Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 11:59

Le tirage au sort final pour la Coupe du monde de football 2010 en Afrique du Sud a eu lieu au Cap, le vendredi 4 décembre 2009. Si la République de Corée (du Sud) sera soumise à rude épreuve face à l'Argentine, au Nigéria et à la Grèce, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) se retrouve elle dans le groupe de la mort, opposée au Brésil, à la Côte d'Ivoire et au Portugal. Mais la difficulté de la tâche galvanise la sélection nord-coréenne, pour sa première apparition dans une phase finale en Coupe du monde depuis l'épopée de 1966, lorsque le Cheollima avait défrayé l'histoire du football en éliminant l'Italie.

Les dés sont jetés. Alors que
les deux Corée se sont pour la première fois qualifiées en phase finale de la compétition, le tirage au sort de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud les expose à rude concurrence, tout particulièrement la Corée du Nord (photo Getty Images, sur le site de la FIFA).

La Corée du Sud face à l'Argentine, à la Grèce et au Nigéria

Au sein du groupe B, la Corée du Sud (52ème au
classement mondial de la FIFA le 20 novembre 2009) devra battre aux moins deux des trois équipes suivantes : l'Argentine (8ème rang mondial), le Nigéria (22ème) et la Grèce (12ème). Huh Jung-moo, sélectionneur de la République de Corée, est conscient des difficultés qui attendent ses joueurs, mais confiant en rappelant que la Corée du Sud avait déjà su se qualifier en Asie face à des adversaires réputés (source FIFA) :

"Dans une Coupe du Monde, il n’y a pas de match facile, alors je n’ai aucune raison de me plaindre de notre groupe. Nos adversaires sont très forts. Chaque match sera difficile, mais c'était déjà le cas lors des qualifications asiatiques. Bien sûr, les Argentins seront favoris. Ils disposent de très bons joueurs, très connus, mais ce n’est pas un problème pour nous. Nous avons l’habitude de partir de loin. Nous avions perdu contre eux en 1986, mais avec l’expérience et les leçons que nous avons retenues, nous espérons pouvoir faire mieux cette fois. En 2002, personne ne donnait une chance à notre équipe et nous avons atteint les demi-finales. Certains prétendent que nous ne faisons pas partie des favoris et c’est très bien. Mon principal souci, ce sont les blessures. Récemment, nous avons été très malchanceux avec les blessures et je veux pouvoir arriver en Afrique du Sud avec un effectif au complet. En 2002, nous avons appris qu’il est extrêmement important de bien se préparer. Nous devons soigner notre préparation afin d’être prêts le moment venu".

Le milieu de terrain Lee Chung-young, qui joue en Angleterre, a déclaré : "le groupe B n'est vraiment pas facile, mais il est possible de réussir".

La Corée du Nord dans le groupe de la mort, avec le Brésil, le Portugal et la Côte d'Ivoire


Membre pour sa part du groupe G, la Corée du Nord (84ème rang mondial) devra l'emporter sur au moins deux des trois meilleures équipes mondiales : le Brésil (2ème et quintuple champion du monde), la Côte d'Ivoire (16ème) et le Portugal (5ème). De l'avis unanime des commentateurs (rejoints par les visiteurs du site de la FIFA, qui estimaient à plus de 52 %, ce samedi 5 décembre, que le groupe G était le plus difficile), la Corée du Nord se retrouve dans le groupe de la mort. Selon
l'analyse de la FIFA, "le Brésil, la Côte d'Ivoire et le Portugal ne cachent pas leur ambition de jouer cette 19ème édition de la Coupe du Monde de la FIFA pour la gagner. Cependant, l'un de ces trois prétendants n'ira pas en huitièmes de finale, voire peut-être deux si la RPD de Corée arrive à créer l'exploit".

Car la difficulté n'effraie pas les Nord-Coréens. Son joueur vedette, l'attaquant
Jong Tae-se, qui joue au Japon pour le Kawasaki Frontale, est apparu galavanisé par le défi auquel sont confrontés les joueurs du Cheollima :

"J'ai toujours voulu jouer contre la meilleure équipe du monde (...) Je ne suis pas inquiet. Je pense que c'est une grande opportunité et un défi. Je serai très ambitieux".


Pour sa part, le sélectionneur du Brésil Dunga se garde bien de sous-estimer ses adversaires nord-coréens : "Sur le papier, la Corée du Nord est une équipe plus modeste, mais il est toujours difficile d’affronter une sélection qu'on ne connaît pas. Pour nous, le match le plus difficile sera le premier". Et ce premier match opposera le Brésil, le 15 juin 2010 à Johannesburg, à la RPD de Corée, en une date symbolique pour tout le peuple coréen, puisqu'elle marquera le dixième anniversaire de la première rencontre au sommet, à Pyongyang, entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il et le président sud-coréen Kim Dae-jung.

Pour se qualifier en phase finale de la Coupe du monde 2010, les joueurs nord-coréens ont battu des équipes mieux classées que la leur (84ème rang mondial), comme l'Iran (63ème) et l'Arabie Saoudite (65ème), et ont fait
quasi-jeu égal avec la Corée du Sud (52ème). Moins présente que d'autres sélections nationales dans les compétitions internationales, la Corée du Nord est classée à un niveau inférieur à celui qu'elle occupe réellement. Pourra-t-elle aller encore plus haut ? Toute victoire, tout match nul serait déjà un coup de tonnerre dans un groupe où les trois autres sélections n'envisagent pas la défaite. Si la Corée du Nord atteint les huitièmes de finale, elle prouvera qu'elle fait jeu égal avec les dix meilleures équipes mondiales.

Quels adversaires pour les Coréens s'ils atteignent la phase 2 ?

Si elle réussissait l'exploit de se hisser à la deuxième place du groupe G, la Corée du Nord serait opposée au premier du groupe H (Espagne, Hongrie, Suisse, Chili), dont l'Espagne - qui occupe aujourd'hui le premier rang mondial du classement FIFA - est la favorite. Bref, le "petit poucet" nord-coréen pourrait rencontrer le n° 1 mondial... Un match Japon-Corée du Nord pourrait ensuite avoir lieu en quart de finale, notamment si le Japon termine second de son groupe (E, qui comprend aussi les Pays-Bas, le Danemark et le Cameroun) et l'emporte, en huitième de finale, sur le premier du groupe F (Italie, Paraguay, Nouvelle-Zélande, Slovaquie).

Quant à la Corée du Sud, si elle se qualifie en huitièmes de finale en terminant deuxième de son groupe, elle sera opposée au premier du groupe A, dont font partie la France, l'Afrique du Sud, le Mexique et l'Uruguay. Si elle atteint la première place de son groupe, elle sera opposée au deuxième du groupe A.

Une rencontre entre la Corée du Sud (groupe B) et le Japon (groupe E) n'est possible qu'en demi-finale et en finale, de même qu'un match entre la Corée du Nord (groupe G) et les Etats-Unis (groupe C).

La Corée du Nord face à un défi historique, quarante-quatre ans après l'épopée de 1966


Plus que jamais, le souvenir de la
Coupe du monde de 1966 en Angleterre sera présent dans les esprits : le Cheollima avait alors défrayé l'histoire du football mondial en étant la première équipe asiatique à accéder à une phase finale de coupe du monde, en battant l'Italie et en éliminant le Chili, après avoir figuré - déjà - dans ce qui était alors le groupe de la mort (Chili, Corée du Nord, Italie, URSS) et avoir créé la surprise en se qualifiant en éliminant facilement l'Australie. Ironie du sort, la Corée du Nord avait été éliminée en 1966 par le Portugal, qu'elle retrouvera cette année, quarante-quatre ans après un match "ahurissant", selon le mot même de la FIFA : ayant mené le Portugal 3-0, suite notamment à un but nord-coréen dès la première minute, les Portugais l'avaient finalement emporté 5-3. Auparavant, lors de la compétition 1966, le Portugal avait déjà éliminé... le Brésil, à l'issue d'un match remporté par le score de 3 buts à 1. 2010 sera-t-il la revanche de 1966 pour le Portugal et le Brésil ?

L'AAFC souhaite plein succès aux deux sélections coréennes. Plus que jamais outsider, la République populaire démocratique de Corée, si elle réussissait à créer à nouveau la surprise, signerait, comme en 1966, une nouvelle page de l'histoire mondiale du football. Comme
l'analyse toujours la FIFA, "si les Cheollima ont surpris tout le monde en se qualifiant pour la Coupe du Monde de la FIFA 2010, ils devront réaliser un exploit plus colossal encore pour atteindre les huitièmes de finale en Afrique du Sud. Mais attention : les Nord-Coréens en sont capables. Ils l'avaient montré en 1966 en battant l'Italie 1:0, avant de s'incliner 3:5 en quarts de finale de l'épreuve suprême, au terme d'un match ahurissant contre le Portugal".
 

Sources principales : AAFC, Deutsche Presse-Agentur, FIFA  

Voir aussi les portraits des sélections nationales
sud-coréenne et nord-coréenne sur le site de la FIFA

 

 

 


Partager cet article
Repost0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 00:19

Dans le cadre de sa préparation à la Coupe du monde, la sélection nationale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), en déplacement en France depuis le 5 octobre, affrontait les Diables rouges de la République du Congo le mardi 13 octobre, à 20h, au Mans. Cette première rencontre entièrement internationale en Europe pour le Cheollima depuis sa précédente qualification à la Coupe du monde - en 1966, où il avait réussi l'exploit d'éliminer l'Italie - s'est soldée par un match nul (0-0).

Les matchs se suivent et... se ressemblent. Comme quatre jours plus tôt contre le FC Nantes à La Roche-sur-Yon, le Cheollima, en préparation en France pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, a une nouvelle fois décroché le nul, cette fois contre les Diables rouges du Congo (photo Congoplusinfo), à l'issue d'un match sans but (0-0) disputé au stade Léon-Bollée du Mans.

Mais les points communs s'arrêtent ici : mieux classés que leurs adversaires du Congo au classement international de la FIFA, les hommes de Kim Jong-hun ont créé davantage d'occasions, sans toutefois réussir à marquer, tout en conservant un redoutable jeu défensif qui leur a permis de se qualifier
contre des équipes telles que l'Iran et l'Arabie Saoudite.

La préparation de la sélection nord-coréenne en France aura permis de mieux faire connaître la République populaire démocratique de Corée, autour des valeurs universelles du sport.

Sources :
Sport24, AP


Partager cet article
Repost0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 14:11

Pour son premier match en Europe depuis près de quarante-cinq ans, la sélection de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), déjà qualifiée pour la prochaine coupe du monde, affrontait le FC Nantes à La Roche-sur-Yon, en Vendée, le vendredi 9 octobre 2009. Devant près de 4.000 spectateurs – dont des supporters coréens et de l’AAFC venus de Paris, Lille et Dijon – le Cheollima coréen et les Canaris nantais ont fait match nul (0-0). Le prochain match des Coréens est prévu le mardi 13 octobre, au Mans, contre l’équipe du Congo.

Dans le cadre de sa préparation pour la prochaine coupe du monde en Afrique du Sud, la sélection nord-coréenne affrontait les Nantais (L2) à La Roche-sur-Yon le vendredi 9 octobre. Malgré plusieurs occasions, ce duel inédit s’est soldé par un match nul (0-0) qui a permis aux joueurs du Cheollima d’éprouver une équipe qui, historiquement, se classe parmi les dix meilleures en France.

Dans ses éditions des vendredi 9 et samedi 10 octobre, le quotidien régional Ouest France a souligné le dynamisme des Nord-Coréens entraînés par Kim Jong-hun, « le Raymond Domenech de Pyongyang », malgré le handicap posé par l’absence de plusieurs joueurs évoluant à l’étranger, comme Jong Tae-se. En face, le FC Nantes – également privé de ses internationaux, tels Kamenar, N’Diaye, Dossevi, Akouassaga et Abdoun – avait titularisé le Sud-Coréen Lee Yong-jae, porteur du dossard 33, et qui disputait son premier match avec les Canaris.

La venue de la sélection nord-coréenne en France, premier déplacement en Europe depuis sa participation à la Coupe du monde de 1966 en Angleterre, où elle était entrée dans l’histoire du football mondial en éliminant l’Italie, a retenu l’attention de la presse nationale et internationale : selon le directeur du stade Henri-Desgrange qui accueillait une rencontre internationale pour la troisième fois de son histoire (après un match des Bleuets face à la Suède en 2005, et une rencontre France-Islande en 2008 pour les qualifications au championnat d’Europe), 49 journalistes ont été accrédités pour suivre cette rencontre, parmi lesquels Fabien Duflos qui suit en permanence l'équipe nord-coréenne pour l’émission Canal Football Club, diffusée le dimanche 11 octobre sur Canal Plus. Comme l’avait déclaré Fabien Duflos à Ouest France  avant le match :« Je souhaite bien du plaisir aux Nantais ! Ca court tout le temps. On n’a pas l’habitude voir une équipe garder si peu le ballon avant de chercher à éliminer sur les côtés. Deux touches maxi, deux touches propres : contrôle, passe. »

Dès la 5ème minute, les Nantais se créaient une première occasion avec une reprise de Darcheville, sur un centre de Mareval, détournée par le gardien coréen. Dans son compte rendu de la rencontre, Ouest France a salué le jeu caractéristique des Nord-Coréens, qualifiés pour la coupe du monde en éliminant des équipes telles que l’Iran et l’Arabie Saoudite, et en faisant pratiquement jeu égal avec les Sud-Coréens. La presse locale avait aussi du mal à cacher sa déception face à la performance des Nantais qui jouaient pourtant quasiment à domicile : « Des Nantais très décevants face aux Coréens », titrait ainsi Ouest-France à l’issue du match. « l’équipe de la République populaire démocratique de Corée, composée de petits gabarits d’une étonnante homogénéité, s’est appuyée sur une rapidité et une immédiate attirance pour le jeu porté à l’avant. Une systématisation qui a souffert d’une précipitation et donc, du coup, d’un manque de construction. » La deuxième mi-temps vit cependant une montée en puissance des joueurs du Cheollima, combinant une défense redoutable et se créant des occasions lors du jeu.

Un petit groupe de supporters de l’Association d'amitié  franco-coréenne, répondant à l’appel de ses comités régionaux Ile-de-France, Nord et Bourgogne, était venu soutenir le Cheollima et, à l’issue de la rencontre, a pu saluer chacun des joueurs de la sélection nord-coréenne et leurs coaches. Nous avons aussi pu apprécier la fraternisation d’après-match entre les supporters du Cheollima et des Canaris. Des Sud-Coréens habitant la Bretagne et la région nantaise avaient même fait le déplacement en Vendée pour encourager leurs compatriotes du Nord, démontrant que la Corée est une...

L’AAFC formule le souhait que les enjeux  de ce match inédit, ainsi que le stage
qu'effectue du 5 au 15 octobre l’équipe nationale de RPDC au Centre technique régional de la Ligue Atlantique, à Saint Sébastien-sur-Loire, près de Nantes, dépassent le seul cadre du football pour contribuer à l’établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée, alors qu’est annoncée la venue à Pyongyang, autour des 9 et 10 novembre, de l’ancien ministre Jack Lang, envoyé spécial du Président de la République pour la Corée du Nord. Comme l’a déclaré M. Kim Myong-sik, premier secrétaire de la délégation générale de la RPDC en France, aux journalistes couvrant le séjour nantais de l’équipe nord-coréenne : « Je pense et j'espère bien que ce stage va beaucoup contribuer à l'amélioration des relations entre les deux pays », en précisant : « Je pense franchement qu'il n'y a pas de raisons que les deux pays ne puissent pas avoir de relations officielles. La France est le seul pays de l'Union européenne à ne pas avoir de relations diplomatiques avec notre pays » (l'Estonie n'a pas non plus établi de relations diplomatiques complètes au sein de l'Union européenne, mais le processus a été engagé et non conduit à son terme). Quant à une équipe de supporters commune des deux Corée, M. Kim Myong-sik observe : « Si [les Sud-Coréens] veulent aller dans le sens de la collaboration, on peut tout imaginer. »



Sources : AAFC, AFP, Ouest France

Photos : AAFC

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 22:07

Dans le cadre de sa préparation à la coupe du monde, la sélection nord-coréenne, en déplacement en France du 5 au 15 octobre 2009, rencontrera le 10 octobre le Vannes Olympique Club (Vannes OC) au stade de la Rabine. Ce sera le troisième match joué en France, après ceux contre le FC Nantes le 9 octobre à La Roche-sur-Yon et le 13 octobre au Mans contre le Congo.


Le suspense a pris fin : lorsqu'il avait été annoncé la venue en France de la sélection nord-coréenne, pour la première fois en quarante-cinq ans depuis sa précédente qualification à la coupe du monde 1966, un troisième match restait à confirmer, outre ceux contre le FC Nantes et le Congo. C'est finalement le Vannes OC qui défiera les joueurs nord-coréens sur son terrain, au stade de la Rabine, le samedi 10 octobre à 18h.

A l'occasion de ce match amical, les joueurs de l'équipe bretonne de L2 tenteront de se perfectionner, après une récente défaite cuisante à domicile (0-3) contre le AC-Ajaccio.

Les places sont disponibles auprès du Vannes Olympique Club (10 euros, 5 euros pour les étudiants et les moins de 18 ans).

Source :
site officiel du Vannes OC

 

DERNIERE MINUTE : le match Vannes/Corée du Nord du 10 octobre 2009 est annulé (source : foot365.com)

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 19:54

Dans la cadre de sa préparation pour la coupe du monde de football 2010, la sélection de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) sera prochainement en France, où elle affrontera notamment le Football Club de Nantes, le 9 octobre à la Roche-sur-Yon, puis la sélection congolaise, le 13 octobre au Mans. Des matches à ne pas manquer !

Quarante-quatre ans après sa première (et, jusqu'en 2009, unique) sélection en coupe du monde de football, où elle a été la première nation asiatique à accéder à la phase finale de la compétition en battant l'Italie, l'équipe nationale de la République populaire démocratique de Corée a été l'une des quatre à se qualifier automatiquement dans la zone Asie-Océanie pour les matches en Afrique du Sud, avec la Corée du Sud, l'Australie et le Japon. Deux matches, les 10 octobre et 14 novembre 2009, départageront Bahreïn et la Nouvelle-Zélande pour la cinquième et dernière place du groupe Asie-Océanie.

L'équipe nord-coréenne sera en France du 5 au 15 octobre, où elle logera au centre technique de la Ligue de l'Atlantique à Saint-Sébastien-sur-Loire, près de Nantes, comme l'a indiqué la société organisatrice Sports Live Agency

Dans ce contexte, le public français aura l'occasion - rarissime
- d'assister à trois matches amicaux de la sélection nord-coréenne, qui reviendra pour la première fois en Europe depuis 45 ans, dans le cadre de sa préparation pour le Mondial 2010. Pendant la prochaine trêve internationale, les joueurs nord-coréens affronteront d'abord le FC Nantes (L2), le vendredi 9 octobre à 20 h, à La Roche-sur-Yon. Puis, le mardi 13 octobre, le Chollima aura face à lui l'équipe du Congo, au Mans. S'ils ne sont pas qualifiés pour l'Afrique du Sud, les Diables Rouges affichent notamment, à leur palmarès, la victoire à la coupe d'Afrique en 1972. 

Une troisième rencontre, dont la date n'avait pas encore été fixée, devrait avoir lieu à Saint-Sébastien-sur-Loire contre l'équipe de l'Union nationale des footballeurs professionnels ou une sélection régionale de la Ligue de l'Atlantique

L'AAFC souhaite un plein succès aux joueurs nord-coréens, qui ont été l'une des révélations des matches de qualification de la zone Asie. Leur réussite en phase de qualification de la coupe du monde leur a permis de bondir de plus de 20 places au
classement mondial de la FIFA, où ils sont 90ème en septembre 2009.

 

Sources : AAFC, lequipe.fr, FIFA.com, site officiel du FC Nantes  

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 23:46

Le 17 juin 2009 est une date historique pour le football coréen, sinon le football mondial. Pour la première fois en effet, les sélections de la République de Corée et de la République populaire démocratique (RPD) de Corée ont décroché ensemble leur billet pour la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA. Il faut voir dans ce double succès le résultat de deux campagnes qualificatives magistrales.

La Corée du Sud avait réservé sa place en Afrique du Sud dès le 6 juin en s'imposant sur le score de 2 buts à 0 face aux Émirats Arabes Unis à Dubaï. Les Nord-Coréens quant à eux ont dû attendre dix jours de plus pour célébrer la réussite de leur entreprise en Arabie. Le
Chollima s'est emparé de la deuxième place du groupe B synonyme d'envol pour le continent africain. Il a pour cela fallu tenir en échec les Faucons verts sur leur territoire. Un peu plus tôt dans la journée, les hommes du Sud de Huh Jung-moo avaient scellé le destin de l'Iran.

Bien que déjà confortablement installés au sommet du groupe B et déjà assurés de fouler les pelouses sud-africaines, les
guerriers Taeguk ont joué le jeu jusqu'au bout. Le 10 juin, la Corée du Sud a fait match nul avec l'Arabie saoudite au stade la Coupe du monde de Séoul. Une semaine plus tard, c'est la Team melli qui a dû quitter bredouille la capitale sud-coréenne. La sélection iranienne a toutefois inquiété les Coréens en menant au score pendant une demi-heure. Au retour des vestiaires en effet, un mouvement ingénieux de l'attaquant Masoud Shojaei à la réception d'un centre bien pensé par Mohammad Nosrati a induit en erreur Kim Dong-jin. Le défenseur du Zenith Saint-Pétersbourg a précipité le cuir dans ses propres filets après avoir percuté deux de ses compatriotes (50'). L'avant-centre du C.A Osasuna avait déjà semé le trouble dans la surface de réparation des locaux avant la pause en se jouant de la vigilance de la défense. Le gardien Lee Woon-jae avait alors repoussé la tentative du jeune iranien (43'). Le portier sud-coréen a sauvé une nouvelle fois son camp en déviant des deux poings un coup-franc habilement botté par Mehdi Mahdavikia (58'). Les Iraniens ont continué d'apporter le danger près des cages des joueurs au maillot frappé du Tigre. Esseulé sur son côté droit, Hossein Kaebi a eu le temps d'ajuster un centre millimétré en direction de Pejman Nouri, bien placé à proximité des buts adverses. Le milieu de terrain n'a cependant pas été assez vif pour piéger les deux défenseurs centraux sud-coréens qui lui barraient le chemin du but (62'). Les locaux ont répondu par une contre-attaque fulgurante qui a vu Park Chu-young défier le portier Rahmati. L'attaquant de l'A.S Monaco n'a toutefois pas réussi à placer son tir avec suffisamment de précision pour éviter son opposant. Quelques instants plus tard, le jeune prodige du football sud-coréen a vu sa frappe s'écraser sur le poteau des visiteurs, le coup-franc botté par Park avait laissé sur place le gardien de but iranien (66').

La Corée du Sud a commencé à sortir la tête de l'eau. Finalement, Park Ji-sung a inscrit le but de l'égalisation en combinant avec Lee Keun-ho (80'). Lancé furieusement en direction du but iranien, le milieu de terrain de Manchester United s'est appuyé sur Lee par un une-deux pour prendre de vitesse l'intégralité de la défense adverse. A la fin du temps réglementaire Cho Won-hee, idéalement décalé dans la profondeur par Park Chu-young, se trouvait à son tour seul face au portier de la
Team melli. Alors qu'il pensait que le chemin des filets lui était ouvert, un effort de la main de Rahmati a permis à l'Iran de maintenir in extremis la parité au tableau d'affichage. Les hommes de Afshin Ghotbi quittaient alors Séoul avec un seul point, une récolte insuffisante pour parer à toute éventualité.

Le match nul obtenu par le Chollima sur la pelouse du stade international du roi Fadh de Riyadh a en effet achevé de briser le rêve iranien. La discipline rigoureuse du 11 nord-coréen a eu raison des velléités saoudiennes. Tout au long de la rencontre, les locaux n'ont pourtant pas démérité et à plusieurs occasions ils auraient pu condamner la Corée du Nord à se contenter de la quatrième place du groupe. La rencontre a été globalement dominée par l'Arabie Saoudite. Les visiteurs coréens ont cependant inquiété le camp du sélectionneur portugais Jose Peseiro à plusieurs reprises (en rouge, Pak Chol-jin).

Le jeune attaquant Naif Hazazi a donné des sueurs froides au patron de la sélection nord-coréenne Kim Jong-hun aux alentours de la demi-heure de jeu en accomplissant une retournée acrobatique puissante et spectaculaire à l'entrée de la surface. Toutefois le portier Ri Myong-guk a su faire preuve de suffisamment de sang froid pour barrer la route au saoudien. Le second attaquant arabe Yasser al-Qahtani a lui aussi fait parler la poudre. Encore une fois, il a fallu une parade décisive de Ri pour préserver la parité des deux formations.

Les Nord-Coréens se sont cependant rebiffés. Bien que tactiquement disposés de façon à défendre à tout prix les alentours de leur surface de réparation, les hommes au maillot rouge ont été en mesure de court-circuiter les lignes adverses en contre. L'avant-centre de Kawasaki Frontale Jong Tae-sae a ainsi décoché une frappe millimétrée qui a été déviée du bout des doigts en corner par le gardien de but arabe Walid Abdullah.

En seconde période, Pak Nam-chol a lui aussi eu la balle du 1-0 au bout du pied. Impeccablement décalé en position de tir à la suite d'une action collective brillante, Pak a propulsé un tir enveloppé en direction des cages des Faucons verts. Le portier saoudien a dû une nouvelle fois s'employer pour détourner en plongeant la tentative du jeune Nord-Coréen. Pressés par l'avance du chronomètre, les Saoudiens ont poursuivi leurs efforts en direction de la ligne de but du Chollima. Cependant les frappes des milieux de terrains Mohammad al-Shalhoub et Nasser al-Shamrani n'ont pas permis aux Arabes de gagner les trois points de la victoire. Il s'en est d'ailleurs fallu de peu pour que Kim Kum-il, rentré en jeu à la 74e minute, ne marque à la dernière seconde du temps réglementaire. Le meilleur jeune footballeur asiatique de l'année 2008 a frappé le cuir à bout portant mais le ballon est allé se loger tout droit dans les mains sûres de Walid Abdullah. Malgré l'expulsion de Kim Yong-jun dans le temps additionnel, la Corée du Nord a tenu bon jusqu'au bout, au grand dam des Saoudiens.

Le Chollima a donc confirmé qu'il méritait de participer à l'édition 2010 de la compétition reine. Il s'agit d'une qualification historique qui fait écho, 44 ans plus tard, à l'épopée des joueurs nord-coréens en Angleterre. Les choses ont bien changé depuis cependant. A l'époque, deux matchs disputés sur le territoire cambodgien avaient suffi à la sélection nord-coréenne pour gagner le droit de disputer sa première Coupe du monde. Les compagnons de Pak Doo-ik avaient bénéficié du retrait de la Corée du Sud et de toutes les équipes africaines. Une double victoire sur l'Australie avait ainsi assuré les Nord-Coréens de s'envoler pour la Grande-Bretagne.

Le parcours du Chollima en 2008-2009 a été bien différent ! La Corée du Nord a dû disputer pas moins de 16 rencontres pour arriver au bout du tunnel. Depuis les deux victoires fleuves du tour préliminaire jusqu'aux matchs impossibles du printemps 2009, Kim Jong-hun a mené une campagne complète, il a dirigé une équipe animée d'une dynamique irrésistible. Il ne fait pas de doute en effet que le sélectionneur nord-coréen y est pour beaucoup dans la discipline exemplaire dont ont fait preuve ses protégés face aux sélections prestigieuses qu'ils ont dû affronter, parfois devant des foules déchaînées comme ce fut le cas à Riyadh où plus de 65 000 spectateurs étaient venus encourager leur équipe.

Kim Jong-hun a déclaré à la fin du match «  Nous avons bataillé pour nous qualifier pour la phase finale de la Coupe du monde et je voulais à remercier mes joueurs pour la grande performance qu'ils ont accompli pendant tout le match ». Le sélectionneur nord-coréen est ensuite revenu sur les conditions difficiles dans lesquelles s'est déroulé le match : «  Il a fait très chaud ici en Arabie Saoudite et vous savez que le voyage depuis la Corée a été long mais notre foi en la capacité de nos joueurs nous a permis d'arracher notre ticket pour l'Afrique du Sud ».

Pour autant, l'exploit de la Corée du Nord ne doit pas faire de l'ombre à la qualification de la sélection sud-coréenne. Les guerriers Taeguk ont effet eux aussi signé un parcours exemplaire en achevant invaincus leur campagne asiatique, performance qui n'a été égalée que par l'Australie. En définitive, 2010 sera le mondial de la Corée ... !

Partager cet article
Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 22:36

En faisant match nul (0-0) avec l'Arabie Saoudite à Riyad le mercredi 17 juin 2009, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) s'est qualifiée pour la phase finale de la coupe du monde de football 2010, en Afrique du Sud, quarante-quatre ans après l'exploit de 1966 : les joueurs nord-coréens avaient alors défrayé la chronique du football mondial en battant l'Italie, et en devenant la première nation asiatique à accéder aux quarts de finale de la compétition.

Ce 17 juin, l'Iran a par ailleurs été éliminée en faisant march nul (1-1) avec la Corée du Sud, alors que l'Arabie Saoudite garde une chance de décrocher son ticket pour l'Afrique du Sud, si elle l'emporte successivement sur Bahreïn puis la Nouvelle-Zélande.

Nous reviendrons sur ces matchs et la période exceptionnelle qui s'ouvre pour le football coréen : pour la deuxième fois de son histoire, la Corée du Nord se qualifie en phase finale d'une coupe du monde, et c'est la première fois que les deux Corée accèderont à cette étape ultime de la compétition. Une ambiance de fête régnait ce mercredi 17 juin non seulement en Corée du Nord, mais aussi au Sud (
l'entraîneur de l'équipe nationale ayant déclaré souhaité la qualification de ses compatriotes du Nord), et parmi les Coréens d'outre-mer, notamment en Chine, au Japon et en France. 


Source :
FIFA.com. Photo AFP

Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 23:22

C'est fait : après sa victoire sur les Emirats Arabes Unis le 7 juin à Dubaï (2-0), la Corée du Sud est qualifiée pour la phase finale de la coupe du monde en Afrique du Sud. Pour sa part, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a fait match nul le même jour contre l'Iran, à Pyongyang (0-0). Le suspense continue pour la qualification des Nord-Coréens, alors que l'entraîneur sud-coréen Huh Jung-moo a exprimé son souhait de voir la Corée du Nord décrocher également son ticket pour l'Afrique du Sud.

En disposant des Émirats Arabes Unis sur le score de deux buts à zéro à Dubaï le 7 juin, la sélection sud-coréenne a décroché son billet pour le mondial sud-africain. La Corée du Sud est ainsi la troisième sélection à s'être qualifiée pour la compétition reine, après le Japon et l'Australie samedi 6 juin.

L'attaquant de l'A.S Monaco Park Chu-young a ouvert la marque dès la cinquième minute du match. Idéalement desservi à hauteur du point de pénalty par une passe dans la profondeur du jeune technicien Lee Chung-yong (20 ans, FC Séoul), le talentueux avant-centre a réussi à prendre à contre-pied le portier arabe malgré le marquage d'un défenseur local. Quelques instants auparavant, c'était Lee Keun-ho (24 ans, Jubilo Iwata, Japon) qui avait eu l'occasion de propulser le cuir de la tête au fond des filets, bien servi par un centre de Lee Chung-yong.

Une demie-heure plus tard, Ki Sung-yong (20 ans, FC Séoul) a vu sa reprise de volée captée par le gardien Majed Naser. Esseulé à l'entrée de la surface de réparation, le milieu de terrain avait profité d'une remise de Lee Keun-ho pour tenter sa chance. Le natif de Gwangju a finalement doublé la mise pour son équipe en tirant parti d'une bourde monumentale de gardien de but des Émirats Alors que le centre du capitaine Park Ji-sung (28 ans, Manchester United) avait été intercepté et dévié de la poitrine par un défenseur adverse, Majed Naser a glissé en arrière au moment de s'emparer du ballon. Ki Sung-Yong, qui avait suivi l'action de près, a pu s'emparer de la balle sans rencontrer d'opposition pour l'envoyer dans les cages vides, sous les yeux des défenseurs adverses hébétés (37').

Au retour des vestiaires, les hommes de Huh Jung-moo ont été réduits à dix à la suite de l'expulsion du milieu défensif Kim Jung-woo (27 ans, Seongnam Ilhwa). Le récupérateur a en effet reçu un second carton jaune après avoir fauché Mahmoud Kamis au bord de la ligne de touche (48').

En dépit de leur infériorité numérique, les
guerriers Taeguk ont maintenu leur emprise sur la rencontre. Les Diables rouges
ont continué à se montrer dangereux pour les protégés du Français Dominique Bathenay, à l'image de Lee Jung-soo (29 ans, Kyoto Sanga FC). Sur un corner botté par Ki Sung-yong, le coup de tête puissant du défenseur est passé à quelques centimètres du cadre.

A la 61e minute du match, les locaux ont produit leur première occasion dangereuse. Mahmoud Kamis, qui a été mis en orbite seul au niveau du point de penalty par un centre en retrait, s'est toutefois trop précipité pour être en mesure de tromper la vigilance du latéral
Oh Beom-seok (24 ans, Krylia Sovetov Samara).

La réplique des Sud-coréens s'est faite entendre une dizaine de minutes plus tard, quand Park Ji-sung a décalé Lee Chung-yong sur la droite de la surface de réparation à l'aide d'une passe en profondeur bien ajustée. Toutefois Majed Naser a barré le chemin du but au jeune ailier en sortant avec sang-froid devant lui. A la 76e minute, le portier arabe repoussait une nouvelle fois un coup franc bien frappé par Ki Sung-yong depuis le côté gauche.

La dernière action remarquable de la rencontre a été menée par les Emiratis. Judicieusement intercalé entre les deux défenseurs centraux coréens, Mahmoud Khamis a repris de volée un centre dirigé vers lui depuis l'aile droite (90'). Les
guerriers Taeguk ont dû leur salut à un réflexe salvateur de l'expérimenté Lee Woon-jae (36 ans, Suwon Samsung).

Au coup de sifflet final, les joueurs au maillot frappé du tigre ont célébré la septième qualification consécutive de la Corée du Sud pour la phase finale de la Coupe du monde.

De son côté la R.P.D de Corée a fait match nul avec l'Iran à Pyongyang. Aucun but n'a été marqué au cours du face à face du
Chollima et de la Team Melli. Les joueurs nord-coréens ont su résister aux velléités de leurs opposants. La première mi-temps a été largement dominée par les joueurs de la R.I d'Iran. En effet, dès la 4e minute, le milieu de terrain Andranik Teymourian a frappé sur le poteau après avoir gagné son duel avec le stoppeur nord-coréen Pak Chol-jin (25 ans, Amrokgang). Puis, juste avant la pause, le vétéran iranien Vahid Hashemain, servi sur un plateau par Ali Karimi, a vu sa tentative passer largement à côté du poteau gauche de Ri Myong-guk (24 ans, Pyongyang CSG).

Au retour des vestiaires la tendance s'est inversée et l'initiative a appartenu aux locaux. Le portier Seyed Rahmati a du employer tout son talent pour plonger un tir à mi-distance de Hong Yong-jo (27 ans, FC Rostov). A la 48e minute, Jong Tae-sae (25 ans, Kawasaki Frontale) a manqué de peu de propulser la balle de la tête au fond des filets des visiteurs. L'attaquant prodige du football nord-coréen avait plongé entre deux défenseurs pour détourner un centre brossé par le latéral Cha Jong-hyok (24 ans, Amrokgang). Quelques instants plus tard, le meneur de jeu Mun In-guk (30 ans, 25 Avril) a à son tour dévié de la tête un centre précis de Pak Nam-chol (23 ans, 25 Avril). Toutefois la tentative de Mun In-guk a fui le cadre et Rahmati n'a pas eu à s'employer pour sauver son camp.

Les Iraniens ont réagi à la 55e minute de la rencontre. Le capitaine Mehdi Mahdavikia est parvenu à trouver Vahid Hashemain sur un coup franc indirect. Bien qu'il ait eu le temps de contrôler et d'armer correctement sa frappe, l'attaquant de Bochum a écrasé sa tentative qui a fini trop loin du cadre pour inquiéter Ri Myong-guk.

Hong Yong-jo a une nouvelle fois fait parler la poudre en bottant un coup franc de vingt mètres dévié in extremis par Rahmati (64'). La réplique iranienne à été donnée par le remplaçant Mehrzad Madanchi à la 72e minute. Le milieu de terrain iranien a failli inscrire un but spectaculaire à trente-cinq mètres de la ligne de but. Une parade décisive de Ri Myong-guk a cependant dévié son effort hors du cadre. Le
Chollima
continuait toutefois de faire preuve de répondant. Park Nam-chol, trouvé à l'entrée de la surface par Jong Tae-sae, a décoché une frappe surpuissante en direction du but adverse. Un plongeon de Rahmati a permis aux Iraniens de maintenir leur cage inviolée.

La dernière occasion nord-coréenne a consisté en un duel entre Hong Yong-jo et Rahmati. Seul intercalé entre l'attaquant coréen et son but, le portier iranien n'a pas hésité à s'aventurer en dehors de la surface de réparation pour barrer la route à son opposant. Pressé par le déboulé de son adversaire, Hog Yong-jo a tiré trop haut pour que la balle n'atterrisse dans le but laissé vide par Rahmati.

Il ne reste plus qu'un seul match à jouer à la Corée du Nord qui se classe actuellement à la deuxième place du groupe B, avec un maigre point d'avance sur l'Arabie Saoudite. Cette ultime rencontre opposera justement à Riyadh le
Chollima et son concurrent arabe pour la qualification. Les Nord-coréens devront tout donner pour parvenir à tenir en échec l'Arabie Saoudite au stade international du roi Fadh. Les Faucons verts
auront en effet à cœur de laver l'affront de leur défaite à Pyongyang de Février dernier. De même, les Arabes feront tout pour décrocher une cinquième qualification successive à la phase finale de la Coupe du monde.

Un autre obstacle coréen sépare l'Arabie saoudite de la qualification. La Corée du Sud recevra en effet la sélection du royaume arabe à Séoul le 10 juin prochain. En cas de défaite ou de match nul à Séoul, les Saoudiens seraient dans l'obligation de vaincre la Corée du Nord à Riyadh pour se qualifier. Il faut également prendre en compte les chances de l'Iran. La
Team Melli, si elle arrive à s'emparer des trois points en battant les Émirats Arabes Unis à Téhéran le 10 juin, sera toujours en lice pour la deuxième place du groupe. Les Iraniens se déplaceront eux aussi à Séoul le 17 juin... Force est donc de constater que la qualification de la Corée du Nord pourrait dépendre de beaucoup des performances des guerriers Taeguk sur leur terrain face à l'Arabie Saoudite et à l'Iran, à moins que le Chollima soit victorieux à Riyadh.

Huh Jung-moo a fait part de son espoir de voir la Corée du Nord accompagner ses protégés en Afrique du Sud. Le sélectionneur sud-coréen a en effet déclaré à Dubaï :
« Personnellement, j'espère que la Corée du Nord va se qualifier avec nous pour les phases finales car ce serait quelque chose d'inédit dans l'histoire de la Coupe du monde. »

Partager cet article
Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 17:16

Dans le dernier match de qualification entre les deux Corée du groupe B Asie pour la coupe du monde de football 2010, la République de Corée (Corée du Sud) l'a emporté de justesse (1-0), à Séoul, sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) grâce à un but à la 88e minute de Kim Chi-woo. Si la qualification de la Corée du Sud, en tête de son groupe, semble assurée, celle de la Corée du Nord, désormais deuxième, reste incertaine.

Un match riche en occasions mais qui se sera soldé, in extremis, par la victoire de la Corée du Sud sur la Corée du Nord : suite à un coup franc, un but à la 88e minute de Kim Chi-woo, entré sur le terrain dix minutes plus tôt, a assuré la victoire et la probable qualification de la Corée du Sud pour la phase finale de la coupe du monde de football 2010, en Afrique du Sud.

En début de seconde période, la Corée du Nord avait semblé devoir prendre l'avantage grâce à un tête de Jong Tae-se, mais l'arbitre n'a pas accordé le but, même si les images télévisées semblent indiquer que le ballon avait franchi la ligne. Toujours dans la deuxième mi-temps, les Sud-Coréens n'avaient pas pu concrétiser deux occasions de Lee Keun-ho (65e minute) et Park Chu-young (68e), avant le but de Kim Chi-woo.

La Corée du Nord avait souhaité que le match, joué à Séoul, soit reporté et ait lieu sur un terrain neutre, en dehors de la Corée, suite à une intoxication alimentaire de plusieurs de ses joueurs. Mais cette demande avait été rejetée, après un examen médical.

Après sa victoire sur les Emirats Arabes Unis, l'Arabie Saoudite a conforté sa troisième place du groupe B de l'Asie, à égalité de points avec la Corée du Nord, qui reste deuxième grâce au différentiel de buts, devant l'Iran (un match de retard) et les Emirats Arabes Unis. Les deux premiers du groupe seront automatiquement qualifiés pour l'Afrique du Sud, tandis que le troisième devra remporter les matchs de barrage. Si sa victoire sur la Corée du Nord a pratiquement donné aux Sud-Coréens leur billet pour l'Afrique du Sud, la situation de la Corée du Nord est en revanche devenue nettement incertaine.

 

Sources : fifa.com, shanghaidaily.com

Partager cet article
Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 12:22

Après sa victoire (2-0) sur les Emirats Arabes Unis à Pyongyang, le samedi 28 mars 2009, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a fait un grand pas pour être qualifiée en phase finale de la Coupe du monde de football, qui aura lieu en Afrique du Sud en 2010. La Corée du Nord est désormais en tête de son groupe de cinq pays, dont les deux premiers seront automatiquement qualifiés pour l'Afrique du Sud.

C'est une foule enthousiaste de 50.000 supporters coréens qui a salué ses héros, dans le stade Kim Il-sung de Pyongyang, après la nette victoire de leur équipe (2-0) sur les Emirats Arabes Unis, qui ont vu du même coup s'envoler leurs derniers espoirs d'obtenir leur billet pour la phase finale de la Coupe du monde de football, en Afrique du Sud. Il y avait, à Pyongyang, une ambiance qui rappelait celle de la grande épopée de la sélection coréenne, en 1966, lorsqu'elle avait battu l'Italie lors de sa première (et à ce jour, unique) participation à une phase finale de Coupe du monde.

Pak Choi-jin a ouvert le score à la 51ème minute, avant que Mun In-guk ne double le score pendant les arrêts de jeu. Les Nord-Coréens ont nettement dominé le match, malgré des adversaires offensifs : le gardien des Emirats, Majed Naser, a déjoué une dangereuse attaque des Nord-Coréens dès la huitième minute. En deuxième mi-temps, l'équipe des Emirats Arabes Unis a tout tenté pour parvenir à l'égalisation après le but de Pak Choi-jin, mais c'est au final un deuxième but de Mun In-guk qui a consacré la supériorité des Coréens.

Dans le groupe B du dernier tour de qualification pour l'Asie, la République populaire démocratique de Corée vire en tête avec 10 points, devant la Corée du Sud (8 points, mais avec un match de retard), l'Arabie Saoudite (7 points), l'Iran (6 points) et les Emirats Arabes Unis (1 point). Les deux premiers de chacun des groupes Asie seront automatiquement qualifiés pour la phase finale de la compétition, en Afrique du Sud, en 2010. Un match départagera les troisièmes des deux groupes, qui devra ensuite affronter la Nouvelle-Zélande afin d'obtenir son ticket pour l'Afrique du Sud.

Le même jour, l'Arabie Saoudite a battu (2-1) l'Iran au stade Azadi à Téhéran : après un but de Masoud Shojaei à la 56ème minute, les Saoudiens ont finalement battu les Iraniens grâce à deux buts de Ahamd al-Hazazi, à la 78ème minute, puis d'Osama al-Harbi à la 87ème minute, devant des supporters iraniens stupéfaits de ce retournement de situation.

Les deux Corée se rencontreront à nouveau le mercredi 1er avril : inséparables dans les deux derniers tours des matchs de qualification de la zone Asie, elles ont jusqu'ici collectionné les matchs nuls... La Corée du Nord rencontrera une dernière fois l'Iran et l'Arabie Saoudite, tandis que la Corée du Sud a encore trois autres matchs à jouer (contre les Emirats Arabes Unis, l'Arabie Saoudite et l'Iran).Les chances de qualification de la Corée du Nord sont de 80 %, sa nette victoire sur les Emirats Arabes Unis pouvant lui donner un avantage en nombre de buts en cas d'égalité avec un des autres pays du groupe B.

Pour la première fois de leur histoire, les deux Corée pourraient accéder ensemble à la phase finale d'une Coupe du monde. Tout un symbole de la puissance de la nation coréenne.

 

Sources : AAFC, yahoo.com, channelnewsasia.com

 

Toutes les données du match sur le site de la FIFA

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?