Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 23:01

kim-jong-un-dennis-rodman referenceL'ancienne star du basketball américain Dennis Rodman est retourné en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), où il a retrouvé le Maréchal Kim Jong-un, qui dirige la RPD de Corée, et qu'il avait rencontré plus tôt en début d'année (photo à gauche). Si les médias occidentaux qui l'ont interrogé à son retour ont d'abord mis en avant que le dirigeant Kim Jong-un et sa femme Ri Sol-ju avaient une fille, la nouvelle la plus significative concernant la RPD de Corée est que Dennis Rodman entend revenir en RPD de Corée en décembre, pour sélectionner des joueurs qui pourraient ainsi disputer un match amical en début d'année prochaine avec d'autres noms du basket américain (Dennis Rodman a cité ceux de Scottie Pippen et Karl Malone). Il s'agirait non seulement d'une nouvelle illustration de la diplomatie du sport - qui peut rapprocher des nations s'opposant politiquement - mais aussi d'une façon pour la RPD de Corée de préparer les prochaines échéances sportives, comme les Jeux olympiques de 2016. L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) apporte quelques clés de compréhension, au regard de la culture coréenne, sur cette amitié peu banale entre un Américain et un Nord-Coréen.

Quand Dennis Rodman a décrit Kim Jong-un comme "un ami pour la vie" à l'issue de sa première visite en RPD de Corée, les médias occidentaux ont souvent adopté un ton ironique, en soulignant notamment le contraste physique entre les deux hommes. Mais ce n'est pas la première fois que des Occidentaux qui ont visité la Corée du Nord nouent des relations d'amitié avec les Coréens qu'ils ont côtoyé au quotidien - le plus souvent, leurs guides - pendant leurs séjours, même brefs, en RPDC : pour peu qu'une relation de confiance se forme, il y a déjà la surprise de découvrir une image des Nord-Coréens très différente de celle véhiculée par les médias dominants : ils apparaissent ouverts d'esprit, prompts à livrer des éléments très personnels et aussi à montrer leurs sentiments et à prodiguer des gestes d'affection qui, dans le langage du corps européen, sont bannis entre des amis de même sexe (d'où les images où l'on voit Dennis Rodman enlacer le Président Kim Jong-un). Les "Latins de l'Asie" - comme sont souvent appelés les Coréens, du Nord comme du Sud de la péninsule - ont un tempérament qui nous rappelle, en Europe, la chaleur des Méditerranéens. Il n'est pas rare que les adieux avec les guides nord-coréens soient très émouvants.

Dès lors, si un Coréen vous considère comme son ami, ce n'est pas une convenance ou une formule de politesse comme peuvent l'être les "bien à vous" et "bien cordialement" des fins de lettre en Occident, qui semblent souvent si dépourvus de sens aux Coréens.  Un Coréen peut ainsi vous proposer de devenir son ami, et il vous dira souvent que vous lui avez manqué après une absence plus ou moins longue... alors que les Européens tendent à éviter l'expression des sentiments d'amitié. On peut imaginer que tel a été le cas entre Kim Jong-un et Dennis Rodman, qui souligne que le dirigeant nord-coréen est une personnalité peu banale...
un peu comme lui, au fond.

 

Dans la tradition confucéenne, qui continue d'imprégner la société coréenne, la sincérité est une obligation entre amis : on reste fidèle à un ami, même si on le perd de vue et qu'on ne le rencontre plus. Le plus jeune des deux amis pourra dire de l'autre qu'il est comme son (grand) frère ou sa (grande soeur), ce qui signifie une loyauté évoquant des liens  tels que ceux qui s'établissent entre les membres d'une même famille, ainsi que des obligations de soutien mutuel (si un ami proche est en difficulté, c'est votre devoir de le soutenir ; le plus âgé ou le plus puissant ne peut pas non plus refuser son aide). La formule de Dennis Rodman sur son amitié pour le leader de la RPDC présente des accents de sincérité profondément coréens. Ceux-ci sont nés d'une passion commune, le basketball, et ont conduit tout naturellement à confier des éléments plus personnels touchant à la vie privée. Etre invité chez un Coréen est un honneur insigne : c'est celui qu'a reçu Dennis Rodman lors de sa seconde visite, dans un lieu de villégiature au bord de la mer.

Aussi la façon dont les Nord-Coréens peuvent être perçus encourage souvent les Occidentaux qui ont des amis en RPDC à vouloir casser les stéréotypes. C'est, au fond, ce que fait Dennis Rodman quand il loue la personnalité chaleureuse du Maréchal Kim Jong-un, ou encore lorsqu'il veut développer une diplomatie du basketball entre les Etats-Unis et la RPD de Corée.

 

Sources : AAFC, Mercury News.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)