Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 20:48

Diner_27_juillet_2012_1.jpgDans le cadre du mois de solidarité avec le peuple coréen en lutte pour sa réunification, et dont les dates marquent le début (25 juin) et la fin (27 juillet) de la guerre de Corée (1950-1953), l'Association d'amitié franco-coréenne s'est réunie le 26 juillet 2012 lors d'un dîner avec S.E. Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique (RPD) de Corée en France, ambassadeur auprès de l'Unesco (à gauche, avec Pierre Sabbah, instructeur Taekwon-Do ITF). A cette occasion, elle a réaffirmé son engagement pour la paix dans la péninsule coréenne.

 

Des représentants du bureau national et du comité national de l'AAFC, en présence d'autres adhérents, se sont réunis à Paris lors d'un dîner le 26 juillet 2012 avec S.E. Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique (RPD) de Corée en France, ambassadeur auprès de l'Unesco, et Jon Hyong-jong, conseiller politique à la délégation générale de Corée. A l'occasion du mois de solidarité avec le peuple coréen, l'AAFC a rappelé l'action qu'elle mène pour qu'un traité de paix dans la péninsule coréenne remplace l'accord d'armistice de 1953, afin de faire disparaître les tensions militaires dans la dernière région du monde où la guerre froide n'a pas encore pris fin.

 

Diner_27_juillet_2012_2.jpg

 

Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération, a souligné que cette réunion se tenait à la veille du 27 juillet 1953, célébré en RPD de Corée comme l'anniversaire de la victoire dans la guerre de libération de la patrie. Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'AAFC, a observé que le Président Kim Il-sung, en repoussant les troupes onusiennes sous commandement américain, l'avait emporté sur deux impérialismes - japonais, puis américain - en l'espace d'une génération. Il a montré combien la paix en Corée était un enjeu non seulement pour la stabilité de l'Asie du Nord-Est, mais aussi pour la sécurité du monde.

 

S.E. Yun Yong-il a rappelé les efforts diplomatiques menés par la RPD de Corée pour transformer l'accord d'armistice de 1953 en un traité de paix, notamment dans une déclaration rendue publique le 25 juillet par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée (voir ci-dessous). Dans sa déclaration, le MAE nord-coréen a rappelé que l'accord d'armistice ne devait être qu'une étape transitoire d'une durée maximale de trois mois, dans l'attente de l'adoption d'un mécanisme de paix durable impliquant le retrait des troupes étrangères. Or, du fait de la politique hostile des Etats-Unis qui ont introduit en nombre des armes de destruction massive - y compris nucléaires - au Sud de la péninsule, cette situation transitoire dure maintenant depuis 59 ans, prolongeant la division du pays contre le voeu du peuple coréen. Dans ce contexte, la RPD de Corée n'a eu d'autre choix que de se doter d'armes nucléaires. Si la position constante de Pyongyang est pour le dialogue et la négociation, la balle est aujourd'hui dans le camp américain pour que les Etats-Unis abandonnent leur politique hostile et créent ainsi les conditions d'une reprise des discussions.

 

Dans une atmosphère conviviale, les participants ont ensuite discuté de la situation en Corée, de l'avenir des relations entre la France et la RPD de Corée, ainsi que des futurs projets de l'Association d'amitié franco-coréenne.

 

Diner_27_juillet_2012_3.jpg

 

Photos Alain Noguès.

 

 

 

 

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la RPDC

Pyongyang, 25 juillet 2012

Cinquante-neuf ans ont passé depuis la signature de l'Accord d'armistice en Corée mais la guerre n'a techniquement pas pris fin.

Par sa nature, l'Accord d'armistice était une étape transitoire, laquelle spécifiait que des négociations se tiendraient au niveau politique dans les trois mois avec pour objectif d'obtenir le retrait de toutes les forces étrangères de la péninsule coréenne et d'y garantir une paix durable.

Mais les Etats-Unis ont fait le choix délibéré de maintenir la trêve. En novembre 1953, ils ont défini l'objectif final de réaliser l' « unification pro-américaine » de la péninsule coréenne. Les Etats-Unis ont aussi adopté la « résolution 170 du Conseil de sécurité nationale » pour faire de la Corée du Sud leur « allié militaire » tout en maintenant le système d'armistice jusqu'à ce que leur but soit atteint.

Par la suite, les Etats-Unis ont interrompu la réunion de Genève pour un règlement pacifique de la question coréenne, ont acheminé massivement en Corée du Sud des armes modernes y compris des armes nucléaires en violation de l'Accord d'armistice et ont constamment organisé des manœuvres guerrières sous divers noms de code.

Ils ont persisté à éviter la conclusion d'un traité de paix et à conserver l'état de belligérance dans la péninsule coréenne. C'est l'expression la plus typique de leur politique hostile à l'égard de la RPDC.

Ils ont systématiquement abandonné les principales dispositions de l'Accord d'armistice, ont régulièrement accru les menaces militaire et nucléaire contre la RPDC et l'ont contrainte sur le long terme à se doter d'armes nucléaires.

La trêve instable entre la RPDC et les Etats-Unis dure depuis 59 ans dans la péninsule coréenne. C'est une situation très anormale sans précédent dans l'histoire mondiale des guerres.

La seconde guerre de Corée a été évitée dans la péninsule coréenne où les deux parties s'opposent dans le plus sérieux face-à-face militaire. Cela aurait été impensable sans la politique de Songun de la RPDC et une dissuasion militaire efficace basée sur des forces nucléaires d'auto-défense. Les pays sans force de dissuasion nucléaire ont été vaincus sans exception suite aux interventions militaires de forces hostiles destinées à renverser leurs systèmes sociaux. Il s'agit d'une difficile réalité du présent siècle.

La RPDC ne renoncera jamais en premier à sa force de dissuasion nucléaire tant que les Etats-Unis, la plus grande puissance nucléaire du monde, y resteront hostiles.

Si les Etats-Unis avaient sincèrement mis en application chacun de leurs engagements de l'Accord d'armistice, la résolution de la trentième session de l'Assemblée générale des Nations Unies sur le retrait des forces des Etats-Unis de Corée du Sud, et les accords entre la RPDC et les Etats-Unis par lesquels ces derniers promettaient de ne pas se montrer hostiles à la RPDC, une paix durable aurait été instaurée dans la péninsule coréenne et la situation n'aurait pas atteint le seuil d'une guerre nucléaire comme aujourd'hui.

La position constante de la RPDC est de régler les problèmes par la voie du dialogue et des négociations mais tout dialogue ne peut pas avoir lieu « dans l'intérêt du dialogue » à moins que les Etats-Unis renoncent à leur politique hostile. C'est ce qui ressort de presque soixante ans d'histoire de l'armistice.

Les Etats-Unis ne devraient pas juste clamer qu'ils n'ont aucune intention hostile à l'égard de la RPDC en paroles mais le prouver par des actes pratiques tels que prendre la décision courageuse de remplacer l'Accord d'armistice par un traité de paix sans justification ni précondition.

L'abandon de la politique hostile ne peut en aucun cas être un « cadeau » ou faire l'objet d'un marchandage. La politique hostile des Etats-Unis à l'égard de la RPDC doit être d'abord refoulée de manière inconditionnelle car elle déraisonnable et anachronique. C'est seulement lorsqu'une partie n'a pas d'hostilité envers l'autre partie et qu'elles s'assoient face à face sur un pied d'égalité qu'il devient possible d'avoir un dialogue dans le vrai sens du terme et de régler toutes les questions d'intérêt mutuel.

Une manière de résoudre le problème est de signer un traité de paix avec les Etats-Unis et une autre est d'extirper les causes de la guerre de la péninsule coréenne en vue d'une paix durable.

La balle est dans le camp des Etats-Unis.

 

Source : KCNA (traduction : AAFC)

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 16:17

Du 9 au 17 juin 2012 s'est tenu le Salon du Timbre "Planète Timbres", au Parc floral de Paris. Présente à plusieurs reprises au Salon du Timbre depuis sa création, la dernière fois en 2008, la Poste de la République populaire démocratique de Corée offrait un large aperçu de la philatélie nord-coréenne, l'une des plus riches d'Asie. Benoît Quennedey, vice-président de l'Association d'amitié franco-coréenne  (AAFC) chargé des actions de coopération, a rencontré les philatélistes de la KSC qu'il remercie pour leur excellent accueil.

 

L'AAFC entretient des contacts de longue date avec les philatélistes coréens de RPDC, notamment depuis la participation de la Poste de la RPD de Corée au Salon du Timbre 2008 de Paris : outre des rencontres avec les responsables de la Korea Stamp Corporation (KSC) ayant séjourné en France à cette occasion, une exposition dédiée à la philatélie de la République populaire démocratique de Corée avait été organisée au Palais du Luxembourg par l'association philatélique et numismatique du Sénat. Chacune des visites en RPDC de délégations de l'AAFC a aussi été l'occasion de visiter l'exposition philatélique permanente qui se tient dans les locaux de la KSC, à proximité de l'hôtel Koryo. L'AAFC propose aux collectionneurs des produits philatéliques (timbres, affiches) nord-coréens.

  

C'est dont tout naturellement que Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC chargé des actions de coopération, a à nouveau rencontré deux responsables de la KSC à l'occasion de la nouvelle participation de la Poste de la RPD de Corée et des philatélistes professionnels nord-coréens au dernier Salon du Timbre (Planète Timbres) de Paris, qui s'est tenu au Parc floral du 9 au 17 juin 2012 (ci-dessous, Benoît Quennedey avec Phyo Hyok-cho, sur sa gauche, et Kim Chon-gil, sur sa droite, responsables de la KSC).

 

Photo-089.jpg

 

Les philatélistes coréens venaient de Pékin où ils avaient exposé avant leur venue en France, puis leur retour en RPD de Corée.

 

L'Union philatélique de la RPD de Corée est membre de la Fédération philatélique internationale. Plusieurs des timbres qu'elle a émis concernent la France, notamment un timbre de 20 chon (soit 0,2 won) qui a été la première représentation du Président François Mitterrand dans le cadre d'une émission philatélique. En février 1981, celui qui n'était encore que le candidat socialiste à l'élection présidentielle avait visité Pyongyang, où il avait rencontré le Président Kim Il-sung.

 

Deux blocs émis en 1982, à l'occasion de l'exposition Philexfrance du 11 au 21 juin 1982 à La Défense, représentent l'un l'avion Concorde, l'autre le Président François Mitterrand. Deux autres timbres de 1981, d'une valeur respective de 10 et 30 chon, ont pour motif la Joconde et le pionnier de l'aviation Clément Ader.

 

Pour contacter la Korea Stamp Corporation, écrire à l'adresse suivante :

P.O. Box 2

Yonggwang Street

Central District

Pyongyang, DPR Korea

Partager cet article
Repost0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 23:10

Le samedi 16 juin 2012, les adhérents et les sympathisants de l'Association d'amitié franco-coréenne se sont réunis à la délégation générale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), en présence des Coréens de RPDC en France. Cette manifestation coïncidait notamment avec le 12ème anniversaire de la déclaration commune Nord-Sud du 15 juin 2000, pierre angulaire du rapprochement intercoréen sur la voie de la réunification de la Corée.

 

C'est dans une ambiance à la fois solennelle et festive que Français et Coréens se sont réunis à l'ambassade de la RPD de Corée en France, rue Asseline, dans le 14ème arrondissement de Paris, ce samedi 16 juin 2012. L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) avait co-organisé cette manifestation, à laquelle ont pris part les diplomates de la RPD de Corée en France, leurs familles et les étudiants nord-coréens.

 

Dans un mot d'ouverture, Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'AAFC, a rappelé que cette réunion coïncidait avec plusieurs dates significatives : le 12ème anniversaire de la déclaration commune Nord-Sud du 15 juin 2000 ; le mois de solidarité avec le peuple coréen pour la paix et la réunification, à laquelle l'AAFC participe chaque année en juin-juillet, autour des dates anniversaires du début (25 juin 1950) et de la fin (27 juillet 1953) de la guerre de  Corée ; le 48ème anniversaire des débuts des travaux du dirigeant Kim Jong-il au Comité central du Parti du travail de Corée, le 19 juin 1964. Par ailleurs, il y a dix ans, le 15 juin 2002, disparaissait également le général Choi Hong-hi, fondateur du Taekwon-do, le sport national de combat coréen.

 

Images-C 9005
Dans son intervention, Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC, a ensuite expliqué que les acquis de la coopération intercoréenne, fondés sur la déclaration conjointe du 15 juin 2000, restaient d'actualité, malgré la remise en cause de la "politique du rayon de soleil" (1998-2008) par l'administration conservatrice du Président sud-coréen Lee Myung-bak. Elle avait ouvert la voie d'un avenir de paix et de fraternité, où tous les Coréens communieraient autour des mêmes valeurs et de 5.000 ans d'histoire partagée. Le succès de la zone de Kaesong traduit le succès de l'esprit du 15 juin. Pour l'AAFC, les combats pour la réunification et la paix sont indissolublement liés, en refusant qu'une nouvelle guerre n'endeuille le peuple coréen. En mars, l'éblouissante démonstration salle Pleyel des musiciens de l'Orchestre Unhasu de la RPD de Corée, jouant sous la direction du maestro sud-coréen Chung Myung-whun, avait montré de quoi était capable une Corée unifiée, le temps d'un concert. L'AAFC a pris toute sa place dans le combat pour faire connaître l'unité de la Corée en ayant organisé des manifestations dédiées à toute la culture coréenne, qu'il s'agisse de la littérature ou du football.

 

Images-C-9008.JPG

 

Clôturant les interventions, S.E. Yun Yong-il a remercié l'AAFC pour son combat solidaire avec la lutte du peuple coréen pour sa réunification. Il a ensuite souligné l'actualité du combat pour défendre les principes fondateurs de la déclaration commune Nord-Sud du 15 juin 2000, adoptée à l'occasion du sommet historique, à Pyongyang, entre le dirigeant Kim Jong-il et le président Kim Dae-jung. Mais les actions des conservateurs au pouvoir à Séoul entravent la mise en oeuvre de la déclaration conjointe, par un reniement des valeurs communes à tous les patriotes coréens. Alors que l'armée sud-coréenne vient de mener de nouveaux exercices, impromptus, contre le Nord de la Corée, et à la veille de nouvelles manoeuvres conjointes avec les Etats-Unis et le Japon à partir du 21 juin, les conservateurs sud-coréens portent atteinte à la dignité de la République populaire démocratique de Corée, en n'hésitant pas à critiquer même les enfants nord-coréens et les organisations de jeunesse. Ces exemples témoignent de la nécessité de porter haut le flambeau de la lutte pour la réunification indépendante et pacifique de la Corée.

 

Images-C-9003.JPG

 

Après ces déclarations solennelles, Français et Coréens ont poursuivi les discussions et les échanges dans une ambiance festive, autour d'un buffet franco-coréen, en discutant à bâtons rompus des actions à mener en France pour promouvoir les actions pour la paix en Corée et la réunification de la péninsule.

 
Photos Bernard Chatreau, Alain Noguès 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 20:26

Le lundi 4 juin 2012, des représentants de la délégation générale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en France ont visité la station de Boigneville de l'Institut du Végétal Arvalis, dans le département de l'Essonne. Ils étaient accompagnés de membres du bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) et d'adhérents du Foyer rural de Tousson, lesquels avaient pris, à titre individuel, les contacts nécessaires à ce déplacement. L'AAFC tient à remercier tout ceux qui ont permis l'organisation de cette visite qui traduit en actes concrets les perspectives de coopération entre la France et la RPD de Corée.

Arvalis-AAFC 04062012 1

Tout a commencé, le 18 décembre 2011, par la projection de films nord-coréens au Foyer rural de Tousson, en Seine-et-Marne, en collaboration avec l'AAFC, en présence de diplomates de la RPD de Corée en France et de Patrick Maurus, professeur de coréen à l'INALCO. A cette occasion, les participants avaient échangé sur la situation économique et sociale de la RPD de Corée, ainsi que sur les perspectives d'autres actions de coopération culturelle entre les deux pays, alors que la vie quotidienne au Nord de la péninsule reste largement méconnue en France. Six mois plus tard, plusieurs initiatives ont ainsi pu être prises par l'AAFC grâce au concours des membres du Foyer rural de Tousson.

Alors que le retour à l'autosuffisance alimentaire constitue toujours une priorité en République populaire démocratique de Corée, des semences de betteraves offertes par des agriculteurs du Loiret ont été apportées à l'Institut coréen de recherche expérimentale sur les légumes de Pyongyang. Ce don a été remis par la délégation de l'AAFC lors de sa visite en RPD de Corée du 7 au 17 avril 2012.

C'est aussi grâce aux contacts pris lors de la séance de projection du 18 décembre 2011 que M. Jon Hyong-jong, conseiller politique de la délégation générale de la RPD de Corée en France, a effectué une visite le 4 juin 2012 à la station de Boigneville de l'Institut du végétal Arvalis, dans le département de l'Essonne, en présence également de Benoît Quennedey et Patrick Kuentzmann, respectivement vice-président et secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne. La station de Boigneville est la plus importante en taille des 13 stations et 35 bureaux régionaux de l'Institut Arvalis. Créé en 1959 à l'initiative des organisations professionnelles agricoles pour développer la recherche appliquée, l'Institut Arvalis est un organisme à but non lucratif disposant d'un budget annuel de 50 millions d'euros, financé à hauteur de 50 % par des cotisations des professionnels de l'agriculture. Arvalis met au point et diffuse des informations et des techniques sur de nouvelles variétés d'espèces agricoles, des variétés phytosanitaires ainsi que des machines agricoles, jusqu'au stade de la première transformation. L'Institut Arvalis procède notamment à la réalisation de tests avant commercialisation, dans ses laboratoires et sur ses surfaces agricoles expérimentales.

Arvalis-AAFC 04062012 2

Madame Catherine Rieu, responsable de la station de Boigneville, a commencé par présenter la station, compétente pour la recherche appliquée sur les céréales à paille, le lin, le maïs, le sorgho, les protéagineux, les pommes de terre et les fourrages. Puis une visite du site a porté, notamment, sur les applications de recherche et le stockage des céréales, d'une part, et les pommes de terre, d'autre part. 

Ayant donné lieu à de nombreuses questions de part et d'autre, cette visite a permis une meilleure connaissance réciproque des travaux conduits par la France et la RPD de Corée dans le domaine de la recherche appliquée à l'agriculture - alors que les délégations de l'AAFC ayant visité la Corée du Nord ont également pu se rendre dans des instituts de recherche coréens similaires à l'Institut Arvalis. L'Institut du Végétal ayant déjà noué des actions de coopération sur les cinq continents, ces échanges posent les bases de possibles actions futures, à l'heure où la RPD de Corée cherche à diversifier ses productions et intensifie ses recherches pour accéder à l'autosuffisance alimentaire. Cet objectif était déjà celui poursuivi par la France après 1945, afin d'améliorer le niveau de vie de sa population et faire face à des aléas climatiques majeurs, tels que la sécheresse de 1976.

Arvalis-AAFC 04062012 3

L'Association d'amitié franco-coréenne tient à remercier Mme Catherine Rieu et les équipes de l'Institut Arvalis, pour avoir ouvert les portes de la station de Boigneville et avoir pris de leur temps précieux pour expliquer de manière concrète les méthodes et les objectifs de la recherche appliquée.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 15:13

Les 15 et 16 mai 2012, Benoît Quennedey et Patrick Kuentzmann, respectivement vice-président chargé des actions de coopération et secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), ont rendu compte du voyage d'une délégation de l'AAFC, dont il étaient membres, en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), du 7 au 17 avril 2012 : le 15 mai à Paris, dans les locaux du Secours populaire français, pour les adhérents et sympathisants de l'AAFC ; le 16 mai dans le cadre d'une présentation de la RPD de Corée à Enghien-les-Bains, à l'invitation du Rotary Club d'Enghien-Montmorency.

 

Dîner-débat dans les locaux du Secours populaire français

 

Le 15 mai 2012, au siège parisien du Secours populaire français, l'Association d'amitié franco-coréenne a présenté  le voyage d'une délégation de l'AAFC en RPD de Corée du 7 au 17 avril 2012, à l'occasion du centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, en présence de S.E. Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France (RPDC), ambassadeur auprès de l'Unesco, de ses collaborateurs, de leurs familles et d'expatriés nord-coréens en France.


Des affiches, des timbres et des cartes postales, achetés lors du séjour en RPD de Corée, ainsi que des revues nord-coréennes récentes, étaient proposés à la vente.


AAFC_15_mai_2012.JPG

 

Projetant des photos prises durant leur séjour en Corée et répondant aux questions des participants, Benoît Quennedey et Patrick Kuentzmann, respectivement vice-président et secrétaire général de l'AAFC, ont mis l'accent sur les changements observés en RPD de Corée depuis leurs précédents voyages : boom de la construction, essor de la production d'électrivité, croissance des activités de commerce. L'accent a également été mis sur les activités de coopération, au coeur de l'engagement de l'AAFC : des semences de betterave, offertes par un agriculteur d'Ile-de-France, remises à l'Institut de culture des légumes de Pyongyang, contribueront à la diversification agricole et alimentaire. Par ailleurs, des échanges avec l'Académie d'architecture Paektusan et l'Université d'architecture et des matériaux de construction de Pyongyang ont permis d'identifier de nouveaux domaines de coopération, alors que des architectes coréens de RPD de Corée ont été formés en France.

 

AAFC_15_Mai_2012_2.JPG

 

La deuxième partie de l'exposé-débat a porté sur les cérémonies officielles, à Pyongyang et au Mont Paektu (nord de la Corée). Des films ont été projetés sur les trois temps forts auxquels ont participé les délégués de l'AAFC : le 13 avril, l'inauguration d'un ensemble de statues du Président Kim Il-sung et du Dirigeant Kim Jong-il sur la colline Mansu ; le 15 avril, le premier discours public du général Kim Jong-un, premier secrétaire du Parti du travail de Corée, suivi du plus grand défilé militaire de l'histoire de la RPD de Corée, et le soir un feu d'artifice sur les berges du fleuve Taedong. Les équipements militaires, majoritairement des générations 1970 et 1980, sont d'un âge équivalent à ceux des armées européenne et nord-américaine. Par ailleurs, pour les fusées utilisées lors des feux d'artifice, la RPD de Corée est non seulement devenue autosuffisante, mais également exportatrice.

 

Les échanges entre les participants se sont poursuivis autour d'un buffet franco-coréen.

 

AAFC_15_mai_2012_3.JPG

 

L'AAFC invitée par le Rotary Club d'Enghien-Montmorency



Les photos du voyage d'avril 2012 consacrées à la vie quotidienne en RPD de Corée, ainsi qu'aux cérémonies du centenaire, ont également servi de support à une présentation de l'AAFC et de la Corée du Nord par Benoît Quennedey et Patrick Kuentzmann, le 16 mai 2012, à l'invitation du Rotary Club d'Enghien-Montmorency. La conférence a eu lieu au siège du Rotary Club, au Grand-Hôtel Lucien Barrière d'Enghien-les-Bains. 



Les questions, très nombreuses, ont porté sur la situation économique et sociale, l'organisation des séjours en Corée du Nord, ou encore les échanges avec nos interlocuteurs en RPD de Corée. L'AAFC a mis l'accent sur ses actions de coopération et de solidarité, notamment pour venir en aide aux victimes des inondations en 2007 et en 2011, en soulignant l'importance des besoins exprimés par nos partenaires nord-coréens. Elle s'est félicitée de l'ouverture d'un bureau français de coopération à Pyongyang, en octobre 2011, pour assurer l'essor des échanges entre la France et la RPD de Corée.



L'Association d'amitié franco-coréenne souhaite remercier le Secours populaire français et le Rotary Club d'Enghien-Montmorency pour leur accueil chaleureux. L'AAFC se félicite de ces discussions qui ont permis de mieux faire connaître la RPD de Corée, convaincue que la connaissance réciproque est un vecteur de paix et de rapprochement entre les peuples. Elle se tient naturellement à la disposition de toutes celles et de tous ceux qui souhaiteraient ainsi poursuivre le dialogue sur les échanges entre la France et la Corée du Nord, ou s'engager dans des actions culturelles, économiques ou de solidarité. 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 18:09

A l’occasion de la fête coréenne du Soleil, marquant cette année le centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en 1948, l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC) a donné une réception à Cachan le 11 avril 2012, alors qu'une délégation de l'AAFC était présente à Pyongyang aux cérémonies de commémoration du centenaire. Son Excellence Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en République française a fait à l'AAFC l’honneur de sa présence. Il était accompagné de plusieurs membres de la Délégation général en France et de leurs familles.

 

andre_aubry_yun_yong_il_15_avril_2012.JPGDans son discours d'ouverture, le président de l’AAFC, André Aubry, a rappelé le rôle éminent joué par le Président Kim Il-sung dans la lutte du peuple coréen contre l’occupation japonaise, pour la fondation de la République populaire et démocratique de Corée, dans la résistance aux agressions impérialistes au cours de la guerre de Corée (1950-1953) et enfin dans le combat mené pour l’édification d’un pays socialiste, indépendant et prospère. Dans les années 1950 et 1960, la RPD de Corée s'était ainsi reconstruite au rythme très rapide de Cheollima, le cheval ailé des légendes coréennes, enregistrant des taux de croissance économiques annuels pouvant dépasser 20 %.

 

Son Excellence Yun Yong-il, délégué général de la RPD de Corée auprès de la République française, ambassadeur auprès de l'Unesco, a hautement apprécié le soutien de l’AAFC au peuple coréen. Il a annoncé à l’assemblée que, le jour même, la 4ème conférence du Parti du travail de Corée (PTC) avait décidé l’élévation du Dirigeant Kim Jong-il au rang de Secrétaire général éternel du PTC et d’élire le Général Kim Jong-un au poste de Premier secrétaire du PTC. Ces décisions manifestaient la continuité du pouvoir en RPD de Corée. L'élévation du niveau de vie de la population figure au premier rang des priorités économiques, dans l'édification d'un pays puissant et prospère, tel que le fait notamment apparaître l'éditorial conjoint du 1er janvier 2012 des principaux quotidiens de la RPD de Corée.

yun_yong_il_andre_aubry_15_avril_2012.JPG 
Les participants français et coréens à la réception ont ensuite regardé un film qui présentait la construction et le fonctionnement des Palais des enfants à Pyongyang et dans d’autres villes de Corée, et parcouru l'exposition organisée spécialement pour cet anniversaire.

 

15_avril_2012.JPG

 

Photos : Bernard Chatreau

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 20:47

Les dernières semaines ont été marquées par un renforcement des activités de l'ensemble des comités régionaux de l'AAFC : assemblée générale du comité Ile-de-France à Paris le 9 février 2012, suivie d'une conférence sur la littérature de la RPDC et les évolutions de la société, animée par le Professeur Patrick Maurus, le 22 février ; du 10 au 12 février 2012, visite en Côte d'Or de S.E. Yun Yong-il, délégué général de la RPD de Corée en France, ambassadeur auprès de l'Unesco, à l'invitation du comité régional Bourgogne ; le 29 février, projection-débat, à Rennes, sur la RPD de Corée, organisée par le comité régional Bretagne. Alors que le bureau du comité régional Languedoc-Roussillon s'est également réuni en février, les membres de l'AAFC dans le Nord de la France et la Belgique ont tenu une réunion le 17 mars, en présence de Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'AAFC. Ils ont notamment décidé du calendrier des prochaines manifestations, sur un rythme trimestriel. Nous reproduisons ci-après le compte rendu de cette manifestation, publié sur le site du comité Nord.

 "Le comité Nord de l'AAFC a tenu samedi 17 mars sa première réunion depuis la recomposition de son bureau l'automne dernier. Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'AAFC, avait fait le déplacement depuis Paris, montrant par là le souci de la direction nationale d'être au plus près des activités proposées par les comités régionaux. 

 

Après un rapide tour d'horizon des propositions des adhérents relativement à la vie de l'association, il a été convenu de donner un caractère trimestriel aux réunions du comité Nord : la notion de convivialité est essentielle et fait partie de la culture de la majorité des adhérents, issus pour la plupart du monde associatif. Le principe d'une réunion en juin, puis à la rentrée (en septembre ou octobre, selon les disponibilités) a été retenu. La dimension culturelle de l'association a été réaffirmée. L'idée d'un compte rendu du prochain voyage organisé par l'AAFC en RPDC à l'occasion du centenaire de la naissance du dirigeant Kim Il Sung a été évoquée. Les images en provenance de RPDC (photographies, cinéma) suscitent beaucoup d'intérêt, de par leur caractère parcellaire et les caricatures auxquelles, le plus souvent, elles donnent lieu (on en a encore eu la preuve à l'occasion des obsèques du dirigeant Kim Jong Il) : elles devraient trouver leur place dans une série de manifestations dont le contenu reste à définir. Au terme d'échanges riches et amicaux, les adhérents se séparèrent, se promettant de se retrouver bientôt autour de projets qui suscitent d'ores et déjà le plus grand enthousiasme".

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 23:08

Le 29 février 2012 à 18h00 à l’amphi E1 de l’Université de Rennes 2 (Villejean), le comité régional Bretagne de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC) a organisé une projection-débat. C’était la deuxième activité publique de ce jeune comité, après sa participation le 5 octobre 2011 au forum du Mouvement de la Paix « Tout Rennes cultive la paix » dans les locaux de Rennes Métropole.

 

 comite_regional_bretagne_aafc_coree_nathalie_kesler_29_fev.JPG
Deux membres du comité Bretagne ayant participé aux voyages de l’AAFC en RPD de Corée de 2009 et 2010 avaient filmé les différents aspects de ce qu’ils voyaient et visitaient. Les membres du comité Bretagne ont choisi une heure de films vidéos regroupés par rubrique (histoire, économie, culture et art, éducation, politique, vie quotidienne) et, pour finir, des photos.

 

Suite à la distribution d’invitations sur le campus et à la parution d’une annonce dans la presse locale (dans le quotidien Ouest France), une dizaine de personnes a assisté à la projection et participé au débat qui l’accompagnait. La séance a été ouverte par la présidente du comité régional Bretagne, Nathalie Kesler, qui a présenté la situation de division de la Corée et le combat pour la paix et la réunification auquel s’associe l’AAFC par la diffusion d'une pétition pour un traité de paix.

 

L’ambiance était très cordiale et les vidéos ont amené une grande quantité de questions auxquelles il a été répondu à partir des éléments d’informations retirés des voyages. Pour l’essentiel il s'agissait de questions très concrètes sur les jardins, les musées, le tourisme, le climat, le déroulement des voyages.

 

Bien entendu des questions ont aussi porté sur la division du pays, la guerre de 1950-1953 et ses suites, ainsi que le système politique du pays.

 

Les participants étaient là par simple curiosité et aussi parce que la présentation de la Corée par les médias français ne les convainc visiblement pas. Les informations données et les images présentées leur ont permis de se faire une autre idée que celle dominante.

 

Plusieurs d’entre eux ont exprimé le désir d’être informés directement des activités à venir du comité. 

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 00:18

Le mercredi 22 février 2012 à 19h30, le comité régional Ile-de-France de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) organise une conférence à la Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris, après la publication en France du premier roman de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), Des amis, de Baek Nam-ryong.


Patrick Maurus, traducteur du roman nord-coréen Des amis, professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), responsable de la section coréen à l'INALCO, expliquera comment la littérature permet de comprendre les évolutions en cours de la société nord-coréenne, loin des clichés habituellement véhiculés par les médias. Patrick Maurus avait déjà été invité comme conférencier par le comité Ile-de-France de l'AAFC en janvier 2010 dans le cadre de la manifestation "Visages de la Corée", sur le thème "Littérature et division : la Corée et ses héros défigurés". Le nombre de places étant limité, il est recommandé de réserver auprès de la Maison des associations du 16ème arrondissement à l'adresse suivante : maison.asso.16@paris.fr.

 

"Corée du Nord : une nouvelle littérature pour une nouvelle société ?", conférence de Patrick Maurus, Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris - 14 avenue René Boysleve, 75016 Paris. Mercredi 22 février 2012 à 19h30. Entrée libre et gratuite.

 

CONFERENCE-COREE-DU-NORD---22-FEVRIER-1-.jpg

Cliquer sur l'image pour télécharger la fiche de la conférence

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 23:21

Du 10 au 12 février 2012, Son Excellence (S.E.) Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'Unesco, a visité la Côte-d'Or à l'invitation du comité régional Bourgogne de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC). La délégation nord-coréenne, qui était également composée de M. Ri Soe-dol, conseiller auprès de la délégation générale de la RPD de Corée en France, a pu découvrir les réalités économiques, sociales et culturelles de la Bourgogne. Le 11 février 2012, un dîner a été offert à Dijon par le bureau du comité régional Bourgogne de l'AAFC en l'honneur de S.E. Yun Yong-il.

 

Du 10 au 12 février 2012, l'AAFC-Bourgogne a organisé, pour la première fois, la visite en Côte-d'Or d'une représentation de la délégation générale de la RPD de Corée auprès de la République française. Pendant deux jours, S.E. Yun Yong-il, ambassadeur auprès de l'Unesco, et M. Ri Soe-dol, conseiller auprès de la délégation générale de la RPD de Corée en France, ont pu découvrir la diversité économique, sociale et culturelle de la Bourgogne.

Le 11 février 2012, une réception a eu lieu à Dijon en l'honneur de la délégation, à l'occasion de la fête nationale de l'Etoile brillante, célébrée le 16 février en RPD de Corée, et qui marque cette année le 70ème anniversaire de la naissance du Président Kim Jong-il, récemment disparu. La réception, tenue en présence d'adhérents et de sympathisants de l'AAFC en Bourgogne, a été suivie d'un dîner.

 

Diner 1

 

Diner 2Président du comité régional Bourgogne de l'AAFC, Benoît Quennedey a témoigné de la solidarité de l'AAFC-Bourgogne avec le peuple coréen pour la paix et la prospérité dans la péninsule, garants d'une réunification désirée par tous les Coréens. Il a rappelé l'engagement constant de l'AAFC-Bourgogne, depuis sa fondation en 2008, dans les actions concrètes de solidarité avec le peuple coréen, en particulier, l'aide aux victimes d'inondations, en relayant notamment dans la presse locale, en 2007, l'appel à dons d'ONG comme le Secours populaire français, avant même la fondation du comité régional Bourgogne ; les collectes réalisées pour l'école secondaire n° 1 de Moranbong, à Pyongyang, avec laquelle est jumelée l'AAFC, à l'occasion de chacune des visites des délégations de l'AAFC au Nord de la péninsule ; ou encore, l'envoi de documentation technique en RPD de Corée et la sélection de semences d'espèces végétales.

 

S.E. Yun Yong-il a remercié le comité Bourgogne de l'AAFC pour l'organisation de sa première visite dans la région, et a apprécié la solidarité de l'Association d'amitié franco-coréenne avec le peuple coréen de la RPD de Corée dans les circonstances difficiles ayant suivi la disparition du dirigeant Kim Jong-il. Il a tenu à souligner la stabilité et la continuité de la direction de la RPD de Corée, le peuple redoublant d'efforts dans l'édification d'un pays puissant et prospère. Il a exprimé sa conviction que la visite de la délégation qu'il conduit permettrait de resserrer les échanges entre la France et la République populaire démocratique de Corée.

 

Un toast a été levé en faveur de l'amitié franco-coréenne, avant de poursuivre les discussions dans une atmosphère conviviale, autour d'un dîner bourguignon.

 Diner_3.JPG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?