Solidarité

Jeudi 25 avril 2013 4 25 /04 /Avr /2013 01:08

Lors de sa visite en avril 2012 en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), la délégation de l'AAFC présente aux cérémonies marquant le centenaire de la naissance du Président Kim Il-sung avait remis des semences de betterave, provenant de la ferme en Seine-et-Marne de M. André Mercier, avec une notice explicative, à l'Institut coréen de recherche expérimental sur les légumes, dont l'AAFC avait aussi pu visiter les serres. Un an plus tard, ce sont des semences non seulement de betteraves, mais aussi de plantes fourragères, qui ont été remises par l'intermédiaire de l'AAFC aux diplomates de la délégation générale de Corée en France.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) entend tout mettre en oeuvre pour permettre au peuple coréen de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) de renouer avec l'autosuffisance alimentaire : tel est le sens des coopérations que l'AAFC favorise, dans le domaine agricole, entre la France et la RPDC, grâce à la générosité d'agriculteurs qu'elle souhaite remercier.

 

Le 15 avril 2013, à l'occasion de l'assemblée générale de l'AAFC, des semences de betterave et de plantes fourragères ont été remises aux diplomates nord-coréens en poste en France (photo ci-dessous). Les fourragères étaient du ray grass italien, espèce qui pousse très haut, de la luzerne, du dactyl et un mélange spécial. Ces produits sélectionnés et haut de gamme ont été à nouveau remis par André Mercier, membre du foyer rural de Tousson qui a accueilli plusieurs manifestations sur la culture coréenne, du Nord comme du Sud de la péninsule. André Mercier a souligné qu'un minimum de 180 jours de culture était nécessaire, impliquant de planter les semences assez tôt, alors que les plantations viennent tout juste d'avoir lieu en France. 

 

fete-du-soleil_2013_remise-plantes-fourrageres.jpg

 

Le 19 avril, d'autres semences de fourragères ont été remises par un couple d'éleveurs de bovins de Héauville dans le Cotentin, Jean et Nicole Tesson. Il s'agit d'un échantillon plus varié, comportant une dizaine de petits paquets de différentes spécialités.

 

Si la culture de la betterave représente un enjeu de diversification de la production agricole en RPD de Corée, le développement de l'élevage traduit la nécessité pour les Nord-Coréens de disposer d'autres sources de protéines, celles-ci restant d'abord fournies par les produits de la pêche.

 

Photos : Alain Noguès

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 27 décembre 2012 4 27 /12 /Déc /2012 17:20

Le 13 octobre 2012, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a publié un entretien avec trois étudiants de l’école de commerce EUROMED Management à Marseille : dans le cadre de la pédagogie Pro-Act, Claire Poquet, Delphine Ravenet et Jean-Christophe Fays ont lancé le projet Imoogi, visant à aider à la construction de boulangeries et à la fabrication de pain pour venir en aide aux enfants nord-coréens - alors que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) lutte toujours pour revenir à l'autosuffisance alimentaire, atteinte jusqu'en 1992, lorsque de graves catastrophes naturelles (sécheresses, inondations) ont commencé à frapper le pays. Lancée par les trois étudiants d'EUROMED Management, l'association Imoogi est conduite depuis février 2012 en partenariat avec la mission Manna pour l'Europe, dans le cadre du projet "Love North Korean Children" (LNKC). Un site Internet vient d'être lancé par Imoogi afin de mieux faire connaître ses objectifs et ses réalisations.

Dernier né sur la Toile, le site Internet d'Imoogi a de bonnes joues et de belles couleurs : sous le slogan "Put a smile on a child's face !" ("Faites sourire un enfant !") et dans un design sobre mais attrayant, le site est richement illustré de photos des actions déjà menées par la mission Manna pour l'Europe, qui a inauguré en juin 2012 sa quatrième boulangerie en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), dans la ville de Sariwon. Les trois premières boulangeries avaient ouvert leurs portes à Sonbong, en 2007, Pyongyang, en 2008, et Hyangsan, en 2010. Chaque boulangerie nourrit, outre le personnel, de 4.000 à 10.000 enfants.

Le projet "Love North Korean Children" (LNKC) mené par la mission Manna pour l'Europe s'inscrit dans le cadre d'une réorientation des aides reçues par la RPD de Corée : répondant à l'urgence lors de la "dure marche" des années 1990, l'intervention des ONG présentes en Corée du Nord relève aujourd'hui essentiellement de l'aide à projets - c'est-à-dire d'actions structurantes visant à renforcer la capacité du pays à relever le défi de l'autosuffisance alimentaire. En effet, les terres arables ne couvrent qu'un sixième d'un territoire encore frappé, durant l'été 2012, par les pires typhons de la décennie en Corée. Dans les boulangeries de LNKC, la transformation des produits achetés grâce aux dons d'associations comme Imoogi permet d'apporter un complément alimentaire précieux et de faire reculer la malnutrition parmi les populations les plus vulnérables, et tout d'abord les enfants.

LNKC_1.JPG


Disposant d'un système de paiement en ligne (Paypal), le site d'Imoogi rappelle que chaque euro compte : "une contribution de 20€ peut acheter 52 kg de farine ! Un don de 50€ peut nourrir 25 enfants pour un mois entier !" Et pour ceux qui ne seraient pas en mesure de faire un don, un simple clic sur le moteur de recherche everyclick apporte 0,73 livre britannique pour les enfants nord-coréens.

Le comité régional Bourgogne de l'AAFC a recueilli et remis de premiers dons dans le cadre du projet LNKC. L'AAFC appelle toutes et tous à aider les enfants nord-coréens, en adressant vos dons à l'association Imoogi

LNKC_2.JPG

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 22 novembre 2012 4 22 /11 /Nov /2012 00:09

Seisme.jpgFondée le 18 août 1946, la Croix-Rouge nord-coréenne a joué un rôle actif non seulement dans l'aide aux victimes de la guerre, de 1950 à 1953, et de catastrophes humanitaires, mais également dans les rencontres de familles coréennes séparées de part et d'autre du 38ème parallèle. Elle est également intervenue dans trente pays à travers le monde, par exemple pour aider les populations victimes du séisme survenu dans le Sichuan (photo Xinhua) le 17 mai 2008.

C'est le 18 août 1946 que, dans la partie Nord de la péninsule coréenne libérée un an plus tôt de l'occupation japonaise, a été fondée la Croix-Rouge de Corée du Nord, devenue la Croix-Rouge de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), après la proclamation de la RPDC le 9 septembre 1948, suite à la décision n° 101 du gouvernement de la RPDC, publiée le 29 décembre 1948. En janvier 2007 une loi sur la Croix-Rouge de la RPD de Corée a offert une base législative à ses activités.

Peu après sa création, la Croix-Rouge a été confrontée aux destructions et aux traumatismes de la guerre de Corée : fidèle à la mission fondamentale de l'organisation internationale, elle est intervenue dans l'aide de première urgence, notamment médicale, aux victimes et aux blessés, tant civils que militaires. Après le conflit, elle a joué un rôle actif dans l'organisation des orphelinats, ainsi que le regroupement des familles séparées.

Lors du rapatriement en RPDC des Coréens du Japon, après 1959, les actions ont été coordonnées par la Croix-Rouge nord-coréenne, en collaboration avec son homologue japonaise.

Sur le front des relations Nord-Sud, c'est à nouveau la Croix-Rouge nord-coréenne qui est intervenue pour l'aide d'urgence aux victimes sud-coréennes des inondations, en 1984, ainsi que pour l'organisation de réunions de familles séparées entre le Nord et le Sud de la péninsule, cette fois en liaison avec la Croix-Rouge sud-coréenne.

Outre des interventions dans trente pays étrangers, principalement en Afrique et en Asie, la Croix-Rouge de la RPDC a été très active dans le secours aux victimes des catastrophes naturelles qui ont fortement affecté la moitié Nord de la péninsule depuis vingt ans : inondations, sécheresse, typhons qui ont causé au total des milliers de morts, laissé des centaines de milliers de personne sans-abri et détruit de nombreux bâtiments publics, sans compter l'impact sur la production alimentaire d'un pays qui ne compte que 16 % de terres arables.

Forte d'un million de membres et de 100.000 bénévoles, la Croix-Rouge est toutefois également - et peut-être d'abord - engagée dans des actions visant à améliorer l'état global de santé de la population, par des campagnes de vaccination et de prévention des maladies, d'amélioration des conditions de l'hygiène, ainsi que de protection de l'environnement.

 

Source principale : KCNA (dépêche du 21 novembre 2012).

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 octobre 2012 6 13 /10 /Oct /2012 00:04

LNKC_carte.JPG Ils sont trois étudiants de l'école de commerce Euromed Management, à Marseille. Dans le cadre de leur formation et de la pédagogie Pro-Act, qui aide les étudiants à réaliser des projets qui leur tiennent à cœur, Claire Poquet, Delphine Ravenet et Jean-Christophe Fays ont monté un projet étudiant humanitaire en partenariat avec l’association LNKC (Love North Korean Children) qui construit des boulangeries en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et finance leur fonctionnement ainsi que le personnel local, en apportant aux enfants un repas à base de pain. Aujourd’hui, quatre boulangeries sont en fonctionnement à Pyongyang, Sonbong, Hyangsan et Sariwon. L'Association d'amitié franco-coréenne, qui a fait de la coopération avec les populations nord-coréennes un des axes majeurs de ses activités de solidarité et a recueilli près de 13 000 euros d'aide alimentaire depuis 2007, a interrogé Claire Poquet, Delphine Ravenet et Jean-Christophe Fays sur leur projet, en appelant toutes et tous à soutenir le projet de LNKC.




 

AAFC - Bonjour. Etudiants à l'Ecole de commerce Euromed Management de Marseille, vous avez choisi de vous investir dans un projet d'aide alimentaire aux enfants nord-coréens. Pouvez-vous nous expliquer la genèse de votre projet, et le choix de travailler avec Love North Korean Children (LNKC)?

Bonjour. Ce projet est né d’une volonté de l’équipe-projet d’allier un intérêt pour la Corée, qu’elle soit du Sud ou du Nord, et une envie de solidarité, de soutien, par la création d’un projet humanitaire et social. Nous avons donc envoyé plusieurs demandes de partenariat à diverses associations coréennes ayant des objectifs différents mais des valeurs identiques. LNKC a été la première à nous répondre. L’enthousiasme et la gentillesse des personnes avec qui nous avons pris contact nous ont tout de suite séduits. Les membres de LNKC sont extrêmement dévoués à leur cause et aux enfants qu’ils aident quotidiennement. Notre objectif, en tant que projet étudiant, est de promouvoir l’association et de récolter de dons, financiers ou matériels, afin de soutenir au mieux les actions de LNKC.

AAFC - LNKC a mis l'accent sur la construction de boulangeries en République populaire démocratique de Corée, alors que l'objectif des autorités nord-coréennes est de favoriser les aides à projet pour atteindre l'objectif d'autosuffisance alimentaire. Pouvez-vous nous présenter l'historique du projet de LNKC, ses objectifs et les moyens mis en œuvre? Quels réseaux internationaux sont mobilisés par LNKC?

LNKC est un projet fondé en 2004 par M. George Rhee, actuellement président de l’association Manna Mission of Europe, enregistrée à la Charity Commission (Royaume-Uni). LNKC construit et finance des boulangeries aux quatre coins de la Corée du Nord afin de nourrir les enfants des écoles et orphelinats environnants. Les boulangeries emploient un personnel local qui prépare quotidiennement et distribue en personne le pain aux enfants des maternelles et écoles primaires du quartier. Quatre euros permettent de nourrir un enfant pendant un mois ! L’association dispose aussi d’un orphelinat à Hunchun en Chine. Jusqu’à aujourd’hui, les boulangeries sont financées à l’aide d’organismes de financement européens comme Barnabas House et le Dorcas Fund ainsi que par des donations de particuliers. Ils travaillent actuellement sur l’expansion de leurs sources de financement afin de faire grandir la fondation. Quatre boulangeries sont ouvertes aujourd’hui. La dernière en date, située à Sariwon, a ouvert ses portes en juin de cette année, pour le plus grand bonheur de l’association et de ses partenaires. Voici quelques photos que M. Rhee nous a transmis lors de sa visite de la boulangerie de Sariwon à son ouverture en juin :

LNKC_1.JPG

LNKC_2.JPG

AAFC - En tant qu'association de solidarité avec le peuple coréen, nous avons été confrontés, lors d'une campagne de solidarité menée en 2007 pour venir aux victimes nord-coréennes d'inondations, aux difficultés de mobiliser l'opinion publique française, alors que les voyageurs occidentaux restent encore peu nombreux dans un pays marqué par de lourds préjugés et des soupçons sur les destinataires finaux de l'aide. Comment comptez-vous relever le défi de pouvoir toucher les donateurs français? Entendez-vous plutôt cibler les particuliers ou les entreprises ? Quels sont vos objectifs, et dans quels délais? Quels leviers d'action entendez-vous utiliser?

Nous savons que la récolte de dons n’est pas chose aisée, surtout pour des étudiants. Nous ne disposons pas réellement de crédibilité auprès des entreprises notamment, et notre pouvoir de négociation reste faible d’autant plus que ce projet est né cette année, en janvier, et dispose donc de peu de moyens. Nous ne pouvons donc compter que sur la générosité des gens. Néanmoins nous ne négligeons pas les appels à dons ou à partenariats envers les entreprises, chaque aide nous est précieuse. Ce projet nous tient à cœur et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider LNKC. Pour nous, promouvoir l’association est déjà un premier pas vers la sensibilisation des gens. Plus LNKC sera connue et reconnue, ici en France, plus nous serons susceptibles d’attirer des donateurs. Ce sont de petites actions comme cet article par exemple, qui vont nous permettre de grandir, petit à petit. Nous pensons également qu’informer les gens sur les besoins réels de la population nord-coréenne, sur l’urgence de la situation mais aussi sur le pays lui-même en publiant des articles ou des reportages sur nos pages Internet est un moyen de lever les préjugés qui persistent et de mobiliser l’opinion. Comme dit plus haut, le projet a vu le jour en janvier 2012, mais nous comptons le reconduire sur les années à venir avec la formation d’une nouvelle équipe tous les ans. Nous n’avons donc, pour l’instant, pas de réels délais mais nous nous sommes tout de même fixé l’objectif de récolter au minimum 1 000€ d’ici la fin de l’année, ce qui permettrait l’achat d’environ deux tonnes de farine.

AAFC - Envisagez-vous de visiter la Corée du Nord pour voir concrètement la réalisation de votre projet?

Nous avons en effet prévu un voyage d’environ une semaine dans l’une des boulangeries de l’association en début d’été 2013 afin de participer aux activités de LNKC. Ce voyage sera la concrétisation des liens que nous avons tissés avec l’association depuis ce début d’année. Mais ce sera aussi pour nous une expérience humaine unique et la possibilité de voir en personne et vivre aux côtés de ces enfants qui bénéficient des actions de LNKC. 
Nous espérons pouvoir renouveler l’expérience tous les ans pour les futures équipes afin d’entretenir des relations durables avec LNKC et observer l’évolution concrète de nos actions.

AAFC - Merci. Nous vous souhaitons bonne chance dans la réalisation de votre projet et vous donnons rendez-vous très bientôt.

 

Pour en savoir plus :

site de l'association Love North Korean Children

site de l'association Imoogi

 

Contacts :

Association Imoogi : imoogi.association@gmail.com 

Claire Poquet, chef de projet : claire.poquet@euromed-management.net - 06 74 40 19 26 

Delphine Ravenet, responsable partenariat : delphine.ravenet@euromed-management.net - 06 74 38 25 06

 

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 5 août 2012 7 05 /08 /Août /2012 13:40

Le bilan des inondations qui se sont abattues sur la péninsule coréenne durant le mois de juillet ne cesse de s'alourdir, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) ayant recensé 169 morts et 400 disparus. Une mission des Nations Unies s'est rendue en RPD de Corée en début de semaine et a décidé de l'envoi d'une aide d'urgence. Dans ce contexte difficile, l'Association d'amitié franco-coréenne est, comme toujours, présente aux côtés du peuple coréen, se tenant à la disposition de toutes celles et de tous ceux qui souhaiteraient intervenir.

 

Selon l'agence de presse nord-coréenne KCNA qui a largement couvert la catastrophe, selon les dernières données disponibles à la date du 4 août 2012, les inondations de juillet en RPD de Corée ont entraîné 169 morts, 144 blessés et 400 personnes sont portées disparues.

 

Plus de 8.600 maisons ou immeubles d'habitation ont également été totalement ou partiellement détruits, tandis que les inondations ont submergé 43.770 maisons situées principalement dans les provinces du Nord et du Sud Pyongan, du Nord et du Sud Hamgyong et de Jagang. 212.200 personnes se retrouvent sans-abri. A Anju, dans le Sud Pyongan, il s'agit des pires inondations de l'histoire de la ville.

 

inondations_juillet_2012_pyongan_du_sud.jpg

 

Au moins 65.280 hectares de terres arables ont été emportés, les provinces les plus touchées étant le Nord Pyongan (23.400 hectares), le Sud Pyongan (21.900 hectares), le Nord Hamgyong (7.220 hectares) et le Sud Hamgyong (5.670 hectares). Les dégâts accentuent encore les difficultés des Nord-Coréens pour revenir à l'autosuffisance alimentaire.

 

 coree_du_nord_inondations_juillet_2012_2.jpg

 

Toujours selon KCNA, plus de 1.400 bâtiments (hôpitaux, écoles, usines) - couvrant une surface de 260.650 m2 - se sont effondrés ou ont été inondés. Les inondations de mines ont également un impact sur l'accès à l'énergie.

 

inondations_coree_du_nod_juillet_2012.jpg

 

Dans l'immédiat, le pays a un besoin urgent d'eau potable, alors que les populations risquent de se tourner vers les puits dont les eaux ont été contaminées, après la destruction d'une partie du réseau d'eau.

 

Après une mission conjointe de plusieurs agences des Nations Unies, l'Unicef - qui fait état d'un "meilleur accès au pays" - a commandé notamment dix millions de tablettes de purification d'eau, tandis que le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé "une première ration de 400 grammes de maïs par jour pendant 14 jours" pour venir en aide aux victimes. Associée à l'évaluation des besoins d'urgence, la Croix-Rouge apporte également une aide d'urgence (photo ci-dessous).

 

croix_rouge_coree_du_nord_aout_2012.jpg

 

Sources :

- KCNA, "DPRK suffers damage from flood", dépêche du 4 août 2012 ;

- Le Figaro (avec AP et Reuters), "La Corée du Nord endure des inondations meurtrières", article du 4 août 2012 (dont photos).

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 juin 2012 4 28 /06 /Juin /2012 00:54

La fédération du Nord du Secours populaire français (SPF) intervient de longue date aux côtés des populations de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Sous l'impulsion de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), et plus particulièrement de son Président André Aubry, les premières actions du SPF conduites en RPDC il y a plus de quinze ans concernaient l'aide d'urgence. Dans ce cadre, l'AAFC avait d'ailleurs organisé une soirée de solidarité avec les victimes des inondations, le 1er décembre 2007, dans les salons de Boffrand de la présidence du Sénat. Depuis, le SPF a diversifié ses actions de solidarité internationale avec les Coréens, en mettant notamment l'accent sur la formation - en particulier avec l'ouverture, prévue en septembre 2012, d'un nouvel établissement secondaire à Yangsi, au Sud de Pyongyang, pour lequel la contribution du SPF a atteint 150.000 euros.

 

Après l'aide d'urgence initiée dans les années 1990, aujourd'hui l'aide à projet, qui permet d'inscrire la coopération dans des projets durables : tel est le sens des interventions, multiples, conduites récemment par le Secours populaire français (SPF) - et plus particulièrement sa fédération du Nord, chef de file en la matière - à destination des populations nord-coréennes.

 

Première action : l'inauguration d'un nouvel établissement secondaire (couvrant l'équivalent des classes françaises de collège et de lycée), qui devrait ouvrir ses portes dans les prochains mois et accueillir 1.500 élèves, à Yangsi, au Sud de Pyongyang. Le président du SPF-59, également secrétaire national du Secours populaire français, Jean-Louis Callens, était en RPDC ce printemps pour finaliser ce projet, pour lequel la contribution de l'ONG française s'élève à 150.000 euros, dans le cadre d'un partenariat avec le Fonds coréen pour l'éducation (Korea Education Found, KEF), une association nord-coréenne présidé par Chae Ryang-il.

 

Par ailleurs, dans le cadre de l'opération "Copains du monde" qui accueille tous les étés des enfants étrangers en France, ce sont des Nord-Coréens qui sont venus à Gravelines et à Paris en 2011.

 

Toujours dans le domaine de la formation, le SPF a mis en place un partenariat avec la Pyongyang University of Science and Technology (PUST), la première université privée dans le Nord de la Corée créée avec l'appui d'un Coréen américain, James Kim, et dont la délégation de l'AAFC présente à Pyongyang en avril dernier avait d'ailleurs rencontré un des enseignants, français.

 

Enfin, le SPF finalise la mise en place d'une unité de production de lait de soja dans la banlieue de Pyongyang, afin de lutter contre l'insécurité alimentaire.

 

CCE00000.jpg

Cliquer sur l'image pour lire l'article

 

Source : "Nord Pas-de-Calais Solidarité", bimestriel du SPF du Nord, n° 69 (juin 2012), p. 8 (article reproduit en image).

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 26 mai 2012 6 26 /05 /Mai /2012 01:45

casque_chantier_bleu.jpgAfin d'aider le peuple coréen de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) dans son effort de construction de logements et d'infrastructures, le comité régional Bourgogne de l'AAFC avait lancé le 28 avril dernier un appel à dons pour l'achat de casques de chantier. Ce sont ainsi 200 casques de chantier qui seront prochainement envoyés en Corée. Ces dons s'ajoutent à ceux de chaussures de sécurité, remises en octobre 2011 grâce à un adhérent du Comité Nord de l'AAFC, Vincent Ricquart, et ont été complétés par un livre sur l'architecture des aéroports - alors qu'une nouvelle aérogare est en construction à l'aéroport de Sunan-Pyongyang.

 

Lors de la visite d'une délégation de l'AAFC en RPD de Corée en avril dernier à l'occasion des cérémonies du centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, et à laquelle participait un membre du comité Bourgogne, les adhérents de l'AAFC ont pu constater les progrès réalisés en un temps record dans la construction de nouveaux bâtiments, tant dans le domaine du logement que d'édifices publics.

 

Cet effort dans lequel est engagé tout le peuple coréen de RPDC pose des défis accrus en termes de sécurité au travail, les chantiers mobilisant d'autres catégories socio-professionnelles que les ingénieurs, les architectes et les ouvriers du bâtiment. Les accidents à la tête étant parmi les plus dangereux, la priorité a porté sur la fourniture de casques de chantier, dans le cadre d'un appel à dons lancé par l'AAFC-Bourgogne le 28 avril dernier.

 

casque_chantier_bleu_2.jpgAu total, ce sont 200 casques de chantier bleus, acquis au meilleur prix parmi les différentes offres de fournisseurs qu'a examinées le comité régional Bourgogne de l'AAFC, qui seront prochainement envoyés en RPD de Corée. Le modèle choisi comporte une coiffe plastique 6 points, une calotte en polyéthylène haute densité et l'ajustement s'opère par bandes à stries. L'envoi de casques sera complété par la livraison d'un ouvrage de référence sur l'architecture des aéroports, afin d'aider aux travaux de rénovation et d'extension en cours à l'aéroport de Sunan-Pyongyang.

 

En mars 2011, de la documentation dans l'architecture avait déjà été envoyée par l'AAFC en RPD de Corée, où elle a été remise à l'Université de l'architecture et des matériaux de construction de Pyongyang. En octobre 2011, des chaussures de sécurité avaient été offertes par un adhérent du comité Nord. Ces actions, qui engagent ainsi l'AAFC au-delà du seul comité régional Bourgogne, témoignent de la volonté d'accompagner tout particulièrement l'effort de construction de logements, afin d'élever le niveau de vie de la population nord-coréenne.

 

(Article reproduit du site de l'AAFC-Bourgogne)

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 novembre 2011 2 15 /11 /Nov /2011 10:01

MaisDepuis 1997, la Fondation Eugene Bell contribue à l'amélioration du système de santé public en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en aidant de nombreux établissements de santé à diagnostiquer et à traiter la tuberculose. La Fondation Eugene Bell apporte aussi une aide alimentaire aux populations qui souffrent des catastrophes naturelles. Compte tenu de sa présence depuis 15 ans en Corée, de sa bonne connaissance du pays et des relations de confiance nouées au fil des ans avec les autorités coréennes, la Fondation Eugene Bell a été choisie par l'Association d'amitié franco-coréenne pour utiliser l'aide recueillie au printemps 2011 auprès des adhérents et sympathisants de l'AAFC. Avec les 3.250 € réunis par l'AAFC, la Fondation Eugene Bell a pu acheter en Chine 9 tonnes de maïs qui ont été acheminés, avec d'autres denrées, dans la province du Hwanghae du Sud, laquelle a beaucoup souffert des inondations de l'été 2011.

 

Hwanghae du Sud Après l'appel à la solidarité lancé au mois de mars 2011, l'Association d'amitié franco-coréenne a recueilli 3.250 € auprès de ses adhérents et sympathisants pour venir en aide aux populations nord-coréennes qui luttent pour leur sécurité alimentaire. Pour acheter, acheminer et distribuer l'aide alimentaire permise par la générosité des donateurs, l'AAFC a choisi la Fondation Eugene Bell qui intervient depuis 1997 en RPDC, à la demande des autorités nord-coréennes, dans le domaine de la lutte contre la tuberculose, dans sa forme normale et multi-résistante. La Fondation Eugene Bell apporte aussi une assistance alimentaire aux populations, en ayant toujours pour principe de visiter personnellement les établissements auxquels elle vient en aide.

 

En septembre 2011, suite aux graves inondations survenues en Corée durant l'été, la Fondation Eugene Bell a informé l'AAFC qu'une cargaison de maïs serait envoyée en RPDC, le don de l'AAFC étant utilisé, avec d'autres, pour acheter en Chine 60 tonnes de maïs, ensuite acheminées par train jusqu'à la province du Hwanghae du Sud. Selon les informations alors fournies par la Fondation Eugene Bell, l'aide de l'AAFC a permis d'acheter 9 tonnes de maïs correspondant à une assistance alimentaire à 72 personnes adultes pendant six mois.

 

Haeju Du 11 au 25 octobre 2011, une délégation de la Fondation Eugene Bell, emmenée par son président Stephen Linton, s'est rendue en Corée du Nord dans le cadre de son travail contre la tuberculose. La délégation a bien sûr visité la province du Hwanghae du Sud. Dans le rapport sur cette visite adressé à l'AAFC, la Fondation Eugene Bell précise que l'aide alimentaire de l'AAFC a été distribuée dans la ville de Haeju, chef-lieu de la province du Hwanghae du Sud, particulièrement touchée par les graves inondations de l'été 2011. Deux écoles maternelles de Haeju ont bénéficié de cette aide, dont l'école maternelle du quartier de Kwangha. La Fondation Eugene Bell a eu la délicate attention de confectionner une banderole grâce à laquelle les enfants et le personnel de cette école ont pu remercier, en français, l'AAFC pour son soutien.

 

Ecole Kwangha Haeju

 (photo : Fondation Eugene Bell)


L'Association d'amitié franco-coréenne tient une nouvelle fois à remercier ses adhérents et sympathisants pour leur réactivité et leur générosité. L'AAFC remercie également la Fondation Eugene Bell, à commencer par M. Stephen Linton, président de la Fondation, et Mme Oh Ji-hyeon, secrétaire à la planification des projets de la Fondation, pour leur disponibilité au cours de ces derniers mois, malgré leur emploi du temps très chargé.

 

Site de la Fondation Eugene Bell (en coréen et en anglais)

 

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 23 octobre 2011 7 23 /10 /Oct /2011 00:07

Alors que les discussions entre Washington et Pyongyang doivent reprendre dans quelques jours, comme à chaque phase d'amélioration des relations bilatérales les médias  néo-conservateurs lancent une campagne pour bloquer tout dialogue avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Le dernier argument en date consiste à minimiser, voire à nier, le défi alimentaire auquel sont confrontées les populations coréennes de RPDC. Cette position, indécente, est non seulement incohérente avec les conséquences d'un hiver exceptionnellement rigoureux et d'inondations catastrophiques ayant touché toute la Corée, mais elle est aussi contredite par le consensus des experts ayant visité le pays. Parmi eux, Valerie Amos, chef des opérations humanitaires des Nations Unies, souligne les responsabilités des pays occidentaux n'honorant pas leurs engagements à verser l'aide alimentaire promise.

 

Valerie-Amos1-e1289212028994.jpgMême avec les "meilleures conditions climatiques", la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) ne peut pas atteindre l'autosuffisance alimentaire. Tel est le constat dressé à Pékin, le 21 octobre 2011, par Valerie Amos, chef des opérations humanitaires de l'ONU, au retour d'une mission de quatre jours en RPD de Corée.

 

Valerie Amos lance ce cri d'alarme : "Il y a là-bas des besoins très réels, vous ne pouvez pas laisser la population souffrir". Soulignant les responsabilités des pays riches dont certains - mais pas la France - continuent de conditionner l'aide d'urgence à des critères politiques, elle observe que seulement 34 % de l'aide demandée au mois d'avril dernier a été versée, sur un montant attendu de 73 millions de dollars.

 

La chef des opérations humanitaires des Nations Unies observe que les enfants sont les premières victimes de l'indifférence des pays occidentaux : "De plus en plus d'enfants se rendent à l'hôpital avec des maladies de la peau ou souffrent de malnutrition, et alors que l'hiver approche, les maladies respiratoires vont devenir plus fréquentes".

 

La vie d'un enfant nord-coréen aurait-elle moins de valeur, pour les gouvernements occidentaux, que celle d'un enfant haïtien, éthiopien ou bangladais ?

 

Les critiques sur le prétendu détournement de l'aide alimentaire sont sans fondement : les organisations internationales reconnaissent avoir accès à la quasi-totalité des districts du pays (hors zones militaires), ce qui n'est pas le cas d'autres Etats, comme la Birmanie, pour lesquels cette objection n'est pas soulevée. Par ailleurs, si les militaires nord-coréens reçoivent effectivement une part de l'aide, comment pourrait-il en être autrement dans un pays où, selon les statistiques de la CIA, eux et leurs familles représenteraient un sixième de la population ? Enfin, alors que bon nombre des militaires sont des conscrits, est-il acceptable d'affirmer que ces derniers seraient les privilégiés de la RPD de Corée ? Au contraire, les témoignages montrent que la lutte pour l'autosuffisance alimentaire est conduite dans les rangs mêmes de l'Armée populaire de Corée.

 

L'autre objection majeure à une aide aux populations coréennes tient au rôle supposé du gouvernement de la RPD de Corée. Cet argument doit aussi se lire comme un prétexte, faisant fi non seulement des principes élémentaires du devoir d'aide humanitaire, mais aussi des données de base de l'agriculture en RPDC : les cinq sixièmes du territoire ne sont pas cultivables et les inondations depuis les années 1990 ont raviné les sols, réduisant d'autant la surface agricole utile. Loin de se désintéresser de la question alimentaire, les autorités nord-coréennes ont au contraire fait de l'autosuffisance alimentaire une des priorités de leur action, multipliant les expériences novatrices dans le domaine de l'agriculture et de la pisciculture.

 

Enfin, si le gouvernement nord-coréen cherchait, comme certains le prétendent, à constituer des réserves en vue de la célébration en avril 2012 du centième anniversaire de son fondateur, le Président Kim Il-sung, pourquoi achèterait-il aujourd'hui aux prix les plus élevés les rares céréales restant disponibles sur le marché ? Pour le moins, il procèderait à des achats différés sur les marchés à terme, pour économiser ses devises. L'accusation d'une exagération de la pénurie alimentaire pour constituer des réserves est, là encore, un mensonge utilisé pour justifier l'inaction dans l'aide aux populations de la RPD de Corée.

 

inondations coree nord 28 juillet 2011

 

Face à l'urgence alimentaire en RPD de Corée, aggravée cet été par des inondations dévastatrices (photo ci-dessus KCNA) dont les médias ont aussi montré les ravages au Sud, pourtant mieux protégé des caprices de la nature, l'Association d'amitié franco-coréenne appelle :

 

fondation_eugene_bell_ecolieres.JPG- les gouvernements occidentaux, à honorer leurs obligations vis-à-vis du Programme alimentaire mondial et des organisations internationales intervenant en RPD de Corée auprès des populations les plus fragiles ;

 

- le gouvernement français, à être exemplaire dans le respect de ses propres engagements, suite à l'ouverture récente d'un bureau de coopération à Pyongyang ;

 

- toutes et tous, à verser à l'AAFC des dons permettant de venir au secours des populations coréennes, dans la continuité de l'action déjà engagée ce printemps, les 3.250 euros alors recueillis et remis à la fondation Eugene Bell ayant permis l'achat, le transport et la distribution, en octobre, de 9 tonnes de céréales.

 

Plus que jamais, soyons solidaires du peuple coréen, en dénonçant les faux arguments qui veulent justifier une inaction coupable.

 

Sources : AAFC, Le Figaro.

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 août 2011 5 19 /08 /Août /2011 15:54

Alors que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a été lourdement touchée par les inondations dès le début de l'été 2011 en ayant également souffert du passage du typhon 9 en août (photo ci-dessous), la Corée du Sud puis les Etats-Unis ont annoncé la fourniture d'une aide d'urgence aux populations nord-coréennes.

 

typhon_9_Coree_Nord_aout_2011.jpg

 

Le 18 août 2011, le département d'Etat américain a annoncé la fourniture d'une aide d'urgence de 900.000 dollars pour venir en aide aux populations nord-coréennes victimes des récentes inondations, les plus lourdes qu'ait connues l'ensemble de la péninsule coréenne depuis la libération en 1945. Washington a affirmé que l'octroi de cette aide, qui serait acheminée par des organisations non gouvernementales (ONG), répondait à des considérations exclusivement humanitaires, après la fourniture d'une première aide d'urgence de 600.000 euros aux victimes nord-coréennes des inondations en septembre 2010. 

 

Cette décision, prise plus de deux mois après la visite d'une délégation américaine en Corée du Nord en mai dernier, intervient toutefois quelques semaines après une visite aux Etats-Unis de Kim Kye-gwan, premier vice-ministre des Affaires étrangères de la RPD de Corée. Des ONG, notamment américaines, avaient tiré la sonnette d'alarme sur la situation alimentaire en Corée du Nord dès février.

 

Le 7 août, un membre du gouvernement sud-coréen avait annoncé la fourniture d'une aide publique d'urgence aux victimes des inondations en Corée du Nord, via le Fonds de coopération intercoréenne, en précisant : « Nous enverrons les produits de secours dès que nous le pourrons (...) Nous allons engager bientôt les mesures administratives nécessaires et les premières aides devraient être livrées en septembre ». Peu auparavant, Séoul avait proposé une aide d'urgence de 4,7 millions de dollars, sous forme de médicaments et de produits de première nécessité, tout en refusant la demande nord-coréenne de livraison de produits alimentaires et de ciment.

 

Début juillet, l'Union européenne avait décidé la fourniture d'une aide d'urgence aux victimes nord-coréennes des inondations à hauteur de 10 millions d'euros.



sariwon_creche--2-.jpg

 

Alors que l'aide d'urgence sud-coréenne à la Corée du Nord provient aujourd'hui principalement d'organisations civiques, le 18 août le ministère sud-coréen de la Réunification s'est félicité de la coopération et de la souplesse de Pyongyang dans la surveillance et la distribution de l'aide sur le terrain : des vidéos ont ainsi été réalisées sur la fourniture de 1.000 tonnes de farine à Sariwon, à partir du 26 juillet dernier (photo ci-dessus, dans une crèche).

 

Sources : 20 minutes.fr, KCNA (dépêche du 11 août 2011, dont photo), Yonhap (dépêches du 7 août et du 18 août 2011, dont photo).

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 4 juillet 2011 1 04 /07 /Juil /2011 12:54

La Commission européenne doit annoncer, ce lundi 4 juillet 2011, une aide d'urgence à hauteur de 10 millions d'euros pour les populations nord-coréennes menacées par une grave pénurie alimentaire, suite aux catastrophes ayant affecté les récoltes. La décision a été prise après la visite en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), en juin, d'une équipe d'experts de l'Union européenne.

 

flood dprk 2010En février dernier, les autorités nord-coréennes tiraient la sonnette d'alarme après les inondations de l'été 2010 et  un hiver exceptionnellement rigoureux, alors que l'ensemble de la péninsule était également touchée par une épizootie de fièvre aphteuse. Si la production de céréales (en moyenne 4 à 4,5 millions de tonnes par an) est durement touchée, la production de pommes de terre (2 millions de tonnes par an en période normale) est également catastrophique. Une équipe d'ONG occidentales présentes en RPDC ont appelé dès février au versement d'une aide alimentaire d'urgence, la période critique de "soudure" - entre deux récoltes - commençant à partir du mois de juin. Fin mars, trois agences des Nations Unies (le Programme alimentaire mondial, la FAO et l'UNICEF) dressaient un constat similaire.

 

En juin, une équipe d'experts de l'Union européenne a visité la Corée du Nord et s'est alarmée de la situation alimentaire dans les provinces du Nord et de l'Est du pays, notamment pour les enfants. « Il faut agir maintenant si nous voulons sauver des vies », a déclaré Kristalina Georgieva, commissaire européenne en charge de l'humanitaire. Cette dernière s'inquiète d'une « dégradation spectaculaire de la situation alimentaire » ces derniers mois, conséquence des aléas climatiques successifs au cours de l'année écoulée.

 

Le montant de l'aide d'urgence de l'Union européenne aux populations nord-coréennes s'élèvera à 10 millions d'euros, permettant de nourrir 650.000 personnes. Sa distribution sera assurée par le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'ONG Save the children, déjà présente en Corée du Nord. Son montant est supérieur à celui du budget pluriannuel des actions de coopération que conduit par ailleurs la Commission européenne en RPD de Corée, et qui concernent des aides à projet.

 

La situation alimentaire en RPDC, structurellement handicapée par le manque de terres arables, a été aggravée par la fin des livraisons de céréales des Etats-Unis et de la Corée du Sud, notamment dans le cadre du PAM, depuis 2008. Ces deux pays conditionnent le versement d'une aide alimentaire aux progrès des discussions sur le nucléaire nord-coréen.

 

Fidèle à une tradition diplomatique refusant de conditionner l'aide aux populations à des critères politiques, la France a pour sa part décidé le versement d'une aide alimentaire d'urgence de 300.000 euros aux populations coréennes, qui s'ajoutent aux dotations annuelles à hauteur de 300.000 euros à deux ONG françaises présentes en RPD de Corée, Première Urgence et Triangle Génération Humanitaire.  

 

Face à l'urgence de la situation alimentaire, l'AAFC a aussi répondu à l'appel des autorités nord-coréennes, en collectant 3.250 euros remis en mai à une ONG implantée en RPD de Corée, la fondation Eugene Bell. L'AAFC continue de collecter les dons pour les populations coréennes (informations à l'adresse suivante).

 

Sources : AAFC, Le Figaro.

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 7 juin 2011 2 07 /06 /Juin /2011 01:24

Les populations de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont été affectées par un hiver exceptionnellement rigoureux, qui a détruit la majeure partie des récoltes céréalières attendues ce printemps. Cette situation a encore aggravé l’insécurité alimentaire, dans un pays dont les terres arables ne représentent qu’un sixième du territoire et qui subit le plus vieil embargo au monde. Face à l’urgence alimentaire, l’AAFC a répondu une fois encore présente : en deux mois, ce sont 3.250 euros qui ont été collectés et remis à la Fondation Eugene Bell, présente en RPD de Corée, pour agir maintenant. L’AAFC remercie toutes celles et tous ceux qui ont contribué à notre effort de solidarité.

 

Entre mars et mai 2011, l’Association d’amitié franco-coréenne a répondu à l’appel des autorités nord-coréennes, relayées par les ONG présentes dans le pays et les agences des Nations Unies, pour apporter une aide alimentaire d’urgence aux populations coréennes. Au total, 3.250 euros ont été recueillis en deux mois, seulement par des appels à dons par courrier et sur Internet. Par comparaison, à l’automne 2007, l’AAFC avait recueilli plus de 9.000 euros pour la solidarité avec les populations coréennes sinistrées : mais les délais étaient cette fois-ci deux fois plus courts et il n’était matériellement pas possible d’organiser une soirée de solidarité comme en 2007. Par ailleurs, face aux graves conséquences de la pénurie alimentaire en ce moment même en RPD de Corée, il n’y avait pas, contrairement à 2007, d’images des médias nord-coréens qui auraient mobilisé l’opinion publique. Nous savons aussi que, pour beaucoup de nos adhérents, leur situation financière est plus critique qu’en 2007 et que beaucoup n’ont pas pu nous aider comme ils le souhaitaient. Mais malgré ces obstacles il était urgent d’agir et l’AAFC a répondu une fois encore présente.

 

fondation eugene bell ecolieresLe résultat obtenu doit beaucoup à l’aide généreuse du Comité internationaliste pour la solidarité de classe qui, par l’intermédiaire d’une adhérente de l’AAFC du Pas-de-Calais, a versé 1.000 euros. Il est aussi le fruit de la mobilisation des comités régionaux de l’AAFC : le comité régional Bourgogne a recueilli 425 euros, les adhérents du nouveau comité régional Bretagne 120 euros et la direction du comité régional Nord 50 euros, qui s’ajoutent aux dons individuels d’adhérents de l’AAFC dans le Nord - Pas-de-Calais et au don du CISC, fortement implanté dans cette région.

 

Dès le lancement de son appel à dons, l’AAFC a contacté sans tarder les ONG françaises présentes en Corée, ou avec lesquelles elle est en contact de longue date pour la solidarité avec les Coréens, comme le Secours populaire français. Ces ONG n’étant pas en mesure de répondre dans les conditions souhaitées, l’AAFC a pris contact avec d’autres ONG qui travaillent en Corée. Le président de la Fondation Eugene Bell, Stephen W. Linton, nous a apporté les garanties attendues que les dons recueillis seraient bien affectés à une aide alimentaire d’urgence, apportée aux populations coréennes dans les meilleurs délais. Le virement a été opéré le 19 mai et nous avons reçu un accusé de réception du président Stephen W. Linton dès le 20 mai.

 

eugene bell fondation 3Les sommes collectées par l’AAFC serviront à l’achat d’une tonne de compléments alimentaires concentrés riches en protéines, distribués dans les centres antituberculeux de la Fondation Eugene Bell situés dans les provinces du Nord et du Sud Pyongan, et dans les villes de Nampo et Pyongyang.

 

En remerciant une fois encore toutes celles et tous ceux qui ont répondu à son appel, l’AAFC les informera de l’utilisation de leurs dons, manifestant ainsi concrètement notre solidarité avec les populations coréennes.

 

Photos : Fondation Eugene Bell

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 avril 2011 4 21 /04 /Avr /2011 22:07

Au lendemain d'un hiver extrêmement rigoureux qui a détruit plus de la moitié des récoltes de céréales attendues ce printemps, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) est confrontée à la plus grave situation d'insécurité d'alimentaire depuis les années 1990 : si rien n'est fait avant l'été, des femmes, des hommes et des enfants coréens vont mourir pendant la "soudure" des derniers mois de printemps. Face à l'urgence de la situation, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) en appelle à toutes et à tous : dans les semaines à venir, tous les dons recueillis, même modestes, seront envoyés à une ONG présente en RPDC pour l'achat de produits alimentaires. Dans ce contexte, l'AAFC remercie tout particulièrement le Comité internationaliste pour la solidarité de classe (CISC) qui, par l'intermédiaire d'une militante de l'AAFC, Madeleine Dupont, a versé un don de 1.000 euros : nous reproduisons ci-après la réponse au CISC d'André Aubry, président de l'AAFC. Dans la dernière ligne droite de la campagne de solidarité avec les populations coréennes, l'AAFC en appelle à chacune et chacun pour redoubler d'efforts.

 

comite_honecker.jpg(Lettre adressée à M. Désiré Marle, 11 rue Desrousseaux, 62320 Rouvroy)

 

"Monsieur le Président,

 

Nous tenons à vous remercier, et, à travers vous, tous les membres du Comité internationaliste pour la solidarité de classe, pour le geste généreux que vous avez accompli afin de venir en aide aux populations coréennes.

 

 Cette année, en République populaire démocratique de Corée, s'ajoutent à un embargo américain qui perdure des conditions climatiques particulièrement terribles, et vous savez combien il est difficile, face au traitement médiatique que subit ce pays, de recueillir des dons pour venir en aide aux populations.

 

Soyez certains que votre don - reversé à une ONG présente sur place - sera bien utilisé pour soutenir les Coréens et réduire les risques d'une nouvelle crise alimentaire.

 

En vous renouvelant nos remerciements, nous vous adressons, chers Amis, nos salutations les plus fraternelles.

 

André Aubry, Président de l'AAFC"

 

La Corée du Nord doit enfin accéder à la sécurité alimentaire !

Nous devons être solidaires avec le peuple coréen !


Vous pouvez contribuer, par vos dons financiers, à l’achat et à la livraison de produits alimentaires pour les populations nord-coréennes. Face à l'imminence de la soudure alimentaire, c’est maintenant qu’il faut agir !

 

Merci de recopier ou découper le bulletin ci-dessous, à compléter et à joindre à votre règlement

à adresser à : AAFC - C/o AAFC Île-de-France – 14, avenue René Boylesve – 75016 Paris – France

 

 

Nom : …………………............................... Prénom : :..........................................................


Adresse postale : ................................................................................................................


Adresse électronique (facultatif) :…......................  Téléphone (facultatif) : ........................


Verse un don de ……...........


Ci-joint un chèque libellé à l'ordre de l'AAFC (préciser au dos « Solidarité Corée »)


 

Vous pouvez aussi effectuer un virement en utilisant les coordonnées suivantes :

 Numéro de compte :   30002 00555 0000005585S 18
IBAN :   FR19 3000 2005 5500 0000 5585 S18
Destinataire :   Association d'amitié franco-coréenne
Banque :   CL BAGNEUX PASTEUR 00555

 

 

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Solidarité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Présentation

Recherche

Recommander

D'où venez-vous?

Aujourd'hui

Depuis le début de ce mois
Locations of visitors to this page

 

Ebuzzing - Top des blogs - International

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés