Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 23:59

Le 15 janvier 2014, la Chambre des représentants des Etats-Unis a inscrit dans la loi l'obligation pour le Département d'Etat américain de mettre en application une résolution de 2007, tendant à faire pression sur le gouvernement japonais pour qu'il reconnaisse le crime constitué par l'esclavage sexuel de milliers de femmes asiatiques - dites "de réconfort" - dans les bordels de l'armée japonaise avant et pendant la Seconde guerre mondiale. Solidaire du combat des "femmes de réconfort", notamment lors de la visite de Mme Kim Bok-dong en France en septembre 2013, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) se félicite du vote de la Chambre des représentants, en appelant à ce que plus jamais les femmes ne soient des armes de guerre.

C'est un vote historique qu'a émis la Chambre des représentants du Congrès américain, le 15 janvier 2014, en inscrivant pour la première fois dans la loi un document annexé appelant le Département d'Etat américain à faire pression sur le gouvernement japonais pour qu'il prenne en compte les questions soulevées dans la résolution de la Chambre des représentants de 2007 sur les "femmes de réconfort" (H. Res. 121).

138992726124_20140118.jpg
Issue d'une action portée par le Conseil des électeurs américains (Korean American Voters’ Council, KAVC), la résolution de 2007 a été le fruit du combat mené par le député démocrate Mike Honda, d'origine japonaise, avec le soutien de son collègue - également démocrate - Steve Israel. Elle appelle le gouvernement japonais à reconnaître sa responsabilité dans les crimes de guerre qui ont été commis, à présenter des excuses officielles et à se conformer aux recommandations de la communauté internationale sur la nécessité d'éduquer et de sensibiliser sur ces questions la génération née après-guerre.

Le vote a une portée directe pour le gouvernement américain : le secrétaire d'Etat John Kerry et le Président Barack Obama sont tenus de mettre en oeuvre la résolution de 2007 dans les relations diplomatiques avec le Japon, au moment où une visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe au sanctuaire Yasukuni, où sont honorés des criminels de guerre japonais, soulevait une tempête de protestations en Asie de l'Est et dans le monde. Il est plus que temps que le Japon reconnaisse ses erreurs du passé en se conformant aux standards démocratiques du droit international,  au regard des souffrances indélébiles endurées par les "femmes de réconfort".

Sources : AAFC, Hankyoreh (dont photo).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)