Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 23:33

centrale-nucleaire_Yeonggwang.JPGAlors que les 23 réacteurs du parc nucléaire sud-coréen fournissent 35 % de l'électricité du pays, l'autorisation donnée par la commission de sûreté nucléaire au redémarrage d'un réacteur sur le site de la centrale de Yeonggwang (photo à gauche) soulève des inquiétudes dans l'opinion publique. En Corée du Sud, le choix en faveur du nucléaire civil est contesté par les puissantes associations de défense de l'environnement. Le redémarrage du réacteur est d'autant plus contesté que cette décision est intervenue dans un contexte de risque de pénurie d'électricité si la fermeture avait été maintenue, faisant craindre que d'autres critères que la seule sûreté des installations ont pu peser sur l'autorisation de l'administration.

 

La commission de sûreté nucléaire sud-coréenne a donné son autorisation au redémarrage du réacteur du comté de Yeonggwang, situé à 186 km de Séoul, alors que la vague de froid qui s'est abattue sur la péninsule entraîne une hausse saisonnière de la consommation d'électricité.

 

Plusieurs incidents ont affecté le parc nucléaire sud-coréen ces derniers mois, entraînant des pressions de l'opinion publique pour revoir l'option du nucléaire civil ou, à tout le moins, interrompre le fonctionnement des réacteurs ayant donné lieu aux incidents les plus graves.

 

Le réacteur de Yeonggwang concerné fait partie des deux réacteurs mis en cause sur un site qui en compte six - la centrale nucléaire de Yeonggwang étant, en capacité, la cinquième plus importante au monde. Les deux réacteurs ont été fermés en novembre 2012, suite à de trop nombreux dysfonctionnements liés à la non-conformité de 7.500 pièces. La commission de sûrete nucléaire a toutefois autorisé le redémarrage de ce réacteur, en estimant que le remplacement des composants défectueux avait apporté des garanties suffisantes de sécurité. L'autre réacteur suspendu devrait aussi refonctionner prochainement, une fois les opérations de vérification terminées.

 

Le manque de transparence qui entoure le parc nucléaire en Corée du Sud ne permet pas de dissiper les interrogations quant à la pertinence de ces décisions au regard de l'intérêt général des populations, entre le besoin d'approvisionnement en électricité et les effets potentiellement graves d'anomalies en termes de sûreté.

 

Sources : BBC, enformable (dont photo), wikipédia.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)