Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 22:09

A l'issue de sa visite de près de trois semaines en Europe, une délégation du ministère des Affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), conduite par le vice-ministre M. Kung Sok-ung, a rencontré le président, des vices-présidents et le secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne le mardi 20 septembre 2011, à Antony. 

 
kung_sok_ung_jack_lang.jpgUne délégation du ministère des Affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), conduite par le vice-ministre M. Kung Sok-ung (à gauche avec Jack Lang, le 9 novembre 2009, source), a quitté Pyongyang le 30 août 2011, pour une visite en Europe qui l'a menée en Belgique, dans le cadre d'une rencontre notamment avec des représentants de la Commission européenne et du Conseil européen, en Pologne, en Serbie, en Suisse et en Turquie. La France était la dernière étape de ce programme, la délégation de RPDC ayant séjourné dans notre pays du 16 au 20 septembre.
 
La visite en France faisait suite à une intensification des échanges diplomatiques bilatéraux entre Paris et Pyongyang : après une visite en République populaire démocratique de Corée de sénateurs membres du groupe d'étude et de contact France - RPD de Corée, en juin dernier, le directeur Asie-Océanie du ministère français des Affaires étrangères et européennes, M. Paul Jean-Ortiz, s'est rendu en RPDC de Corée, où il a présenté le 12 juillet à ses futurs interlocuteurs nord-coréens M. Olivier Vaysset. M. Vaysset, qui aura le statut de diplomate, doit s'installer à Pyongyang le 3 octobre, en tant que directeur du bureau français de coopération : ce sera la première représentation diplomatique française permanente en RPDC. L'AAFC souhaite qu'il s'agisse d'une première étape dans l'établissement rapide de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée.
 
Le contexte apparaît favorable à un essor des échanges franco - nord-coréens dans différents domaines, notamment économiques, culturels et de solidarité, alors que les échanges diplomatiques s'intensifient en vue d'une reprise des pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, à laquelle appelle la République populaire démocratique de Corée sans conditions préalables. 
 
Alors que des membres du CILRECO et du bureau national de l'AAFC avaient déjà rencontré M. le vice-ministre Kung Sok-ung lors d'une précédente visite en France en mai 2008, une nouvelle rencontre a eu lieu à Antony le 20 septembre. L'AAFC a présenté ses actions conduites en faveur de la solidarité, de la paix et de la réunification dans la péninsule coréenne, tout en faisant le point sur les perspectives nouvelles de coopération ouvertes par l'ouverture d'une représentation diplomatique française à Pyongyang. Elle a exprimé son soutien au peuple coréen dans l'édification d'un pays puissant et prospère, et appuyé les efforts diplomatiques conduits dans la péninsule pour résoudre les différends par la voie du dialogue et de la négociation.

Les échanges se sont poursuivis lors d'un déjeuner offert par l'AAFC en l'honneur de la délégation.

 

Outre les membres de la délégation du ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée, ont pris part aux discussions André Aubry, président de l'AAFC, Guy Dupré, vice-président délégué, Bernard Ferrand et Benoît Quennedey, vices-présidents, Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'AAFC, ainsi que Son Excellence M. Yun Yong-il, délégué général de la RPDC auprès de la République française, ambassadeur auprès de l'Unesco, MM. Jon Hyong-jong, Dong Chol-ho et Ri Tok-son, conseillers à la délégation générale de RPDC en France.

Partager cet article
Repost0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 23:09

Réunis le 25 août 2011 en assemblée générale à Rivesaltes, dans la banlieue de Perpignan, les adhérents et sympathisants de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) qui résident dans la région Languedoc-Roussillon se sont constitués en comité régional, en présence de deux membres du bureau national de l'AAFC : André Aubry, président, et Benoît Quennedey, vice-président chargé des actions de coopération. L'AAFC-Languedoc-Roussillon est le cinquième comité régional de l'AAFC créé depuis 2008, après les comités régionaux Bourgogne (fondé en avril 2008), Ile-de-France (constitué en juin 2008), Nord (né en septembre 2009) et Bretagne (créé le 7 mai 2011).

 

800px-Rivesaltes-centre.jpgPoursuivant son maillage territorial, l'AAFC s'est dotée d'un nouveau comité en Languedoc-Roussillon, lors de l'assemblée générale de ses adhérents dans la région. La tenue de cette réunion à Rivesaltes, près de Perpignan, le 25 août 2011, coïncidait avec le 51ème anniversaire du commencement de la direction de la RPDC par le dirigeant Kim Jong-il suivant les idées de Songun

 

En présence également de sympathisants, dont le maire d'une commune viticole et spécialisée dans la production de fruits, les membres de l'AAFC en Languedoc-Roussillon ont accueilli André Aubry, président de l'AAFC, et Benoît Quennedey, vice-président chargé des actions de coopération, qui ont rappelé l'histoire et les objectifs de l'Association d'amitié franco-coréenne depuis sa fondation en 1969. L'AAFC vise ainsi à développer dans tous les domaines (politique, économique, social, sportif et culturel) les relations d'amitié et de coopération entre les peuples français et coréen.

 

Les adhérents de l'AAFC en Languedoc-Roussillon se sont engagés de longue date dans les actions de coopération et de solidarité avec le peuple coréen, pour oeuvrer à la réunification de la péninsule divisée depuis plus de soixante ans par le jeu des grandes puissances, contre le voeu de la nation coréenne.

 

En 2005, au retour de son voyage en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) au sein de la délégation de l'AAFC, Claude Salmon avait organisé un déplacement dans les Pyrénées-Orientales du délégué général de la RPD de Corée en France, ambassadeur auprès de l'Unesco. Deux ans plus tard, en 2007, il avait animé en Languedoc-Roussillon la campagne de dons conduite par l'AAFC en solidarité avec les victimes coréennes des inondations. En 2009, un autre adhérent de l'AAFC en Languedoc-Roussillon, Pierre Ferrer, avait à son tour fait partie de la délégation de l'AAFC ayant visité la RPD de Corée.

 

L'assemblée générale constitutive du comité régional de l'AAFC-Languedoc Roussillon s'est tenue à l'initiative d'André Gazé, membre du comité national de l'AAFC, élu président du nouveau comité régional. Claude Salmon et Pierre Ferrer ont été désignés respectivement trésorier et secrétaire de l'AAFC-Languedoc-Roussillon.

 

Les participants ont engagé une riche discussion sur l'organisation économique, sociale et culturelle actuelle de la RPD de Corée, ainsi que des actions à mener pour développer la solidarité avec la RPD de Corée. Il a été abordé la possible organisation d'autres déplacements en Languedoc-Roussillon des représentants de la RPD de Corée en France ou d'autres délégations coréennes, notamment dans les domaines sportif et culturel.

 

Enfin, l'AAFC-Languedoc Roussillon s'est engagée dans la campagne de signatures menée par l'AAFC pour la signature d'un traité de paix en Corée, en lieu et place de l'accord d'armistice de 1953, pour faire de l'Asie du Nord-Est une zone de paix et de prospérité.

 

L'AAFC Languedoc-Roussillon peut être contactée auprès de son président : André Gazé andrelche@aol.com, ou par courrier adressé à l'AAFC nationale qui fera suivre : AAFC - Maison des Associations du 16ème arrondissement - 14, avenue René Boylesve - 75016 Paris.

Partager cet article
Repost0
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 19:11

Décédé le 1er août 2011 à l'âge de 93 ans, Léo Figuères était une figure du mouvement communiste français, où il a commencé de militer à l'âge de 14 ans avant de rejoindre la Résistance. Député puis maire de Malakoff, cet ancien directeur des Cahiers du communisme a aussi été un essayiste, auteur de plusieurs ouvrages sur le mouvement ouvrier. Très impliqué dans les questions internationales, il avait soutenu la résistance vietnamienne. L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) rend hommage à celui qui fut l'un de ses fondateurs, en 1969.

 

leo_figueres.jpgMilitant internationaliste, Léo Figuères nous a quittés ce 1er août 2011 à Prades, après avoir consacré sa vie au mouvement ouvrier et à la résistance à l'oppression - qu'elle vienne de l'Allemagne nazie ou de la France coloniale.

 

Né le 27 mars 1918 à Perpignan sous le nom de Léopold Figuères dans une famille d'horticulteurs, apprenti typographe, il rejoint les Jeunesses communistes à l'âge de 14 ans et devient le responsable national de l'organisation en 1936. En tant que représentant des mouvements de jeunesse, il est l'un des porte-paroles du rassemblement antifasciste du 14 juillet 1935 qui donne naissance au Front populaire.

 

Léo Figuères a été un résistant de la première heure, rejoignant dès l'été 1940 l'opposition à l'Allemagne nazie en Corse, où il effectuait son service militaire depuis 1938. Entre mai 1941 et septembre 1944, à Lyon, il dirige clandestinement les Jeunesses communistes de la zone sud.

 

A la Libération en 1944, il est l'un des plus jeunes membres de l'Assemblée consultative provisoire, en tant que représentant de la jeunesse résistante. Elu député des Pyrénées-Orientales aux Assemblées constituantes (en juin 1946, la liste qu'il conduit obtient 40,0 % des voix dans le département), il occupe parallèlement les fonctions de secrétaire général de l'Union de la Jeunesse Républicaine de France et est le directeur de la revue de la jeunesse Avant-Garde.

 

Entre 1959 et 1964, il est membre du secrétariat du Parti communiste français (PCF). Directeur des Cahiers du communisme jusqu'en 1976, très critique vis-à-vis des trotskystes, il est parallèlement conseiller général (à partir de 1959) puis maire (après 1965) de Malakoff, fonctions qu'il conserve respectivement jusqu'en 1993 et 1996.

 

 Ces quinze dernières années, il s'est consacré à la rédaction d'ouvrages sur le mouvement ouvrier, dont une Histoire des communistes français publiée par Le Temps des cerises en 1996. Son dernier essai, sorti le 15 mai 2010, Capitalisme, socialisme(s), communisme, analyse les expériences socialistes au XXème siècle pour construire le socialisme du XXIème siècle.

 

C'est dans les luttes anticoloniales qu'il est sensibilisé aux questions internationales pour l'Asie. En tant que directeur d'Avant-Garde, il effectue en 1950 un voyage dans le Vietnam en guerre. A son retour, il publie des reportages et un livre pour la paix (Je reviens du Viet-Nam libre, traduit en dix langues) qui lui valent des poursuites. Il est arrêté pour le motif de "démoralisation de l'armée et de la nation" en 1956, avant que son procès, ouvert en 1957, ne soit renvoyé sine die.

 

Pendant la guerre d'Algérie, il a été matraqué par les forces de police lors de la manifestation contre l'OAS à Paris le 8 février 1962, et dont la répression près du métro Charonne causa 9 victimes, dont 7 communistes.

 

La situation du Vietnam - nation divisée, dont le régime de démocratie populaire est issu des luttes de libération nationale - présentant des points communs avec celle de la Corée, Léo Figuères est logiquement l'un des fondateurs de l'AAFC, lors de l'assemblée générale constitutive qui s'est tenue le 14 avril 1969 à Bagneux. Faisant partie des 16 membres présents, aux côtés d'autres personnalités comme les jounalistes Jean Kanapa et Raymond Lavigne, de parlementaires comme le sénateur Roger Gaudon et le député Maurice Nilès, le compositeur Philippe Gérard et l'artiste Claire Messager, Léo Figuères a été élu au comité directeur de l'AAFC.

 

Léo Figuères était médaillé de la Résistance, chevalier de la Légion d'honneur et médaillé de l'ordre des Arts et des Lettres. Lors de ses obsèques le 5 août 2011 au cimetière de Los Masos, plusieurs membres de l'AAFC étaient présents pour lui rendre un dernier hommage, dont son président André Aubry, ancien sénateur des Hauts-de-Seine, ancien maire d'Antony.

 

Sources : site officiel de Léo Figuères, biographie sur le site de l'Assemblée nationaleLe Nouvel observateur, wikipédia.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 00:48

Cuong_Pham_Phu_25072011.JPGLe lundi 25 juillet 2011, deux membres du bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) ont rencontré Cuong Pham Phu, fondateur du Cercle de réflexion sur l'avenir des Français d'origine asiatique. Un large échange a permis de conclure à des convergences de vues, jetant les bases de possibles coopérations futures.
 

Soucieuse de développer dans tous les domaines les relations d'amitié et de coopération entre les peuples français et coréen, sur un pied d'égalité entre le Nord et le Sud de la péninsule, l'Association d'amitié franco-coréenne est naturellement attentive à la place des Français d'origine asiatique, notamment ceux d'origine coréenne, dans la société française. Dans cette perspective, l'AAFC a établi des contacts, entre autres, avec l'association Racines coréennes, regroupant les Français adoptés d'origine coréenne.
 
Forts de cette conviction que tous les Français d'origine coréenne peuvent jouer un rôle pionnier dans le développement des relations franco-coréennes, pour la paix et la réunification de la péninsule, deux membres du bureau de l'AAFC - Benoît Quennedey, vice-président chargé des actions de coopération, et Patrick Kuentzmann, secrétaire général - ont rencontré dans le 13ème arrondissement de Paris Cuong Pham Phu, fondateur du Cercle de réflexion sur l'avenir des Français d'origine asiatique.

 

Cuong Pham Phu a été légionnaire (de 1992 à 1997) et membre du conseil fédéral du Parti socialiste de Seine-et-Marne. Ayant à coeur de servir son pays, Cuong Pham Phu, notamment sur son blog, entend affirmer l'attachement des Français d'origine asiatique à la nation française, sans renier leurs origines. Alors que les médias français mettent davantage en avant les Français d'origine arabe ou africaine, les Français d'origine asiatique restent trop peu visibles, malgré leur apport incontestable à la communauté nationale. L'immigration illégale venue d'Asie entraîne trop souvent des phénomènes de stigmatisation des Français d'origine asiatique. Il convient de lutter contre cet amalgame.
 
Militant pour que cesse cet état de fait, Cuong Pham Phu, lui-même né à Hanoï en 1969 de parents francophones et francophiles, a eu de nombreux contacts avec des personnalités du monde politique et associatif. C'est ainsi qu'il a logiquement eu connaissance des activités de l'Association d'amitié franco-coréenne, notamment par l'intermédiaire de Nathalie Kesler, elle-même adoptée d'origine coréenne, membre du comité national de l'AAFC et présidente du comité régional Bretagne. Par ailleurs, la situation de la Corée, toujours divisée, présente des analogies avec celle du Vietnam, réunifié en 1975 et également situé aux frontières de la Chine.
 
Les membres du bureau de l'AAFC ont présenté leurs actions en cours, en faveur notamment d'un traité de paix dans la péninsule coréenne, pour la solidarité avec le peuple coréen, et pour une réunification indépendante et pacifique de la Corée.
 
Faisant le constat de nombreuses convergences de points de vue, Cuong Pham Phu et les responsables de l'AAFC ont convenu de se rencontrer à nouveau pour décider d'actions à mener en commun dans le but de mieux faire connaître la culture coréenne et la situation de la péninsule.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 22:06


AAFC-Interdit.JPGLe 18 juin 2011, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) devait participer à la Fête du sport et des associations de Bagneux, la ville où l'AAFC a été fondée en 1969. A cette fin, l'AAFC était en contact depuis plusieurs mois avec la municipalité de Bagneux. Pourtant, quelques jours seulement avant le 18 juin, Mme Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux et députée des Hauts-de-Seine, a signifié à l'AAFC qu'elle n'était plus la bienvenue. Au vu des arguments avancés par Mme Amiable dans son courrier en date du 14 juin pour justifier ce revirement de dernière minute, le bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne a jugé utile d'apporter certaines précisions et de poser certaines questions à Mme la députée-maire de Bagneux, sous la forme d'une lettre ouverte dont voici le texte.

 

 

Bagneux, le 23 juin 2011

  

Madame la députée-maire,

 

Vous n'avez pas souhaité que l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) participe à la Fête du sport et des associations de Bagneux le 18 juin dernier.

 

Depuis le début de l'année 2011, des responsables de l'AAFC ont participé à plusieurs réunions avec des représentants de la municipalité de Bagneux pour préparer la Fête du sport et des associations. L'AAFC faisait même partie du comité de pilotage de ladite fête à laquelle notre association avait été conviée par la municipalité. Or, dans votre lettre du 14 juin, vous indiquez n'avoir découvert que trois jours plus tôt que l'AAFC avait sollicité de tenir un stand à cette fête.

 

Ce refus, intervenant de surcroît à la dernière minute, porte préjudice à celles et ceux qui, depuis plusieurs mois, consacraient du temps et des moyens à la préparation de la journée du 18 juin.

 

Les motifs de ce refus exposés dans votre lettre du 14 juin apparaissent très injustes et soulèvent de nombreuses questions qui dépassent largement la vie de notre association.

 

Dans cette lettre, vous écrivez : « L’association [d'amitié franco-coréenne]n’est pas représentative d’une activité sur Bagneux contribuant au maillage du tissu social de notre ville puisqu’elle ne compte que très peu d’adhérents balnéolais. »

 

L'AAFC figure pourtant sur la liste officielle des associations de Bagneux où elle a été fondée en 1969. En plus de quarante ans d'existence, notre association a su garder des attaches avec Bagneux d'où ont été originaires tous ses secrétaires généraux jusqu'à une date récente. L'AAFC a encore son siège à Bagneux et elle a longtemps participé aux fêtes des associations de la ville où elle compte des adhérents fidèles versant chaque année leur cotisation et très impliqués par ailleurs dans la vie associative. En outre, plusieurs maires et maires-adjoints de Bagneux ont été membres des instances nationales de l'Association d'amitié franco-coréenne. Mais l'AAFC est aussi ouverte sur l'extérieur, comme il est naturel pour une association ayant pour objet la solidarité internationale. Est-ce cette ouverture qui nous est aujourd'hui reprochée?

 

Vous écrivez ensuite : « Si votre association affirme vouloir lutter pour la réunification des deux Corée, force est de constater que vos initiatives visent essentiellement la promotion de la République populaire démocratique de Corée. Pour ne prendre qu’un seul exemple, tiré du rapport d’orientation 2011 de votre association, vous cherchez "la reconnaissance diplomatique de la République populaire démocratique de Corée par la France". »

 

C'est exact, l'AAFC milite, entre autres, pour l’établissement de relations diplomatiques entre la République française et la République populaire démocratique de Corée. La France, dont la tradition est de reconnaître les Etats et non les gouvernements, reste en effet le dernier pays de l'Union européenne - avec l'Estonie - à ne pas entretenir de relations diplomatiques complètes avec la RPD de Corée. Vouloir mettre fin à une telle anomalie ne constitue pas un exemple valable de « promotion » d'un pays en particulier. D'ailleurs, à diverses reprises, des membres du groupe politique auquel vous appartenez à l'Assemblée nationale ont interpellé le gouvernement français à ce sujet, ce dont nous nous félicitons.

 

Vous écrivez enfin : « Il n’y est jamais abordé [dans le rapport d'orientation 2011 de l'AAFC], et encore moins condamné toutes les exactions de ce gouvernement contre ceux qui ne partagent pas leur (sic) politique ; ce que je regrette profondément. »

 

La péninsule coréenne est techniquement en état de guerre depuis 1953, faute de traité de paix à l'issue de la guerre de Corée, et la Corée du Nord subit depuis plus de soixante ans un embargo féroce dont les effets sur les populations se sont encore aggravés dans les années 1990. Nous ne pensons pas qu'une telle situation favorise l'épanouissement des droits de l'homme dans quelque partie du monde que ce soit. Les droits de l'homme et un système démocratique « à l'occidentale » ne s'imposeront nulle part en isolant et en bombardant un pays, comme les néoconservateurs américains ont voulu le faire en Irak.

 

Au demeurant, la question des droits de l'homme dans l'ensemble de la péninsule coréenne est une préoccupation constante de notre association. L'AAFC soutient depuis sa création les militants pour la démocratie en Corée du Sud, question, hélas ! toujours d'actualité avec le maintien de la loi dite de sécurité nationale qui porte atteinte à la liberté d'expression et interdit les contacts entre Coréens du Sud et du Nord.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne croit que les droits de l'homme ont tout à gagner du dialogue entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, de la normalisation des relations de la République populaire démocratique de Corée avec tous les pays du monde, et de l'instauration d'une paix durable dans la péninsule coréenne, laquelle implique, notamment, la signature d'un traité de paix et le retrait des troupes étrangères qui y sont encore présentes. Tels sont les objectifs auxquels l'Association d'amitié franco-coréenne consacre ses modestes moyens depuis qu'elle a été fondée à Bagneux en 1969.

 

Au regard des valeurs dont vous vous réclamez et qui sont aussi les nôtres, nous estimons que l'AAFC avait toute sa place à la Fête des associations du 18 juin 2011. Aussi, afin d'éviter à l'avenir d'autres malentendus, nous nous tenons à votre disposition pour discuter avec vous des activités de l'Association d'amitié franco-coréenne à Bagneux.

 

Nous vous prions de croire, Madame la députée-maire, en l'expression de nos salutations les meilleures.

 

 

 

Pour le bureau national

de l'Association d'amitié franco-coréenne,

le président

André Aubry

Partager cet article
Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 12:59

L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) s'est réunie les 17 et 18 juin 2011, à l'occasion du onzième anniversaire de la déclaration intercoréenne du 15 juin 2000. A cette occasion, le professeur Robert Charvin, vice-président de l'AAFC, doyen honoraire de la faculté de droit et de sciences économiques de Nice Sophia-Antipolis, a rappelé le combat mené par l'AAFC depuis plus de quarante ans pour la réunification pacifique, indépendante et démocratique de la Corée, toujours solidaire des progressistes coréens.

 

La France est affectée d'une pathologie néo-coloniale, typiquement occidentale : se poser en donneuse de leçons sans conduire de réel effort de compréhension des sociétés différentes de la sienne, en affichant un mépris pour toutes les expériences politiques qui ne s'inscrivent pas directement dans la filiation historique de l'Occident. Ce provincialisme idéologique s'exprime vis-à-vis de Corée, comme il se donne libre cours en Côte d'Ivoire, en Libye ou en Palestine.

 

DSCN0753Tel est le message qu'a délivré le professeur Robert Charvin, vice-président de l'AAFC, à l'occasion des deux manifestations organisées par l'AAFC les 17 et 18 juin 2011, pour célébrer le onzième anniversaire de l'historique déclaration conjointe du 15 juin 2000 signée par les dirigeants de la Corée du Nord et de la Corée du Sud, Kim Jong-il et Kim Dae-jung. L'AAFC a aussi tenu à s'associer au mois international de solidarité avec le peuple coréen, qui court du 25 juin au 27 juillet, dates du début de la guerre de Corée (25 juin 1950) et de l'armistice qui a mis fin aux combats de cette guerre (27 juillet 1953), la péninsule coréenne restant techniquement en état de guerre faute d'un véritable traité de paix pour lequel milite l'AAFC.

 

Le 17 juin, Robert Charvin a rencontré les adhérents et sympathisants de l'AAFC à la Maison des Associations du 16ème arrondissement, centre des activités du comité régional Ile-de-France de l'AAFC. Lors de son exposé, le professeur Charvin a souligné le poids de l'histoire et de la géographie dans le destin de la Corée, laquelle a appris à ne pouvoir compter que sur ses propres forces et a développé un nationalisme qui est un élément de survie pour les petits pays alors qu'il est un instrument de conquête pour les grands. Pendant le débat qui a suivi, des militants pro-réunification venus de Corée du Sud ont souligné l'actualité du combat pour la réunification de la péninsule coréenne, sur un modèle confédéral, plaidant pour le retrait des troupes américaines de leur pays et l'abrogation de la loi sud-coréenne dite de sécurité nationale qui entrave les contacts entre Coréens du Sud et du Nord.

 

Le 18 juin, l'AAFC a organisé une seconde rencontre avec ses adhérents et sympathisants dans les locaux de la délégation générale de la RPD de Corée en France. Initialement,  l'AAFC avait prévu de participer à la fête des associations de la ville de Bagneux - où l'AAFC a été fondée en 1969 - et était régulièrement en contact avec la municipalité depuis plusieurs mois afin de préparer cet événement. Mais, le 14 juin, l'AAFC a appris que Mme Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux et députée des Hauts-de-Seine, ne souhaitait pas que de l'AAFC participe à la fête des associations de la ville. Le bureau de l'AAFC se réunira prochainement pour décider de la suite à donner à ce revirement de dernière minute.

 

DSCN0761L'AAFC tient d'autant plus à remercier chaleureusement S.E. Yun Yong-il, délégué général de la RPDC auprès de la République française, pour sa réactivité et la qualité de son hospitalité. 


Après le discours introductif de Robert Charvin , S.E. Yun Yong-il a salué l'action de l'AAFC solidaire du peuple coréen pour la réunification de sa patrie, alors que la politique de confrontation du président sud-coréen Lee Myung-bak a conduit les relations intercoréennes au bord du gouffre.

 
Après un spectacle musical où tous les participants ont pu apprécier le talent et l'enthousiasme des jeunes Coréens, la manifestation s'est poursuivie par de riches discussions autour d'un buffet de spécialités coréennes.

 

DSCN0804.jpg

 

DSCN0813.jpg

 

Photos : Alain Noguès

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 21:57

Le samedi 7 mai 2011 s'est tenue à Rennes l'assemblée générale constitutive du comité régional Bretagne de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC). L'AAFC-Bretagne est le quatrième comité régional de l'AAFC créé depuis 2008, après les comités régionaux Bourgogne (fondé en avril 2008), Ile-de-France (constitué en juin 2008) et Nord (né en septembre 2009). Le bureau du nouveau comité a dressé des perspectives ambitieuses de développement des relations entre Bretons et Coréens dans tous les domaines, en mettant l'accent sur les échanges culturels, pour favoriser la compréhension mutuelle entre Français et Coréens.

 

800px-Parlement_de_Bretagne-2006.jpgRéunis à Rennes le samedi 7 mai 2011, les adhérents de l'Association d'amitié franco-coréenne en Bretagne ont créé un comité régional Bretagne de l'AAFC. L'assemblée générale constitutive de l'AAFC-Bretagne s'est tenue en présence de Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération, qui a également pu faire part de son expérience en tant que président de l'AAFC-Bourgogne.

 

Fondée en 1969, l'AAFC vise à développer dans tous les domaines (politique, économique, social, sportif et culturel) les relations d'amitié et de coopération entre les peuples français et coréen, sur un pied d'égalité entre le Nord et le Sud de la péninsule, divisée à la Libération par le jeu des grandes puissances. La réunification de la Corée est ainsi le but auquel aspirent les membres de l'AAFC. L'AAFC-Bretagne appelle toutes celles et tous ceux qui partagent ces objectifs à contacter ses responsables pour discuter des actions qui pourraient être menées en commun.

 

 A cette fin, les membres du nouveau comité Bretagne de l'AAFC ont relayé l'action internationale conduite pour la conclusion d'un traité de paix en Corée, en lieu et place de l'accord d'armistice de 1953 ayant mis fin à la guerre de Corée en 1953. L'établissement d'une paix durable en Asie du Nord-Est est un gage pour la paix mondiale, pour que plus jamais des Coréens n'affrontent d'autres Coréens. L'AAFC-Bretagne a aussi répondu à l'appel à dons lancé au niveau national pour la solidarité avec les populations nord-coréennes.

 

Les membres de l'AAFC-Bretagne ont largement débattu des actions de coopération qui pourraient être conduites dans la région, en mettant l'accent sur les questions culturelles, comme l'organisation de conférences, des projections de films ou encore une exposition de photos d'Alain Noguès, cofondateur de l'agence Sygma, sur la vie quotidienne en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), où il s'est rendu à quatre reprises depuis 2005. Les actions de solidarité ont aussi été longuement évoquées. Il a enfin été souligné l'importance de développer les échanges et les contacts avec les milieux universitaires et étudiants.

 

Le comité régional Bretagne de l'AAFC a élu son bureau, constitué de Nathalie Kesler, présidente, Yves Broustail, secrétaire, et Thérèse Broustail, trésorière. Il a également fixé son siège à Rennes et décidé de la création d'une adresse mél (courriel aafc.bretagne@hotmail.fr ; AAFC-Bretagne 20, rue Nantaise - 35000 Rennes).

 

Constatant et appréciant la visibilité des comités régionaux de l'AAFC pour développer les relations d'amitié et de coopération entre Français et Coréens partout en France, le bureau national de l'AAFC invite à s'organiser celles et ceux de ses membres qui ne sont pas encore constitués en comités régionaux, départementaux ou locaux.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 22:01

PaixenCoréeLa campagne de pétition pour un traité de paix en Corée, relayée par l'AAFC dans toute la France, bat son plein : 21 nouvelles signatures ont été recueillies dans la Haute-Vienne, à l'initiative de Liliane Boussel, membre du comité national de l'AAFC, fondatrice du comité régional de l'AAFC dans le Limousin. L'Association d'amitié franco-coréenne appelle chacune et chacun à rejoindre le mouvement international en faveur d'un traité de paix en Corée, en signant et faisant signer la pétition initiée par l'organisation civique sud-coréenne Solidarité pour la paix et la réunification de la Corée (Solidarity for Peace and Reunification of Korea, SPARK) afin que, plus jamais, des Coréens ne tuent d'autres Coréens lors d'affrontements dans la péninsule coréenne.

 

 Un traité de paix, en lieu et place de l'accord d'armistice de 1953 ayant mis fin à la guerre de Corée : tel est le gage d'une paix durable dans la péninsule coréenne, un accord de paix devant consacrer un édifice assurant un authentique système de sécurité collective en Asie du Nord-Est, avec le retrait concomitant des troupes américaines du Sud de la péninsule et la dénucléarisation complète de la Corée.

 

C'est sur ces bases que 21 nouvelles signatures ont été recueillies dans la Haute-Vienne sur la pétition en faveur d'un traité de paix en Corée, l'AAFC relayant une campagne d'action internationale initiée par des juristes progressistes sud-coréens. Cette action dans le centre de la France a été menée à l'initiative de Liliane Boussel, membre du comité national de l'AAFC, fondatrice du comité régional de l'AAFC dans le Limousin, à l'occasion notamment de la remise de cartes syndicales.

 

Les signataires habitent Bellac, Eyjeault, Limoges, Morterolles, Panazol, Peyrat-de-Bellac et Saint-Pardoux. Parmi eux, on relève notamment le nom de Claude Peyronnet, élu conseiller général (Front de gauche) à Bellac lors des cantonales de mars 2011.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne appelle chacune et chacun à amplifier le mouvement international pour la paix en Corée, en signant et faisant signer (y compris électroniquement) la pétition en faveur d'un traité de paix dans la péninsule coréenne.

 

 

Signez la pétition pour un traité de paix en Corée

Faites signer la pétition pour un traité de paix en Corée

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 22:09

Le 6 avril 2011, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a organisé une réception à Bagneux, à l'occasion de la Fête du Soleil, fête nationale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) qui marque l'anniversaire du Président Kim Il-sung, fondateur de la RPD de Corée. La soirée a eu lieu en présence de S.E. Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, de ses collaborateurs et de leurs familles.

 

A l'occasion de la Fête du Soleil, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a organisé une réception à Bagneux le 6 avril 2011. Accueillis par André Aubry, président de l'AAFC, les participants ont assisté à la projection d'un film nord-coréen consacré au Président Kim Il-sung, tandis que se poursuivait l'action de collecte de signatures en faveur de la pétition pour un traité de paix dans la péninsule coréenne, à laquelle l'AAFC convie chacune et chacun à se joindre - les signatures étant notamment recueillies par voie électronique.

 

_DSC5129.jpgDans une allocution, Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération, a souligné le rôle du futur Président Kim Il-sung dans la résistance à l'occupation japonaise, en s'appuyant sur les travaux de l'historien américain Bruce Cumings : des figures telles que Kim Chaek, Choe Hyon, Kim Il, Choe Yong-gon "choisirent parmi eux de promouvoir Kim Il-sung comme la figure la plus haute, pour des raisons qui englobaient sa plus vaste réputation et sa force personnelle" (Korea's Place in the Sun, p. 105). Ce rôle  de Kim Il-sung fut reconnu non seulement par les adversaires japonais des résistants coréens, mais aussi par des diplomates qui, à l'instar du Britannique R. S. Milward, écrivait en 1948 : "Kim Il-sung s'est construit pendant la guerre comme un héros de guérilla quasi-légendaire... Un Tito coréen" (op. cit., p. 226-227). Ce rôle historique fonde la légitimité de la République populaire démocratique de Corée issue, comme la République populaire de Chine ou la République socialiste du Vietnam, des luttes de libération nationale.

 

S.E. Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, a ensuite rappelé le rôle constant joué par le Président Kim Il-sung dans l'édification de la Corée socialiste, par ses dizaines de milliers de visites de terrain au cours de déplacements l'ayant amené à parcourir 578.000 kilomètres et à rencontrer plus de 70.000 personnalités politiques et sociales de tous les continents. Sous son égide, la République populaire démocratique de Corée s'est prononcée pour l'émancipation des peuples du Tiers-Monde, jouant un rôle actif dans le mouvement des pays non-alignés.

 

_DSC5137.jpg

Les échanges entre Français et Coréens se sont poursuivis dans une ambiance amicale autour d'un grand buffet franco-coréen, l'AAFC réaffirmant sa solidarité aux côtés du peuple coréen pour une réunification indépendante et pacifique de sa patrie.

 

_DSC5153.jpg

Photos Alain Noguès

Partager cet article
Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 23:12

Le 1er avril 2011, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a tenu son assemblée générale annuelle à la Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris, siège du comité régional Ile-de-France de l'AAFC. Après l'adoption du rapport d'activité 2010, du rapport d'orientation 2011 et du rapport financier, les adhérents réunis à Paris ont convenu d'un nouveau siège national et renouvelé les instances dirigeantes de l'Association, avant d'être rejoints par S.E. Yun Yong-il, ambassadeur auprès de l'UNESCO, délégué général de la République populaire démocratique de Corée auprès de la République française.

 

En 2010, ce sont pas moins de quatre conférences sur la Corée et une exposition de photos d'Alain Noguès, ayant réuni au total 120 personnes, qui ont été organisés à la Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris, sous l'égide du comité régional Ile-de-France de l'AAFC. Le siège du comité francilien s'imposait ainsi naturellement pour l'assemblée générale annuelle ordinaire 2011 de l'Association d'amitié franco-coréenne, qui s'est tenue le vendredi 1er avril 2011.

 

patrick_kuentzmann_avril_2011.jpgLors de l'assemblée générale présidée par André Aubry, président de l'AAFC, Patrick Kuentzmann, secrétaire général, a d'abord présenté le rapport d'activité de l'année 2010, marquée par un regain de tensions dans la péninsule coréenne : le dramatique naufrage du Cheonan, attribué - tardivement - par le gouvernement sud-coréen à la RPD de Corée, a justifié à lui seul le rôle irremplaçable de l'AAFC, rare voix en France à avoir rappelé que les conclusions de l'enquête officielle américano-sud-coréenne, rejetées par la RPDC, n'avaient convaincu ni la Chine, ni la Russie, ni un des anciens experts sud-coréens de l'équipe d'enquête, ni encore une bonne partie de l'opinion sud-coréenne, montrant que la thèse d'un accident était la plus plausible. Pour autant, l'alignement de la France sur le gouvernement sud-coréen dans sa politique nord-coréenne a conduit à différer sine die l'ouverture à Pyongyang d'un bureau français d'action culturelle et de coopération, qui serait une première étape vers la fin de cette "exception française" qui fait de notre pays l'un des deux derniers Etats membres de l'Union européenne à ne pas avoir établi de relations diplomatiques complètes avec la RPD de Corée, au détriment des intérêts économiques et culturels français. Dans ce contexte, le renforcement du dialogue entre l'AAFC et des députés et sénateurs de toutes sensibilités politiques, à l'origine de plusieurs questions parlementaires, est apparu comme l'un des canaux privilégiés pour développer la coopération entre la France et la RPDC.

 

En 2010, l'AAFC a également été présente à Pyongyang pour le 65ème anniversaire de la fondation du Parti du travail de Corée, tandis que sont montées en puissance les activités de solidarité avec les militants sud-coréens pour la réunification et ceux actifs au sein du mouvement social.

 

benoit quennedey avril 2011Dans le rapport d'orientation pour 2011, Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération, a souligné la nécessité de continuer à oeuvrer dans tous les domaines, économique, politique et culturel, pour des échanges franco-coréens qui soulignent la profonde unité du peuple coréen. Afin d'empêcher de nouveaux affrontements entre Coréens, il est impérieux de poursuivre et d'amplifier l'action de signature, en France et dans le monde, de la pétition en faveur d'un traité de paix dans la péninsule. Au plan politique, tout en continuant à soutenir activement les militants sud-coréens pour la réunification et une démocratie sociale,  l'AAFC entend se préparer dès à présent à participer au voyage en RPDC à l'occasion des manifestations qui marqueront, le 15 avril 2012, le centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, fondateur de la RPD de Corée en 1948.

 

Par ailleurs, alors que la vague froid de l'hiver 2010-2011 a gravement affecté les récoltes dans un pays toujours en lutte pour l'autosuffisance alimentaire (les terres arables ne représentant qu'un sixième du territoire), l'AAFC a renouvelé son appel à dons pour une aide alimentaire d'urgence, relayant ainsi le message des agences des Nations Unies et d'ONG présentes en Corée, auxquelles seront intégralement reversées les sommes recueillies pour l'achat et le transport de biens alimentaires de première nécessité. Le pain, la paix, la liberté - pour une réunification indépendante de la péninsule coréenne - tels sont les mots d'ordre qui doivent guider, en 2011, les actions des militants de l'AAFC, solidaires de la cause du peuple coréen.

 

yun yong il avril 2011Les adhérents présents ou représentés ont adopté à l'unanimité le rapport d'activité 2010, le rapport d'orientation 2011 et le rapport financier. Après avoir fixé à Bagneux le nouveau siège national de l'Association en modifiant en conséquence les statuts, ils ont reconduit les cotisations 2012 à un montant inchangé (étudiants, chômeurs, titulaires de minimas sociaux : 10 euros ; adhésion normale : 20 euros ; soutien : 50 euros et plus). Ils ont élu le nouveau comité national, qui a désigné à son tour le nouveau bureau national.

 

A l'issue de leurs travaux, les membres de l'AAFC ont été rejoints par Son Excellence Yun Yong-il, délégué général de la RPD de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, et M. Jon Hyong-jong, conseiller. S.E. Yun Yong-il a remercié les participants pour leur soutien à la lutte du peuple coréen en souhaitant plein succès à l'Association d'amitié franco-coréenne.

 

Photos : Bernard Chatreau

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?