Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 09:57

Le mouvement "Occupons Wall Street" (en anglais, Occupy Wall Street) a débuté le 17 septembre 2011, à New York, à l'appel de la fondation Adbusters et du collectif Anonymous, pour dénoncer les conséquences sociales du capitalisme financier. Le 9 octobre, des manifestations se sont tenues dans plus de 900 villes à travers le monde. Alors que, dans le contexte de la crise économique et financière, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a réaffirmé sa fidélité au socialisme à plusieurs reprises ces derniers mois, les médias nord-coréens ont largement couvert les manifestations organisées par "Occupons Wall Street". L'AAFC reproduit ci-après un article paru sur le site "Naenara", après les manifestations du 9 octobre, intitulé "Explosion de la colère". D'autres articles sur le même sujet peuvent être consultés, notamment, sur "Naenara" (accessible notamment en français) et le site officiel de l'agence KCNA de la RPDC (en coréen, anglais, espagnol et chinois).

 

occupy_wall_street_naenara_coree_du_nord.jpg"Déclenchée le 17 septembre dernier à Wall Street, la manifestation de protestation dure jusqu'à présent pendant trois semaines et s'étend rapidement non seulement dans toutes les régions des Etats-Unis, mais encore à de nombreux pays du monde.

 

 A New York, jeunes et vieux, hommes et femmes de différents âges et métiers, soit manœuvres, indigents, chômeurs, employés de bureau, ménagères, ont manifesté en criant «Allons occuper Wall Street!»

 

Il en est de même à Los Angeles, à Chicago, à San Francisco et aux autres villes.

 

Des manifestants crient unanimement «Nous sommes 99 %» en accusant le règne et l'exploitation par une poignée de riches et condamnent la politique des autorités favorable aux chaebols en hissant des pancartes avec entre autres cette inscription: «Il faut en finir avec les crimes du gouvernement!» Le 4 octobre, à 146 villes et capitales des 46 Etats américains sont constituées des organisations de direction des manifestations.

 

Le 15 octobre, la manifestation anti-Wall Street s'est déroulée simultanément dans plus de 1 500 villes de plus de 80 pays et régions du monde.

 

Surtout, à Bruxelles où siège la direction de l'Union européenne ont secoué ciel et terre les cris de colère des jeunes et des gens de différentes couches venus de France, d'Allemagne, d'Espagne et d'autres régions d'Europe.

 

Ils ont condamné le capital financier cupide et les politiciens corrompus comme responsables de la grave crise financière qui sévit en Europe.

 

A Rome, quelques centaines de milliers de gens se sont engagés dans la manifestation en criant «Allons occuper Wall Street!» Les établissements de service public ont fermé la porte et le métro est arrêté de fonctionner.

 

A Berlin, plusieurs dizaines de milliers de gens ont manifesté devant l'office de la chancelière.

 

A Tokyo, des manifestants ont défilé avec des placards «Occupons Tokyo!» et «Combattons la pauvreté!»

 

Ils ont crié «Montrons que la voix de colère des pauvres peut changer la société».

 

A Sydney, à Melbourne et dans d'autres villes principales d'Australie, des milliers de gens ont participé à la manifestation anti-Wall Street.

 

Dans les villes principales de nombreux pays du monde est proclamé l'état d'alarme extraordinaire et se sont produits des heurts entre la police et les manifestants.

 

D'après les commentateurs, ces manifestations mondiales montrent bien la situation critique du système capitaliste tombé dans l'impasse devant la colère de la population contre la cupidité du capital et les inégalités économiques."

 

Source et photo : Naenara.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)