Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 23:05

Alors que, traditionnellement, les GIs américains coupables de crimes et de délits lorsqu'ils sont stationnés en Corée du Sud ne sont pas poursuivis pour les actes qu'ils ont commis, deux affaires de viol avaient éclaté coup sur coup pour des faits remontant au mois de septembre, rappelant le statut inique des forces américaines dans la péninsule. De manière assez exceptionnelle, un tribunal sud-coréen a pu condamner dans des délais relativement rapides, à une peine principale de dix ans de prison, un GI accusé de viol sur une adolescente coréenne dans des circonstances aggravantes. Un jugement exemplaire que salue l'AAFC, qui montre qu'il est possible de faire reculer l'impunité et de défendre la dignité des femmes, pour peu que les médias et l'opinion publique se mobilisent.

 

soldats_US_en_Coree.jpgUn soldat américain de 21 ans, basé à Dongducheon, au Nord de Séoul, vient d'être condamné à dix ans de prison pour le viol d'une adolescente sud-coréenne de 18 ans. La peine, qui comprend aussi une publication sur un site Internet gouvernemental sud-coréen, a été assortie d'une obligation de suivi et de conseil de 80 heures.

 

Le tribunal de Uijeongbu souligne que "l'accusé a satisfait son désir sexuel d'une manière perverse et sadique pendant trois heures, infligeant la peur et l'humiliation à sa victime". Il a précisé comment le soldat s'était introduit dans la chambre de sa victime le 24 septembre 2011, l'avait menacée avec une paire de ciseaux et lui avait volé 4,50 dollars avant de s'enfuir.

 

Lors d'une visite en Corée du Sud en octobre, le secrétaire d'Etat adjoint américain Kurt Campbell s'était excusé, tandis qu'un couvre-feu a été imposé aux 28.500 soldats américains présents dans le Sud de la péninsule. D'une durée initiale d'un mois, ce couvre-feu décidé par le commandement  des forces américaines en Corée a été prolongé jusqu'en début d'année 2012.

 

Le jugement, exemplaire, correspond à la plus lourde condamnation d'un soldat américain par un tribunal sud-coréen, depuis une condamnation à la prison à vie, en 1993, d'un GI pour le meurtre d'une femme sud-coréenne. La Corée du Sud n'a pas aboli la peine de mort.

 

En 2002, l'acquittement de deux soldats US qui avaient écrasé des fillettes coréennes avait soulevé une vague d'indignation et de protestations dans toute la péninsule, tout en soulignant les menaces que peuvent faire courir à la population coréenne des troupes américaines ordinairement protégées par leur hiérarchie et leur gouvernement, conduisant à l'impunité de la plupart des crimes et délits qu'elles commettent.

 

C'est une raison supplémentaire qui conduit l'AAFC à appeler chacune et chacun à signer et faire signer le projet de traité de paix en Corée, pour le retrait de toutes les troupes étrangères de la péninsule.

 

Sources principales : AAFC ; Sarah Berning (sur Deutsche Well, d'après AFP et AP, y compris photo).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)