Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 23:07

----1.JPGLe 25 juin 2013, date anniversaire du début des combats de la guerre de Corée, l'écrivain Kim Saryang a reçu, de manière posthume, le titre de héros de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en tant qu'écrivain de guerre, tué au combat en octobre 1950. L'oeuvre et le parcours de Kim Saryang sont emblématiques d'une génération coréenne d'écrivains engagés, dans le combat contre la colonisation japonaise et pour l'indépendance de la Corée, puis dans la mise en place d'une production artistique nouvelle après la Libération.

 

Né le 3 mars 1914 à Pyongyang, Kim Sichang, plus connu sous son nom d'écrivain de Kim Saryang, a connu la colonisation japonaise de la Corée (1910-1945) et reçu une éducation en japonais. Agé de seulement 17 ans, il a été expulsé de son lycée en 1931 pour actions jugées subversives, c'est-à-dire favorables à la culture et à l'indépendance de la Corée.

 

Entré à l'Université de Tokyo en 1936, il a d'abord publié en japonais une nouvelle, Hikari no naka ni (Dans la lumière) en 1939, qui est le récit d'un étudiant coréen au Japon soumis à des pressions pour être assimilé.

 

De retour en Corée en 1941, Kim Saryang choisit dès lors d'écrire en coréen. Il rejoint ensuite les combattants coréens pour l'indépendance en Mandchourie chinoise, dont la lutte lui inspire Hojop (Le papillon).

 

Après la libération de l'occupation japonaise en 1945, comme de nombreux artistes coréens engagés dans les combats pour l'indépendance il rejoint le Nord de la péninsule, où il devient vice-président de la Fédération des arts et de la littérature. Il prône alors une écriture sur la vie du peuple et pour le peuple, tout en appelant à travailler aux côtés des ouvriers et des paysans pour connaître les conditions de vie des travailleurs.

 

Devenu écrivain de guerre après le déclenchement des combats en juin 1950, il est mort dans une attaque près des Monts Jiri après que son unité eut été encerclée par l'ennemi, en octobre 1950. Lui et ses camarades sont tombés en criant "Vive le Président Kim Il-sung !". Ses écrits de cette dernière période ont été publiés à Moscou, en russe, en 1952, sous le titre "Notices d'un correspondant de guerre" dans Koreia boretsia (traduit du russe en français par : La Corée est en difficulté).

 

En s'étant vu décerner le titre de héros de la République populaire démocratique de Corée, sur la demande de Kim Jong-un, Premier secrétaire du Parti du travail de Corée, Kim Saryang a reçu la plus haute distinction en RPD de Corée, pour ses travaux en tant qu'écrivain de guerre.

 

Principales sources : KCNA, wikipédia et daum (pour l'image).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)