Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 10:14

A l'occasion de la 37ème session du comité du patrimoine mondial de l'UNESCO tenue à Phnom Penh, le 23 juin 2013 le site historique de la ville de Kaesong, ancienne capitale coréenne du royaume de Koryo (918-1392), a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO - neuf ans après le classement des tombes royales du Koguryo, également situées en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Dix autres sites, dans le Sud de la péninsule, sont également inscrits au patrimoine mondial de l'humanité. Cette décision témoigne de la valeur historique et archéologique, et dans la formation de la culture et de l'identité coréenne, des vestiges de l'ancienne capitale de Koryo.

La demande d'inscription du site historique de Kaesong au patrimoine mondial de l'UNESCO avait été formulée mi-2012 : elle a abouti un an plus tard, dans le cadre des travaux de la 37ème session du comité du patrimoine mondial, le 23 juin 2013. Le Conseil international des monuments et des sites (plus connu sous son acronyme anglais, ICOMOS) basé à Paris, qui a un rôle consultatif, avait émis une recommandation en ce sens.

 

kaesong_tombe-royale_kongmin.jpgDouze vestiges de l'ancienne capitale de Koryo (918-1392), aujourd'hui situés dans la zone urbaine de Kaesong, aux pieds des montagnes, à l'ouest de la ville, ont été classés au patrimoine de l'humanité : cinq sections de l'ancienne forteresse royale (dont les fouilles font par ailleurs l'objet de travaux de coopération conjoints franco-coréens entre l'Ecole française d'Extrême-Orient et les archéologues de la RPD de Corée) ; le site de l'ancien palais Manwoldae et les vestiges de l'observatoire astronomique et météorologique de Chomsongdae ; la porte Namdaemun, au Sud de l'ancienne capitale royale, qui constituait son principal accès ; l'ancien institut royal Songgyungwan, qui formait les fonctionnaires royaux ; l'école confucéenne Sungyang Sowon ; le pont Sonjuk et les stèles de Phyochung ; le mausolée du roi Wang Geon, fondateur de la dynastie Koryo, et sept autres tombes situées sur le même site, ainsi que l'ensemble de tombes de Myongrung ; le mausolée du roi Kongmin (photo à gauche).

 

Le Conseil international des monuments et des sites a déclaré que les vestiges témoignaient des valeurs culturelles, spirituelles et politiques des Etats unifiés sous la dynastie Koryo et des échanges entre ces Etats et leurs voisins. Toujours selon l'ICOMOS, le site constitue également un exemple remarquable de la transition d'une capitale du bouddhiste au néo-confucianisme comme principe directeur du système politique.

 

Source principale : The Korea Herald. Photo : source www.travel-earth.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)