Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 13:37

Emotion en Corée après la révélation que des réservistes de l'armée sud-coréenne utilisaient des photos des dirigeants nord-coréens comme cibles pour leurs exercices de tir. Le commandement de l'Armée populaire de Corée de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a réagi le vendredi 3 juin en menaçant de représailles. Déplorant vivement des comportements qui ne peuvent que dégrader encore davantage les relations intercoréennes, l 'Association d'amitié franco-coréenne dénonce les actes commis par les réservistes sud-coréens comme une provocation qui appelle la plus ferme condamnation.

 

north_korea_military_parade.jpgEn mai 2011, des réservistes sud-coréens ont utilisé comme cibles pour leurs exercices de tirs des photos des dirigeants nord-coréens. Les faits se sont produits dans des centres d'entraînement de l'armée, qui a donc cautionné des actes de dénigrement de la RPD de Corée qui restaient jusqu'ici l'apanage des seuls activistes d'extrême-droite, que le gouvernement Lee Myung-bak s'est toujours refusé à interdire - contrairement à certaines manifestations de gauche. Une attitude qui révèle une inquiétante conception de la liberté d'expression, puisque si des soldats sud-coréens peuvent manifestement, en toute impunité, mettre gravement en cause un Etat étranger et ses dirigeants, plusieurs dizaines d'autres officiers sud-coréens sont, eux, menacés de poursuites pour s'être inscrits sur un forum de discussion classé pro-Nord par les autorités sud-coréennes.

 

Le vendredi 3 juin, le porte-parole de l'état-major interarmées de l'Armée populaire de Corée de la RPD de Corée a dénoncé une nouvelle provocation dans l'escalade de la tension, en rappelant qu'un drapeau de la RPD de Corée avait également été pris pour cible l'année dernière. Face à ces mises en cause du système socialiste de la RPD de Corée, l'état-major interarmées de la RPD de Corée a menacé de "représailles militaires totales" si les responsables de cette affaire ne sont pas punis. Il demande également des excuses des autorités sud-coréennes et des garanties que de tels actes ne se reproduiront pas.

 

L'état-major interarmées de l'Armée populaire de Corée a rappelé que les autorités sud-coréennes ont créé un climat engendrant l'hostilité à l'égard de la RPD de Corée: en 2010, le ministre de la Défense sud-coréen Kim Kwan-jin a appelé à resserrer les rangs face à la Corée du Nord décrite comme "l'ennemi principal".

 

L'AAFC rappelle la légitime émotion des habitants de tous les pays quand ses symboles nationaux sont piétinés, ainsi de l'émoi du peuple américain quand le drapeau des Etats-Unis est brûlé en n'importe quel pays du monde. Les citoyens et les soldats nord-coréens se gardent de tout geste vis-à-vis des symboles de la République de Corée (du Sud) ou des Etats-Unis qui pourrait être interprété comme une provocation. Il convient que les autorités sud-coréennes assurent que soient tout autant respectés les symboles et les dirigeants de la République populaire démocratique de Corée, qui plus est par les fonctionnaires (civils ou militaires) qui représentent l'Etat. L'AAFC estime enfin que tout doit être mis en oeuvre pour éviter une nouvelle escalade de la tension dans cette partie du monde où, plus que jamais, la paix est nécessaire.

 

Sources : AAFC, KBS, KCNA.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)