Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 23:15

Le 16 novembre 2013 l'Angola et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) ont célébré le 38ème anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques, en 1975. A cette occasion, le ministre angolais des Affaires étrangères a loué les "excellentes" relations nouées entre son pays et la RPD de Corée, depuis l'époque de la lutte de libération.

De son soutien sans faille aux mouvements de décolonisation la RPD de Corée a gagné un réseau d'alliances solides, notamment sur le continent africain : c'est ce qu'a rappelé le ministre angolais des Affaires étrangères en qualifiant d' "excellentes" les relations bilatérales dans une note diffusée à la presse le 18 novembre 2013.

Après le soutien apporté par la Corée du Nord à la lutte de libération nationale de l'Angola vis-à-vis du Portugal, la RPDC a été un des premiers pays à reconnaître l'indépendance de l'Angola, le 16 novembre 1975, et à établir des relations diplomatiques, cinq jours après la proclamation d'indépendance. En 1977, la RPDC a ouvert une mission diplomatique à Luanda. Le 3 octobre 2013, le nouvel ambassadeur nord-coréen en Angola, S.E. Kim Hyon-il, a été accrédité par le Président Jose Eduardo dos Santos.

Quelques semaines plus tôt, c'est S.E. Joao Garcia Bires (photo ci-dessous) qui était accrédité par le Président Kim Yong-nam de la RPDC, comme ambassadeur (non résident) à Pyongyang. L'ambassadeur Garcia Bires réside à Pékin. Après s'être notamment rendu au Palais Kumsusan du Soleil, où reposent les dépouilles mortelles du Président Kim Il-sung, fondateur de la RPDC, et de son successeur, le Dirigeant Kim Jong-il, il a fait état du suivi attentif porté par son pays à la question de la réunification de la péninsule coréenne.

H.E_Joao_Garcia_Bires.jpg
Les difficultés économiques de la RPDC avaient entraîné la fermeture temporaire de la représentation nord-coréenne en Angola, après janvier 1998.

Alors que les richesses minérales de l'Angolas suscitent un intérêt renouvelé des puissances occidentales (ainsi, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a visité l'Angola le 31 octobre 2013), de multiples actions de coopération ont été engagées entre les deux pays, dans les domaines de la santé, de la construction et des nouvelles technologies.

En mars 2008, le Président Kim Yong-nam du praesidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPDC avait notamment visité l'Angola à l'occasion d'une tournée internationale en Afrique, témoignant de la place qu'occupe le pays dans le dispositif diplomatique nord-coréen dans le Sud du continent. 

Le Mouvement de libération populaire de l'Angola était représenté au niveau de son bureau politique lors des cérémonies ayant marqué, à Pyongyang, le 60ème anniversaire de l'armistice.

Sources : AAFC, allAfrica.com, Agence angolaise de presse (portalangop, dont photo).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Afrique-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)