Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 00:09

En ce début d'année 2011, l'ensemble de la péninsule coréenne est touchée par l'épizootie de fièvre aphteuse, faisant craindre de graves conséquences alimentaires et sanitaires dans les semaines et les mois à venir. Si la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a interdit les importations de porc et de boeuf en provenance du Sud où l'alerte a été déclenchée cet automne, la capacité du virus à se propager par air ou par mer confronte les deux Etats coréens à une problématique commune. Toutefois, la rigidité du gouvernement sud-coréen rend improbable une coopération que devrait pourtant commander l'urgence de la situation sanitaire, face à des risques de propagation dans le reste de l'Asie.

 

Foot_and_mouth_disease_in_mouth.jpgTrois millions de têtes abattues début février : tel était le bilan de l'épizootie de fièvre aphteuse en Corée du Sud depuis l'apparition dans la province du Nord-Gyeongsang, fin novembre, d'une l'épidémie de fièvre aphteuse qui apparaît comme la plus grave du pays en un demi-siècle, selon la FAO. Quelque 150 foyers sont apparus, alors qu'une épidémie de grippe aviaire a conduit parallèlement à abattre cinq millions de canards, de poulets et d'autres volailles depuis fin décembre 2010.

 

La gravité de la crise fait peser un autre risque de santé publique : une partie des enfouissements d'animaux, parfois encore vivants, sur plus de 4.000 sites, ne respecte pas les normes de sécurité, lesquelles prévoient le creusement de fosses profondes de 4 à 5 mètres, recouvertes de deux couches de film plastique. Le pourrissement des corps lors du radoucissement attendu au printemps, conjugué à l'écoulement des eaux de pluie dans les fosses, pourrait alors entraîner une contamination des nappes phréatiques et des rivières.

 

Au plan économique et social, les prix de la viande de porc ont augmenté de 11,7 % en janvier et le gouvernement redoute une pénurie de lait. Les éleveurs sont durement frappés : un paysan s'est suicidé.

 

Le Nord de la péninsule n'a pas été épargné par la propagation du virus qui se diffuse par les voies aériennes et maritimes. Le 10 février, l'agence nord-coréenne KCNA a annoncé que plus de 10.000 boeufs, vaches laitières et porcs étaient tombés malades et que plusieurs milliers d'animaux étaient déjà morts. Une commission spéciale a été mise en place et des mesures de quarantaine instituées.

 

Cette nouvelle catastrophe sanitaire fragilise encore un peu plus un délicat équilibre alimentaire, alors que le climat plus rude du Nord de la péninsule ne permet pas à la RPDC d'être autosuffisante en céréales et que les donateurs du Programme alimentaire mondiale (PAM) n'honorent pas leurs engagements.

 

Lors d'une précédente épidémie de fièvre aphteuse en Corée du Nord en 2007, le gouvernement sud-coréen avait considéré que la solidarité intercoréenne devait l'emporter sur les considérations politiques, en envoyant alors une équipe vétérinaire ainsi que des médicaments et des désinfectants pour une valeur de 1,8 million d'euros. Une approche analogue avait conduit le Nord à aider les victimes sud-coréennes d'inondations en 1984, puis le Sud à apporter une aide aux Nord-Coréens, touchés par les inondations et des sécheresses, dans les années 1990. Mais cette année un responsable du ministère de la réunification, interrogé dans The Korea Herald, a invoqué le prétendu  "sentiment négatif" des Sud-Coréens pour envisager l'absence de solidarité intercoréenne du gouvernement de Lee Myung-bak. Il est vrai que ce dernier a fort à faire au plan intérieur : il lui est reproché d'avoir retardé une campagne de vaccination afin de préserver le label des exportateurs sud-coréens "Libre de fièvre aphteuse".

 

Mais le gouvernement Lee Myung-bak devra néanmoins s'inscrire dans un programme régional de sécurité sanitaire, face aux risques de propagation dans toute l'Asie de l'Est. En effet, la fièvre aphteuse a connu une propagation sans précédent dans l'ensemble de la Chine ces dernières années, ayant par ailleurs été détectée pour la première fois en Russie orientale et en Mongolie.

 

Comme l'avait observé fin janvier Subhash Morzaria, responsable pour la région Asie des opérations du Centre d'urgence de la FAO pour les maladies animales transfrontières,"la fièvre aphteuse doit être affrontée à l'échelon régional, ce qui explique pourquoi la FAO envisage, par l'intermédiaire de son Bureau régional pour l'Asie et le Pacifique, de convoquer une réunion des responsables des services vétérinaires des pays d'Asie de l'Est afin d'examiner la situation actuelle et les possibilités de riposte coordonnée."

 

Les Nations Unies précisent que "la fièvre aphteuse est une maladie extrêmement contagieuse qui touche les bovins, buffles, ovins, caprins, porcins et autres bi-ongulés. Elle provoque des ulcères au niveau du museau, de la bouche et des sabots, et peut être mortelle pour les animaux jeunes ou affaiblis. Plusieurs types de virus de fièvre aphteuse sont recensés [...] celui à l'origine de l'épidémie en Corée du Sud est de Type O." Si, en principe, la fièvre aphteuse ne menace pas directement l'homme, le lait présente un risque d'infection et ne doit pas être consommé. Par ailleurs, les animaux contaminés deviennent si faibles qu'ils ne peuvent plus servir aux labours ni aux récoltes.

 

Sources :

AAFC ;

Centre d'actualité des Nations Unies, "FAO : la fièvre aphteuse en Corée du Sud risque de s'étendre à toute la région", 27 janvier 2011

"Fièvre aphteuse / Corée du Sud : 3 millions de bêtes tuées, pas de signe de répit", La France Agricole, 2 février 2011

Philippe Mesmer, "Après la fièvre aphteuse, la Corée du Sud craint une crise sanitaire", Le Monde, 10 février 2011, p. 4

Philippe Mesmer, "La Corée du Nord confrontée à une épidémie de fièvre aphteuse", Le Monde, 17 février 2011, p. 4

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)