Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 15:59

DeuxCor-e.jpgLe 5 janvier 2011, le gouvernement, les partis politiques et les organisations sociales de République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) ont publié une déclaration conjointe appelant à l'ouverture, sans condition, d'un dialogue avec les autorités, partis et organisations de Corée du Sud afin de surmonter les malentendus et la méfiance entre les deux parties et d'assurer la paix et la prospérité dans la péninsule coréenne. Les graves crises qui ont secoué la péninsule en 2010 – année du soixantième anniversaire du déclenchement de la Guerre de Corée – montrent la nécessité d'un tel dialogue et l'échec des sanctions et pressions de toutes sortes, voire le caractère éminemment dangereux de ces dernières. L'Association d'amitié franco-coréenne apporte donc son soutien à cette déclaration et espère que les autorités sud-coréennes finiront par y répondre favorablement, dans l'intérêt de la paix en Corée, en Asie et dans le monde. Voici le texte intégral de la déclaration du 5 janvier dans la version française figurant sur le site Internet de la RPD de Corée Naenara.

 

 

Déclaration conjointe

du gouvernement, des partis politiques

et des organisations sociales de la RPD de Corée

 

Face à la grave situation prévalant aujourd'hui dans la péninsule coréenne, entre le Nord et le Sud, le gouvernement, les partis politiques et les organisations sociales de la RPD de Corée ont tenu une réunion conjointe et discuté des problèmes majeurs concernant les moyens de remédier à cette situation et d'ouvrir une nouvelle phase pour la paix et la réunification du pays. Et ils déclarent:

 

Une nouvelle année a annoncé son arrivée sur le sol de ce pays qui se tord de douleur de la division nationale.

 

L'an 2011 ouvre la seconde décennie du 21ème siècle.

 

Au tournant du siècle, quelle joie et quelle extase notre nation n'a-t-elle pas éprouvées, le regard tourné vers l'horizon lumineux du nouveau siècle pour la réunification du pays.

 

Mais, cette joie et cette extase se sont évanouies en fumée et les rapports Nord-Sud sont dégringolés aujourd'hui dans un état si catastrophique que l'on a dû assister à des canonnades fiévreuses de part et d'autre.

 

Quel crève-cœur pour notre nation de vivre divisée de siècle en siècle, sans pouvoir refaire son unité. Et quelle tragédie plus douloureuse et quelle honte plus accablante encore pour elle de se battre une partie contre l'autre sous les yeux de la communauté internationale.

 

Notre nation vit depuis les temps immémoriaux sur le même territoire, ayant dans la veine le même sang, et quelle raison a-t-elle de se méfier, de s'affronter et de se battre en «ennemis», divisée en deux.

 

Ce sont les forces extérieures qui ont scindé notre nation. Ce sont leurs manœuvres de provocation de la guerre qui sont à l'origine de l'actuel état de confrontation exacerbée entre le Nord et le Sud.

 

Les différences d'idéologie et de régime ne peuvent donner naissance à la méfiance et à l'hostilité. Les réalités l'ont démontré de façon éloquente.

 

L'actuelle situation critique est due entièrement à la politique servilement pro-américaine et dirigée contre les compatriotes des autorités conservatrices de Corée du Sud.

 

En réglant perfidement leur allure sur la politique hostile et les manœuvres de guerre des Etats-Unis contre notre République, elles ont réduit à néant en 3 ans de leur gouvernement toutes les réalisations enregistrées en matière de rapports Nord-Sud depuis la publication de la Déclaration commune du 15 Juin et aggravé la situation au point de la mettre au bord de la guerre.

 

La guerre n'est ni le jeu ni la joute oratoire.

 

Si une guerre éclate de nouveau sur ce sol, le fléau sera incommensurable.

 

Quelle raison aurait-elle, notre nation, une des plus fortement attachées à la justice, des plus intelligentes et des plus sages du monde, de se détester, de se quereller et de se battre, divisée en deux.

 

Le temps est trop précieux pour qu'on le dilapide dans un cercle vicieux de dénigrement, de controverse et de confrontation entre le Nord et le Sud.

 

Il ne faut plus tolérer que les richesses de notre nation s'écoulent dans cette sorte de guerre d'usure absurde.

 

Si les deux parties de notre nation s'exècrent et s'affrontent l'une l'autre, c'est notre nation qui en pâtit alors que les forces extérieures en bénéficient en pêchant en eau trouble.

 

Si notre nation unit sa volonté et sa force et qu'elle œuvre la main dans la main, elle pourra se faire prévaloir comme une des nations les plus dignes, les plus puissantes et les plus prospères du monde.

 

Le Nord et le Sud sont appelés à faire de cette seconde décennie du 21ème siècle une décennie d'espérance pour la fin de la tragédie de la division nationale, pour la réunification et la prospérité du pays.

 

Compte tenu des impératifs de l'actuelle situation, partant de la mission et des responsabilités qu'ils assument devant l'époque et la nation, de même que de leur détermination patriotique d'écrire une nouvelle histoire pour la réunification indépendante du pays, la paix et la prospérité et selon la volonté de toute la nation d'y parvenir, le gouvernement, les partis politiques et les organisations sociales de la République Populaire Démocratique de Corée font solennellement aux autorités, aux partis politiques et aux organisations sociales de Corée du Sud une proposition importante que voici:

 

1. Nous vous proposons courtoisement de procéder sur une large échelle au dialogue et aux négociations avec notre partie.

 

Par la voie de la confrontation, on ne peut jamais résoudre le problème des rapports Nord-Sud, ne pouvant provoquer que le conflit armé et la guerre. C'est le bilan des trois dernières années.

 

Seuls le dialogue et les négociations peuvent remédier à l'actuelle situation critique.

 

En vue d'améliorer les rapports Nord-Sud mis dans une pire crise, nous désirons procéder au dialogue et aux négociations avec tous les partis politiques et toutes les organisations sociales de Corée du Sud, qu'ils soient gouvernementaux ou non-gouvernementaux, au pouvoir ou de l'opposition, progressistes ou conservateurs, y compris les autorités sud-coréennes.

 

Surtout, nous souhaitons une ouverture prompte et sans condition des pourparlers entre les autorités pourvues de la réalité du pouvoir et des responsabilités.

 

Le Nord et le Sud ont la bonne expérience d'avoir réglé à l'amiable, de façon intelligente, les problèmes posés devant eux par le dialogue et les négociations et ils ont les principes et les déclarations déjà adoptés.

 

Si le Nord et le Sud s'assoient à une table ronde, ils pourront dissiper le malentendu et la méfiance et étudier ensemble et à cœur ouvert les moyens à employer pour réaliser la paix et la prospérité.

 

2. Nous sommes prêts à rencontrer en tout temps et lieu, sans égard à leur passé, toutes les personnes qui veulent œuvrer la main dans la main avec nous.

 

Face à la grave situation d'aujourd'hui, tout Coréen qui vit sur ce sol ne peut ni ne doit rester indifférent. Si l'on laisse aller cette situation, on ne pourra éviter de grands désastres.

 

Si une guerre éclate sur ce sol, personne ne pourra rester sain et sauf, pas plus que le parti au pouvoir ni les conservateurs.

 

La réconciliation, la collaboration, la paix et la réunification sont la cause pan-nationale concernant toutes les couches sociales du Nord et du Sud. C'est notre nation qui doit en être artisan et c'est elle qui en bénéficiera.

 

Pour cette grande cause de la nation, le présent a plus de poids que le passé et le demain, plus que le présent.

 

Nous nous déclarons prêts à nous entretenir en tout temps et lieu, en faveur de la grande union nationale, avec tous ceux qui se soucient de la situation actuelle et du sort de la nation, par-dessus les différences d'appartenance, d'opinion et de croyance et sans égard à leurs antécédents.

 

Quand tous les Coréens unissent leur volonté, leur intelligence et leur force, le danger de guerre sera écarté et le jour de la paix, de la réunification et de la prospérité poindra.

 

3. Nous discuterons et règlerons par le dialogue, les négociations et le contact tous les problèmes concernant les affaires importantes de la nation y compris la détente, la paix, la réconciliation, l'union et la collaboration.

 

A l'heure actuelle, de nombreux problèmes concernant le sort, les intérêts, le développement commun et la coprospérité de la nation restent en suspens entre le Nord et le Sud et attendent la solution.

 

Le Nord et le Sud doivent donc procéder loyalement à la discussion de tous ces problèmes concernant les affaires importantes de la nation en transcendant les intérêts et la stratégie de leurs partis et leurs opinions et idéaux et faire tout leur possible pour trouver des points de consentement et d'accord.

 

4. Dans l'immédiat, pour créer un climat favorable à l'amélioration des rapports Nord-Sud, nous proposons de cesser tout acte de dénigrement et de diffamation réciproque et tout acte de nature à irriter l'un contre l'autre.

 

Ce genre d'acte est une étincelle pouvant aggraver les rapports Nord-Sud, une mèche susceptible de provoquer des conflits armés.

 

En pleins tourbillons de diffamation et de calomnie et dans un remous d'actes d'excitation l'un contre l'autre, on ne peut tenir comme il faut le dialogue et les négociations et, même si l'on s'assoit à une table ronde, on ne peut en espérer le succès.

 

Le Nord et le Sud ont déjà convenu par leurs déclarations communes, y compris celle du 4 Juillet, d'interrompre tout acte de ce genre. Aussi appelons-nous les deux parties de la Corée à cesser dès maintenant tout acte de dénigrement et de provocation qui peut raviver le malentendu et la méfiance réciproques et insuffler le sentiment de confrontation et d'hostilité entre elles.

 

Invariable est notre position d'améliorer les rapports Nord-Sud, de réaliser la réconciliation et l'union inter-coréennes et d'ouvrir une phase décisive pour la paix et la réunification de la péninsule coréenne à travers le dialogue et les négociations.

 

Nous sommes sûrs de voir s'ouvrir une telle phase en cette première année de la seconde décennie du 21ème siècle.

 

Le gouvernement, les partis politiques et les organisations sociales de la RPD de Corée espèrent que les autorités, les partis politiques et les organisations sociales de Corée du Sud répondront positivement à notre proposition et à notre appel sincère visant à remédier à l'actuelle situation critique prévalant dans la péninsule coréenne, entre le Nord et le Sud, et que tous les Coréens du Nord, du Sud et de la diaspora y apporteront leur soutien et leur encouragement agissants, de même que les gouvernements, les partis politiques et les organisations sociales de tous les pays du monde, toutes les institutions internationales et tous les peuples progressistes, épris de justice, de vérité et de paix.

 

Source : Nouvelles de Pyongyang

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)