Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 22:53

Le 14 novembre 2010, aux Jeux asiatiques de Guangzhou, la Sud-Coréenne Hwang Ye-sul a remporté la médaille d'or de judo chez les femmes (catégorie des moins de 70 kg) en l'emportant sur sa compatriote nord-coréenne Sol Kyong, médaillée d'argent. Un combat épique Nord-Sud, 100 % coréen, qui témoigne de la suprématie en judo des athlètes du pays du Matin calme.

 

1159640142-south-korea-s-hwang-ye-sul-right-throws-north-ko.jpgAprès la victoire des Nord-Coréens sur les Sud-Coréens en football, une nouvelle confrontation a opposé la République de Corée (du Sud) et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) aux Jeux asiatiques de Guangzhou, au plus haut niveau cette fois : le 14 novembre 2010, au stade Huagong, la judoka sud-coréenne Hwang Ye-sul, 23 ans, l'a emporté en finale sur sa cadette nord-coréenne Sol Kyong, âgée de seulement 19 ans, dans la catégorie des moins de 70 kg (photo à gauche : AP Ng Han Guan).

 

Avant la finale, Sol Kyong l'avait emporté successivement sur la Pakistanaise Fouzia Mumtaz, la Japonaise Watanabe Mina et sur la Kazakhe Marian Urdabayeva. Pour sa part, Hwang Ye-sul avait vaincu la Philippine Karen Ann Solomon et la Chinoise Chen Fei.

 

Le podium a été complété par la Mongole Naranjargal Tsend Aysuh et la Chinoise Chen Fei, médaillées de bronze (ci-dessous aux côtés de Hwang Ye-sul, médaille d'or, et Sol Kyong, médaille d'argent, photo Getty Images)

 

sol kyong hwang ye sul naranjargal tsend ayush chen fei

 

Les résultats du judo témoignent de la domination coréenne : à l'issue des deux premières journées de compétition, les deux Corée ont raflé pas moins de 10 médailles sur 32, dont 8 pour la Corée du Sud (5 médailles d'or, 3 médailles de bronze) et 2 pour la Corée du Nord (1 médaille d'argent, 1 médaille de bronze).

 

Les athlètes coréens ont marqué l'histoire du judo.

 

Né le 17 mai 1965, le Sud-Coréen Kim Jae-yup a remporté la médaille d'argent en 1984 aux Jeux olympiques d'Atlanta, à seulement 19 ans, dans la catégorie des moins de 60 kg, en s'inclinant face à Shinji Hosokawa - avant de remporter l'or contre le même adversaire aux championnats du monde à Essen en 1987, puis de conquérir l'or aux Jeux de Séoul en 1988.

 

Né le 11 juillet 1973, le Sud-Coréen Jeon Ki-young a été trois fois de suite champion du monde, en 1993 (catégorie des moins de 78 kg), 1995 et 1997 (moins de 86 kg), en l'emportant deux fois sur le même adversaire, Hidehiko Yoshida. Médaillé d'or olympique à Atlanta en 1996 (moins de 86 kg), il s'est retiré de la compétition en 1999, à seulement 25 ans, invaincu tant comme champion du monde que comme champion olympique.

 

Née le 2 août 1979 à Pyongyang, la Nord-Coréenne Kye Sun-hui avait défrayé l'histoire mondiale du judo en devenant, à 16 ans, la plus jeune championne olympique de judo, en remportant la médaille d'or aux Jeux olympiques d'Atlanta des moins de 48 kg par une victoire sur la Japonaise Ryoko Tamura. Quadruple championne du monde (2001, 2003, 2005 et 2007), Kye Sun-hui a été trois fois médaillée olympique, dans trois catégories différentes : médaille d'or à Atlanta en 1996 (moins de 48 kg), médaille de bronze à Sydney en 2000 (moins de 52 kg) et médaille d'argent à Athènes en 2004 (moins de 57 kg).

 

Sources : site officiel des Jeux de Guangzhou, wikipédia (articles consacrés à Jeon Ki-youngKim Jae-yup, et Kye Sun-hui).

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)