Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 23:08

Le 29 février 2012 à 18h00 à l’amphi E1 de l’Université de Rennes 2 (Villejean), le comité régional Bretagne de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC) a organisé une projection-débat. C’était la deuxième activité publique de ce jeune comité, après sa participation le 5 octobre 2011 au forum du Mouvement de la Paix « Tout Rennes cultive la paix » dans les locaux de Rennes Métropole.

 

 comite_regional_bretagne_aafc_coree_nathalie_kesler_29_fev.JPG
Deux membres du comité Bretagne ayant participé aux voyages de l’AAFC en RPD de Corée de 2009 et 2010 avaient filmé les différents aspects de ce qu’ils voyaient et visitaient. Les membres du comité Bretagne ont choisi une heure de films vidéos regroupés par rubrique (histoire, économie, culture et art, éducation, politique, vie quotidienne) et, pour finir, des photos.

 

Suite à la distribution d’invitations sur le campus et à la parution d’une annonce dans la presse locale (dans le quotidien Ouest France), une dizaine de personnes a assisté à la projection et participé au débat qui l’accompagnait. La séance a été ouverte par la présidente du comité régional Bretagne, Nathalie Kesler, qui a présenté la situation de division de la Corée et le combat pour la paix et la réunification auquel s’associe l’AAFC par la diffusion d'une pétition pour un traité de paix.

 

L’ambiance était très cordiale et les vidéos ont amené une grande quantité de questions auxquelles il a été répondu à partir des éléments d’informations retirés des voyages. Pour l’essentiel il s'agissait de questions très concrètes sur les jardins, les musées, le tourisme, le climat, le déroulement des voyages.

 

Bien entendu des questions ont aussi porté sur la division du pays, la guerre de 1950-1953 et ses suites, ainsi que le système politique du pays.

 

Les participants étaient là par simple curiosité et aussi parce que la présentation de la Corée par les médias français ne les convainc visiblement pas. Les informations données et les images présentées leur ont permis de se faire une autre idée que celle dominante.

 

Plusieurs d’entre eux ont exprimé le désir d’être informés directement des activités à venir du comité. 

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 00:18

Le mercredi 22 février 2012 à 19h30, le comité régional Ile-de-France de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) organise une conférence à la Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris, après la publication en France du premier roman de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), Des amis, de Baek Nam-ryong.


Patrick Maurus, traducteur du roman nord-coréen Des amis, professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), responsable de la section coréen à l'INALCO, expliquera comment la littérature permet de comprendre les évolutions en cours de la société nord-coréenne, loin des clichés habituellement véhiculés par les médias. Patrick Maurus avait déjà été invité comme conférencier par le comité Ile-de-France de l'AAFC en janvier 2010 dans le cadre de la manifestation "Visages de la Corée", sur le thème "Littérature et division : la Corée et ses héros défigurés". Le nombre de places étant limité, il est recommandé de réserver auprès de la Maison des associations du 16ème arrondissement à l'adresse suivante : maison.asso.16@paris.fr.

 

"Corée du Nord : une nouvelle littérature pour une nouvelle société ?", conférence de Patrick Maurus, Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris - 14 avenue René Boysleve, 75016 Paris. Mercredi 22 février 2012 à 19h30. Entrée libre et gratuite.

 

CONFERENCE-COREE-DU-NORD---22-FEVRIER-1-.jpg

Cliquer sur l'image pour télécharger la fiche de la conférence

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 23:21

Du 10 au 12 février 2012, Son Excellence (S.E.) Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'Unesco, a visité la Côte-d'Or à l'invitation du comité régional Bourgogne de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC). La délégation nord-coréenne, qui était également composée de M. Ri Soe-dol, conseiller auprès de la délégation générale de la RPD de Corée en France, a pu découvrir les réalités économiques, sociales et culturelles de la Bourgogne. Le 11 février 2012, un dîner a été offert à Dijon par le bureau du comité régional Bourgogne de l'AAFC en l'honneur de S.E. Yun Yong-il.

 

Du 10 au 12 février 2012, l'AAFC-Bourgogne a organisé, pour la première fois, la visite en Côte-d'Or d'une représentation de la délégation générale de la RPD de Corée auprès de la République française. Pendant deux jours, S.E. Yun Yong-il, ambassadeur auprès de l'Unesco, et M. Ri Soe-dol, conseiller auprès de la délégation générale de la RPD de Corée en France, ont pu découvrir la diversité économique, sociale et culturelle de la Bourgogne.

Le 11 février 2012, une réception a eu lieu à Dijon en l'honneur de la délégation, à l'occasion de la fête nationale de l'Etoile brillante, célébrée le 16 février en RPD de Corée, et qui marque cette année le 70ème anniversaire de la naissance du Président Kim Jong-il, récemment disparu. La réception, tenue en présence d'adhérents et de sympathisants de l'AAFC en Bourgogne, a été suivie d'un dîner.

 

Diner 1

 

Diner 2Président du comité régional Bourgogne de l'AAFC, Benoît Quennedey a témoigné de la solidarité de l'AAFC-Bourgogne avec le peuple coréen pour la paix et la prospérité dans la péninsule, garants d'une réunification désirée par tous les Coréens. Il a rappelé l'engagement constant de l'AAFC-Bourgogne, depuis sa fondation en 2008, dans les actions concrètes de solidarité avec le peuple coréen, en particulier, l'aide aux victimes d'inondations, en relayant notamment dans la presse locale, en 2007, l'appel à dons d'ONG comme le Secours populaire français, avant même la fondation du comité régional Bourgogne ; les collectes réalisées pour l'école secondaire n° 1 de Moranbong, à Pyongyang, avec laquelle est jumelée l'AAFC, à l'occasion de chacune des visites des délégations de l'AAFC au Nord de la péninsule ; ou encore, l'envoi de documentation technique en RPD de Corée et la sélection de semences d'espèces végétales.

 

S.E. Yun Yong-il a remercié le comité Bourgogne de l'AAFC pour l'organisation de sa première visite dans la région, et a apprécié la solidarité de l'Association d'amitié franco-coréenne avec le peuple coréen de la RPD de Corée dans les circonstances difficiles ayant suivi la disparition du dirigeant Kim Jong-il. Il a tenu à souligner la stabilité et la continuité de la direction de la RPD de Corée, le peuple redoublant d'efforts dans l'édification d'un pays puissant et prospère. Il a exprimé sa conviction que la visite de la délégation qu'il conduit permettrait de resserrer les échanges entre la France et la République populaire démocratique de Corée.

 

Un toast a été levé en faveur de l'amitié franco-coréenne, avant de poursuivre les discussions dans une atmosphère conviviale, autour d'un dîner bourguignon.

 Diner_3.JPG

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 19:44

Le 20 janvier 2012, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a présenté ses voeux à ses adhérents et sympathisants au siège national du Secours populaire français, à Paris, en présence des diplomates de la République populaire démocratique de Corée en France. Soulignant les valeurs de paix et de solidarité qui fondent l'engagement de toutes et de tous au sein de l'AAFC, le président André Aubry a souligné les défis qui restent à relever pour développer encore davantage la coopération entre les peuples français et coréen, à la veille d'échéances politiques majeures, en France, en Corée et dans le monde.


La cérémonie de voeux 2012 de l'AAFC s'est tenue dans une atmosphère chaleureuse au siège du Secours populaire français, à Paris, le 20 janvier, illustrant la puissance des liens créés entre l'AAFC et le SPF qui, plus d'une fois, ont agi de concert pour venir en aide aux populations coréennes victimes de terribles catastrophes naturelles. L'AAFC tient à remercier le Secours populaire français pour l'excellence de son hospitalité.

Dans son discours d'ouverture de la soirée (reproduit ci-dessous), André Aubry, président de l'AAFC, a souligné l'héritage laissé par ceux qui, pendant la guerre de Corée, ont payé au prix du sang leur refus d'un conflit qui a causé des millions de morts. Résolument pacifiste, l'AAFC poursuit sa campagne de pétition en faveur d'un traité de paix dans la péninsule coréenne, en lieu et place de l'accord d'armistice de 1953. Quelles que soient les critiques nourries par une couverture médiatique souvent partielle et partiale de la situation coréenne, les femmes et les hommes qui animent l'AAFC depuis plus de quarante ans entendent poursuivre l'action menée pour la solidarité avec le peuple coréen et pour la réunification de la péninsule, avec la certitude que les causes justes finissent toujours par triompher.


DSC9160

Prenant ensuite la parole, S.E. Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, a remercié l'AAFC pour son message d'encouragement et ses actions de solidarité concrète aux côtés du peuple coréen, lequel saura surmonter la douleur causée par la mort de son dirigeant pour redoubler d'efforts dans la construction d'un pays puissant et prospère. Faisant le bilan de l'année 2011 pour les relations bilatérales, il s'est félicité des progrès accomplis dans le développement des échanges entre nos deux pays. Ainsi, en octobre 2011, l'ouverture du bureau français de coopération à Pyongyang a fait suite à des visites de haut niveau du ministère français des Affaires étrangères en RPD de Corée et du ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée en France, ainsi qu'au déplacement à Pyongyang d'une délégation du Sénat français.


Les débats et les échanges se sont poursuivis autour d'un grand buffet franco-coréen, en présence de S.E Yun Yong-il, de ses collaborateurs et de leurs familles. Ce fut l'occasion pour plus d'un adhérent de l'AAFC de  se féliciter du retour en France de M. Ri Soe-dol, qui avait déjà été en poste à Paris jusqu'en 2007 (ci-dessous, avec André Aubry et Guy Dupré, respectivement président et vice-président délégué de l'AAFC). L'AAFC a aussi salué la venue pour la première fois de nouveaux adhérents, et distribué à ses membres présents son dernier bulletin trimestriel, faisant le point sur les activités récentes de l'association et livrant notre analyse de la situation politique actuelle en Corée, à la veille d'échéances électorales majeures en France, au Nord et au Sud de la péninsule et dans le monde.

DSC9149

Enfin, Jean-Michel Grandjean, du groupe Service public, premier prix au Festival de printemps de Pyongyang en 2005, a clôturé la soirée par des morceaux de musique française interprétés à la guitare, et repris en refrain par une assistance enthousiaste.

 

DSC9211

DSC9229

Photos
Alain Noguès 

 

 

Intervention d'André Aubry

Président de l'Association d'amitié franco-coréenne

 le 20 janvier 2012


Monsieur l’Ambassadeur, 

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,


Au nom de l’association d’amitié franco-coréenne, permettez-moi de vous dire tout le plaisir que j’ai à vous retrouver ici, au siège du Secours populaire français, pour vous adresser tous mes vœux de bonheur, de santé et de prospérité en cette nouvelle année 2012.


Mes remerciements vont tout d’abord au Secours populaire français et à son président, mon vieux complice Julien Lauprêtre, pour nous accueillir en ces lieux symboliques des valeurs de solidarité, de fraternité et de justice sociale, qui sont notre patrimoine commun.


Valeurs de solidarité en France et à l’étranger, alors que la crise économique et financière touche chacune et chacun d’entre nous. N’y a-t-il pas plus belle devise que celle du Secours populaire français, « Tout ce qui est humain est nôtre ? ».


Valeurs de solidarité, aussi, avec le peuple coréen, qui sont au cœur de l’engagement de l’AAFC. A cet égard, nous avons parcouru un long chemin commun avec le Secours populaire français pour apporter une aide d’urgence aux populations coréennes, victimes de catastrophes naturelles, pendant les années de la dure marche, puis encore en 2007, lors d’une mémorable soirée de solidarité dans les salons de la présidence du Sénat.


Mais la solidarité avec la Corée, c’est aussi et d’abord de combattre l’injustice qui touche le peuple coréen, frappée depuis plus de soixante ans d’une division imposée par les grandes puissances. Comment oublier que la République populaire démocratique de Corée est victime du plus vieil embargo au monde, un embargo qui frappe d’abord, sinon exclusivement, les populations ? Nous voulons tous la paix et la prospérité dans la péninsule coréenne : tel est le sens de la campagne de pétition que nous appelons toutes et tous à rejoindre, pour un traité de paix dans la péninsule coréenne en lieu et place de l’accord d’armistice de 1953. Il est temps de clore la guerre de Corée, une guerre qui n’a jamais pris fin ! Les accrochages meurtriers entre Coréens du Nord et du Sud nous l’ont, hélas, trop souvent rappelé.


Pour le peuple coréen de la RPDC, la fin de l’année 2011 a été endeuillée par le décès du Dirigeant Kim Jong-il, le 17 décembre : nos pensées vont à nos amis coréens en ces moments difficiles. Il avait accueilli à Pyongyang, en 2000 et en 2007, des sommets intercoréens qui ont jeté les bases de déclarations conjointes, devenues la pierre angulaire sur la voie de la réconciliation et de la réunification. Il a engagé les voies d’une modernisation économique, dont nous voyons les fruits, même si le défi alimentaire reste une ardente priorité : lancement de la Corée du Nord dans l’aventure de la conquête spatiale, engagement du plus vaste effort de construction de logements à Pyongyang depuis la fin de la guerre de Corée, essor des nouvelles technologies dont le boom du téléphone portable ou l’essor de la conception assistée par ordinateur sont quelques-unes des facettes. La nouvelle direction coréenne s’inscrit ainsi dans la continuité des objectifs fixés par ses pères fondateurs : bâtir un pays puissant et prospère, élever le niveau de vie du peuple coréen.


Comme tous les progressistes sincèrement attachés à la réunification, notamment tous ceux qui, au Sud, partagent notre objectif d’une réunification pacifique de la Corée, nous avons présenté nos condoléances à la mort du Dirigeant Kim Jong-il : le respect de l’autre est la condition première du dialogue, des échanges et de la compréhension mutuelle, qui sont les clés d’un monde plus juste. Certes, nous avons nos différences culturelles et notre propre histoire, mais l’humanité s’enrichit de ses différences : nous avons, nous, membres de l’AAFC, vocation à être un pont entre Français et Coréens, dans l’intérêt de nos deux pays et dans l’intérêt du monde. Assurez votre gouvernement et Son Excellence Kim Jong-un, Monsieur l’Ambassadeur, de la volonté sans faille de l’AAFC de tout faire pour œuvrer à la paix et à la prospérité dans la péninsule coréenne.


Lors de son dernier bureau, l’AAFC a décidé de s’adresser à tous les candidats à l’élection présidentielle : nous estimons que la France doit, comme 25 autres Etats membres de l’Union européenne, établir des relations diplomatiques complètes avec la République populaire démocratique de Corée. Telle est, selon nous, la base de la confiance mutuelle.


Notre histoire, entre Français et Coréens, n’est pas un récit abstrait. Au contraire, elle est faite de récits personnels qui ont façonné l’histoire de nos deux pays et de nos deux peuples. Parmi nous, les plus anciens étaient dans les cortèges du Mouvement de la paix, qui refusaient la guerre en Corée et l’usage de la bombe atomique par les Américains, dans les années 1950 à 1953. Plusieurs des nôtres ont payé de leur vie leur présence dans des manifestations qu’interdisait le gouvernement français ! Sachons honorer leur mémoire en étant dignes de leur combat, payé au prix du sang.


Les causes justes sont souvent des causes difficiles. Au sein de l’AAFC, qui n’a pas dû essuyer des quolibets d’amis, de proches, de camarades parfois, parce qu’il ne s’inscrivait pas dans la pensée dominante qui impose de maintenir à l’écart la RPD de Corée ? Mais dans aucun pays au monde les embargos, les sanctions et les privations n’ont fait le bonheur des peuples. Le peuple coréen est un peuple de luttes, qui s’est libéré du joug de la colonisation japonaise, qui, au Nord, a vaillamment résisté à la superpuissance américaine. L’opiniâtreté, le courage, la fidélité aux convictions malgré les effets de mode sont des valeurs partagées du peuple coréen, de tout le peuple coréen. L’AAFC en est conscience plus que toute autre organisation, quand elle a porté le flambeau de la lutte pour les droits sociaux et la démocratie qui a triomphé du régime militaire, à un moment où le gouvernement français préférait ménager les généraux sud-coréens, contre espèces sonnantes et trébuchantes de riches contrats.


L’AAFC est le fruit de ces histoires multiples, à la fois individuelles et collectives. Elles fondent nos espérances pour qu’advienne une ère de paix et de prospérité dans la péninsule coréenne.


Le 15 avril, une délégation de notre association se rendra en République populaire démocratique de Corée, alors que sera célébré le centième anniversaire de la naissance de son fondateur, le Président Kim Il-sung. Comme tous nos déplacements en Corée, ce sera un voyage d’amitié et d’étude. D’amitié au sens étymologique du terme : nous sommes jumelés avec une école secondaire de Pyongyang, l’école n°1 de Moranbong, dont nous avons approvisionné les élèves en matériel, convaincus que l’éducation est le capital le plus précieux. Un voyage d’étude aussi, car les visites d’usines, de fermes ou d’espaces culturels ont un objectif concret : comprendre la situation du pays, pour engager réellement des actions de coopération, qu’elles soient économiques, sociales ou culturelles, avec tous les partenaires intéressés.


L’année 2012 verra aussi des échéances électorales majeures non seulement en France, mais aussi dans le Sud de la Corée, avec les élections législatives d'avril et l’élection présidentielle prévue en décembre. Notre espoir va au succès des progressistes et de tous ceux qui souhaitent poursuivre la réunification du pays sur la voie commune tracée par les déclarations conjointes Nord-Sud du 15 juin 2000 et du 4 octobre 2007.


Monsieur l’Ambassadeur, Mesdames et Messieurs, Chers Amis, avant de céder la parole à Son Excellence Yun Yong-il, permettez-moi de vous souhaiter à nouveau une bonne et heureuse année 2012, sous le triple signe de l’amitié franco-coréenne, de la coopération entre nos deux pays et de la paix en Corée et dans le monde.

 

Je vous remercie.

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 00:41

Après la mort du Dirigeant Kim Jong-il de la République populaire démocratique de Corée, plusieurs médias français ont interrogé l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) sur les objectifs de notre association, fondée en 1969, dont les statuts précisent que nous militons pour la réunification pacifique de la Corée sur la base des déclarations conjointes Nord-Sud du 15 juin 2000 et du 4 octobre 2007 et que nous encourageons les relations d'échanges et de coopération entre Français et Coréens dans tous les domaines. Si, jusqu'en janvier 1989, l'AAFC s'est appelée "Association d'amitié franco-coréenne - Paris-Pyongyang", elle s'appelle depuis plus de vingt ans simplement "Association d'amitié franco-coréenne" afin d'exprimer notre solidarité avec tous les Coréens, du Nord, du Sud et d'outre-mer - au regard du soutien constant apporté aux militants pour la démocratisation de la République de Corée (du Sud) et aux progressistes dans le Sud de péninsule. En France, comme dans les autres pays du monde, les organisations non gouvernementales de solidarité avec la Corée, historiquement plus proches de la RPD de Corée, relèvent de trois catégories, par rapport auxquelles nous avons souhaité préciser le positionnement de l'AAFC : les associations d'amitié, les associations d'étude des idées du Juche et les associations politiques (c'est-à-dire les partis politiques).

 

L'AAFC est la seule association d'amitié avec la Corée active en France

 

Jusque dans les années 1990, les associations d'amitié avec la Corée en France ont été éclatées en plusieurs structures - notamment liées à des sensibilités politiques et religieuses : outre l'AAFC, le Comité de soutien à la création de la République confédérale démocratique de Koryo (RCDK) regroupait principalement des gaullistes de gauche, et le Comité des socialistes et progressistes pour la reconnaissance de la RPDC des membres du Parti socialiste. Beaucoup des membres de ces autres associations étant aussi membres de l'AAFC, celle-ci a fini par s'affirmer comme la seule association d'amitié en France, comptant notamment des personnalités gaullistes, socialistes et communistes. Elle revendique aujourd'hui 150 membres.
 
logo-CILRECO.gifEn 1977, l'AAFC a participé activement à la fondation du Comité international de liaison pour la réunification et la paix en Corée (CILRECO), qui a désigné un Français, Guy Dupré, aujourd'hui vice-président de l'AAFC, comme secrétaire général. Le CILRECO a coordonné l'action de l'ensemble des associations d'amitié avec la Corée qui, sur la base du dialogue Nord-Sud et de la réunification de la Corée, ont été et restent les interlocuteurs, dans leurs pays respectifs, des représentants de la République populaire démocratique de Corée. Dans certains pays, comme le Royaume-Uni, il existe une pluralité d'associations d'amitié avec la Corée affiliées au CILRECO. L'AAFC, comme le CILRECO, sont des associations à but non lucratif.

 

Le CILRECO étant une organisation internationale, elle ne pouvait pas être déclarée en France comme association étrangère. Les activités du CILRECO ont ainsi été gérées par une association de droit français, dont le président fondateur est André Aubry, actuel président de l'AAFC : le Comité français d'action et de soutien pour la réunification indépendante et pacifique de la Corée (COFRECO).

 

Le 8 août 2000, a été fondée la Korean Friendship Association (KFA), présidée par l'Espagnol Alejandro Cao de Benos de Les y Perez. La KFA est basée en Espagne mais compte des membres dans plusieurs pays. A la différence des associations membres du CILRECO, créées dans leurs différents pays d'implantation et indépendantes de la RPDC (y compris, en ce qui concerne l'AAFC, totalement indépendante financièrement), la KFA est l'émanation d'une organisation nord-coréenne, le Comité des relations culturelles avec les pays étrangers, par ailleurs interlocuteur du CILRECO. Cette origine de la KFA explique qu'elle présente son site Internet comme la page Internet officielle de la République populaire démocratique de Corée, bien que d'autres sites Internet soient, eux, effectivement gérés par la RPD de Corée, notamment le portail Naenara et le site de la Korean Central News Agency (KCNA), l'agence de presse officielle de la RPDC.

 

La KFA a développé des activités de voyages en RPDC, proposés à des conditions tarifaires comparables à celles d'autres agences de voyages à but lucratif.

 

L'association espagnole d'amitié avec la Corée, membre du CILRECO, qui était animée par un fils du dirigeant communiste du PC espagnol Santiago Carrillo, a disparu sous l'effet de la création de la KFA en Espagne.

 

L'AAFC n'entretient pas de relations avec la KFA, dont elle n'a pas connaissance d'activités en France.

 

L'AAFC et les associations d'étude des idées du Juche

 

Des cercles et des associations d'étude des idées du Juche se sont constituées dans le monde, depuis la création du premier cercle d'étude des idées du Juche en avril 1969 au Mali. Des organisations régionales et internationales ont également vu le jour, notamment l'Institut international des idées du Juche, fondé à Tokyo le 9 avril 1978. Ces associations ont été particulièrement actives dans les pays en développement du Tiers Monde. Leur objet est différent de celles des associations d'amitié, ces dernières visant à développer la coopération et les échanges avec la Corée dans tous les domaines : comme leur nom l'indique, les associations des idées du Juche ont un objet principal - sinon exclusif - d'étude des principes fondés par le Président Kim Il-sung, afin d'en assurer la connaissance et la diffusion.

 

En France, le Groupement français des idées du Juche (GFIJ), présidé par Jean-Marie Lambret, est basé à Marchiennes, dans le Nord. Dans notre pays, il existe par ailleurs une Société européenne pour l'étude des idées du Juche (SEEIJ), dont le directeur général est le professeur de droit Edmond Jouve. L'un et l'autre ne sont pas membres de l'AAFC, qui les convie toutefois à participer à ses activités et entretient de très bonnes relations avec eux. A la date de rédaction du présent article, l'AAFC comptait, à sa connaissance, un adhérent qui était également membre du GFIJ et de la SEEIJ.

 

Les éditions Démocrite, basée à Juvigny-sous-Andaine et dirigées par le Grec Alexandre Moumbaris, éditent des textes et des discours de la RPDC, mais ne sont pas constituées en groupe d'étude des idées du Juche.

 

Les autres organisations qui se revendiqueraient des idées du Juche en France le feraient sans aucun lien avec la République populaire démocratique de Corée.

 

L'AAFC et les partis politiques

 

L'AAFC, association apolitique qui accueille des adhérents de toutes sensibilités politiques, s'adresse à l'ensemble des formations politiques françaises ayant une activité significative.


En France, l'Union des révolutionnaires-communistes de France (URCF), dont le secrétaire général est Jean-Luc Sallé, est l'interlocuteur privilégié du Parti du travail de Corée parmi les formations politiques se revendiquant du communisme et plus précisément, s'agissant de l'URCF, du marxisme-léninisme.

  

Le Parti communiste juchéen de France (PCJF), dépourvu de tout lien actuel ou passé avec la République populaire démocratique de Corée, ne figure pas au nombre des formations ayant une activité significative. Le PCJF, qui s'appelait auparavant Cercle d'étude révolutionnaire du Juche en France (CERJF), n'a aucune existence juridique légale, ni activité publique attestée ou dirigeants connus. Le PCJF semble seulement actif sur Internet, notamment sur Twitter, où il appelle à soutenir, entre autres, Jean-Marie Le Pen, Maxime Brunerie (l'homme qui tira sur Jacques Chirac le 14 juillet 2002) et des néoconservateurs américains, se plaçant ainsi en dehors de la tradition du mouvement communiste.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 00:00

Louis-Terrenoire.JPGA Pyongyang, capitale de la RPD de Corée, les visiteurs du Monument aux idées du Juche peuvent lire, sur une des nombreuses plaques commémoratives offertes par des organisations et personnalités du monde entier, cette inscription : « LOUIS TERRENOIRE – ANCIEN MINISTRE DU GENERAL DE GAULLE - FRANCE ». En effet, Louis Terrenoire, grande figure de la Résistance, ancien déporté, ancien ministre et porte-parole du Général de Gaulle, fut très engagé dans le soutien à la réunification indépendante et pacifique de la Corée. C'est donc presque naturellement que ce grand Français devint président de l'Association d'amitié franco-coréenne, laquelle, depuis sa fondation en 1969, a toujours su réunir des personnalités de diverses sensibilités politiques. Au vingtième anniversaire du décès de Louis Terrenoire, l'AAFC tient à saluer la mémoire de son ancien président en reproduisant l'hommage qui lui fut rendu par son successeur à la tête de l'AAFC, Jean Suret-Canale (décédé en 2007), lors de la session élargie du Comité exécutif du Comité international de liaison pour le réunification et la paix en Corée (CILRECO) tenue à Paris les 25 et 26 janvier 1992.

 

La cause de l'amitié franco-coréenne, la cause de l'unité du peuple coréen, viennent de perdre un de leurs plus fidèles soutiens, en la personne de Louis Terrenoire, membre de la présidence de l'AAFC et ancien président délégué de cette Association. Louis Terrenoire s'est éteint dans la nuit du 8 au 9 janvier 1992, à l'âge de 83 ans.

Né à Lyon le 10 novembre 1908, dans un milieu modeste, Louis Terrenoire fut un militant chrétien qui, à 20 ans, fut élu dans sa ville natale secrétaire de l'Union des syndicats chrétiens du Sud-Est. Mais, très vite, il s'oriente vers le journalisme, participe à l'organisation des « Semaines sociales », et est appelé à Paris en 1932 – il vient d'avoir 24 ans – pour y prendre les fonctions de secrétaire de rédaction du quotidien chrétien-démocrate L'Aube, fondé par Francisque Gay, qui sera vice-président du Conseil en 1946 et dont il devient le gendre en 1935. Chroniqueur de politique étrangère, il dénonce les menées du nazisme et du fascisme, et prend parti pour la République espagnole, ce qui, il faut bien le dire, n'était pas position prédominante dans les milieux catholiques à l'époque.

Dès juillet 1940, de retour à Lyon, il entre dans la Résistance, et il devient en 1943 secrétaire du Conseil national de la Résistance, que préside alors Georges Bidault, successeur de Jean Moulin et son ancien collègue du journal L'Aube. Arrêté par la Gestapo au début de 1944, il est torturé puis déporté à Dachau. Libéré en 1945, il reprend ses fonctions à L'Aube, devenu l'organe du Mouvement républicain populaire (MRP), un des trois grands partis de gouvernement de l'époque. Député MRP de l'Orne aux deux Assemblées constituantes, il se sépare du MRP en 1947 pour rejoindre le Rassemblement du peuple français (RPF) du Général de Gaulle.

En 1958, à son retour au pouvoir, le Général de Gaulle lui confie la direction du journal parlé à la radio-télévision française. Il est réélu député de l'Orne, et le restera jusqu'en 1973. Il sera un temps président du groupe gaulliste à l'Assemblée nationale et, en février 1960, ministre de l'Information dans le gouvernement Debré. Il défendra les positions du Général de Gaulle dans leur évolution vers la reconnaissance de l'indépendance de l'Algérie. Proche sur ce terrain des positions des « gaullistes de gauche », il s'attachera à la défense des liens entre la France et l'Algérie, entre la France et les pays arabes (il était président de l'Association France-Palestine) et il prendra ses distances avec les gouvernements des successeurs du Général de Gaulle dont il défend les positions favorables aux peuples du Tiers-Monde.

C'est dans cet esprit qu'il accepte en 1977 la présidence de notre Association, fonction qu'il assumera jusqu'en 1982. La détérioration de son état de santé, suite des effets de la déportation, le conduira alors à renoncer à ces fonctions, tout en demeurant membre de la présidence collective de notre Association.

Louis Terrenoire était par ailleurs membre de la présidence de l'Association nationale des anciens combattants de la Résistance française (ANACR) et de la présidence de la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP).

C'est à ce titre que quelques jours avant sa disparition il avait publié dans Le Patriote résistant, organe de cette association, une chronique de politique étrangère, dans laquelle, retrouvant tout le talent manifesté dans sa longue carrière de journaliste spécialiste de la politique internationale, il commentait avec sa profondeur habituelle les grands bouleversements de l'année écoulée. Dans cet article, il consacrait un long développement à la situation de la Corée, et se réjouissait de la conclusion de l'accord Nord-Sud [du 13 décembre 1991], dont il montrait toute la portée.

Ce texte fut sans doute son dernier écrit : il aura eu la joie de prendre acte d'un premier résultat d'une action à laquelle, pour sa part, il avait activement contribué.

A sa famille, à ses proches, je voudrais dire en cette occasion toute notre reconnaissance à Louis Terrenoire pour son action en faveur de la reconnaissance de la RPDC par la France, problème auquel il s'était particulièrement attaché, et en faveur de la réunification pacifique et indépendante de la Corée. Je voudrais leur exprimer toute notre peine et nos sincères condoléances.

A la tête de notre Association, avec d'autres amis porteurs d'autres sensibilités politiques, il témoignait avec éclat du caractère pluraliste de notre Association, réunissant des militants d'orientations très diverses, mais se retrouvant sur le terrain de l'amitié franco-coréenne, en fonction même des intérêts de la France.

Jean Suret-Canale,

Président délégué de l'Association d'amitié franco-coréenne

Paris, 25 janvier 1992

Source : bulletin trimestriel de l'Association d'amitié franco-coréenne, n°37, 1er trimestre 1992

 

Louis-Terrenoire_Tour-Juche.jpg

Monument aux idées du Juche, Pyongyang : plaque commémorative offerte par Louis Terrenoire

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 18:50

Faisant de la coopération culturelle un des axes majeurs de ses activités pour mieux faire connaître la culture de l'ensemble de la péninsule coréenne, l'Association d'amitié franco-coréenne a rencontré à plusieurs reprises les acrobates de la troupe de Pyongyang, en représentation à Lille, au cours du dernier trimestre de l'année 2011. Par ailleurs, le 18 décembre 2011, à l'initiative du Foyer rural de Tousson (Seine-et-Marne), une rencontre-débat sur le cinéma de la République populaire démocratique de Corée a été organisée autour de la projection de films nord-coréens.  

 

Les acrobates de la troupe de Pyongyang en tournée dans le nord de la France


Plusieurs fois récompensée par les plus hautes distinctions dans le domaine du cirque, la troupe acrobatique de Pyongyang a donné, dans le cadre de la Grande Fête lilloise du cirque, un ensemble de représentations d'un époustouflant numéro de voltige aérienne, déjà primé lors du Festival du cirque de Massy en janvier 2011 - un entretien ayant alors été accordé à l'AAFC.

Des membres de L’AAFC ont eu l'occasion de rencontrer les artistes à plusieurs reprises lors de leurs représentations à Lille, notamment, le 12 novembre, Daniel Rougerie, président du comité Nord de l'AAFC et Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l’AAFC, et, le 17 décembre, Benoît Quennedey, vice-président de l’AAFC chargé des actions de coopération.  


CirqueLille 12112011

Les artistes de la troupe acrobatique de Pyongyang à l'issue de la représentation du 12 novembre 2011 à Lille


La troupe a tourné dans la région Nord-Pas-de-Calais, à Lille, Valenciennes, Saint-Omer et à nouveau Lille, du 15 octobre au 19 décembre 2011, avant de mettre le cap vers les Pays-Bas.

 

Stage sur le cinéma nord-coréen au Foyer rural de Tousson


Le Foyer rural de Tousson, dont les adhérents dépassent largement cette commune de Seine-et-Marne, a co-organisé avec l'Association d'amitié franco-coréenne un stage sur le cinéma de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) le dimanche 18 décembre, de 10h à 18h, en présence de MM. Ri Tok-son et Jon Hyong-jong, conseillers à la délégation générale de la RPDC auprès de la République française, et de Patrick Maurus, professeur de coréen à l'INALCO et traducteur du roman nord-coréen Des Amis paru en septembre 2011.

Les participants ont pu découvrir deux films de la RPDC, La légende de Chunhyang (1980) et Le Calice (1987). Ces chefs-d’œuvre du cinéma nord-coréen font partie des quatre films de RPDC édités en DVD en décembre 2010 par Wild Side Video.

Les projections ont été suivies de larges discussions avec l’ensemble des participants, soulignant l’ancrage dans le réalisme social du cinéma de la RPDC. L’AAFC remercie le Foyer rural pour l’organisation de la journée, en étant ouverte à d’autres manifestations autour du cinéma nord-coréen.


Tousson_18122011-2.JPG

 

Photos : AAFC

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 00:16

Après la disparition du Président Kim Jong-il, l'Association d'amitié franco-coréenne a été contactée par plusieurs médias pour livrer son analyse de la situation sur la péninsule coréenne. Si elle n'a pu donner suite à toutes ces demandes - dont beaucoup cherchaient d'abord, sinon exclusivement, une réaction "à chaud", par exemple dans le cas de Rue89 qui a publié son article avant même que nous puissions lui répondre - elle se félicite de la volonté d'une partie des médias de chercher à mieux comprendre la République populaire démocratique de Corée. En effet, la tonalité dominante des médias a plus été à l'amplification des clichés habituels sur la Corée du Nord, alors que la France ne manque pourtant pas d'experts - y compris universitaires - parlant coréen et/ou s'étant rendus en RPD de Corée.

kim jong il dernier hommage

      La dépouille du Dirigeant Kim Jong-il exposée au Palais-Mémorial de Kumsusan, à Pyongyang

 Au journal d'ARTE le lundi 19 décembre, à 19h, Benoît Quennedey, vice-président de l'Association d'amitié franco-coréenne chargé des actions de coopération, a expliqué les réactions d'affliction des Nord-Coréens, alors que le dirigeant Kim Jong-il, successeur du Président Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique de Corée, était considéré comme le père de la nation, à la figure omniprésente.

Benoît Quennedey, outre des entretiens donnés comme auteur de l'ouvrage L'économie de la Corée du Nord (à paraître prochainement aux Indes Savantes), est également intervenu en tant que vice-président de l'AAFC sur le plateau du journal de BFM-Business, le 19 décembre à 18h15. Il a été interrogé par Fabrice Lundy sur la situation dans la péninsule coréenne et les réactions des principales puissances étrangères, en observant que la réunification, si elle est souhaitée par tous les Coréens, se heurtent aux réticences de ses grands voisins à voir émerger une nouvelle puissance coréenne. (l'intervention de Benoît Quennedey peut être écoutée ici)

Enfin, Benoît Quennedey a répondu aux questions du correspondant en France du Quotidien de l'économie, journal chinois du groupe Le Quotidien du peuple. Le principal sujet a porté sur les relations entre la France et la République populaire démocratique de Corée.

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 23:48

Le 15 octobre 2011, avec le soutien indispensable de militants locaux de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), le bureau national de l'AAFC a  organisé une rencontre à Lille entre S.E. Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, les membres de l'AAFC dans la région Nord et des représentants d'organisations progressistes du Nord de la France et de Belgique. Cette rencontre s'est poursuivie par une assemblée générale du comité régional Nord de l'AAFC, dont Daniel Rougerie a été élu président. L'AAFC reproduit ci-après le compte rendu de cette journée, publié sur le site Internet du comité Nord de l'AAFC le 17 octobre 2011.

 

Benoît QuennedeyLe samedi 15 octobre 2011 restera inscrit dans la mémoire des amis de la Corée du Nord de la France. Son Excellence M. Yun Yong-il, délégué général de la RPD de Corée en France, profitant de la venue à Lille des acrobates de la troupe de Pyongyang, est venu assister à leur spectacle et les encourager: la troupe de Pyongyang s'est illustrée récemment au festival international du cirque de Massy où elle a décroché un premier prix. M. Yun Yong-il était accompagné de son épouse, de M. Jon Hyong-jong, conseiller politique à la délégation et de M. Sin Geum-song, membre de la délégation et représentant des studios SEK, qui produisent des dessins animés - reflets par excellence d'une grande tradition coréenne dans le registre des arts visuels. La venue de M. Yun Yong-il coïncidait avec le 85eme anniversaire de la fondation, le 17 octobre 1926, de l'Union pour abattre l'impérialisme et du 66eme anniversaire de la création, le 10 octobre 1945, du Parti du travail de Corée. 

 

Un repas a réuni les représentants d'un certain nombre d'associations et des militants qui œuvrent, à titre individuel, en faveur de la solidarité avec le peuple coréen: étaient représentés le bureau de l'AAFC nationale, en la personne de Benoît Quennedey, vice-président, et de Patrick Kuentzmann, secrétaire général, le comité Nord de l'AAFC, notre association belge partenaire Korea-is-One, le PRCF, la Coordination communiste, le Groupe français pour l'étude des idées du Juche et le Comité internationaliste pour la solidarité de classe (qui, grâce à l'action de Madeleine Dupont et Vincent Flament, a contribué à hauteur de 1.000 € au don global de 3.250 € fait au printemps dernier, via la Fondation Eugène Bell, au peuple de Corée par l'ensemble des associations solidaires dans le cadre de l'aide alimentaire d'urgence qu'avait sollicitée l'AAFC). Le climat de fraternité qui entourait ce déjeuner s'est exprimé d'une manière particulièrement explicite quand un tout nouvel adhérent du comité Nord de l'AAFC, Vincent Ricquart, a fait don à M. le Délégué général de deux cartons remplis de chaussures de sécurité et destinés à aider le peuple coréen dans son effort actuel de construction de logements neufs. 

 

Les amis de la Corée

 

Benoît Quennedey, dans son discours d'introduction, a mis en perspective ce déplacement, dans le contexte du nécessaire rapprochement des forces progressistes à l'heure où frappe la crise et où se manifestent des tensions internationales de tous ordres. C'était le premier séjour à Lille de M. Yun Yong-il, qui a particulièrement goûté l'accueil chaleureux qui lui a été fait sur cette terre de travail, où la mémoire des luttes sociales est très vive et où les luttes d'aujourd'hui trouvent un large écho dans la population. M. Yun Yong-il a insisté à plusieurs reprises sur la nécessité de faire connaître les réalisations culturelles de son pays, encore largement méconnues en France. La venue des acrobates de Pyongyang est en ce sens symbolique de l'ouverture culturelle qu'entend pratiquer la RPDC: la troupe a établi ses quartiers d'automne à Lille, sur l'esplanade du Champ de Mars, jusqu'au 13 novembre, et tournera ensuite dans la région Nord-Pas-de-Calais, avec deux escales majeures, à Valenciennes puis à Saint-Omer. Nous ne saurions assez inviter les amateurs de virtuosité acrobatique à aller applaudir ces artistes confirmés, ambassadeurs eux aussi de traditions et d'un savoir-faire millénaires.

 

Le comité Nord de l'AAFC a tenu après le repas son Assemblée Générale. Au terme du bilan d'activité et des débats sur l'orientation générale du comité, M. Daniel Rougerie a été élu président et M. Olivier Denhez secrétaire. Le nouveau président a dit vouloir œuvrer à fédérer les progressistes attachés, comme lui, à faire connaître la RPDC à travers un certain nombre de manifestations culturelles, dans la perspective plus large d'une meilleure compréhension entre les peuples. Nul doute qu'une large palettes d'activités sera, dans les mois et les années qui viennent, proposée aux amateurs, sympathisants et curieux du Nord de la France.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 21:18

Cinq mois après sa création, le comité régional de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) en Bretagne multiplie les initiatives pour renforcer la solidarité entre les peuples français et coréen. Des échanges sont d'ores et déjà intervenus entre la section rennaise du Mouvement de la paix et l'AAFC-Bretagne, dont la présidente, Nathalie Kesler, est intervenue à la tribune du Mouvement de la paix le 5 octobre 2011. Cette action a permis de faire connaître la pétition initiée par l'association civique sud-coréenne Solidarity for Peace and Reunification of Korea (SPARK) pour un traité de paix en Corée, et relayée par l'AAFC. Il faut faire taire le bruit des armes dans la péninsule pour que, plus jamais, des Coréens n'affrontent d'autres Coréens.

 

colombe_de_la_paix_picasso.JPGLe mercredi 5 octobre à 18h, la section rennaise du Mouvement de la paix organisait une réunion publique dans la salle du conseil de la communauté d’agglomération Rennes Métropole. Cette réunion d'abord tournée vers la jeunesse s’inscrivait dans une série d’initiatives dans la campagne Tout Rennes cultive la paix. Cette campagne est actuellement relayée par des réunions, des expositions et des manifestations artistiques.

 

A l’invitation du Mouvement de la paix, une représentante du comité régional de l'AAFC en Bretagne, créé en mai 2011, a pris la parole à la tribune.

 

La réunion a été ouverte par une conseillère municipale de Rennes, parlant au nom de ma municipalité et exprimant l’intérêt porté à la cause de la paix.

 

Ont ensuite pris la parole différents représentants d’associations, dont SOS excisions, Lucien Badjoko, auteur de «  J’étais un enfant soldat  » pour l’Ambassade des jeunes victimes de guerre, AFS - Vivre sans frontières…

 

Une intervention a eu lieu par liaison à distance d’une représentante du Mouvement de la paix ayant participé à New York à une série de rencontres autour de la révision du traité de prolifération nucléaire.

 

Une jeune membre du secrétariat de l’UD-CGT 35 a commenté un diaporama sur des rencontres et manifestations internationales autour du premier mai 2011 à New York, avec des mouvement pacifistes du monde entier.Les participants ont aussi pu entendre le témoignage récent d’un militante locale de la Jeunesse Communiste sur son séjour récent en Cisjordanie, chaque intervention donnant lieu à échanges avec la salle.

 

La présidente du Comité AAFC Bretagne, Nathalie Kessler, a pris la parole. Remerciant le Mouvement de la paix pour cette opportunité, elle a rappelé le rôle de l'organisation internationale pour la défense de la paix lors de la guerre de Corée (1950-1953).

 

S’inscrivant dans l’actualité, elle a expliqué et annoncé l’ouverture par la France d’un bureau de coopération le 7 octobre à Pyongyang. Les nouvelles attributions du sénateur d’origine coréenne Jean-Vincent Placé, dans le cadre des relations franco-coréennes au Sénat, ont été soulignées.

 

Son intervention, après un rappel historique, a porté sur la nécessité de négociations débouchant sur un traité de paix dans la péninsule coréenne, et en particulier sur la pétition lancée par l’association sud-coréenne SPARK.

 

Les références de la pétition ainsi que les coordonnées du site internet de l’AAFC ont été distribuées aux participants.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?