aventure pour ces athlètes nés dans le pays de Kim Jong-il, plus connu à travers son programme d’armement nucléaire que par ses footballeurs, pour qui la plus lointaine destination se cantonne généralement au Japon, voire à la Russie. Les porteurs des maillots 2 et 12, transférés fin septembre dans l’équipe de deuxième division, font office d’éclaireurs. Car le club de Challenge League a acquis les droits exclusifs de transfert et de marketing de toute l’équipe nationale nord-coréenne en Europe !


A l’origine de cet accord inédit : Karl Messerli. L’homme a ses entrées en Corée du Nord, où il fait commerce depuis une quinzaine d’années, sous-traitant la fabrication de peluches, T-shirts pour enfants et autres objets promotionnels que lui commandent des firmes comme VW, Skoda ou Swiss. « Au départ, je faisais produire en Corée du Sud, raconte-t-il. Mais après les Jeux olympiques de Séoul, les prix ont flambé. Après une tentative en Chine, j’ai finalement opté pour la Corée du Nord. »


Ses affaires le conduisent à séjourner une ou deux fois par année à Pyongyang, desservi au début des années 1990 uniquement via Moscou ou Pékin. Au fil du temps, il fréquente tout naturellement les stades de la capitale. « En tant qu’ancien footballeur, j’étais curieux de connaître le niveau des Nord-Coréens, ajoute Karl Messerli. J’ai longuement observé leurs entraînements. Techniquement, les joueurs m’ont impressionné. Mais la formation est une chose, le sens du jeu en est une autre. »

Courir après la gloire

L’idée de recruter de jeunes espoirs issus de la nation la plus hermétique du monde germe il y a environ sept ans dans l’esprit de l’homme d’affaires. Prématuré, s’aperçoit-il. Buté, Karl Messerli n’abandonne pas pour autant ce projet fou, tissant année après année un solide réseau dans le milieu, ne manquant pas, lorsque l’occasion se présente, de faire connaître son intérêt. Sur le régime de Kim Jong-il, l’ancienne gloire du football suisse, qui a notamment joué aux côtés du jeune Köbi Kuhn, ne se prononce pas.


La politique n’est pas l’affaire des sportifs. Alors que le ballon rond est porté aux nues par le « Cher leader » de la péninsule, qui lui a fait bâtir les plus beaux stades à Pyongyang. Et, alors que les conjectures sur ses problèmes de santé se multiplient, des clichés du dirigeant de la République populaire démocratique de Corée assistant, début novembre, à un match opposant deux équipes de l’armée, ont été largement diffusés par les médias du régime.


La perspective d’une qualification à la Coupe du monde de 2010 aurait-elle assoupli la position des autorités, alors que le dernier fait d’arme mondial de l’équipe nationale remonte à 1966, lorsqu’elle s’était hissée jusqu’aux quarts de finale après avoir glorieusement éliminé l’Italie ? Quoi qu’il en soit, le dossier se débloque et reçoit l’aval des multiples ministères de la Fédération nord-coréenne de football.


Après sept mois de négociations, un contrat portant sur trois ans est signé par l’entremise de Karl Messerli, pour qui la confiance est le pilier de cet accord : « Concordia pouvait me garantir que Kim et Pak seraient non seulement formés selon les standards européens, mais qu’ils pourraient jouer lors des matchs. » Ainsi, depuis trois mois, les deux jeunes hommes, qui ne parlent pas anglais, vivent dans un appartement bâlois situé non loin du Parc Saint-Jacques, le plus grand stade de Suisse allemande.

Une belle technique

« Humainement, ils se sont très vite intégrés dans l’équipe, malgré la barrière de la langue. Sportivement, ils possèdent la qualité technique et la vivacité des joueurs asiatiques. La difficulté vient du plan tactique. Mais ce n’est qu’une question de temps, car ils sont arrivés en cours de saison », estime Michel Kohler, l’entraîneur des « Congelis ». Pour les guider dans leur vie quotidienne rhénane, Karl Messerli est aux petits soins et son épouse leur dispense des cours d’allemand.


Sans compter O Il-son, à la fois traducteur, mentor, cuisinier et représentant officiel. Il se rend régulièrement, avec ses poulains, à l’ambassade nord-coréenne de Berne, note-t-il. Au sortir du match – remporté par Concordia –, Kim Kuk-jin, qui a débuté le foot à l’âge de 7 ans, se déclare heureux d’être en Suisse, « un pays magnifique », et dit adorer les spaghettis. Son coéquipier, Pak Chol-ryong, opine du chef, avant de s’engouffrer dans le bus qui les ramène à Bâle.


Les frais des deux sportifs (formation, appartement, salaire, cours, etc.) sont entièrement pris en charge. Un troisième compatriote doit bientôt les rejoindre. Un investissement certes coûteux pour les responsables rhénans, qui s’apparente à un risque entrepreneurial. Car miser sur cette nation « en voie de développement footballistique » est un pari commercial, audacieux, qui pourrait s’avérer fructueux si d’aventure le pays, 112e au classement de la FIFA, parvenait à décrocher son ticket pour l’Afrique du Sud en 2010.


Un scénario qui permettrait à Concordia de monnayer le transfert de ses joueurs. En attendant la prochaine Coupe du monde, tous se veulent zen. « Nous traitons Pak et Kim comme n’importe lesquels de nos joueurs », assure Michel Kohler. Reste que les deux jeunes gens ne sont certainement pas exempts d’une certaine pression. Car si le secrétaire général du Parti ouvrier coréen adule ce sport d’équipe par excellence, il peut aussi se montrer impitoyable lorsque les performances le déçoivent. Ainsi, en 1994, les joueurs qui n’étaient pas parvenus à se qualifier contre la Corée du Sud et le Japon se raient restés sur la touche durant une décennie.

 


24 heures, Suisse, 10 janvier 2009

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 20:44

Le 16 novembre 2008, à Auckland, les Nord-Coréennes ont remporté la coupe du monde de football des moins de 17 ans, en l'emportant 2-1 sur les Américaines. Une victoire conquise de haute lutte et qui vient confirmer la place de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) parmi les grandes nations du football féminin.

2-1. Le but de la victoire, ouvrant aux Nord-Coréennes le titre de championnes du monde des moins de 17 ans (U 17), a été marqué dans le temps extra-réglementaire, à l'issue d'un match riche en émotions, tandis que l'Allemagne, initialement favorite de la compétition, remportait sur l'Angleterre le match pour la troisième place (3-0).

Les Américaines avaient ouvert le match après seulement deux minutes de jeu, avant que les Coréennes ne parviennent à l'égalisation à la 77ème minute sur un but de Kim Un-hyang. Après une seconde mi-temps des plus incertaines, Jang Hyon-sun marquait un second but qui a permis à la RPDC d'obtenir pour la première fois le titre de championnes du monde des moins de 17 ans, deux ans après que l'équipe des moins de 20 ans a déjà atteint la place de n° 1 mondial. Un résultat toutefois logique au regard de la domination des Coréennes au jeu plus offensif que les Américaines (31 tirs au but contre 16 pour les Américaines, bien qu'elles n'aient possédé la valle que pendant 48 % du match).

La RPD de Corée semble ainsi promise à un bel avenir en football féminin, alors que la sélection nationale est l'une des meilleures au monde.

 

Sources : The Malta Independent , FIFA (dont photo) 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 19:08

En s'inclinant (2-1) face aux Iraniens dans le dernier tour des qualifications du groupe Asie pour la Coupe du monde de football 2010, les Nord-Coréens accusent leur première défaite dans leur parcours vers la qualification, malgré un jeu offensif. Le Chollima peut encore décrocher son billet pour l'Afrique du Sud, mais il devra aller chercher la victoire face à l'Arable Saoudite, la Corée du Sud et l'Iran.  Retour sur un  match déterminant.


Les joueurs nord-coréens sont entrés sur la pelouse du terrifiant stade Azadi de Téhéran avec la ferme intention de quitter le Moyen-Orient avec un point au moins.


Dès la 10eme minute, le capitaine Medhi Mahdavikia trouve le chemin des filets en déviant de la tête un centre bien ajusté par Motjaba Jabari à bout portant. Attentiste, la ligne défensive a livré son gardien au milieu de terrain de Téhéran. Le défenseur central Pak Chol-jin (ici aux prises avec Mehdi Mahdavikia), mal placé trop en avant de son opposant à hauteur du point de penalty, n'a pas réussi à faire preuve de suffisamment de vivacité pour effacer son erreur de marquage.


Quelques instants plus tard, le portier Ri Myong-guk sauve les siens d'une déroute précoce. Auteur de deux parades sorties de nulle part sur un coup de tête puis un tir de Motjaba Jabari, le gardien du Pyongyang CSG a permis au Chollima de garder les locaux en ligne de mire.

Bien servi dans la profondeur par Mun In-guk qui venait juste d'intercepter la balle aux cinquante mètres, Hong Yong-jo (24') s'est engouffré seul dans la surface de réparation. Vraisemblablement sur son mauvais pied pour pouvoir tenter sa chance directement, l'attaquant du FC Rostov a dû dribbler deux de ses opposants face au but pour se mettre en position de tir avant d'être repris in extremis par le retour d'un stoppeur iranien.


Les Nord-Coréens se montrent globalement dominateurs et entreprenants, bien que l'Iran ne manque pas de faire frémir la défense du Chollima à chacune de ses incursion aux abords de la surface coréenne.

Peu de temps avant la pause, Hong Yong-jo, encore une fois servi proprement par Mun In-guk depuis l'aile gauche, propulse une tête puissante en direction des cages des locaux. Pour quelques centimètres, la balle a fui le cadre, et la Corée du Nord est passée une seconde fois tout près d'un retour au statu quo.


Au retour des vestiaires, le Chollima continue de lutter pour revenir au tableau d'affichage. Mais la réussite fait défaut, à l'instar de la frappe à distance bottée quelques centimètres trop haut par un Hong Yong-jo intenable (50').


L'Iran, bien plus opportuniste que son adversaire coréen, ne manque alors pas d'enfoncer le clou. Cette fois-ci, c'est le milieu de terrain Javad Nekounam qui est à la conclusion (64'). Les Nord-Coréens ont été pris au dépourvu par un coup franc lointain frappé par Mahdavikia et repoussé maladroitement par Ri Myong-guk sur Shojaei. Délaissé sur son côté gauche, l'attaquant iranien a pu ajuster un centre en direction du deuxième poteau depuis l'intérieur même de la surface. Pris à revers, les défenseurs du Chollima n'ont pas été en mesure de contrer Nekounam, seul face au but.


Dix minutes plus tard cependant, le jeu pivote grâce à Jong Tae-sae . S'élevant au dessus de la mêlée avec autorité, le buteur du Kawasaki Frontale a propulsé dans au fond des filets de la Team Melli une balle reprise de la tête. Orchestrée par Hong Yong-jo, passeur décisif, l'égalisation coréenne ne renverse pas le cours du match et les Nord-Coréens s'inclinent finalement sur le score de 2 buts à 1.


Déçu de devoir rentrer bredouille à Pyongyang, le sélectionneur national de la République populaire démocratique (RPD) de Corée, Kim Jong-hun, n'a pas hésité à faire part de son agacement à la presse : « L'Iran est une bonne équipe mais nous aurions dû faire match nul, pas perdre. C'était un match difficile pour nous, or nous avons eu plusieurs grosses occasions que nous n'avons pas réussi à convertir. »

 

La RPD de Corée jouera son prochain match à domicile. Le Chollima recevra alors l'Arabie Saoudite, vice-champion d'Asie et ténor du groupe 2, actuellement troisième au classement avec quatre points et un match en retard. En cas de défaite chez eux, les Nords-Coréens courent le risque de voir s'éloigner le peloton de tête. C'est pourquoi Kim Jong-hun se prépare déjà au choc du 2 novembre prochain : « Je pense que nous ne pouvons que nous améliorer, nous nous efforcerons de jouer la victoire lors des prochains matchs. »


Au classement, la Corée du Nord perd sa place de dauphin et se voit reléguée à l'avant-dernière place, à égalité de points avec la Corée du Sud, l'Arabie Saoudite et l'Iran. Les hommes de Kim Jong-hun comptent cependant un match joué en plus que leur trois adversaires.


Equipe de la RPD de Corée (5-3-1)

Ri Myong-guk - Ri Jun-il, Pak Chol-jin, Ri Kwang-chon, Cha Jong-hyok, Nam Song-chol (cap.) - An Yong-hak, Kim Yong-jun (Choe Kum-chol, 46'), Mun In-guk (Pak Nam-chol, 92') – Hong Yong-jo, Jong Tae-sae.


Remplaçants

Pak Nam-chol, Kim Kum-il, Ji Yun-nam, Choe Kum-chol, Kim Myong-gil.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 16:05

Dans la dernière étape de qualification du groupe Asie pour la coupe du monde, les équipes nord et sud-coréennes joueront des matchs décisifs le mercredi 15 octobre 2008. Après un match nul entre les deux Corée (1-1) et une victoire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) sur les Emirats Arabes Unis (EAU), la Corée du Sud a impérativement besoin d'une victoire sur les EAU. Pour sa part, la Corée du Nord, leader provisoire de son groupe, rencontrera la solide équipe iranienne, qui fait figure de favori du groupe de cinq pays (les deux Corée, l'Iran, l'Arabie saoudite et les EAU) dont les deux premiers seront automatiquement qualifiés pour la phase finale de la coupe du monde en Afrique du Sud.

Le Chollima devra déjouer l'embuscade iranienne

La Corée du Nord, actuelle leader du groupe 2 des éliminatoires de la zone Asie pour la Coupe du monde 2010, s'apprête à effectuer un déplacement des plus périlleux au Moyen-Orient.


L'Iran recevra en effet mercredi sur la pelouse de l'immense stade Azadi de Téhéran les protégés du sélectionneur national de la République populaire démocratique de Corée Kim Jong-Hun. Il s'agit en tous lieux d'un match crucial pour le Chollima.


Les Iraniens n'ont pour l'instant disputé qu'une seule rencontre à Riyadh le 6 septembre dernier. Un but du capitaine Javad Nekounam avait alors contraint les Faucons verts à partager les points en fin de rencontre. Une défaite à domicile après une entrée fébrile sur les terres saoudiennes plongerait les triples champions d'Asie dans la torpeur. La victoire sera ainsi l'objectif d'une formation perse .


C'est en tout cas ce à quoi travaille Ali Daei, ancien attaquant vedette de la sélection iranienne à la Coupe du monde 1998 en France et aujourd'hui entraineur de la Team melli. L'ancien joueur du Bayern Munich a déclaré : « Il n'est pas juste de dire que notre prestation était mauvaise ou qu'elle ne nous aidera pas à nous qualifier pour la Coupe du monde [...] Nous étions satisfaits de parvenir à égaliser dans un match aussi difficile. Et une équipe qui fait match nul à l'extérieur est habituellement supposée gagner chez elle, du moins en théorie. »


C'est donc de la combativité des locaux que devront se méfier les Coréens. Réputé pour une assise défensive à toute épreuve, le Chollima peut espérer ne pas repartir bredouille du Moyen-Orient à condition de jouer avec ses qualités.


L'Iran affiche l'un des palmarès les plus prestigieux d'Asie s'est déjà qualifié pour la compétition reine à trois reprises par le passé en 1978, 1998 et 2006. Les Perses courent donc après une seconde qualification consécutive inédite pour l'ultime phase du tournoi mondial. Cette fois-ci c'est en amorçant une phase de reconstruction que la Team melli devra trouver le meilleur d'elle-même pour finir dans les deux premières places du classement.


En effet, nombreux sont les absents parmi les joueurs nationaux les plus expérimentés. Ali Daei a fait le choix d'une formation renouvelée et plusieurs grands noms du football iranien n'ont pas été appelés à rejoindre le groupe des 26 sélectionnés en vue de l'affrontement de mercredi.

L'expérimenté gardien de but Ebrahim Mirzapour (70 sélections), le stoppeur Mohammad Nosrati (56 sélections, 4 buts) , l'ailier Alireza Nikbakht (74 sélections, 14 buts) ainsi que les attaquants Hashemian et Enayati (22 buts à eux deux) seront absents.


L'Iran pourra néanmoins compter sur un milieu de terrain rodé. En plus de Javad Nekounam (Osasuna, Espagne), quatre autres joueurs de l'entre jeu iranien évoluent en Europe : Andranik Teymourian (Fulham, Angleterre), Masoud Shojaei (Osasuna, Espagne), Ferydoon Zandi (Alki Larnaca, Chypre) et Mehdi Mahdavikia (Eintracht Frankfurt, Allemagne).


La Corée du Nord, qui justifie de quatre points au compteur, a réalisé un début de compétition enthousiasmant. Victorieux des Emirats à Dubai (2-1), puis auteurs d'un match sérieux face à la Corée du Sud au stade Hongkou de Shanghai (1-1), les Nord-Coréens surprennent par leur régularité et leur aisance tactique. Un nul suffirait par ailleurs au Chollima pour conserver sa première place au classement.


Les Sud-Coréens confiants de lancer leur campagne face aux EAU


Le sélectionneur de la République de Corée Huh Jung-Moo a des raisons de ne pas angoisser à l'approche du match qui opposera ses poulains aux Emirats Arabes Unis le 15 octobre au stade Sang-am de Séoul.

Tombeurs de l'Ouzbékistan à l'occasion d'un match amical largement maîtrisé samedi dernier (3-0), les Guerriers Taeguk ne pouvaient espérer recevoir les Emirati en de meilleurs circonstances.

En effet, l'équipe du Golfe, qui a essuyé deux revers cuisants face à la Corée du Nord et l'Arabie Saoudite, est d'autant plus chamboulée qu'elle a dû subir un changement d'entraîneur. Le stratège français Bruno Metsu a été remplacé fin septembre par un autre français, Dominique Bathenay qui était déjà passé par les Emirats de 2005 à 2006. Inutile de dire que les Faucons se trouvent empêtrés dans une phase de reconstruction embarrassante à la veille de leur déplacement en Extrême-Orient.


En l'absence du meneur de jeu de West Bromwich Albion Kim Do-heon (26 ans), blessé au genou, Huh Jung-moo devrait reconduire la formation type qu'il avait aligné face aux Ouzbeks à Suwon. Les espoirs offensifs du Sud devraient par conséquent reposer sur le jeune buteur Lee Keun-ho (23 ans, Daegu FC), auteur d'un doublé il y a deux jours. Un arbitrage plus délicat s'opérera entre Jung Sung-hoon (29 ans, Busan I'Park) et les deux espoirs de Suwon Shin Young-rok (21 ans) et Seo Dong-hyeon (23 ans).


La titularisation des trois Européens Park Ji-sung (27 ans, Manchester Utd), Lee Young-pyo (31 ans, Borussia Dortmund) et Kim Dong-jin (26 ans, Zénith St-Petersbourg) ne semble pas faire de doute pour Huh qui devrait également préférer le jeune talent du FC Séoul Ki Sung-yong (19 ans, 5 sélections, 2 buts) au plus expérimenté Cho Won-hee pour occuper le poste de milieu de terrain défensif.

 

Classement du groupe 2 avant les matchs du 15 octobre
  Pts MJ G N P BP BC Dif

Corée du Nord

4 2 1 1 0 3 2 +1
Arabie Saoudite 4 2 1 1 0 3 2 +1
Iran 1 1 0 1 0 1 1 0
Corée du Sud 1 1 0 1 0 1 1 0
EAU 0 2 0 0 2 2 4 0

 

Tous les buteurs du groupe sont pour l'instant cantonnés à une seule réalisation.


* Choe Kum-chol (Corée du Nord)

* Hong Yong-jo (Corée du Nord)

* An Chol-hyok (Corée du Nord)

* Saad Al Harthi (Arabie Saoudite)

* Ahmed Alfraidi (Arabie Saoudite)

* Abdoh Otaif (Arabie Saoudite)

* Javad Nekounam (Iran)

* Ki Sung-yong (Corée du Sud)

* Bachir Al Hammadi (E.A.U)

* Ahmid Al Junaibi (E.A.U)

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 17:17

La sélection nord-coréenne, le Chollima, disputera à partir du 31 juillet l'édition 2008 de l'AFC Challenge Cup dont elle apparaît comme un des prétendants les plus sérieux à la victoire finale, ce qui la qualifierait automatiquement pour la Coupe d'Asie des nations 2011. En effet, les résultats prometteurs de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) dans les qualifications pour la coupe du monde 2010 témoignent du poids d'une équipe aux résultats jusqu'à présent modestes.

Le Chollima disputera à partir du 31 juillet prochain l’édition de 2008 de l’AFC Challenge Cup.

Cette compétition, qui regroupe les équipes de la zone Asie les moins bien classées selon la norme FIFA, se déroulera en Inde du 30 juillet au 10 août au Gachibowli Athletic Stadium de Hyderabad.


Le vainqueur du tournoi décrochera automatiquement son billet pour la Coupe d’Asie des nations 2011 au Qatar.


Autant dire que cette perspective devrait stimuler les joueurs nord-coréens qui apparaissent comme des prétendants sérieux à la victoire finale après avoir mené une campagne qualificative pour la coupe du monde en Afrique du Sud sans faute.


Le sélectionneur turkmène Rahim Kurbanmamedov, qui a déjà croisé les fers par deux fois avec la Corée du Nord cette année a d’ailleurs désigné la bande du "Ronaldo nord-coréen", le joueur de Samara Choe Myong-ho, dans son pronostic sur le vainqueur de la compétition : "C’’est une équipe solide et compacte, ils ont de très grandes chances de gagner le titre.", avant d’expliquer : "Les deux groupes ne sont pas de la même envergure. Les équipes du groupe A ont un niveau similaire alors que dans le groupe B, la Corée du Nord devrait se qualifier pour les demi-finales sans rencontrer d’opposition sérieuse."


Le groupe nord-coréen ne sera pas toutefois le même que celui qui s’est dernièrement qualifié pour la dernière phase des éliminatoires du prochain mondial. De nombreux jeunes joueurs ont en effet été appelé par l’encadrement. L’AFC Challenge Cup devrait donc voir évoluer un groupe nord-coréen formé à partir des meilleurs éléments de l'équipe qui avait disputé le mondial des moins de 20 ans 2006 au Canada.


Les huits participants ont été divisé en deux groupes. Les deux premières équipes de chaque poule se qualifieront pour disputer les demi-finales.


Groupe A

Turkménistan - Inde - Afghanistan - Tadjikistan
 

Groupe B
Corée du Nord - Birmanie - Népal - Sri Lanka


Calendrier de la Corée du Nord

Corée du Nord - Sri Lanka, 31 juillet 2008
Népal - Corée du Nord, 2 août 2008
Corée du Nord - Birmanie, 4 août 2008

Les demi-finales et la finale se joueront le 7 et le 10 août.
 

La liste des 24 joueurs nord-coréens
Gardiens : JU Kwang-Min (Kigwancha), RI Yu-Chol
Défenseurs : HAN Song-Hyok, JON Kwang-Ik (Amrokgang), MUN Kyong-Nam (Amrokgang), PAK Chol-Ryong, RI Kwang-Hyok (Kyonggongop), RO Hak-Su, YUN Yong-Il (Wolmido)
Milieux de terrain : AN Ryok-Il (Pyongyang), CHOE Myong-Ho (FC Krylia Sovetov Samara, RUS), KIM Kuk-Jin (Pyongyang), KIM Kyong-Il (Rimyongsu), PAK Nam-Chol (Amrokgang), PAK Song-Chol (Rimyongsu), RI Chol-Myong (Pyongyang), RI Jin-Hyok
Attaquants : HO Jong-Min, KIM Kum-Il (25 Avril), PAK Chol-Min (Rimyongsu), RI Hung-Ryong (Université Kim Il-Sung), SO Kwang-Chol, SO Tae-Song

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 21:38

Le tirage au sort du quatrième et dernier tour de qualification, en Asie, pour la coupe du monde de football 2010, a une fois encore réuni les deux Corée dans le même groupe... Les places pour l'Afrique du Sud seront chères.

Il est des destins communs. Au troisième tour de qualification pour la coupe du monde 2010, les deux Corée s'étaient retrouvées dans le même groupe, sans parvenir à se départager, après
deux matches nuls (0-0).

Pour l'ultime tour de qualification, les dix dernières équipes encore en lice en Asie ont été réparties en deux groupes de cinq pays : les deux premiers de chaque groupe seront automatiquement qualifiés pour jouer en Afrique du Sud. Les troisièmes des deux groupes s'affronteront, avant que le vainqueur du match ne rencontre le représentant de l'Océanie, pour le cinquième et dernier ticket disponible dans la zone Asie-Océanie. 

Or le tirage au sort a une fois de plus lié le destin des deux équipes nord et sud-coréennes :
- le groupe A réunit l'Australie, le Japon, Bahreïn, l'Ouzbékistan et le Qatar ;
- le groupe B est composé de la République de Corée (Corée du Sud), l'Iran, l'Arabie Saoudite, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et les Emirats Arabes Unis.

Sur le papier, le groupe B semble plus fort : il réunit trois des cinq premiers de leur groupe à l'issue des matches du troisième tour de qualification, à savoir la Corée du Sud, l'Iran et l'Arabie Saoudite. Ces trois pays figurent aussi parmi les cinq meilleures équipes asiatiques actuelles, selon le classement de la FIFA.

Dans le groupe A, l'Australie et le Japon font figures de favoris : les deux pays sont arrivés en tête de leur groupe lors des matches de qualification de troisième phase, et comptent aussi parmi les cinq meilleures équipes asiatiques et océaniennes.

Mais la hiérarchie habituelle a été quelque peu bousculée lors des précédents matches de qualification : le Koweït a été éliminé par les Emirats Arabes Unis, et la Chine par le Qatar, contredisant la hiérarchie officielle. Et la Corée du Nord a pratiquement fait jeu égal avec la Corée du Sud, ce qu'on peut interpréter tant comme une bonne performance de la bande de
Jong Tae-se que comme une relative déconvenue pour les Sud-Coréens...

Le dernier tour de qualification en Asie commencera le 6 septembre 2008, pour s'achever le 17 juin 2009. Les paris sont ouverts !

Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 11:24

Dans le cadre des qualifications pour la coupe du monde de football 2010, les deux Corée n'ont pas réussi à se départager lors de leur seconde rencontre (0-0) : les deux équipes accèdent à la quatrième et dernière phase de qualification des nations asiatiques.

Bis repetita non placent : il y avait pourtant un air de déjà-vu lors de la seconde rencontre entre les deux Corée, à Séoul, le 22 juin 2008, pour la troisième phase des qualifications en Asie à la coupe du monde 2010.
Une fois encore, les deux Corée ont fini sur un match nul (0-0), sans but marqué.

Les deux équipes coréennes finissent à égalité de points au sein du groupe 3, qui réunit également la Jordanie et le Turkménistan. La Corée du Sud est toutefois première, grâce au différentiel de buts. Pour sa part, la puissance de la défense nord-coréenne lui a permis de n'encaisser aucun but en six matches. La Corée du Nord et la Corée du Sud étaient déjà assurées d'accéder à la phase suivante des qualifications, après la
victoire (2-0) de la Corée du Nord sur la Jordanie, au stade Yanggakdo, à Pyongyang.

En l'absence de Park Ji-sung, blessé, dans l'équipe sud-coréenne, le joueur de l'équipe de Seongnam, Kim Jung-woo, a raté une des principales occasions du match, à la douzième minute, en tirant directement sur le goal. A la dix-septième minute, Park Chu-young, du FC Séoul, a tiré au-dessus de la barre.

Coréen né au Japon, l'attaquant de Kawasaki Jong Tae-se (en blanc sur la photo ci-dessus, pendant le match du dimanche 22 juin 2008 contre la Corée du Sud. Source : AFP-Getty Images), dont le style de jeu l'a fait surnommer par les médias le "Wayne Rooney nord-coréen", s'est déclaré impressionné par la chaleur de l'accueil des supporters sud-coréens, et notamment leur profond respect lorsqu'a été joué l'hymne national de la République populaire démocratique de Corée :

"Les Sud-Coréens étaient tellement enthousiastes, et ils étaient venus au stade si nombreux. Cela m'a vraiment impressionné", a déclaré Jong Tae-se.

La prochaine phase de qualification, qui débutera en septembre, donnera la liste des quatre ou cinq pays asiatiques qui participeront à la phase finale de la coupe du monde, parmi les dix équipes encore en lice : l'Australie et le Qatar (groupe 1), le Japon et Bahreïn (groupe 2), la Corée du Sud et la Corée du Nord (groupe 3), l'Arabie Saoudite et l'Ouzbékistan (groupe 4), l'Iran et les Emirats Arabes Unis (groupe 5). Cette liste est globalement conforme à la
hiérarchie établie avant le premier tour des qualifications, en l'absence toutefois du Koweït (7ème en Asie) et de la République populaire de Chine (9ème), alors que les Emirats Arabes Unis (15ème) et le Qatar (16ème) ont fait mieux que défendre leur rang.

 

Sources : Reuters, AP et site de la FIFA

Partager cet article
Repost0
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 15:45

Auteur d’un doublé sur la pelouse du stade de la province Yanggak face à la Jordanie, l’attaquant nord-coréen Hong Yong-jo a, en plus d’offrir la victoire aux siens, éliminé le seul rival des deux Corée encore en lice pour la qualification au quatrième tour de la compétition.


C’est sur un score sans appel que le Chollima a définitivement mis fin aux espoirs jordaniens d’une qualification pour la dernière phase des éliminatoires de la zone Asie.


Les Nord-Coréens ont dominé leur sujet proprement et assurent sans trembler, à l’issue de leur cinquième rencontre, leur billet pour le quatrième tour de la compétition.


La Jordanie, qui comptait quatre points avant la rencontre, pouvait encore espérer jouer les trouble-fête en s’imposant face à la Corée du Nord à l’extérieur, avant d’assurer l’essentiel à domicile contre un Turkménistan déjà mathématiquement éliminé après quatre défaites et un nul. Les deux Corée affichaient alors huit points au compteur.

Mais c’était sans compter sur le buteur nord-coréen du club de l’élite serbe FK Bežanija pour les hommes du coach portugais Nelo Vingada.


Hong Yong-jo
, plus réaliste que jamais, offre la victoire aux siens en inscrivant deux buts en première période et un quart d’heure avant le coup de sifflet final (44’, 72’).


Hong avait déjà inscrit en toute fin de rencontre le but de la victoire à Amman, permettant alors à la Corée du Nord de réaliser le hold-up parfait. Il devient ainsi le meilleur buteur nord-coréen de la compétition avec à son compteur trois réalisations.


Toujours aussi appliquée en défense, la bande de Jong Tae-sae n’a laissé aucun espace aux visiteurs du Proche-Orient.


C’est juste avant la pause que les Nord-Coréens ont pu faire étalage de leur vivacité percutante. Hong Yong-jo, suite à une contre-attaque efficace, a crucifié le portier jordanien Loa’y Al Amaireh d’un tir surpuissant.
 

Tentant le tout pour le tout, la Jordanie s’est jetée corps et âme à l’assaut des cages de Ri Myung-guk.

Cependant, trop imprudents, les Jordaniens ont laissé trop d’espace aux attaquants coréens. Hong Yong-jo en profite alors pour passer en revue trois défenseurs adverses à l’entrée de la surface de réparation avant de tromper une seconde fois Al Amaireh d’un tir précis.


La rencontre s’est ensuite terminée sur une altercation survenue entre les deux équipes dans les derniers instants du temps réglementaire, l’arbitre ayant dû interrompre le match pendant dix minutes pour calmer les esprits.


En plus de bénéficier aux vainqueurs du jour, la défaite de la Jordanie profite également à la Corée du Sud qui, à égalité de points avec voisin nordiste avant la rencontre, était dès lors assurée d’accéder à l’ultime phase de la compétition.


Après l’Ouzbékistan, qualifié dès samedi dernier grâce à une victoire minimale contre Singapour, la Corée du Nord et la Corée du Sud sont les premières formations à avoir sécurisé leur place au tour final.


La Corée du Sud a elle aussi fait parler la poudre sur la pelouse du stade olympique d'Achkhabad. Les Guerriers Taeguk ont difficilement pris les trois points à l’occasion de leur déplacement au Turkménistan. Il n'aura en effet pas fallu moins d'un triplé inscrit par Kim Do-heon, le jeune meneur de jeu évoluant au sein du club anglais de West Bromwich Albion, pour repartir avec trois points.

L’ouverture au score est intervenue dès la 12e minute grâce du milieu de terrain de West Bromwich Albion Kim Do-heon qui envoie un tir puissant et précis dans les filets du portier turkmène. Les chevaux noirs font cependant sensation en recollant au score sur penalty par l'intermédiaire de l'attaquant Ovekov (75').

 

Finalement, forts de leur bagage technique supérieur, les joueurs coréens trouvent rapidement la balle de 2-1. Kim Chi-woo, esseulé sur son côté gauche, est libre d’envoyer un centre millimétré que Kim Do-heon ne manque pas de propulser au fond des filets (81’).


Le milieu gauche de Chunnam s’est ensuite avéré une seconde fois décisif en obtenant un penalty que Kim Do-Heon transforme juste avant le coup de sifflet final, inscrivant son premier triplé avec le maillot frappé du tigre (93’).


La Corée du Sud prend donc la tête du groupe 3 avec huit points au compteur et double sa voisine du Nord au classement grâce à une différence de buts favorable. Le match intercoréen du 22 juin qui aura lieu au stade Sang-am de Séoul pourra départager les deux Corée.

 

Source : article repris et augmenté du site footcoreen.com, par son auteur

Partager cet article
Repost0
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 12:26

Dans les matches de qualification de la région Asie pour la Coupe du monde 2010 de football, les victoires de la Corée du Sud et de la Corée du Nord (1-0) face, respectivement, à la Jordanie et au Turkménistan ont accru leurs chances d'être retenues pour le tour suivant. Mais une surprise jordanienne pourrait encore bouleverser la donne.

Les deux équipes de football coréennes en lice pour les deux places qualificatives pour le quatrième et dernier tour de la compétition préliminaire de la zone Asie, en vue de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, ont pris le meilleur d'elles mêmes en s'imposant sur la plus petite des marges samedi dernier.
 

Leaders du groupe 3 avec huit points, la Corée du Sud et la Corée du Nord semblent être en mesure de plier le suspense en s'emparant définitivement des billets pour le phase suivante du tournoi.

Victorieuse sans briller à Amman, la Corée du Sud a pu arracher les trois points à des hôtes jordaniens déterminés et dominateurs grâce à un penalty transformé en première mi-temps par le jeune attaquant Park Chu-young.


Maigre victoire donc, puisque obtenue avec un exploit individuel du latéral expatrié à Samara Oh Beom-seok qui s'est vu fauché par un stoppeur de l'équipe locale à l'intérieur de la surface de réparation alors qu'il s'était joué avec fougue de tous ses opposants.


L'essentiel est là cependant pour les guerriers Taeguk qui ont même eu l'occasion de trembler quand un coup de tête de l'attaquant Abdel Fatah, auteur d'un doublé décisif sur la pelouse du stade Sang-am de Séoul au match aller, s'est écrasé sur le montant.


Les joueurs nord-coréens se sont montrés tout aussi réalistes et pragmatiques que leurs voisins du Sud. Malmenés à domicile au stade Kim Il-sung de Pyongyang, et toujours hantés par leur très faible efficacité offensive, les coéquipiers de Ahn Young-Hak n'ont pu emporter la décision finale qu'en fin de match.


C’est grâce à un but de l'attaquant Choe Kum-chul inscrit à la 72e minute que la Corée du Nord a pu confirmer son statut de protagoniste du groupe 3.

 La Corée du Nord réalise depuis le début des éliminatoires un parcours sans faute. Le Chollima peut en effet se targuer de n’avoir concédé aucun but au cours des quatre rencontres qu’il a disputées jusqu’à présent.


Victorieux deux fois par un seul but d’écart, les Nord-Coréens devront toutefois veiller à la bonne forme de leurs attaquants s’ils veulent résister aux ambitions des Jordaniens.


 Le Chollima a donc définitivement brisé chez lui tout espoir de qualification pour l'adversaire turkmène qui ne compte à l'heure actuelle qu'un seul point obtenu contre son bourreau une semaine plus tôt en Asie centrale.


Or, la Corée du Nord pourrait une nouvelle fois sceller le destin de son hôte jordanien. En effet, une victoire suffirait à la bande de Jong Tae-sae pour éliminer la Jordanie de la course à la qualification, y compris dans l'hypothèse où les guerriers Taeguk perdraient leurs deux dernières rencontres. Dans ce cas, la première place du groupe serait alors disputée le 22 juin à Séoul à l'occasion du second match intercoréen de l'année.


 La Corée du Sud doit toutefois penser à assurer ses arrières en prenant soin de parer toute éventualité d'une victoire de la Jordanie en Corée du Nord. C'est pourquoi le déplacement au Turkménistan du 14 juin prochain reste décisif pour les joueurs de Huh Jung-moo.
 

Si la rencontre semble être déjà toute acquise aux coéquipiers de Park Ji-sung, qui avaient disposé de leurs adversaires sur le score fleuve de quatre buts à zéro sur leur terrain, il n'en demeure pas moins que les Turkmènes sont des compétiteurs volontaires devant leur public.


Force est de constater en effet que le Turkménistan n'a concédé que deux buts à Ashkhabad, sans pour autant être en mesure d'en inscrire un seul. Raison de plus pour les chevaux noirs qui chercheront vraisemblablement à quitter la compétition la tête haute.


L'Ouzbékistan est pour l'instant la seule formation ayant confirmé sa qualification pour le quatrième tour qualificatif en vue de la Coupe du monde 2010 après avoir survolé le groupe 4.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?