Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 21:36

Ayant commencé le 28 novembre dernier en mer de l'Ouest (mer Jaune), les manoeuvres navales américano - sud-coréennes ont pris fin le 1er décembre. Une semaine plus tôt, des affrontements entre les deux Corée avaient conduit à quatre morts sud-coréens, en l'absence de bilan côté nord-coréen. Alors que l'AAFC réitère les appels à la paix dans cette partie du monde, l'incertitude demeure quant à une éventuelle reprise des négociations multilatérales pour éviter l'escalade de la tension et prévenir tout risque d'une nouvelle guerre de Corée.

 

yang_jiechi.jpg

 

"Les parties concernées doivent rester calmes et faire preuve de mesure, et travailler afin de ramener la situation sur la voie du dialogue et de la négociation" : lors d'un forum qui s'est tenu à Pékin le 1er décembre 2010, M. Yang Jiechi, ministre chinois des Affaires étrangères, a maintenu inchangé la position de la Chine en faveur d'une solution négociée dans la péninsule coréenne, huit jours après de graves affrontements intercoréens. Pékin avait alors immédiatement appelé à une reprise des pourparlers à six (les deux Corée, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon) sur la dénucléarisation de la Corée, une proposition rejetée - du moins dans l'immédiat - par Washington et Séoul, comme l'ont déclaré la secrétaire d'Etat américaine Mme Hillary Clinton et son homologue sud-coréen M. Kim Sung-hwan lors d'une rencontre en marge d'un sommet de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) au Kazakhstan.

 

Le département d'Etat américain a annoncé qu'une nouvelle rencontre est prévue avec le ministre des Affaires étrangères japonais, M. Seiji Maehara, le 6 décembre à Washington. L'attitude de Tokyo jusqu'à présent apparaît  toutefois de laisser à Washington et Séoul l'initiative d'une reprise, ou non, du dialogue multilatéral.

 

Toujours lors du forum de Pékin du 1er décembre, M. Yang Jiechi a ajouté : "la Chine base ses positions sur les valeurs de chacun et ne cherche à protéger aucune des parties", en écho aux positions américaine et sud-coréenne qui demandaient à Pékin une condamnation de Pyongyang, pour les affrontements intercoréens du 23 novembre dont chaque partie se renvoie la responsabilité.

 

Alors que les exercices militaires conjoints américano - sud-coréens ont pris fin le même jour en mer de l'Ouest, le chef de la diplomatie chinoise a ajouté : "Montrer sa puissance et être belliqueux n'est pas une solution aux problèmes et n'est pas dans l'intérêt des parties concernées", en réafirmant l'attachement de la Chine à la paix et à la stabilité en Asie du Nord-Est.



La veille, le Rodong Sinmun, journal du Parti du travail de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) avait déclaré que la RPD de Corée développe un programme nucléaire à des fins pacifiques, en précisant que des milliers de centrifugeuses fonctionnent dans son usine d'enrichissement d'uranium. Les Américains ont condamné ce programme, qu'ils considèrent pouvoir être conduit à des fins militaires. 

 

Les Américains ont recherché en vain, au Conseil de sécurité des Nations Unies, une condamnation par la Chine de ce qu'ils considèrent comme une "provocation" nord-coréenne le 23 novembre dernier. A ce stade, une absence de déclaration semble préférable, pour Washington, à un texte de consensus qui prendrait en compte les positions de chacune des deux Corée, comme cela avait été le cas pour le naufrage de la corvette sud-coréenne Cheonan. La déclaration du Conseil de sécurité, qui appelait au dialogue, avait été interprétée par de nombreux observateurs comme un échec pour la diplomatie sud-coréenne.

 

Par ailleurs, le 1er décembre 2010, Wu Bangguo, président du comité exécutif du Congrès national du peuple chinois, a rencontré à Pékin Choe Tae-bok, président de l'Assemblée populaire suprême de la RPD de Corée. Lors de leur troisième rencontre cette année, les deux chefs d'Etat ont appelé à "cimenter les liens législatifs" entre leurs deux pays. Le communiqué de l'agence officielle Xinhua n'a pas mentionné les récentes tensions.

 

Sources :

- AAFC ;

- Bloomberg, "China's refusal to condemn N. Korea stalls UN talks", sur le site de Businessweek, 1er décembre 2010 ;

- Xinhua, "La Chine veut empêcher une escalade des tensions dans la péninsule coréenne", 1er décembre 2010 (dont photo) ;

- Xinhua, "La RPDC affirme développer la capacité nucléaire à des fins pacifiques", 30 novembre 2010.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)