Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 23:07

Si les mesures économiques du 1er juillet 2002 ont mis en place un cadre incitatif aux investissements étrangers, notamment dans les zones économiques spéciales (ZES), après la première ouverture au capital de sociétés étrangères dans le cadre de la loi de 1984 sur les joint ventures, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) apparaît engagée dans une nouvelle étape pour favoriser les investissements directs étrangers. Après que l'accord intercoréen sur la réouverture de Kaesong eut prévu l'internationalisation de la zone (qui s'est d'ores et déjà manifestée par la venue d'un investisseur allemand, dans un possible partenariat avec la Corée du Sud), deux dépêches de l'agence KCNA de la RPD de Corée, en date du 17 octobre 2013, attestent de cette volonté, avec l'annonce de l'investissement d'un consortium étranger dans un centre high tech à Kaesong et le compte rendu d'une conférence sur le développement des ZES.

Changjon passants
Selon l'agence KCNA, un consortium constitué des entreprises singapouriennes Jurong Consultants et OKP Holdings, de l'agence de Hong Kong P&T Architects & Engineers Ltd. et d'autres entreprises d'Asie et de l'Est et du Moyen Orient (non nommées) ont conclu des accords pour la construction d'un parc industriel high tech à Kaesong, ainsi que pour la construction d'une autoroute entre l'aéroport de Pyongyang et la capitale de la RPD de Corée. OKP Holdings a confirmé avoir des contacts au "stade préliminaire" avec la Corée du Nord.

Par ailleurs, une conférence internationale sur les zones économiques spéciales a été organisée à l'hôtel Yanggakdo, à Pyongyang, les 16 et 17 octobre 2013, sous les auspices de l'Association pour le développement économique de la Corée, en présence de professeurs de l'Université Kim Il-sung, de l'Université nationale d'économie, de l'Académie des sciences sociales de la RPD de Corée, ainsi que d'experts de différents pays, dont le Professeur Park Kyong-ae de l'Université de Colombie britannique, au Canada, et des représentants de l'Université chinoise de Hong Kong, de l'Université de Delhi, du Centre de recherche économique et de planification de Malaisie et de l'Université du Wisconsin, aux Etats-Unis. Les discussions ont porté notamment sur les méthodes de gestion et de développement des ZES, suivant une approche internationale comparative, et de possibles coopérations pour l'essor des ZES en Corée du Nord.

L'ouverture de la RPD de Corée aux investissements étrangers n'est pas nouvelle, mais elle a été jusqu'à présent entravée par un contexte international marqué par des tensions récurrentes et un renforcement des sanctions internationales, impliquant un isolement de la RPDC - contre son gré - des circuits de financement internationaux. L'actuelle accalmie sur le front diplomatique devrait permettre que s'engage une nouvelle étape dans l'ouverture aux échanges internationaux, alors que le redémarrage de l'économie permet de relancer des projets d'investissement structurants, notamment dans le domaine des infrastructures ou de l'accueil d'entreprises étrangères, dont quelques illustrations sont apportées par les projets évoqués avec le consortium international.

Les Occidentaux ayant récemment visité la RPD de Corée - dont deux délégations de l'AAFC - ont témoigné du boom de la construction et de l'essor des nouvelles technologies. En outre, le retour aux fonctions de Premier ministre de Pak Pong-ju, réputé ouvert à de nouvelles mesures économiques, le 1er avril 2013, témoigne du rôle joué par des équipes dirigeantes pragmatiques, soucieuses d'accorder la priorité au développement économique, alors que l'accent est mis par les autorités nord-coréennes sur l'entrée dans une société de loisirs et de consommation.

Sources : - dépêches KCNA en date du 17 octobre 2013
"Consortium to invest in DPRK" ;
"International conference on SEZ developmen held in DPRK" ;
- "La Corée du Nord annonce la construction d'un pôle high tech près du site de Kaesong", in Le Monde.
  
Photo : Alain Noguès
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)