Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 22:01

Une délégation du Parti du travail de Corée (PTC) a participé à la 15ème rencontre internationale des partis communistes et ouvriers, qui s'est tenue au Portugal à l'invitation du Parti communiste portugais (PCP). Une déclaration de soutien à la lutte du peuple coréen a été adoptée par les participants à la conférence le 10 novembre 2013. Auparavant, la délégation du PTC conduite par M. Ri Yong-chol, directeur adjoint de département au Comité central (CC) du PTC, a visité la France, où elle a notamment rencontré une délégation du bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) (photo ci-dessous), les représentants à l'international de plusieurs partis politiques, ainsi que des parlementaires.

dejeuner_delegation_Parti-du-travail-de-Coree_Ri-yong-c.png
Après la disparition de l'Union soviétique et des démocraties populaires à l'Est de l'Europe, le Parti du travail de Corée (PTC) - au pouvoir en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) - a repris le flambeau de la solidarité internationale au sein du mouvement communiste. En avril 1992, la déclaration de Pyongyang a été adoptée lors d'une conférence qui s'est tenue dans la capitale de la RPD de Corée. Les délégués de 70 partis - dont 48 chefs de parti - ont réaffirmé leur conviction dans l'idéal socialiste et l'émancipation des masses populaires, en estimant que "l'échec de l'édification du socialisme dans certains pays tenait d'abord à leur structure sociale qui ne convenait pas aux exigences fondamentales des masses populaires, et à la méconnaissance des exigences de la théorie du socialisme scientifique" (source : La Corée du XXe siècle en points, éditions en langues étrangères, Pyongyang, 2002, p. 151).

Dans le contexte nouveau de l'après guerre-froide, la RPD de Corée a aussi eu à faire face à des difficultés économiques engendrées par la disparition de l'URSS, et à un environnement international dominé par la superpuissance américaine. Ces données sont de nature à expliquer la priorité accordée à l'édification d'une puissance économique et à l'élévation du niveau de vie de la population, ainsi qu'à la recherche d'alliés face à la politique hostile des Etats-Unis vis-à-vis de la RPDC et de son système socialiste. Ces deux aspects figurent dans la déclaration adoptée par les participants à la 15ème rencontre internationale des partis communistes et ouvriers, au Portugal, le 10 novembre 2013, dont une délégation du PTC conduite par M. Ri Yong-chol, directeur adjoint du département international du Comité central du PTC.

Auparavant, la délégation avait visité la France, où elle a rencontré les représentants à l'international de plusieurs partis politiques ainsi que des parlementaires. Un déjeuner a été offert en l'honneur de la délégation par le bureau national de l'AAFC.

Des échanges qu'a eus la délégation en France est ressortie la volonté de réduire les tensions en Corée, par la voie du dialogue et de la négociation, en construisant la paix et la sécurité en Asie du Nord-Est. Un environnement pacifié est également propice à une présence accrue des investisseurs étrangers en RPD de Corée, alors que les autorités nord-coréennes ont annoncé la construction de zones économiques spéciales dans chacune des provinces.

L'AAFC soutient les efforts pour la reprise des pourparlers bilatéraux et multilatéraux, afin de permettre l'avènement d'une ère de paix et de prospérité dans l'ensemble de la péninsule coréenne.

Sources : AAFC, KCNA. Photo Alain Noguès     

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)