Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 21:46

Le 11 mars 2012, les musiciens de l'Orchestre Unhasu de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), conduits par Kwon Hyok-bong, conseiller à l'Institut de la musique traditionnelle coréenne, sont arrivés à Paris pour jouer avec l'Orchestre de Radio France, dirigé par le Sud-Coréen Chung Myung-whun, également directeur de l'Orchestre philharmonique de Séoul. A leur arrivée, ils ont été accueillis par le directeur général de Radio France, les représentants de la délégation générale de la RPD de Corée en France, ambassade auprès de l'Unesco, et d'autres officiels.

 

 Organisé avec le soutien de la salle Pleyel ainsi que du ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand, le concert qui se tiendra salle Pleyel, le 14 mars 2012 à partir de 20h30, sera diffusé en direct sur www.citedelamusiquelive.tv et www.arteliveweb.com.

 

La première partie comportera des pièces du répertoire traditionnel coréen (La jeune fille au trapèze pour orchestre classique et traditionnel coréen, suivi d'une pièce pour deux instruments traditionnels coréens et orchestre et d'une pièce pour orchestre) et un extrait symphonique classique (Introduction et rondo capriccioso pour violon et orchestre, de Camille Saint-Saëns), tous joués par l'Orchestre Unhasu. Le 14 mars, l'Orchestre Unhasu - dont le nom signifie "Voie lactée" - sera dirigé par deux jeunes chefs, Ri Myong-il et Yun Pom-ju. Il est le plus célèbre des orchestres symphoniques de RPD de Corée, qui joue à l'occasion des grandes fêtes nationales (ci-dessous, lors du concert donné à Pyongyang à l'occasion du jour de l'Etoile brillante, le 16 février 2012).

 

orchestre_unhasu_16_fevrier_2012.jpg

 

En deuxième partie, la symphonie n° 1 de Johannes Brahms sera interprétée conjointement par l'Orchestre Philharmonique de Radio France et l'Orchestre Unhasu, sous la direction de Chung Myung-whun.

 

mun_kyong_jin.jpgLes noms de trois autres artistes figurent à l'affiche du concert : Nam Un-ha, au haegum (sorte de petit violon joué avec un archet mais posé sur les genoux), Jo Ok-ju, au kayagum (sorte de cithare jouée avec les doigts) et Mun Kyong-jin (premier violon).

 

Né à Pyongyang en 1981, Mun Kyong-jin est diplômé de l'Institut de musique et de chorégraphie de Pyongyang et a étudié au Conservatoire d'Etat de Moscou en 2005-2006. Ayant obtenu le premier prix à la compétition nationale de violon à Pyongyang en 2000, il a également obtenu le premier prix à la compétition internationale Canetti à Miskolc, en Hongrie, organisée du 15 au 20 juillet 2005, et le deuxième prix à la troisième compétition internationale de violon Paganini organisée à Moscou, toujours en 2005. Pour le concert conjoint donné à Paris, il a déclaré à l'agence AP : "malgré les différences linguistiques, j'espère que nous pourrons facilement nous comprendre à travers la musique et devenir amis".

 

Toujours dans un entretien accordé à l'agence AP, Jo Ok-ju a témoigné vouloir faire connaître à un public occidental la musique coréenne traditionnelle.

 

Lors de la conférence de presse qu'il a donnée le 7 mars dernier, Chung Myung-whun a déclaré que, à terme, il souhaiterait faire jouer des musiciens nord-coréens au sein de l'orchestre qu'il dirige chaque été, l'Asian Philharmonic, voire diriger l'Orchestre Philharmonique de Radio France à Pyongyang.  

 

Radio France a déclaré espérer, grâce à la musique, ouvrir la voie au dialogue et faire tomber des barrières qui paraissent infranchissables.

 

Sources :

- site de la salle Pleyel ;

- KCNA (dépêches du 21 février 2012, du 11 mars 2012) ;

- Radio France ;

- AP ;

- compétition internationale de violon Paganini (biographie et photo de Mun Kyong-jin).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)