Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 13:00

Le 10 octobre 1945 le Parti du travail de Corée (PTC) était fondé à Pyongyang. Trente-cinq ans plus tard, en 1980, lors du sixième congrès du Parti du travail de Corée, le président Kim Il-sung formulait la proposition de République fédérale démocratique de Koryo (RFDK) comme voie pour la réunification de la Corée, montrant ainsi que l'histoire et les principes du PTC sont étroitement liés à la perspective de réunifier la péninsule coréenne, divisée à la libération, contre la volonté du peuple coréen, par le jeu des grandes puissances. Pour commémorer ce double anniversaire - le soixante-cinquième anniversaire de la fondation du PTC, et le trentième anniversaire du projet de fondation de la République fédérale démocratique de Koryo, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) organise une réception le mercredi 13 octobre à 18h30 salle Gabriel Péri (13, avenue Gabriel Péri - 92220 Bagneux), en présence de S.E. Son Musin, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, de ses collaborateurs et de leurs familles. A cette occasion, l'AAFC souhaite aussi rappeler l'originalité de la proposition d'union confédérale de la Corée sur la base de la RFDK, telle qu'élaborée par le Président Kim Il-sung en 1980, en reproduisant ci-après, avec l'autorisation de leurs auteurs, des extraits de l'ouvrage La Corée : vers la réunification de Robert Charvin et Guillaume Dujardin, publié par L'Harmattan en juin 2010. Cet ouvrage est disponible (25 euros) à l'Harmattan (16, rue des Ecoles - 75 005 Paris), auprès de l'AAFC et à la papeterie ENCR'ID (8, rue de Surène - 75 008 Paris).

 

charvin dujardin couvertureAprès la suspension du dialogue intercoréen en août 1973, le Président Kim Il Sung a formulé la proposition d'une République fédérale démocratique de Koryo (RFDK, aussi appelée République Confédérale Démocratique du Koryo) lors du sixième congrès du Parti du Travail en octobre 1980 :

 

"Notre Parti insiste pour que notre patrie soit réunifiée grâce à la fondation d'une république fédérale où serait formé un gouvernement national unifié auquel le Nord et le Sud prendraient part sur un pied d'égalité et sous lequel, investiées des mêmes droits et des mêmes devoirs, les deux parties appliqueraient respectivement une autonomie régionale, à condition que chacune d'elles reconnaissent et admettent entièrement l'idéologie et le régime de l'autre".

 

Le projet de RFDK se fonde ainsi sur des institutions communes, composées à parité de représentants de chacune des deux parties : une assemblée fédérale nationale (laquelle représentera également les Coréens résidant à l'étranger), un comité permanent fédéral, gouvernement unifié de l'Etat fédéral, compétent pour les questions politiques, militaires et diplomatiques, et en charge de développer l'union et la coopération dans tous les domaines, notamment le développement économique, pour réduire les différences entre le Nord et le Sud. La RFDK serait un Etat neutre, n'appartenant à aucun bloc politique ou militaire (...).

 

Pour les autorités de la RPDC, l'objectif institutionnel à atteindre est la fondation d'une structure de type confédéral, à inventer, en tenant compte avant tout des spécificités de la réalité nationale coréenne. Il ne s'agit pas d'adopter les systèmes déjà utilisés dans d'autres cas. Aucun modèle institutionnel d'origine occidentale n'est mécaniquement transposable. 

 

Le mimétisme constitutionnel étant exclu, « la République Confédérale Démocratique du Koryo » doit intégrer dans ses principes, ses organes et ses procédures les composantes de la tradition nationale. C'est ainsi, par exemple, que se pose la question de la direction fédérale d'une Corée réunifiée, car la RPDC a renoncé définitivement depuis la mort de Kim Il Sung à une fonction Présidentielle de même nature que celle exercée par le fondateur de la RPDC. De même qu'il convient de donner à cette Corée réunifiée un nouveau nom, Koryo étant avancé par la RPDC, il est nécessaire que la Confédération adopte un statut de neutralité lui permettant de prendre ses distances vis-à-vis des Grandes Puissances en se refusant officiellement à tout alignement. La Confédération du Koryo pouvant aisément devenir une nouvelle puissance émergente, elle aura les moyens de cette neutralité.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)