Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 14:43

Le samedi 12 juin 2010, avait lieu la traditionnelle fête de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), à Champlan. Alors que la menace d'un conflit plane à nouveau sur la péninsule coréenne, l'AAFC a tenu à réaffirmer sa solidarité avec le peuple coréen. La fête de Champlan tombait aussi à la veille de deux anniversaires significatifs : le dixième anniversaire de la Déclaration commune Nord-Sud du 15 juin, et le soixantième anniversaire du déclenchement de la Guerre de Corée.

 

Plus de cinquante personnes, Français et Coréens, étaient réunies le samedi 12 juin au Moulin de la Bretèche à Champlan (Essonne) pour la traditionnelle fête de l'AAFC, à l'occasion du mois de solidarité avec le peuple coréen, un mois qui court du 25 juin au 27 juillet pour rappeler l'héroïque résistance du peuple coréen pendant la guerre qui ravagea son pays entre le 25 juin 1950 et le 27 juillet 1953.

 

En 1945, le peuple coréen s'était libéré de l'occupation japonaise avant de connaître le drame d'une division imposée de l'extérieur. A partir de 1950, il eut à subir une agression présentée comme une « opération de police »  (la guerre ne fut jamais déclarée) par les Etats-Unis et leurs alliés dissimulés derrière la bannière de l'Organisation des Nations Unies. Pendant trois ans, ceux-ci n'hésitèrent pas à employer les armes les plus sophistiquées, y compris des armes de destruction massive biologiques et chimiques (davantage de napalm fut déversé sur la Corée entre 1950 et 1953 que pendant toute la Guerre du Vietnam).

 

Dans son discours introductif, Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'AAFC a rappelé que la Guerre de Corée a pris fin le 27 juillet 1953 par un simple accord d'armistice, la Corée restant « techniquement » en état de guerre. Afin que les tensions s'apaisent durablement dans la péninsule coréenne, l'Association d'amitié franco-coréenne continuera de plaider pour la signature d'un véritable traité de paix en Corée, traité toujours refusé par les Etats-Unis sous les prétextes les plus divers.

 

Diverses contraintes d'organisation ont voulu que la fête de l'AAFC se tienne quelques jours avant le début officiel du mois de solidarité avec le peuple coréen. Mais, le hasard faisant bien les choses, cette fête a eu lieu à la veille d'un autre anniversaire significatif, le dixième anniversaire de la Déclaration commune Nord-Sud signée le 15 juin 2000 par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il et le président sud-coréen Kim Dae-jung,  laquelle a posé les grands principes du rapprochement intercoréen. Par la voix de son secrétaire général, L'AAFC a tenu à rendre hommage au courage et à la vision des dirigeants coréens qui, surmontant les différences des systèmes en place au Nord et au Sud de la Corée, ont apporté une contribution essentielle à la paix en Corée et dans le monde. L'AAFC a aussi dénoncé le gouvernement sud-coréen actuel du président Lee Myung-bak, hostile au rapprochement intercoréen, qui s'attache à ruiner tout ce qui a été accompli entre les deux Corée depuis le 15 juin 2000.

 

En conclusion de son allocution, le secrétaire général de l'AAFC est revenu sur l'actualité récente pour condamner l'exploitation du naufrage d'un navire militaire sud-coréen, le Cheonan, survenu le 26 mars dernier en mer de l'Ouest. En imputant ce naufrage à la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) à l'issue d'une « enquête internationale » qui ne fut ni scientifique ni objective, le gouvernement sud-coréen actuel a voulu tirer avantage d'un drame national dans la perspective des élections locales du 2 juin. Heureusement, les citoyens de Corée du Sud ne se sont pas laissés prendre à ce piège et cette manoeuvre a échoué. Le rappel de l'échec du Grand Parti national du président Lee Myung-bak lors des dernières élections a reçu des applaudissements nourris des participants présents ce 12 juin à Champlan.

 

Dans son discours, S.E. Son Musin, délégué général de la République populaire démocratique de Corée en France, a aussi évoqué le dixième anniversaire de la Déclaration du 15 juin et la contribution du dirigeant Kim Jong-il à cette étape décisive du rapprochement intercoréen. Le délégué général de la RPDC a ensuite expliqué pourquoi, après les accusations lancées contre la République populaire démocratique de Corée dans l'affaire du naufrage du Cheonan, la RPDC n'a pas eu d'autre choix que de prendre les contre-mesures qui s'imposaient. L'accroissement des tensions dans la péninsule coréenne est le fait des autorités de Séoul qui ont pris des mesures militaires, économiques et diplomatiques à l'encontre de la RPDC suite à une enquête dont les résultats peinent à convaincre, y compris en Corée du Sud. A ce sujet, le délégué général a remercié l'AAFC pour le travail d'information, mené notamment par l'intermédiaire de son site Internet, sur le naufrage du Cheonan et ses conséquences.

 

A la veille du dixième anniversaire de la Déclaration commune Nord-Sud du 15 juin, alors que tous auraient dû se réjouir de la marche du peuple coréen vers la réunification de son pays, ce sont donc les graves sujets de la guerre et de la paix qui occupaient les esprits ce 12 juin. La péninsule coréenne connaît actuellement des moments difficiles, mais l'atmosphère quasi-familiale de cette édition 2010 de la fête de Champlan  a démontré, s'il en était encore besoin, que le peuple coréen peut toujours compter sur la solidarité de ses amis français.

 

Champlan2010_Coreens.JPG

 

Champlan2010_Chant.JPG

Ambiance familiale ce 12 juin 2010 à Champlan

(Photos : Alain Noguès)

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)