Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 00:12

jean_jacques_candelier_a_l-assemblee_nationale.jpgAprès les catastrophes naturelles ayant frappé l'ensemble de la péninsule cet été, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a mobilisé ses réseaux institutionnels habituels pour évaluer l'étendue des dégâts et favoriser les actions de solidarité avec les populations nord-coréennes. Dans ce cadre, le député communiste du Nord Jean-Jacques Candelier a attiré l'attention du ministre des Affaires étrangères (MAE) sur l'aide apportée par la France, en posant une question écrite le 11 septembre 2012. Dans la réponse détaillée publiée le 9 octobre 2012 au Journal officiel, que nous reproduisons ci-après, le MAE a indiqué qu'une aide d'urgence avait été apportée par le Centre de crise du ministère via l'ONG Triangle génération humanitaire, à hauteur de 62.000 euros, aux victimes des inondations dans la province de Kangwon. Par ailleurs, le soutien de la France aux deux ONG françaises présentes en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) - Triangle génération humanitaire et Première urgence - s'élève en 2011 et 2012 à 500.000 euros, en nette hausse par rapport au montant des subventions qui étaient accordées à ces mêmes ONG jusqu'en 2010 (en dehors des opérations d'urgence). A cette aide bilatérale s'ajoute une participation française à l'action européenne en faveur de l'ONG "Save the children". Tout en souhaitant que l'aide publique française à la Corée du Nord continue de progresser pour être à la hauteur des besoins des populations, d'autant que cette aide, par habitant, reste modeste, l'AAFC se félicite de cette intervention accrue de la France, un an après l'ouverture à Pyongyang d'un bureau français de coopération qui doit mettre l'accent sur les échanges culturels et humanitaires.

 

Question écrite du député Jean-Jacques Candelier (N° 4.195) publiée au Journal officiel (JO) du 11 septembre 2012

 

M. Jean-Jacques Candelier attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur l'aide de la France à la République populaire démocratique de Corée suite aux inondations du mois de juillet 2012. Le bilan est catastrophique et ne cesse de s'alourdir : 169 morts, 144 blessés, 400 personnes disparues, plus de 8.600 maisons ou immeubles d'habitation totalement ou partiellement détruits, 43.770 maisons submergées principalement dans les provinces du Nord et du Sud Pyongan, du Nord et du Sud Hamgyong et de Jagang, avec 212.200 personnes sans abri, plus de 1.400 bâtiments (hôpitaux, écoles, usines) qui représentent plus de 260.650m2 sont effondrés ou sont inondés et 65.280 hectares de terres arables ont été emportées. Ces dégâts accentuent davantage les difficultés des Nord-Coréens pour revenir à l'autosuffisance alimentaire. Les inondations de mines ont également un impact sur l'accès à l'énergie. Une mission conjointe de plusieurs agences des Nations-unies (UNICEF, le programme alimentaire mondial) s'est rendue en RPD de Corée et a décidé l'envoi d'une aide d'urgence. Le Vietnam, pour sa part, s'est engagé à livrer 5.000 tonnes de riz. Estimant la situation très urgente, il lui demande si la France compte fournir une aide bilatérale (outre l'aide multilatérale qui pourrait être apportée, dans le cadre notamment de l'Union européenne) et quelle serait la position de la France par rapport à une éventuelle aide européenne.

 

Réponse du ministère des Affaires étrangères publiée au JO du 9 octobre 2012


La France a témoigné sa solidarité aux victimes des inondations en Corée du Nord en se mobilisant rapidement pour répondre à la crise provoquée par le passage du cyclone Khanun en juillet 2012. Une aide humanitaire bilatérale a pu être apportée par l'intermédiaire de l'ONG française Triangle Génération Humanitaire (TGH), qui a bénéficié d'une subvention d'un montant de 62.000 euros, allouée par le centre de crise du ministère des Affaires étrangères, afin de venir en aide aux populations affectées par les inondations de la province de Kangwon. Plus de 51.000 personnes de la ville de Munchon, et du village de Channae devraient bénéficier des activités de TGH, dont le projet consiste en la réhabilitation des infrastructures d'eau potable endommagées par les inondations. Outre cette aide humanitaire bilatérale d'urgence, la France apporte, chaque année, une assistance humanitaire à la population nord-coréenne. En 2012, le ministère des Affaires étrangères a ainsi soutenu l'action de deux ONG françaises actives dans ce pays, qui ont reçu des subventions d'un montant de 500.000 euros (340.000 euros à Triangle Génération Humanitaire et 160.000 euros à Première Urgence-Aide médicale internationale). Cette aide a permis d'intervenir sur un projet de fermes piscicoles, situées à Yonggwang et Sihnung et destinées à alimenter en poissons les institutions pour enfants de cette région, ainsi que sur le projet de réhabilitation de l'hôpital de Chongsong dans le cadre d'un programme « nourriture contre travail ». Dans le cadre de cette politique d'assistance humanitaire, l'ouverture en octobre 2011 du Bureau Français de Coopération à Pyongyang, dont les missions prioritaires sont d'ordre culturel et humanitaire, permet d'assurer sur place un soutien aux ONG et à leurs opérations. La France inscrit enfin son aide dans l'action humanitaire de l'Union européenne qui s'est également mobilisée pour répondre à la crise. L'office humanitaire de la Communauté européenne (ECHO) a soutenu l'action de l'ONG « Save the children » à travers une enveloppe de 125.276 euros, à laquelle la France contribue à hauteur de 17 %. Cette aide a permis de distribuer des abris à plus de 16.000 personnes sinistrées.

 

Source : Assemblée nationale

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)