Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 15:35

Militant pour la réunification, le pasteur sud-coréen Han Sang-ryol a séjourné en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) du 12 juin au 20 août 2010. Inculpé dès son retour en République de Corée (du Sud) pour violation de la loi de sécurité nationale, il vient d'être condamné à cinq ans de prison. L'Association d'amitié franco-coréenne appelle à sa libération et, au-delà, à celle de tous les prisonniers politiques en Corée du Sud, ainsi qu'à l'abrogation de la loi de sécurité nationale.

 

_48807395_010008774-1.jpgHan Sang-ryol vient d'être condamné à cinq ans de prison, alors que le procureur demandait une peine de dix ans. Selon la Cour du district central de Séoul, "il est allé au Nord sans l'approbation du ministère de la Réunification et il aurait dû être conscient que les médias du Nord rendraient largement compte de ses activités pour la propagande du régime". Les juges de Séoul créent ainsi une bizarrerie juridique, en invoquant non seulement les actes de l'inculpé, mais aussi l'interprétation qui en est faite (en l'occurrence, par les médias nord-coréens). La Cour en déduit que Han Sang-ryol a fait l'éloge de la politique du Nord, notamment de la politique de songun donnant la priorité aux affaires militaires.

 

De fait, la loi de sécurité nationale, adoptée par les régimes autoritaires sud-coréens et jamais remise en cause depuis la fin du pouvoir militaire, est une loi de circonstance, utilisée à des fins répressives. Elle interdit non seulement aux Sud-Coréens tout contact avec des Nord-Coréens sans autorisation gouvernementale préalable, mais elle est aussi régulièrement invoquée pour réprimer les manifestations antigouvernementales ou les actions en faveur de la réunification de la Corée.

 

HanSangryeol 20082010L'AAFC rappelle que Han Sang-ryol, arrivé le 12 juin 2010 à l'aéroport de Pyongyang, avait dénoncé la politique anti-réunification du président conservateur sud-coréen Lee Myung-bak. Il avait franchi la ligne de démarcation entre les deux Corée le 20 août au village de la trêve à Panmunjom, en brandissant le drapeau de la réunification. Dès son retour, il avait était arrêté et inculpé. 

 

Le pasteur Han Sang-ryol avait déjà été arrêté lors des manifestations de 2008 contre la reprise des importations de boeuf américain, restant interdit de sortie du territoire après sa libération en novembre 2009.

 

La condamnation de Han Sang-ryol intervient alors que le gouvernement sud-coréen vient de refuser la proposition du Nord d'engager des échanges parlementaires intercoréens.

 

Plus que jamais, l'Association d'amitié franco-coréenne demande la libération du pasteur Han Sang-ryol et de tous les prisonniers politiques en Corée du Sud, ainsi que l'abrogation de la loi de sécurité nationale.

 

Sources : AAFC, BBC

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Campagnes relayées par l'AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)