Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 10:12

Nucléaire RPDC-USADans une déclaration en date du 14 mars 2014, le Comité de la défense nationale (CDN) de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a exposé sa « position de principe quant à la politique hostile des Etats-Unis » à l'égard de la RPDC. Cette déclaration intervient dans un contexte d'attaques multiples, militaires et médiatiques, contre la RPDC, qu'il s'agisse des exercices militaires américano-sud-coréens menés de fin février à début avril ou de la publication, le 17 février, d'un rapport controversé sur les droits de l'homme en Corée du Nord.

Dans sa déclaration du 14 mars 2014, le Comité de la défense nationale de la RPD de Corée, plus haute instance du pays, rappelle sa « position de principe » en trois points.

Premièrement, dans un contexte tendu par les manoeuvres militaires conjointes annuelles américano-sud-coréennes, auxquelles ont répondu cette année plusieurs tirs de missiles à courte portée par l'Armée populaire de Corée, le CDN demande aux Etats-Unis d'abandonner leur « politique hostile » à l'égard de la RPDC et de lever toutes les mesures découlant de cette politique :

« [La politique hostile des Etats-Unis] à l'égard de la RPDC est la plus féroce qui soit, destinée à saper l'idéologie de la RPDC et à abattre son système social au moyen de la démocratie à l'américaine et de l'économie de marché, et à engloutir tous les Coréens et l'ensemble de la Corée par la force des armes et l'agression. [...]

Depuis l'origine, les Etats-Unis sont le chef du clan de la provocation et de l'agression. En même temps, ils se dépeignent en apôtre de la paix alors qu'ils sont un génie de la guerre et de la destruction de sinistre réputation, tout en lançant des accusations sans fondement contre les autres. [...]

Les Etats-Unis seraient bien avisés d'abandonner de leur propre gré toutes les mesures injustes dans tous les domaines avant d'avoir à faire face aux conséquences désastreuses de leur politique hostile anachronique à l'égard de la RPDC. […] »

Deuxièmement, pour le Comité de la défense nationale de la RPDC, la dénucléarisation de l'ensemble de la péninsule coréenne doit avoir comme corollaire des garanties de sécurité des Etats-Unis accusés de pratiquer un « chantage nucléaire » depuis les années 1950, ce qui a obligé la RPDC à se doter à son tour de moyens de dissuasion:

« Les Etats-Unis doivent avoir une idée et une attitude correctes vis-à-vis de la force de dissuasion nucléaire de la RPDC, arrêter de se conduire de manière stupide et renoncer aux remarques inconscientes selon lesquelles le 'démantèlement en premier de ses armes nucléaires' par la RPDC est l''axe majeur' de la politique hostile à son égard.

Comme la RPDC l'a clairement exposé en diverses occasions, la question nucléaire dans la péninsule coréenne trouve son origine dans l'introduction d'armes nucléaires par les Etats-Unis en Corée du Sud dans les années 1950. [...]

Depuis, Washington a expédié divers types de moyens de frappe nucléaire dans les environs de l'espace aérien, maritime et terrestre de la RPDC, accroissant la menace nucléaire et le chantage contre elle. Il a ainsi délibérément posé des obstacles sur la voie d'une dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Cette situation a contraint la RPDC à se doter d'une force de dissuasion nucléaire d'auto-défense pour préserver la souveraineté du pays et de la nation. [...]

Insistant pour que soit mis fin à la menace et au chantage nucléaires des Etats-Unis, les soldats et le peuple de la RPDC consentiront aussi des efforts soutenus à l'avenir pour parvenir à la dénucléarisation de la péninsule. [...] 

L'attitude de la RPDC est d'attendre en faisant preuve de la plus haute patience le moment où la Maison Blanche aura a sa tête une personne avec des idées et une méthode de pensée normales.

Les Etats-Unis doivent garder à l'esprit que les effort de l'armée et du peuple de la RPDC pour développer sa force de dissuasion nucléaire d'auto-défense se poursuivront et que, les unes après les autres, des mesures supplémentaires seront prises pour en démontrer la puissance tant que la menace et le chantage nucléaires des Etats-Unis continueront comme aujourd'hui. […] »

Troisièmement, et il s'agit de l'élément le plus novateur de cette déclaration, le Comité de la défense nationale dénonce la « campagne sur les droits de l'homme »orchestrée par les Etats-Unis, dont la pièce maîtresse est un rapport publié le 17 février 2014 sous l'égide des Nations Unies, fruit du lobbying intense des néo-conservateurs américains. En ce sens, la déclaration de la CDN peut être considérée comme une réponse officielle des autorités nord-coréennes à ce rapport. En outre, il n'est pas nouveau que, dès que s'esquisse la possibilité d'un dialogue dans la péninsule coréenne, les faucons de l'administration américaine resortent opportunément la question des droits de l'homme pour prévenir la possibilité - qu'ils refusent - de discussions avec Pyongyang :

« Les Etats-Unis doivent cesser immédiatement leur campagne sur les 'droits de l'homme' contre la RPDC. [...]

Il est vrai que le peuple de la RPDC n'est pas encore aussi riche que d'autres.

Toutefois, son armée et son peuple ne sont pas envieux d'une société capitaliste corrompue et malade telle que celle des Etats-Unis où les riches deviennent toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres, où la loi de la jungle et les pratiques arbitraires et autoritaires se développent et où les droits de l'homme sont bafoués sans pitié. [...]

Les Etats-Unis seraient bien inspirés de se mêler de leurs propres affaires, en faisant attention à leur situation, avant de dire des choses insensées au sujet des autres. [...]

Plus les Etats-Unis persisteront à suivre leur scénario consistant à obliger la RPDC à démanteler sa force de dissuasion nucléaire au moyen de sophismes de bandit, plus ils intensifieront leur campagne visant à nuire au prestige d'une RPDC pleine de dignité et à diffamer son système social par une conspiration au sujet des 'droits de l'homme', plus ils amèneront délibérément la situation de la péninsule au bord de la guerre, en colportant des rumeurs à propos de 'provocations et menaces', plus ils entreront gravement en contradiction avec eux-mêmes et devront faire face à une triste et sombre perspective de déclin.

Les Etats-Unis feraient mieux de renoncer au plus vite à leur politique hostile usée envers la RPDC et de mener une nouvelle politique réaliste avant qu'il soit trop tard. Cela bénéficierait aux intérêts des Etats-Unis mais aussi à la sécurité de leur territoire.

Les Etats-Unis devraient juger la situation avec sang-froid et prendre une décision politique conforme au courant de l'époque.

L'armée et le peuple de la RPDC, allant de l'avant avec vigueur emplis de la confiance en la victoire finale, ne toléreront jamais la politique hostile des Etats-Unis et sont résolus à la mettre en échec. »

Par ailleurs, la déclaration du 14 mars du Comité de la défense national de la RPDC ne mentionne pas les autorités sud-coréennes, au moment où la Présidente Park Geun-hye met en place une nouvelle structure (qu'elle préside) pour, selon elle, améliorer les relations intercoréennes et préparer la réunification. Si le dialogue entre les Etats-Unis et la RPDC paraît actuellement bloqué, le champ des possibles semble donc plus ouvert s'agissant des relations inter-coréennes.


Source : KCNA, "NDC of DPRK Clarifies Principled Stand on US Hostile Policy toward It", 15 mars 2014 (traduction : AAFC)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)