Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 09:54

La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a annoncé qu'elle pourrait soumettre le prochain lancement d'un satellite par la Corée du Sud au Conseil de sécurité des Nations Unies. En lançant de son côté une fusée en avril dernier, la RPDC avait été condamnée par le Conseil de sécurité. Le principe d’égalité dans les relations internationales sera-t-il respecté ?

 

La République populaire démocratique de Corée cherche à attirer l'attention de la « communauté internationale » sur les préparatifs de lancement par la Corée du Sud d'une fusée à plusieurs étages porteuse d'un satellite de télécommunication, construite avec l'assistance technique de la Russie.

 

Cité par l’agence officielle nord-coréenne KCNA, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de RPDC a rappelé que les autres pays impliqués dans les pourparlers à six sur le programme nucléaire nord-coréen (Etats-Unis, Corée du Sud, Chine, Russie, Japon) avaient « dénoncé » la RPDC en lui imposant des « sanctions » au Conseil de sécurité des Nations Unies suite au lancement, le 5 avril 2009, de la fusée Unha-2. « Cela viole le principe du respect de la souveraineté et de l'égalité, de la vie et de l'esprit et de la base des pourparlers, et les amène à une fin », a poursuivi le porte-parole nord-coréen.

 

« Nous observerons attentivement si les parties impliquées soumettront le lancement d'un satellite par la Corée du Sud au Conseil de sécurité des Nations Unies. Leur réaction et attitude envers le lancement d'un satellite par la Corée du Sud prouvera encore une fois si le principe d'égalité existe ou s'est effondré. »

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté le 13 avril une déclaration présidentielle condamnant le lancement du 5 avril et demandant à la RPDC de « ne pas effectuer d'autre lancement ». La RPDC a ensuite annoncé son retrait des pourparlers à six, « devenus une tribune servant à porter atteinte à [sa] souveraineté », et a effectué son second essai nucléaire le 25 mai.

 

Après plusieurs reports, le tir du lanceur sud-coréen KSLV-1 est prévu le 19 août sur le site du Centre spatial de Naro à 485 km au sud de Séoul. Le tir pourrait cependant être légèrement décalé jusqu’au 26 août en fonction des préparatifs du tir et des conditions climatiques.

 

La fusée KSLV-1 a nécessité un budget de 502,5 milliards de won (285 millions d'euros). Haute de 33 mètres et d'un poids de 140 tonnes, elle comporte deux étages (contre trois étages pour la fusée nord-coréenne Unha-2). Son premier étage peut générer une poussée de 170 tonnes, et son deuxième étage une poussée de 8 tonnes, pour mettre sur orbite un satellite d'une centaine de kilos.

 

La réaction de la « communauté internationale » au lancement de cette fusée sud-coréenne sera en effet intéressante à observer. Elle risque cependant de constituer un nouvel exemple de l'application du principe des « deux poids et deux mesures » dans les relations internationales.

 

 

Sources : KBS, KCNA, Korea Times, RIA-Novosti, Xinhua

 





 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)