Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 11:48

Le jeudi 13 août 2009 a été libéré un employé du groupe Hyundai Asan qui travaillait sur le site de Kaesong, détenu depuis près de cinq mois par les autorités nord-coréennes. Ce geste de conciliation de Pyongyang est intervenu suite à la venue de Mme Hyun Jeong-eun, présidente du groupe Hyundai, en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Cette dernière a prolongé son séjour à plusieurs reprises dans l'espoir d'une rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il. Si la dégradation des relations politiques intercoréennes a entraîné un net ralentissement des activités de Hyundai Asan, filiale du groupe Hyundai, en Corée du Nord, une reprise des échanges intercoréens, par le biais du secteur privé sud-coréen, est clairement un des enjeux de la visite de Mme Hyun.

Faut-il y voir u
ne éclaircie dans les relations intercoréennes ? En tout cas, la visite en Corée du Nord, depuis le 10 août 2009, de Mme Hyun Jeong-eun, présidente du groupe Hyundai s'est d'ores et déjà soldée par la libération, le jeudi 13 août, de Yu Seong-jin, ingénieur de 44 ans du groupe Hyundai Asan, fililale du groupe Hyundai en charge notamment du développement de la zone industrielle intercoréenne de Kaesong (à droite, à son arrivée à Séoul, photo AFP). L'employé de Hyundai Asan était détenu depuis le 30 mars, accusé d'avoir critiqué la République populaire démocratique de Corée et incité à la défection une Nord-Coréenne travaillant dans la zone de Kaesong.

Ce geste des autorités nord-coréennes intervient peu après la grace par Kim Jong-il de deux journalistes américaines qui avaient pénétré illégalement en Corée du Nord, suite à une
rencontre entre Kim Jong-il et l'ancien président américain Bill Clinton. Si, ce samedi 15 août 2009, la présidente de Hyundai Asan vient de prolonger pour la quatrième fois son séjour en Corée du Nord dans l'espoir d'un contact direct avec le dirigeant nord-coréen, l'incertitude demeure quant à une éventuelle rencontre. En effet, l'ancien président américain est une personnalité politique, et par ailleurs Pyongyang souhaite établir un dialogue direct avec Washington. En outre, la proximité de la Corée du Sud de Lee Myung-bak avec son allié américain crée un obstacle supplémentaire à l'établissement de canaux non-gouvernementaux de dialogue intercoréen.

Nonobstant la libération de l'employé de Hyundai Asan, l'enjeu de la visite de Mme Hyun est une relance des échanges intercoréens, alors que les dirigeants du groupe Hyundai ont joué un rôle majeur dans la réconciliation intercoréenne par le renforcement des liens économiques. En juin 1998, le fondateur du groupe, Chung Ju-yung, alors président honoraire de Hyundai, s'était rendu en RPDC pour y amener 500 têtes de bétail. A l'issue d'une rencontre avec le président de la Commission de la Défense Nationale, Kim Jong-il, les monts Kumgang avaient été ouverts au tourisme intercoréen le 18 novembre 1998. Chung Mong-hun, le cinquième fils de Chung ju-yung qui avait succédé à son père à la tête de Hyundai, s'est suicidé le 4 août 2003, suite à un scandale dans lequel il était accusé d'avoir financé en secret le sommet intercoréen de juin 2000. Mme Hyun Jeong-eun, veuve de M. Chung Mon-hun, veut probablement s'impliquer elle aussi dans le développement des relations intercoréennes et honorer les combats de ses anciens mari et beau-père.

Au-delà de la libération de Yu Seong-jin, l'enjeu de la visite au Nord de Mme Hyun Jeong-eun est clairement la relance des échanges économiques intercoréens, en dehors des canaux du dialogue intergouvernemental, pour la plupart interrompus :

- s'agissant des programmes touristiques organisés par Hyundai Asan en Corée du Nord, pour lesquels le groupe sud-coréen a investi des centaines de millions de dollars, les circuits dans les Monts Kumgang sont suspendus depuis la mort d'une touriste le 11 juillet 2008 (photo à gauche, source Koreatimes : la présidente du groupe Hyundai, Mme Hyun Jeong-eun, pointe un rocher célèbre sur le pont Man-gyung, dans les monts Kumgang, en guidant le président du groupe des ascenseurs Schindler, M. Alfred N. Schindler, octobre 2007) ; les visites par les Sud-Coréens de la ville de Kaesong, ancienne capitale du royaume de Koryo, sont arrêtées depuis décembre 2008, enfin, l'ouverture au tourisme du Mont Paektu, à la frontière sino-coréenne, envisagée suite à l'accord intercoréen du 4 octobre 2007, n'est plus à l'ordre du jour ; 

- des incertitudes pèsent sur l'avenir de la zone économique intercoréenne de Kaesong, également gérée par Hyundai Asan, où une centaine d'entreprises sud-coréennes emploient 40.000 ouvriers nord-coréens,
en l'absence d'accord sur la très forte revalorisation des salaires et des loyers demandée par Pyongyang ; dans ce contexte, au cours du premier semestre de l'année 2009, les échanges intercoréens (qui avaient atteint 1,8 milliard de dollars en 2008) ont baissé de 25 % par rapport au premier semestre 2008.

Le dîner de Mme Hyun Jeong-eun avec M. Kim Yang-gon, directeur de l'organisation du Parti du travail de Corée, en chargé des relations avec la Corée du Sud, a pu être l'occasion d'aborder ces questions, ainsi qu'une éventuelle rencontre avec le dirigeant Kim Jong-il.

Alors que les échanges intercoréens impliquant le secteur privé sud-coréen ont en partie survécu à la profonde détérioration des relations intergouvernementales, les intérêts économiques incitent à une amélioration, et représentent des canaux distincts d'échanges (à cet égard, Hyundai Asan a précisé que Mme Hyun n'était porteur d'aucun message du président sud-coréen Lee Myung-bak aux autorités nord-coréennes). Hyundai, comme les autres grands groupes sud-coréens, est touché par la crise économique, et l'interruption des circuits touristiques dans les Monts Kumgang représente à elle seule un manque à gagner de 200 à 300 millions de won par jour. Pour sa part, la Corée du Nord est engagée, depuis fin avril, dans une campagne d'amélioration de la productivité, la "bataille des 150 jours", qui traduit la priorité donnée à l'économie dans l'objectif de
construire "un pays puissant et prospère" à l'horizon 2012.

Principales sources : AAFC, Le Monde

Partager cet article

Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

Aujourd'hui

Depuis le début de ce mois
Locations of visitors to this page

 

Ebuzzing - Top des blogs - International