Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:28

L'exemple français a manifestement fait école : le 14 avril 2011, un premier lot de 75 manuscrits (sur un total de 297), pillés par la France en 1866, arrivaient en Corée du Sud, dans le cadre d'un accord de restitution sous forme d'un prêt renouvelable de cinq ans. En effet, le 6 décembre 2011, 1 205 livres royaux anciens, pillés par le Japon pendant la colonisation de la Corée par l'empire nippon (1910-1945), sont arrivés par avion à l'aéroport de Séoul-Incheon. Ce résultat est le fruit, notamment, de la mobilisation depuis 2006 des bouddhistes de toute la péninsule coréenne.

 

Les 1 205 ouvrages sont arrivés ce mardi 6 décembre 2011 par deux vols Korean Air (KE 702 et KE 704), avant d'être transportés ensuite vers un des musées de Séoul : la restitution de ces précieux livres royaux de la Corée de la dynastie Choseon (1392-1910) s'inscrit dans une démarche de Tokyo pour améliorer ses relations avec la Corée du Sud, mises à mal par la résurgence, notamment, de la question du révisionnisme historique dans les manuels scolaires nippons.

 

restitution japon 1200 ouvrages coreens Choseon

 

Une cérémonie a été organisée lors du retour sur le sol coréen, en présence du premier vice-ministre des Affaires étrangères Park Suk-hwa et de l'ambassadeur du Japon à Séoul, Masatoshi Muto.

 

Ces textes, dont des protocoles royaux Uigwe qui décrivent les rites et les cérémonies à la cour royale coréenne de la dynastie Choseon (1392-1910), étaient jusqu'alors conservés par l'Agence de la famille impériale japonaise. Ils ont été restitués suite à un accord intervenu entre Tokyo et Séoul en novembre 2010.

 

Si l'AAFC se félicite de cette restitution, elle ne résout pas pour autant l'ensemble des contentieux historiques entre Japonais et Coréens suite à la brutale colonisation japonaise de la Corée, comme en témoignent notamment les revendications de Tokyo sur les îles Dokdo ou l'absence de toute indemnisation, à ce jour, de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) pour les lourds dommages causés pendant l'occupation et la guerre.

 

Le 8 décembre 2011, le Comité central de la Fédération bouddhiste de Corée (du Nord, FBC), l'Association nationale des fidèles de la FBC, le Mouvement (sud-)coréen pour la restitution des trésors nationaux et le Conseil de l'Ordre Jogye de Corée du Sud ont publié une déclaration conjointe Nord-Sud des bouddhistes coréens. Ils se sont félicités que les efforts conjoints menés, depuis 2006, par les bouddhistes de toute la péninsule coréenne aient conduit à la restitution des ouvrages pillés il y a 80 ans. Ils ont annoncé travailler à la tenue d'un séminaire intercoréen sur le retour de ces livres royaux.

 

Sources principales : agences KCNA (dépêche du 8 décembre 2011) et Yonhap (dont photo).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Japon-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)