Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:12

Dans leurs échanges avec les Coréens, les Occidentaux sont souvent embarrassés par ce qui leur apparaît comme des non-réponses de part de leurs interlocuteurs du pays du Matin calme. En réalité, les incompréhensions qui peuvent en découler proviennent de différences tant culturelles que linguistiques.

 

Dans ses contacts avec la Corée, pays fortement imprégné d'une tradition confucéenne qui accorde une grande importante au respect de l'âge et de l'autorité, les Occidentaux se heurtent souvent à des silences ou à des réponses comme "je ne sais pas" de leurs vis-à-vis coréens. Qu'ils ne s'y trompent pas : il s'agit de décliner poliment des invitations ou des propositions, dans des circonstances où répondre par la négative serait considéré - du point de vue coréen - comme une marque d'impolitesse. Et si l'Occidental insiste pour obtenir un engagement précis, c'est lui qui sera vu comme indélicat en mettant son interlocuteur dans l'embarras. Naturellement, des Coréens plus familiers des contacts avec l'Occident ne se formaliseront pas de cette méconnaissance de leurs usages, mais d'expérience même des Coréens ayant vécu plusieurs années à l'étranger se font difficilement à cet usage culturel occidental.

 

Cependant, la difficulté n'est pas seulement d'ordre culturel, mais aussi d'ordre linguistique. En français, par exemple, à une question interrogative négative comme "Tu n'aimes pas ce plat ?", les réponses sont "Non, je n'aime pas ce plat" et "Si [pour "oui"], j'aime ce plat". En coréen, l'affirmation ou la négation s'entend par rapport au fait d'être d'accord ou non, avec l'interlocuteur qui pose la question, d'où les réponses suivantes en coréen à notre question "Oui, tu as raison. Je n'aime pas ce plat" ce qui donne "Oui, je n'aime pas ce plat", et "Non, j'aime ce plat". Cette différence linguistique ne favorise évidemment pas la réponse d'un Coréen par "oui" ou "non" à la question d'un Occidental. Par contre, le "si" est souvent préféré par les Coréens dans les réponses aux questions fermées de type oui/non. Ainsi, aux questions "Tu aimes ce plat" et "Tu n'aimes pas ce plat", un Coréen tendra à répondre en français "Si, j'aime ce plat" - sans risque d'incompréhension, même si répondre "si" à une question interrogative positive sonne de manière étrange pour un francophone.

 

D'autres structures affirmatives-négatives, plus élaborées, sont aussi difficiles à saisir pour un Coréen, quelle que soit la langue utilisée. La double négation, comme dans la phrase "Je ne dis pas que je n'aime pas ce plat", expose à un risque élevé d'incompréhension ou de mauvaise traduction. De même, la négation de politesse (par exemple, "Ne serais-tu pas d'accord pour manger dans ce restaurant ?") n'a pas d'équivalent coréen. En revanche, le changement d'intonation pour une affirmation ou une question existe à la fois en français et en coréen.

 

En conclusion, dans leurs contacts de la vie quotidienne ou leurs relations professionnelles avec des Coréens, les Occidentaux ont intérêt à éviter les questions interrogatives négatives. Sinon, les Coréens pourront avoir le sentiment que vous leur parlez chinois.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

kitkat et kass' 22/05/2012 21:14


Coucou nous sommes kitkat et kass'. On voulait juste te dire que nous avons créé un blog qui parlera de mode, notre style, l'Asie, car nous aimons ou plutôt adorons l'Asie, spécialement la Corée
et le Japon. Voilà on espère tout simplement que notre blog te plaira, on compte aussi mettre des recettes, conseils beauté et pleins d'autres choses. On espère te revoir bientôt !! Bisous


Kitkasstyle.over-blog.com

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)