Samedi 9 juin 2012 6 09 /06 /Juin /2012 11:45

Le Musée des Beaux-Arts de Corée a été créé en 1954 à Pyongyang, capitale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), sur les rives du fleuve Taedong. Après une réouverture en 2010 suite à des travaux, sur une superficie de plus de 10.000 m2 les collections du Musée exposent quelque 800 pièces, dans une trentaine de salles, et sont divisées en deux parties : les oeuvres anciennes, depuis les premiers royaumes coréens jusqu'à la dynastie des Ri (1392-1910), et les oeuvres contemporaines, créées depuis l'époque de la lutte de libération contre l'occupation japonaise. Nous présentons ci-après les reproductions des peintures murales du Koguryo, dont les tombeaux sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, conservées dans les collections anciennes du Musée, et qui offrent un panorama des principales fresques tombales du Koguryo dans le Nord de la péninsule.

 

Les fresques murales offrent un large aperçu de l'art et de la vie quotidienne à l'ère du Koguryo (jusqu'en 668), car il était d'usage d'orner les tombeaux royaux de peintures et d'objets funéraires représentant la vie réelle. La plupart des fresques ont été peintes sur les murs enduits de plâtre. Mais d'autres peintures ont aussi été réalisées sur les angles des parois décorés de colonnes et de chapiteaux, ainsi que sur les surfaces aplanies des murs rupestres, et d'autres encore sur les colonnes et les chapiteaux aménagés à l'imitation des bâtiments terrestres en bois. On peut notamment voir, au Musée des Beaux-Arts de Pyongyang, une reproduction du Portrait du roi (photo ci-dessous), un Cortège, du Portrait de la reine et une Ecurie provenant du tombeau royal n° 3 d'Anak - du nom de l'arrondissement où il se trouve et a été découvert en 1949, dans la province du Hwanghae du Sud, et datant de 357 d'après une épitaphe. Le nom de l'occupant fait l'objet de débats entre historiens.

 

portrait_du_roi_tombeau_royal_anak_n-_3-copie-1.jpg

D'autres reproductions de peintures, de la fin du quatrième et du début du cinquième siècles de notre ère, concernent le tombeau n° 1 de Changcheon (comme La chasse) et du tombeau de la commune de Susan (Le roi et les saltimbanques). 

 

On peut également observer des créatures fantastiques (Génies portant respectivement sur leur tête le soleil et la lune, et Le dragon bleu, peintures du sixième siècle du tombeau n° 5 de Jian), et des représentations d'animaux, réels ou imaginaires (voir deux fresques du septième siècle : Le tigre blanc, du tombeau moyen de Kangso, et La tortue-serpent, du grand tombeau de Kangso).

 

Sources :

- Le Musée des Beaux-Arts de Corée, éditions en langues étrangères de Pyongyang, 1985 ;

- Korean Art Gallery Reconstructed, dépêche de l'agence KCNA, 20 mai 2010.

Photo wikipédia.

Par Association d'amitié franco-coréenne - Publié dans : Culture
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Présentation

Recherche

Recommander

D'où venez-vous?

Aujourd'hui

Depuis le début de ce mois
Locations of visitors to this page

 

Ebuzzing - Top des blogs - International

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés