Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2023 7 02 /07 /juillet /2023 14:31

Le 1er juillet 2023, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a tenu son assemblée générale annuelle. Dans un contexte international marqué par un regain de tensions, où la guerre fait rage en Ukraine depuis février 2022, l'importance d'encourager la paix, le dialogue et la réconciliation dans la péninsule coréenne a été réaffirmée comme l'axe majeur des activités de l'AAFC, tout en continuant à mieux faire connaître la culture coréenne et à favoriser les actions de solidarité

Dans le rapport d'activité pour l'année 2022 et le rapport d'orientation 2023-2024, le secrétaire général, a tenu à rappeler que l'AAFC, association pluraliste (ayant réuni dès sa fondation des personnalités gaullistes, communistes, socialistes, catholiques...), fondamentalement attachée à préserver la paix en Corée, avait développé des analyses indépendantes refusant les visions manichéennes : 

L’AAFC s’efforce d’apporter une vision équilibrée de la situation en Corée. C’est ce qui lui est reproché. L’AAFC ne condamne pas de manière univoque la politique menée par la RPDC, elle ne peut donc être qu’une « officine nord-coréenne » (cette expression se retrouve sous la plume de certains « experts » autorisés pour désigner notre association).

- L’AAFC est une association française indépendante qui ne reçoit de subsides d’aucun gouvernement et ne vit que grâce à la générosité et à l’engagement bénévole de ses adhérents, lesquels sont de toutes les opinions politiques et se retrouvent sur le terrain de la solidarité internationale et de la défense de la paix ;
- Consciente que la Corée est un foyer de tensions pouvant déboucher sur un conflit destructeur d’ampleur mondiale, l’AAFC souhaite que la France, forte de ses traditions diplomatiques, joue son rôle de puissance d’équilibre dans cette partie du monde pour trouver une issue pacifique (...)
- L’AAFC encourage le dialogue entre les Coréens, du Nord, du Sud et de la diaspora (...)

Ces principes ont guidé les actions menées en 2022. L'AAFC a à nouveau interrogé les candidats à l'élection présidentielle sur la question coréenne. Elle a mis l'accent sur la défense de la paix, en participant à des rassemblements pacifistes et en rejoignant le Collectif national des marches pour la paix coordonnée par le Mouvement de la Paix, ainsi que la Ligue internationale de lutte des peuples (acronyme anglais : ILPS) sur la thématique « la cause d’une paix juste et de luttes contre les guerres de contre-révolution et d’agression et contre les armes nucléaires, biologiques, chimiques, de missiles et autres armes de destruction massive ». Plus que jamais, l'objectif de l'AAFC est de parvenir à ce que la Corée - toute la Corée - soit exempte d'armes de destruction massive, pour que plus jamais des Coréens ne tuent d'autres Coréens. A la veille du 70e anniversaire de l'armistice ayant mis fin aux combats de la guerre de Corée, cette exigence d'une paix durable est plus que jamais d'actualité dans un contexte de lourdes menaces contre la paix, en Corée et dans le monde. 

Poursuivant par ailleurs ses activités culturelles, le 18 mars 2022 avait eu lieu à Paris la projection du film nord-coréen de 1987 « Le Calice » (aussi connu sous le titre « La Campanule »), suivi d’un débat et d’un buffet coréen.

Les perspectives 2023-2024 sont également marquées par la poursuite du renforcement des comités régionaux et thématiques de l'AAFC,  ainsi qu'une refonte des moyens de communication, notamment du site Internet créé en 2008. 

Le trésorier a ensuite présenté le rapport financier. Au bilan, on constate une augmentation des disponibilités et des réserves par rapport à l'année précédente. Concernant le compte de gestion, l'année 2022 est une année post-Covid : elle est une année "normale", ce qui a permis de renouer avec la situation d'avant la crise sanitaire. La reprise des activités a conduit à une hausse des charges avec des événements à organiser. Les adhésions ont été en augmentation par rapport à 2021, y compris les avances sur adhésion. On note des renouvellements ou des cotisations plus tardifs. On constate globalement une hausse des produits et des charges avec des produits qui restent excédentaires, ce qui se traduit par un excédent de gestion, même si son montant diminue par rapport à celui de l'exercice 2021. Pour 2023, on note au 30 juin des produits qui restent supérieurs aux charges et un plus grand nombre d'adhésions durant les six premiers mois de l'année.

Le rapport d'activité, le rapport d'orientation et le rapport financier ont été approuvés à l'unanimité.  Les participants ont également renouvelé les instances nationales de l'AAFC. 

Enfin, à l'occasion du 70e anniversaire de l'armistice du 27 juillet 1953, une déclaration pour la paix en Corée a été adoptée:

Déclaration de l'assemblée générale de l'Association d'amitié franco-coréenne

Pour la paix du monde, paix en Corée, maintenant !

Le 27 juillet 1953, un accord d'armistice mettait fin aux combats en Corée, après trois ans d'une guerre ayant entraîné la mort de millions de personnes dans la péninsule coréenne et entériné la division d'un pays autrefois uni. Mais un accord d'armistice n'est qu’un cessez-le-feu sur la ligne de front. Il faut maintenant garantir la paix et la prospérité dans cette partie du monde. C’est un enjeu vital pour la paix mondiale.

Au 70e anniversaire de l’accord d’armistice, la reprise des manœuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes, lesquelles ont atteint une ampleur sans précédent, envoie le plus mauvais des signaux, accélérant la course aux armements en Asie orientale et multipliant les risques de dérapage incontrôlé dans une zone où se font face des armées équipées des moyens les plus destructeurs.

Alors que la Corée est toujours « techniquement » en état de guerre, il est grand temps que toutes les parties négocient la fin définitive de ce conflit et signent un traité de paix.

Il y a aussi urgence à démanteler les bases militaires étrangères en Corée et à procéder à la dénucléarisation militaire de la Corée, de toute la Corée. À cet égard, les obligations du traité de non-prolifération nucléaire doivent s'appliquer à tout le monde.

Dans l'attente de la dénucléarisation et d'un traité de paix en Corée, il faut freiner les exercices militaires et le déploiement de nouveaux armements, et, conformément à l’esprit de la Charte des Nations Unies, mettre en place des mécanismes de dialogue et de sécurité collective pour que, plus jamais, des Coréens n'aient à affronter d'autres Coréens, ce qui ne serait que les prémices d’un affrontement plus général.

Réunie en assemblée générale ce 1er juillet 2023, l’Association d’amitié franco-coréenne plaide pour une solution durable et juste, au moment où le souvenir du 70e anniversaire du cessez-le-feu en Corée nous engage tous : vis-à-vis des générations futures, tout doit être fait pour qu'une ère de paix et de prospérité succède au fracas des armes, en Corée comme ailleurs.

Comme l’écrivait Albert Camus au lendemain du bombardement d’Hiroshima, « devant les perspectives terrifiantes qui s'ouvrent à l'humanité, nous apercevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d'être mené. Ce n'est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l'ordre de choisir définitivement entre l'enfer et la raison.»

Partager cet article
Repost0
30 juin 2023 5 30 /06 /juin /2023 07:21

Le 4 mai 2023 Jean Clavel nous a quittés, à l'âge de 86 ans. Celui qui s'était illustré comme un soldat du refus avait aussi été membre de plusieurs associations d'amitié internationales, dont l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) - il en avait été l'un des fondateurs en 1969, traduisant l'inscription de l'AAFC, dès son origine, dans le refus d'une nouvelle guerre de Corée - après le terrible conflit de 1950-1953, responsable de la mort de millions d'hommes, de femmes et d'enfants dans une lutte fratricide qui ne doit plus jamais se reproduire. 

Disparition de Jean Clavel, soldat du refus, fondateur de l'AAFC

Ouvrier tourneur, Jean Clavel était venu au militantisme par le syndicalisme à la Confédération générale du travail, qu'il avait rejointe à l'âge de 17 ans, dès son entrée à l'entreprise Hispano-Suiza, à Bois-Colombes, en 1954. En 1957, il refuse de combattre en Algérie - et le fait savoir dans une lettre au Président de la République rendue publique. Son choix lui vaudra emprisonnement et brimades pendant quelque trois longues années, ainsi qu'en a rendu compte notre amie Nicole Babatz, dans un émouvant hommage que lui a rendu l'association Agir contre le colonialisme aujourd'hui (ACCA), dont il a été l'un des piliers : 

Sa lettre de refus du 2 octobre 1957, adressée au président de la république, lui vaudra une condamnation à trois mois de prison, lors de son procès en mars 1958, puis sept mois et demi, dont six de cachot, et sept mois de bagne militaire à Timfouchy, dans le désert saharien, où dès son arrivée il fut ’’passé à tabac’’ et emmené dans la ’’section noire’’, destinée aux cas considérés comme graves. Les coups fréquents du capitaine du bagne, le froid, la soif, la faim lui feront perdre six dents et presque une jambe, en raison d’une blessure gangrénée. Une lettre de dénonciation des conditions de détention, que des camarades ont réussi à faire sortir du bagne, sera lue au Sénat.

Jean sera libéré de ses obligations militaires, en janvier 1960, car son temps de détention a été comptabilisé, comme temps de service.

Ayant ensuite rejoint le Parti communiste français, Jean Clavel est devenu secrétaire de la section de Malakoff (par ailleurs siège de l'ACCA) en 1964, puis élu de la ville entre 1965 et 2001, ayant occupé les fonctions de premier adjoint.

Son refus de porter les armes rejoint pleinement les préoccupations de l'AAFC, qui s'est impliquée dans le soutien aux objecteurs de conscience sud-coréens.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille, ses amis, ses camarades.

Sources : 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2023 7 16 /04 /avril /2023 17:42

Le 15 avril 2023, Henri Boudin nous a quittés à l'âge du 85 ans, des suites d'une longue maladie. Militant exemplaire, homme de coeur et de convictions, Henri avait été secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) et était encore, au moment de sa disparition, correspondant régional de l'AAFC pour les Pays de la Loire. Nous présentons nos plus sincères condoléances à Françoise, sa conjointe, sa famille, ses amis et camarades. 

Henri Boudin, lors de sa candidature aux départementales en Mayenne en 2011

Henri Boudin, lors de sa candidature aux départementales en Mayenne en 2011

Militant communiste depuis 1958, Henri Boudin n'avait pas peur des combats difficiles - et nous pouvons même affirmer que la difficulté de la lutte aiguisait sa combativité : il était engagé de longue date à l'AAFC, comme dans d'autres associations de solidarité avec les peuples du Tiers Monde (Cuba, Sahara occidental, Vietnam...). 

Ancien professeur de mathématiques en région parisienne - il avait hérité de sa formation et son métier un goût prononcé pour la pédagogie - Henri Boudin était un voyageur inlassable, toujours avide de connaissances.  Organisateur d'un voyage de l'AAFC en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en 2005, Henri s'est révélé tel que tous ses amis l'ont toujours connu : d'une générosité sans limites, préparant le déplacement dans ses moindres détails, attentif à chacun. La délégation de l'AAFC, conduite par celui qui était alors son secrétaire général, comptait alors 17 membres. Un record depuis inégalé quant au nombre de participants !

Quittant la région parisienne, il était revenu dans sa Mayenne natale - et plus particulièrement à Thuboeuf. Considérant que la solidarité avec la Corée socialiste était pour lui un devoir en tant que militant communiste et anti-impérialiste, il avait souscrit plusieurs abonnements au bulletin trimestriel de l'AAFC - qu'il vendait ou distribuait dans une Mayenne rurale pourtant peu encline aux idées progressistes. La vie est un combat. Le communisme était le combat de sa vie. 

Tu nous manqueras, Henri.  

Source : Ouest France

Partager cet article
Repost0
13 avril 2023 4 13 /04 /avril /2023 21:08

Un comité national élargi de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) s'est réuni la 13 avril 2023 dans le 13e arrondissement de Paris. Cette réunion coïncidait avec l'anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, fondateur de la République populaire démocratique (RPD) de Corée, le 15 avril 1912, célébré en RPD de Corée comme la Fête du Soleil. Pour la bonne organisation de cette manifestation, l'AAFC remercie tout particulièrement Dominique de Miscault, qui a accueilli chez elle les membres du comité national de l'AAFC, ainsi qu'une délégation de la RPD de Corée conduite par Son Excellence M. Pak Yong Su, délégué général de la RPD de Corée en France. 

Réunion de l'AAFC à l'occasion de la Fête du Soleil

Les membres du Comité national de l'AAFC, qui avaient le plaisir de revoir Guy Dupré, président d'honneur de l'AAFC, ont d'abord fait le point sur les activités récentes de l'Association, notamment les manifestations organisées à Paris pour la paix en Corée, et les projets en cours - y compris dans le domaine de la solidarité. L'Assemblée générale ordinaire est prévue le 1er juillet prochain. 

La réunion s'est poursuivie par la diffusion de films documentaires nord-coréens, apportant un aperçu sur la vie quotidienne en RPD de Corée. 

Après l'accueil de la délégation coréenne conduite par S. E. Pak Yong Su, Pierre, au nom de l'AAFC, a prononcé un discours où il a rappelé l'origine du nom donné au Président Kim Il-sung par ses camarades lors des combats de la résistance antijaponaise - à l'origine de la désignation de son anniversaire de naissance comme la Fête du Soleil. Dans ses Mémoires à travers le siècle, le Président Kim Il-sung a ainsi déclaré : 

Souvent [Kim Hyok] répétait : « Le plus grand bonheur de ma vie est d’avoir trouvé de bons camarades. » Cette expérience de la vie l’a poussé à composer l’Etoile de Joseon, qu’il diffusa parmi les organisations révolutionnaires. […] A mon insu, […], Kim Hyok l’avait composé et diffusé à Jilin et dans la banlieue de la ville. Je le réprimandai vertement de s’être permis de me comparer à une étoile et de m’honorer par un chant. A la même époque, à cause du chant l’Etoile de Joseon, mes camarades commencèrent à m’appeler « Hanbyol » [littéralement étoile coréenne]. Ils m’avaient donné ce nom, ne tenant pas compte de ma volonté. En lettres chinoises, cela se dit « 一星(yīxīng) », prononcé « Il Sung » en coréen, signifiant littéralement « l’étoile » c’est-à-dire « le soleil ».

C’étaient [de] jeunes communistes qui avaient pris l’initiative de changer mon premier surnom par un homonyme désignant le Soleil. Avec mes camarades, ils avaient décidé de m’appeler Kim Il Sung. C’est ainsi que je portais trois noms : « Song Ju », « Hanbyol » et « Il Sung ». Kim Song Ju est le nom que m’a donné mon père. […] J’y tenais beaucoup et je n’aimais pas cet autre nom, d’autant plus qu’on voulait me porter au pinacle, moi qui étais jeune, en me comparant à une étoile ou au soleil. Toutes mes réprimandes, tous mes efforts de dissuasion furent vains. Mes camarades connaissaient mon opinion là-dessus, mais ils usaient de cet autre nom avec plaisir : Kim Il Sung.

Mon nouveau nom entra dans la presse, au printemps 1931, lorsque je fus écroué à Guyushu par la caste militaire pendant une vingtaine de jours. Cependant, la plupart de mes anciennes connaissances continuaient de m’appeler comme autrefois Song Ju. On m’appela communément Kim Il Sung à partir de l’époque de la lutte armée que j’avais engagée en Mandchourie de l’Est. En m’honorant d’un nouveau nom et d’un hymne, mes camarades voulaient me hisser sur le pavois. Leur volonté de me prendre pour dirigeant était très sincère.

En réponse, S.E Pak Yong Su a remercié les participants de l'AAFC pour leurs efforts sincères à la réunification de la Corée, et souligné que le Président Kim Il-sung était avant tout le fondateur des idées du Juche, lesquelles constituent les idées fondatrices du socialisme coréen - basé sur le principe de souveraineté, applicable non seulement en Corée, mais également dans le reste du monde, comme en témoigne le combat en France du général de Gaulle pour l'indépendance nationale. 

Les discussions se sont poursuivies autour d'un buffet franco-coréen, pour la préparation duquel l'AAFC remercie tous ceux - Français comme Coréens - qui ont contribué au succès de ce moment de convivialité, placé sous le signe de l'amitié franco-coréenne. 

S.E. Pak Yong Su, délégué général de la RPD de Corée en France

S.E. Pak Yong Su, délégué général de la RPD de Corée en France

Photos AAFC

Partager cet article
Repost0
29 mars 2023 3 29 /03 /mars /2023 13:05

Alors que les tensions se poursuivent en Corée, des pacifistes coréens et des militants de l'Association d'amitié franco-coréenne ont déployé des banderoles et des drapeaux et distribué des tracts en marge de la manifestation contre la réforme des retraites qui s'est tenue à Paris le mardi 28 mars 2023. Le très bon accueil des manifestants, qui s'est traduit par des demandes de contact avec l'AAFC, traduit que la montée des tensions militaires, partout dans le monde, est indissociable des luttes sociales - les restrictions liées à la guerre pesant directement sur la situation économique et sociale des ménages. 

Corée : refuser les exercices de guerre, revenir aux négociations

Alors que les manoeuvres militaires américano-sud-coréennes sont devenues le plus grand exercice de guerre au monde en temps de paix, l'AAFC continue à porter haut le flambeau du combat pour la paix en Corée, le retour au dialogue et aux négociations pour stopper la marche à la guerre. 

La nouvelle initiative du 28 mars 2023 est intervenue alors que les Etats-Unis et la Corée du Sud viennent de relancer les exercices de débarquement amphibie Ssangyong (double dragon) pour la première fois en cinq ans. Pour leur part, les Nord-Coréens ont testé un nouvel missile intercontinental de type Hwasong-17 le 16 mars 2023. 

Dans ce contexte lourd de menaces de guerre en Asie et dans le monde, l'AAFC reste à l'avant-garde du combat pour la paix. 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2023 3 15 /03 /mars /2023 20:58

Le samedi 11 mars 2023, à l’initiative de l’association URI Korea, s’est tenu place du Trocadéro un rassemblement pour la paix et l’arrêt définitif des manœuvres militaires conjointes des forces armées américaine et sud-coréenne se déroulant du 13 au 23 mars. À cette occasion, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a réaffirmé son engagement pour le dialogue, la réunification pacifique de la Corée, ainsi que pour la levée des sanctions qui frappent les populations nord-coréennes.

Manifestation parisienne contre la reprise des exercices militaires américano-sud-coréens

Le rassemblement fut ponctué de prises de parole en coréen tout comme en français.

Madame Kim, présidente de URI Korea a ouvert le tour de paroles par un discours empreint d'émotion contre le bellicisme du gouvernement de Séoul et de ses alliés américains, rappelant l’ampleur inégalée depuis 2017 de ces manœuvres, ainsi que la menace diffuse que font peser les médias atlantistes sur l’âme des Coréens.

« Nous avons constaté que les Nord-Coréens n’arrêteront jamais le développement de leurs armes nucléaires ou d’armes encore plus puissantes parce qu’ils savent que quand on est faible, on est anéanti. […] L’intention des manœuvres américano-sud-coréennes est de détruire la Corée du Nord et d’affamer les Nord-Coréens en empêchant leur production d’atteindre le niveau nécessaire à l’autosuffisance. »

Au nom du Mouvement de la Paix, Gérard Halie a rappelé l’exigence du retrait de toute force militaire étrangère de la péninsule coréenne. Il a aussi exprimé le regret du manque de prise de responsabilité de l’État français, lequel, selon lui, devrait activement œuvrer pour le dialogue entre les deux États coréens.

« Nous devons laisser le peuple coréen, qu’il soit en République de Corée ou en République populaire démocratique de Corée, décider librement de son avenir. »

De jeunes Coréens présents ont souligné le caractère autoritaire et militariste du gouvernement sud-coréen actuel, lequel réprime les opposants au régime ou les syndicalistes en lutte en Corée du Sud.

Hugo de Sousa, du comité « Jeunes et étudiants » de l’AAFC, enfin, a pris la parole pour insister sur le rôle déterminant de la jeunesse dans le combat pour la paix en Corée face aux années de luttes qui s’annoncent.

Le rassemblement s’est ensuite déplacé, longeant le jardin de la Tour Eiffel jusqu’au bassin du Champ de Mars. Les manifestants ont alors réitéré leur détermination à faire advenir un climat de paix durable dans la péninsule coréenne, enjeu vital pour la paix du monde.

Photos Dominique de Miscault

Manifestation parisienne contre la reprise des exercices militaires américano-sud-coréens
Manifestation parisienne contre la reprise des exercices militaires américano-sud-coréens
Manifestation parisienne contre la reprise des exercices militaires américano-sud-coréens
Manifestation parisienne contre la reprise des exercices militaires américano-sud-coréens
Manifestation parisienne contre la reprise des exercices militaires américano-sud-coréens
Partager cet article
Repost0
12 mars 2023 7 12 /03 /mars /2023 23:38

Fin février 2023, le 8e comité central du Parti du travail de Corée a tenu sa 7e réunion plénière, consacrée à l'augmentation de la production agricole et à l'amélioration de la gestion de l'agriculture. Nous faisons le point sur les données disponibles et les tâches qui incombent à l'Association d'amitié franco-coréenne en tant qu'organisation de solidarité avec le peuple coréen.

Situation alimentaire en Corée du Nord : notre devoir de solidarité

Selon l'agence nord-coréenne KCNA, lors de sa réunion plus spécifiquement consacrée à l'agriculture le Comité central du Parti du travail de Corée (PTC) a discuté "de la mise en oeuvre du programme pour la révolution rurale et le développement économique national". Kim Jong-un, secrétaire général du PTC, a "clarifié la stratégie de développement et les politiques pour mettre en oeuvre le développement soutenable de la production agricole". 

Alors que la moitié nord de la péninsule coréenne est handicapée par la plus grande rareté des terres arables, un climat plus montagnard et une forte exposition aux aléas climatiques (sécheresses, inondations), l'Association d'amitié franco-coréenne a apporté par le passé une aide d'urgence aux populations coréennes - notamment après les inondations de l'été 2007, puis celles de l'été 2016, en coopération avec le Secours populaire français, ou encore en partenariat avec la fondation Eugene Bell). Nous avons également privilégié des actions non conjoncturelles, en favorisant la diversification de la production, par exemple par la fourniture de semences de plantes fourragères et de betteraves

La situation alimentaire apparaît aujourd'hui particulièrement critique : en l'absence de statistiques exhaustives nord-coréennes, la Corée du Sud estime que la production céréalière en 2022 à 4,51 millions de tonnes, soit l'une des plus faibles depuis les disettes des années 1990, en recul de 3,8 % par rapport à 2021 (4,69 millions de tonnes), et très en-deçà des besoins estimés pour l'ensemble de la population (5,5 millions de tonnes).

Ayant discuté de ce sujet avec nos interlocuteurs nord-coréens, l'AAFC a décidé de lancer un appel à projets auprès de ses interlocuteur habituels, tout en étant évidemment ouverte aux propositions de toutes celles et tous ceux qui ne veulent pas que des millions de femmes, d'hommes et d'enfants souffrent à nouveau de la pénurie alimentaire. Ainsi, il ne s'agirait pas tant d'apporter une aide d'urgence, par nature limitée, que de :

- recueillir des semences, en particulier de blé, dans la perspective notamment d'étendre la production dans les parties les plus septentrionales du pays, les moins fertiles ;

- améliorer les techniques de mécanisation et d'irrigation, dans une logique de développement durable qui évite l'épuisement des sols ;

- renforcer la connaissance statistique de la production. 

Nous comptons sur vous. 

Sources : 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2023 6 28 /01 /janvier /2023 17:05

Le 28 janvier 2023, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a célébré à Paris le nouvel an lunaire (que les Coréens appellent Seollal) - correspondant au premier jour de l'année selon le calendrier lunaire, et qui tombait cette année le 22 janvier. Après des manifestations culturelles, la cérémonie s'est poursuivie autour d'un buffet coréen. 

L'AAFC a célébré le nouvel an lunaire

La culture était à l'honneur lors de ce moment de convivialité. Après qu'un des convives, chanteur d'opéra, a ravi les participants en entonnant plusieurs airs a cappella, la projection du film Le journal d'une jeune Nord-Coréenne a offert une plongée dans la société nord-coréenne des années 2000. Les discussions autour du long métrage de Jang In-hak, produit en 2006 et sorti en France en 2007, avec Pak Mi-hyang dans le rôle principal, se sont poursuivies autour d'autres projets culturels que mènera ou soutiendra l'AAFC - notamment une exposition de peintures et d'affiches nord-coréennes, ce qui serait une première en France, et pour laquelle plusieurs lieux (musées, galeries) sont à l'étude.

Les échanges ont continué autour d'un buffet coréen - alors que l'inscription récente des nouilles froides au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO rappelle que la cuisine du Pays du matin calme est réputée bien au-delà des frontières de la péninsule.

L'AAFC souhaite à toutes et à tous une très bonne année du lapin. 

L'AAFC a célébré le nouvel an lunaire
L'AAFC a célébré le nouvel an lunaire
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2023 6 21 /01 /janvier /2023 23:18

Constitué en décembre 2016, le comité jeunes-étudiants de l'AAFC mène des actions s'adressant plus particulièrement à la jeunesse et aux étudiants. En février 2018, il a également organisé une conférence sur la paix en Corée. Alors que le contexte sanitaire s'était traduit par une moindre activité, il a été relancé en ce début d'année 2023 par une équipe renouvelée qui a publié le communiqué ci-après.

Réunion du comité jeunes et étudiants de l'AAFC le 23 février 2018 à Paris

Réunion du comité jeunes et étudiants de l'AAFC le 23 février 2018 à Paris

En ce tout début d'année 2023, nous sommes heureux de vous annoncer la réactivation de notre comité jeunes-étudiants après une longue période de calme due à la pandémie de Covid-19.

Le comité jeunes-étudiants de l'AAFC a vocation à regrouper tous les adhérents de bonne volonté de l'AAFC âgés de moins de 35 ans et/ou étudiants. Sa constitution traduit le renforcement des effectifs de l'AAFC parmi les jeunes et les étudiants et marque une volonté d'organisation des jeunes et étudiants membres de l'AAFC.

Ce groupe de travail a pour objectif de développer les activités de l’association sur la thématique coréenne en direction de la jeunesse et des étudiants.    Le comité jeunes-étudiants de l’AAFC s'est doté pour l'occasion d'un nouveau bureau de direction, remplaçant ainsi le précédent, composé de son président Hugo de Sousa, ainsi que de son trésorier (Samuel Gambiez) et du secrétaire (Gwenn Birrier). Comme les comités régionaux de l'AAFC, le comité jeunes-étudiants organisera des assemblées générales annuelles auxquelles seront conviés tous les membres de l'AAFC âgés de moins de 35 ans et/ou étudiants.

Les jeunes et étudiants de l'AAFC souhaitant s'impliquer dans le comité peuvent contacter l'association via ses canaux traditionnels.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2023 1 09 /01 /janvier /2023 22:03

Le 4 janvier 2023, le comité national de l'Association d'amitié franco-coréenne s'est réuni en formation élargie à Paris pour discuter des projets à venir de l'Association, dans un contexte toujours préoccupant de tensions dans la péninsule coréenne. Les participants ont ensuite été rejoints par Son Excellence Pak Yong-su, délégué général de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, et ses collaborateurs.

La délégation coréenne, conduite par S. E. Pak Yong-su, entouré des membres du comité national de l'AAFC

La délégation coréenne, conduite par S. E. Pak Yong-su, entouré des membres du comité national de l'AAFC

Un peu plus de deux mois après l'assemblée générale de l'AAFC ayant conduit au renouvellement de ses instances nationales, le comité national élargi de l'AAFC a constaté que la montée des tensions dans la péninsule coréenne rendait plus nécessaire que jamais la poursuite de la mobilisation de l'AAFC pour la paix en Corée. A cet effet, ont été envisagées de nouvelles manifestations et l'organisation d'activités, conjointement avec les organisations pacifistes françaises, pour marquer, en juillet prochain, le 70e anniversaire de l'armistice ayant mis fin aux combats de la guerre de Corée - mais sans qu'un traité de paix ne soit alors malheureusement conclu dans la péninsule. Cette situation incertaine et instable de "ni guerre ni paix" s'est poursuivie jusqu'à ce jour.

Les participants ont également approuvé l'organisation d'un dîner coréen à l'occasion du Nouvel an lunaire, et discuté de projets de manifestations culturelles, notamment autour du cinéma et de la cuisine - alors que les nouilles froides de Pyongyang ont été inscrites au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

La discussion sur la situation internationale de la Corée s'est poursuivie en présence de S. E. Pak Yong-su, qui est revenu sur les récents travaux du Comité central du Parti du travail de Corée. Soulignant que l'élévation du niveau de vie constituait une priorité pour les autorités de la RPD de Corée alors que 2023 était la troisième année du plan de développement quinquennal du pays, il a rappelé l'environnement sécuritaire dégradé dans la péninsule coréenne. Dans ce contexte, il a présenté l'arme nucléaire comme un moyen de dissuasion pour prévenir la guerre. Enfin, les relations avec les pays étrangers se développeraient à condition de respecter la souveraineté de la RPDC, et sur la base de l'amitié réciproque.

La rencontre s'est achevée par des échanges plus informels dans une atmosphère conviviale.

Partager cet article
Repost0

Recherche

D'où venez-vous?