Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 08:54

Comme annoncé précédemment, Jack Lang, envoyé spécial du président de la République Nicolas Sarkozy pour la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), est arrivé ce lundi 9 novembre à Pyongyang, dans le cadre d'une mission d'information de cinq jours pour explorer, notamment, la possibilité de l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée, alors que notre pays est l'un des deux derniers Etats de l'Union européenne - avec l'Estonie - à ne pas avoir encore franchi ce cap dans ses relations avec la RPDC.

Après avoir effectué une mission similaire sur Cuba pour le président de la République, l'ancien ministre socialiste Jack Lang, député du Pas-de-Calais et ancien président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, poursuit avec diligence sa nouvelle mission d'envoyé spécial du chef de l'Etat sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) : arrivé le 9 novembre à Pyongyang dans le cadre d'une mission d'information de cinq jours, il a rencontré, ce 10 novembre, M. Pak Ui-chun, ministre des Affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée, avant d'autres rencontres avec les dirigeants nord-coréens. La semaine dernière, une visite en France du directeur pour l'Europe du ministère nord-coréen des Affaires étrangères avait préparé cette visite à Pyongyang, suivant l'usage diplomatique.

Selon les termes du communiqué de l'Elysée en date du 1er octobre 2009 qui a nommé officiellement M. Jack Lang envoyé spécial, sa mission recouvre plusieurs aspects : "M. Lang a été invité à présenter au Chef de l'Etat et au ministre des Affaires étrangères et européennes à l'issue de cette mission, les initiatives que la France pourrait utilement entreprendre pour contribuer au règlement de la crise nord-coréenne, ainsi qu'une analyse sur les circonstances qui pourraient conduire la France à envisager l'établissement de relations diplomatiques avec la République Populaire Démocratique de Corée en tenant compte de la nécessité de progrès sur la question nucléaire, les relations intercoréennes et la situation humanitaire et des droits de l'Homme." Dans ce cadre, un rôle plus actif de la France sur le dossier nucléaire, entre autres, suppose préalablement l'ouverture de canaux de dialogue actifs, alors que notre pays, absent des pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, est le seul des grands Etats de l'Union européenne à ne pas avoir encore établi de relations diplomatiques complètes avec la RPDC.

Jack Lang  a déjà rencontré des représentants au plus haut niveau d'autres Etats impliqués dans les pourparlers à six, dont le président sud-coréen Lee Myung-bak, et à Pékin, d'où il venait avant d'arriver à Pyongyang, le Conseiller d'Etat chargé des affaires diplomatiques M. Dai Bingguo, ainsi évidemment que des responsables américains du dossier nord-coréen.

Sans anticiper sur l'issue de sa mission, Jack Lang avait déclaré la semaine dernière : "nous allons à Pyongyang avec la volonté d'engager un dialogue (...) aussi large possible (...) avec les hauts dirigeants" nord-coréens, dans le cadre d'une mission "ponctuelle, précise" devant permettre de collecter "des renseignements, des impressions", étant entendu par ailleurs, toujours selon M. Lang, que la France, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, "peut jouer un certain rôle".

Ayant naturellement pris contact avec les collaborateurs de M. Jack Lang dont elle suit attentivement la mission, l'AAFC a plaidé de manière constante pour l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée, en estimant que le développement des échanges dans tous les domaines est le meilleur gage d'une pleine insertion de la RPDC sur la scène internationale, pour parvenir à une paix durable dans cette partie du monde. Selon l'AAFC, l'apprentissage du français en RPDC (en fort recul par rapport aux années 1970), le développement de projets de coopération économiques ou encore la fourniture de céréales - alors que
la situation alimentaire apparaît critique - sont quelques-uns des domaines possibles d'approfondissement de nos échanges bilatéraux.

La mission de Jack Lang intervient à un moment opportun, à la veille de la reprise attendue des pourparlers bilatéraux entre la Corée du Nord et les Etats-Unis : l'envoyé spécial américain pour la RPDC, M. Stephen Bosworth, pourrait se rendre prochainement à Pyongyang. Pour l'AAFC, sur des questions qui engagent l'avenir de la péninsule coréenne, l'initiative diplomatique de la France doit être saluée, au-delà des clivages partisans.

Sources : AAFC,
Le Nouvel Observateur. Photo : KCNA

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)